Le guide : PECHE : RHÔNE-ALPES – Lyon, entre Rhône et Saône (69)

RHÔNE-ALPES – Lyon, entre Rhône et Saône (69)

En voiture : Lyon est au coeur d'un important réseau autoroutier, à 3 h de Marseille, 4 h de Paris, 1h30 de Genève...

En train : avec deux gares en centre-ville, Part-Dieu et Perrache, et une troisième dans l'aéroport Lyon Saint-Exupéry, le TGV place aujourd'hui Lyon au centre de l'Europe. Quelques trajets : à 2h de Paris (1 train toutes les 30 minutes), 3h de Lille, 5h de Londres (par l'Eurostar), le TGV dessert aussi Chambéry, Annecy ou Bruxelles. Le TGV Méditerranée relie Lyon à Marseille en 1h40 (21 allers-retours quotidiens)

En avion : à 25 Km du centre-ville, l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry est le carrefour de la région Rhône-Alpes. Transports aériens, liaisons TGV et grandes autoroutes européennes s'y réunissent, le rendant très facile d'accès. Opérationnel 24h/24, l'aéroport attire plus de 7 millions de passagers par an. Il dessert plus d'une centaine de destinations, pour moitié à l'international. La compagnie Easy Jet est très présente avec des liaisons régulières à prix bas entre Lyon et Barcelone, Berlin, Casablanca, Lisbonne, Londres, Madrid, Marrakech, Paris, Porto, Rome, Venise, et Bastia, Biarritz, Bordeaux, Toulouse...

Depuis 2010, un nouveau service de Tram relie Lyon Part-Dieu à l'aéroport de Lyon Saint-Exupéry en moins de 30 mn garanties : Rhône Express. Il assure un service 365 jours par an : départ tous les quarts d'heure de 6h à 21h, départ toutes les demi-heures de 5h à 6h et de 21h à minuit

Retour après minuit en cas de retard du vol, si celui-ci devait atterrir avant 23h30.

Se déplacer dans Lyon et autour de Lyon : facile !

Vélos, transports en commun, taxis touristiques ou même bateau sont autant de possibilités pour se déplacer en toute tranquillité à Lyon. Les transports en commun lyonnais ou TCL propose un réseau très dense des métros, tramways et bus qui permet de se déplacer facilement et rapidement dans toute l'agglomération lyonnaise. Avec 4 lignes de métro, 2 funiculaires (la Ficelle), 2 lignes de tramway, plus de 100 lignes de bus, les TCL quadrillent l'ensemble des quartiers du centre et de la périphérie.

Futé : avec une Lyon City Card vous circulez librement sur tout le réseau TCL. Véritable passeport de la ville, celle-ci donne accès aux principaux sites touristiques de Lyon, expositions, visites guidées... et offre des réductions sur des spectacles et commerces.

Pour vous déplacer autour de Lyon, 29 lignes régulières d'autocars sillonnent le département. Celles-ci désservent vos spots, dont le Grand Large ou Salonique et assurent les correspondances avec les lignes SNCF ou TCL.

LES DIFFÉRENTS SPOTSHaut de page

Au confluent de la Rhône et de la Saône et le long de ces deux fleuves qui marquent le paysage et l'histoire de Lyon, les pêcheurs peuvent s'adonner au street fishing. Des quais de Saône réhabilités, aux bancs de galets du vieux Rhône, un vaste domaine fluvial au peuplement dense et varié s'offre à eux. C'est l'union lyonnaise des pêcheurs à la Ligne (www.ulpl-peche.fr) qui s'en prende en chagre la gestion de ce domaine original de la seconde ville de France. Plus largement leurs parcours de pêche s'étendent sur 20 km le long de la Saône et sur 50 km le long du Rhône, 17 km du canal de Jonage, sur le canal de Miribel, le plan d'eau de Miribel Jonage, Salonique et l'emblématique Parc de la Tête d'Or. Une diversité de sites et de pêches exceptionnelle et de multiples espèces de poissons présents essentiellement les carnassiers et les cyrinidés. C'est essentiellement en bateau que l'on pêche dans le Grand Lyon. Mais quelques berges, en cours de réhabilitation, demeurent agréables même si parfois on est vraiment haut et loin de l'eau.

La jeune femme et le silure

En décembre 2004, après une vingtaine de minutes d'un combat qu'elle n'est pas prête d'oublier, Géraldine Pavailler a sorti du Rhône, à proximité de la confluence avec la Saône, un silure trophée de 2,545 m. C'était le plus gros silure jamais pêché à Lyon. Géraldine Pavailler était en bateau avec son mari qui l'a secondée dans l'affaire. Au début, Géraldine Pavailler ne s'est pas douté de l'ampleur de sa touche. Juste une petite touche ! Puis le poisson est parti directement sous le bateau, pliant la canne avec violence. Le mari de Géraldine mit alors le moteur en marche pour suivre le poisson. Géraldine gagna le combat. Elle avait appâté la bête avec un gardon. Une belle aventure et un beau record à battre.

Lyon intra-murosHaut de page

On pêche la Saône et le Rhône dans Lyon intra-muros, riches de très belles populations de perches, de magnifiques brochets, de quelques sandres et des silures (voir encadré). Les quais du Rhône présentent de bons spots durant plusieurs kilomètres en amont du Port Pasteur, rive gauche, particulièrement à la confluence Saône/Rhône (pour le silure). Le Rhône est aussi intéressant en s'éloignant de Lyon vers Vernaison et Grigny. La Saône pour sa part est un spot de street fishing passionnant à partir de Vaise en direction du quartier Saint Jean, sur plusieurs kilomètres et sur les deux riaves (perches, sandres, silures). Il est à noter que le street fishing connait comme dans d'autres villes un vrai engouement. De nouveaux pêcheurs abordent la pêche par cette nouvelle technique.

SaloniqueHaut de page

Sous l'appellation Salonique se cachent trois magnifiques plans d'eau, situés sur la commune de Janneyrias, au lieu dit La Pierre. Il s'agit de lacs issus d'une carrière en excavation sans communication hydraulique avec le réseau hydrographique local, classés en deuxième catégorie piscicole. Le plan d'eau 1 est plus particulièrement dédiés aux écoles de pêche et aux animations. Ces trois étangs sont peuplés essentiellement de cyprinidés, avec brochets et introduction de black-bass. Le site est également connu pour ses carpes.

Le Grand LargeHaut de page

Jouxtant la banlieue lyonnaise, le canal de Jonage et le Grand Large furent créés et réalisés dans un contexte et des conditions particulièrement difficiles, liés aux conditions économiques très défavorables de l'époque (début des travaux en septembre 1894). Ce fut la première grande entreprise tentée en France pour l'utilisation de la force motrice d'un cours d'eau du domaine public et pour le transport de cette force motrice à distance au moyen de l'électricité. Le Grand Large (167 ha) est un réservoir compensateur créé dans une ancienne zone marécageuse. L'une de ses fonctions essentielles était de servir de bassin de décantation des eaux du Rhône, autrement dit de recevoir un maximum de dépôts, et sédiments restés en suspension dans l'eau du canal. Il remplit sa fonction au-delà de toute espérance, si bien que le maître d'ouvrage fut dans l'obligation, pour limiter un fort envasement, de construire un rideau de palplanches de part et d'autre du plan d'eau. Ces toles d'une longueur de 2,3 km subsistent toujours de nos jours. Sur le plan touristique, le site connu rapidement un grand succès considérable et devint le rendez-vous privilégié des baigneurs et pêcheurs lyonnais.

Aujourd'hui, le Grand Large reste un plan d'eau de 160 hectares très apprécié des amateurs de voile, des pêcheurs et des sportifs. Le parc de 2,5 hectares situé à ses abords, offre également un agréable espace de détente ombragé et bucolique, idéal pour les piques-niques en famille. Malgré un désenvasement en 2004, la profondeur moyenne du lac est de 2,50 m à 3 m, ce qui a quand même amélioré l'oxygénation de ce plan d'eau où tous les cyprinidés sont en bonne configuration. C'est une antenne locale très active de l'ULPL, le comité des pêcheurs du Grand Large qui s'occupe depuis sa création en 1983 de la gestion piscicole du site (CPGL) de ce plan d'eau, situé sur les communes de Meyzieu, Décines et Vaulx-en-Velin, entre le barrage de Cusset et le barrage de Jons qui constitue un formidable vivier naturel pour la pêche qui regorge de carnassiers et où brochets, perches, sandres, black bass et silures réservent de très belles surprises notamment pour les pêcheurs sportifs. Le CPGL a entamé une démarche administrative afin que ce parcours de pêche devienne un parcours no-kill. La pêche est particulièrement intéressante près des entrées et des sorties d'eau et près des palplanches entre le canal et la Grand Large.

Le grand parc de Miribel JonageHaut de page

Situé à une dizaine de kilomètre au nord de Lyon, le Parc Nature de Miribel Jonage est accessible par l'autoroute A42 (direction Genève) et la rocade Est. Ce parc périurbain, créé en 1968, est l'un des plus grands d'Europe. Cette immense base de loisirs sportif et nautique est devenue le lieu privilégié des Lyonnais et des habitants de son agglomération. C'est un espace de 2 200 ha de détente et d'activités de plein air, dans une nature sauvage. Sur 350 ha d'eau, l'appellation le bien nommé Lac des eaux bleues constitue une réserve d'eau potable pour la ville de Lyon. Pour la pêche, les poissons prédominants de 2ème catégorie sont bien présents : ablettes, gardons, tanches, carpes, perches, sandres, brochets et black-bass, de quoi alimenter de belles bourriches d'autant que la pression de pêche est faible. C'est un haut lieu du float tube. On y pêche avec des bateaux à moteur électrique (thermique interdit).

SE RESTAURERHaut de page

Bien entendu pour manger à Lyon, capitale de la gastronomie, le choix est large, très large même. Vous pouvez, sans problème, vous régaler avec raffinement chez des chefs étoilés, dans des établissements de grand luxe. Les pêcheurs apprécieront peut-être plus de manger simplement dans une guinguette des bords de Saône : il y a en a une trentaine entre Lyon et Villefranche-sur-Saône, à deux pas des spots de pêche. Quant à ceux qui pratiquent le street fishing dans Lyon, ils pourront, tout en pêchant, se rapprocher du quartier Saint-Jean où ils trouveront sans problème l'un de ces fameux bouchons lyonnais où se sustenter dans une ambiance conviviale d'un tablier de sapeur ou/et d'une assiette de charcuterie en trinquant un vin rouge du pot.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis