Le guide : FRANCE À MOTO : De Monfort-l'Amaury au Perche

De Monfort-l'Amaury au Perche

Circuit 23
Circuit 23

De la vaste forêt de Rambouillet jusqu'au Parc naturel régional du Perche, en passant par le plateau de la Beauce, cette longue virée s'avère être une bouffée d'oxygène pour les motards lassées des courbes de la vallée de Chevreuse voisine. Bien évidemment, passées les ruelles pavées de Monfort-l'Amaury, on ne saurait trop vous conseiller une première halte à Rambouillet, célèbre pour son château et son parc. De retour sur le tracé, on appréciera le détour par Gallardon qui permet de suivre l'Aunay jusqu'à Maintenon, ainsi que la D6 qui longe l'Eure jusqu'à Chartres. Arrêtez-vous pour visiter la vieille ville, haute et basse, et admirer la cathédrale Notre-Dame dont les clochers sont visibles à des kilomètres à la ronde. Ses vitraux sont considérés comme les mieux préservés de l'époque médiévale. La Beauce, véritable grenier à blé, est à traverser de préférence en été, lorsque les champs sont prêts à être moissonnés. Il peut alors y faire très chaud. A partir de La loupe, l'une des portes d'entrée du parc naturel du Perche, des paysages plus ombragés vous attendent. Passé Nogent-le-Rotrou et le château Saint-Jean dominant la ville, la portion entre Rémalard et Senonches via La Ferté-Vidame devrait tout particulièrement attirer votre attention par la beauté des paysages traversés et les nombreux châteaux, abbayes et églises qui se trouvent aux alentours. Au sortir du Parc naturel, reprendre la direction de Dreux, à nouveau par des routes assez dégagées où les champs prédominent. Au centre-ville, ne manquez pas la chapelle royale Saint-Louis. Contournez la forêt de Dreux jusqu'à Anet par les très jolie D116 qui longe l'Eure puis rejoignez Montfort-l'Amaury via Houdan.

De Monfort-l'Amaury au Perche
De Monfort-l'Amaury au Perche
Monfort-l'AmauryHaut de page

Le château fort qui fut érigé ici en 996 a été détruit au cours de la guerre de Cent Ans. Il ne reste des fortifications de la ville que les ruines du donjon du château, appelé tour Anne-de-Bretagne, et quelques vestiges des remparts construits par Amaury Ier, aux XIe et XIIe siècles. La ville est très agréable à visiter avec ses petites ruelles et de ses maisons à colombages. Au pied des ruines du donjon et en surplomb de la ville, on peut voir le Belvédère, la maison devenue musée, où Maurice Ravel s'installa en 1921. Un peu à l'écart du centre, le château de Groussay vaut un détour.

RambouilletHaut de page

Bien qu'un bourg soit identifié dès 768, la ville elle-même n'a guère plus de deux cents ans. Son coeur historique, dont les travaux d'agrandissement sont entrepris en 1783 par Louis XVI qui vient d'acheter le domaine, sont arrêtés lors de la Révolution. Plusieurs quartiers sont néanmoins construits, et la ville s'étend principalement vers l'est. En 1849, l'arrivée du chemin de fer marque le début d'une forte croissance urbaine et provoque une hausse importante de la population durant tout le XIXe siècle. Sous la présidence de Félix Faure, en 1896, le château devient résidence d'été des présidents. Elle sera par la suite, et jusqu'à nos jours, le siège de nombreuses rencontres internationales. Néanmoins, depuis fin 2009, le château ne fait plus partie des résidences présidentielles. La ville a conservé l'image de l'ancien relais de poste bordant la route de Chartres. Les maisons du XVIIIe siècle, la Bergerie, la Laiterie de la reine et l'Hôtel de Ville, construits par Louis XVI, de même que le palais du roi de Rome édifié par Napoléon Ier, mais aussi l'église du Second Empire, les grandes maisons bourgeoises de la Belle Epoque ou les villas balnéaires de l'entre-deux-guerres, témoignent des fastes de la cité.

L'étang du Moulinet
L'étang du Moulinet
En cas de panneHaut de page
HMX
ChartresHaut de page

Chartres, qui est née au IIe avant J.-C., est aujourd'hui célèbre pour sa cathédrale, que Rodin avait nommée " l'Acropole de la France ", et pour ses pèlerinages. La vieille ville se compose de deux parties (la ville haute, autour de la cathédrale et la basse ville, aux bords de l'Eure et de ses bras) qui constituent un ensemble remarquable de rues, ponts et édifices médiévaux et Renaissance. Bien que plusieurs manifestations y aient lieu régulièrement, c'est " Chartres en Lumières " qui attire, d'avril à septembre, le plus grand nombre de visiteurs.

En cas de panneHaut de page
Nogent-le-RotrouHaut de page

En 966, le comte de Chartres ordonne à l'un de ses vassaux, Rotrou, de construire un château pour protéger la frontière contre les Normands. En 1226, la ville est rattachée au domaine royal du Perche. Occupée par les Anglais durant la guerre de Cent Ans, Nogent devient par la suite le fief du prince de Condé puis du duc de Sully. A la fin du XVIIe siècle, Nogent est une ville qui a fortement développé son industrie textile. L'élevage des chevaux percherons permettra à la ville de résister aux difficultés économiques de la fin du XVII. C'est la création à Nogent, en 1981, d'une unité d'instruction et d'intervention de la sécurité civile, puis l'orientation touristique de la ville à partir des années 90, notamment avec la rénovation du château Saint-Jean, qui donneront une nouvelle impulsion à la région.

En 911, Dreux devient une cité frontière chargée de défendre la France contre les incursions normandes. Hugues Capet fit construire une forteresse qu'il donna à son frère cadet, Robert. Démantelée par Henri IV, elle fut remplacée par une collégiale, puis en 1816, par la chapelle royale Saint-Louis. Elle réunira les sépultures de la famille d'Orléans. Construit au XVIe siècle, le beffroi, symbole des nouvelles libertés de la cité, est un magnifique mélange des styles gothique flamboyant et Renaissance.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis