Le guide : PECHE : FRANCHE-COMTÉ – La Bienne dans le Jura (39)

FRANCHE-COMTÉ – La Bienne dans le Jura (39)

Croyez-en le président de la Fédération de pêche du Jura, ce département vous accueille avec brio, riche de ses paysages magnifiques, ses rivières, ses lacs et ses plans d'eau. De la plaine du bas Jura avec ses rivières de 1re et 2e catégorie, en passant par les plateaux, vous trouverez des cours d'eau où domine la truite, les lacs avec les brochets, mais aussi les corégones dont la pêche spécifique attire les passionnés venus de toute la région. Les retenues de Vouglans et Coiselet sont particulièrement appréciées pour leurs sandres et brochets ainsi qu'une très bonne population de cyprinidés. Vous prendrez également une grande satisfaction en exerçant votre passion dans les petites rivières de 1re catégorie, là où l'on ne procède plus à des empoissonnements. Vous pourrez découvrir également des lacs de montagne comme celui des Rousses. La Fédération ouvre la pêche sur l'étang Grand Truge après deux années d'assec. L'étang Grand Bernardier, acheté récemment par la Fédération, sera accessible à la réciprocité fédérale du Jura et orienté vers la pêche au coup.

Accessible par un réseau routier moderne, Saint-Claude est située à 35 kilomètres d'Oyonnax et à 60 kilomètres de Genève. Cette petite ville est desservie par le train et des lignes de bus relient les villages alentours.

LES DIFFÉRENTS SPOTSHaut de page

La Bienne est un affluent de l'Ain, et par conséquent un sous-influent du Rhône. Cette jolie rivière prend sa source aux environs des Rousses, à 1 200 mètres d'altitude et traverse les communes de Morez, Saint-Claude, Lavans, Molinges et Dortan. Attention, depuis 2011 et en raison du constat alarmant sur la Loue, les AAPPMA du bassin de la Bienne ont décidé de baisser le quota de capture journalier de 5 à 3 truites. Mais il s'agit d'une simple prévention, la rivière restant classée en zone biologique et réputée comme l'une des moins polluées du département. Néanmoins, la pression de pêche dans la Bienne se fait un peu plus forte en raison de la dégradation des autres cours d'eau. Il faut dire que la proximité de Genève, et du siège de l'ONU, permet à des pêcheurs originaire du monde entier de venir tremper une ligne dans ces eaux. On croise sur les rives de la Bienne des Japonais, des Australiens, des Irlandais... On raconte même qu'un jeune venu du Tibet a récemment pêché la Bienne ! Mais quelque soit votre antionalité, sachez que la meille est fixée à 25 centimètres et que la pêche de l'omble commun est interdit. Afin de protéger la reproduction des poissons, la pêche en marchant dans l'eau est interdite en première catégorie jusqu'à l'ouverture de l'omble commun sur les zones de frayères. Ces sites sont indiqués par pancartage. Concernant les carnassiers, la limitation des captures pour le sandre et le brochet est de 5 prises maximum par jour et par pêcheur (brochet et sandre confondus). Cette décision est applicable dans tout le département. La pêche des écrevisses à pattes blanches, à pattes grêles et des torrents ainsi que les grenouilles autres que les vertes et rousses est interdite.

La Bienne dans le JuraHaut de page

Il faut explorer la rivière de préférence fin mai, début juin, au moment des belles éclosions. Sur la partie aval de cette rivière classée en 1ere catégorie, un long parcours no-kill est à prospecter impérativement, entre Jeurre et Lavancia. Sur plus de 5 kilomètres, il est obligatoire de relâcher le poisson, et ce depuis 2008. La réglementation oblige aussi à écraser les ardillons. Conséquence, la densité en grosses truites fario est impressionnante. La taille moyenne des truites est, en effet, de 40 centimètres et les plus belles prises approchent le mètre. Un bon pêcheur peut espérer capturer 8 à 10 poissons en une journée ! Attention, la truite franc-comtoise, rayée jaune et noir, est bagarreuse, ce qui ajoute à l'émotion. Il vaut mieux augmenter le diamètre du bas de ligne ! Sur ce parcours de no-kill, 90% des pêcheurs sont des moucheurs. Prévoir les waders. Il est aussi intéressant de s'essayer aux leurres, la rivière offrant une jolie largeur de 30 à 40 mètres. Ne pas oublier la pêche dite " à la vaironnée ", une spécialité locale : une mepp's agrémentée d'un vairon vivant. Il faut lancer ce leurre-appât en amont, la cuiller franc-comtoise est un aimant à grosses truites fario, notamment dans les fosses. Les caches sont nombreuses : cardes, cailloux et blocs moussus de toutes tailles parsèment la rivière. La prospection doit donc être lente et minutieuse sous peine de voir déguerpir les poissons sous vos pieds.

Dans la partie amont, au-dessus de Saint-Claude, la Bienne accélère son débit. Le profil est tout autre, avec une largeur moyenne de 20 mètres. Nous sommes dans les gorges de la Bienne. La pression de pêche est insignifiante, car ce parcours est très sportif : il n'y a que quatre accès sur 23 kilomètres ! Attention, cela reste escarpé et en cas de pluie, il est difficile de remonter les chemins si le véhicule n'est pas tout terrain. Il vaut mieux prévoir une sortie à plusieurs. Il est fréquent d'être observé par un chamois en surplomb, un caillou peut vite tomber des parois verticales. A l'été 2010, une truite de 77 cm pour 5,4 kilogrammes a été capturée dans le secteur. Sur cette partie, préférez la mouche sèche, l'ultra léger et le vairon manié. La clarté de l'eau permet d'observer le comportement des truites.

Les longs affluents de la Bienne sont aussi très jolis à pêcher, mais toujours difficiles d'accès. Par ordre de préférence : le Tacon, le Longviry et le Flumen. Parmi les autres rivières à prospecter dans le secteur, il y a l'Ain, bien entendu : c'est ici que la pêche à la mouche a été importée d'Angleterre. Le père fondateur de la maison Devaux, bien connue des moucheurs, est d'ailleurs originaire de Champagnole, où coule le cours d'eau dans ses premiers kilomètres.

SE RENSEIGNER / SE FAIRE GUIDERHaut de page
Morez, capitale de la lunette

Profitez de votre passage à Morez pour visiter le charmant musée de la lunette. En 1796, Pierre-Hyacinthe Caseaux, maître cloutier, a l'idée de travailler le fil de fer en utilisant l'énergie du courant de la Bienne. Il créé la première montures de lunettes en métal. Exit l'écaille ! Son invention connaît rapidement un grand succès et les commandes affluent de Suisse et d'ailleurs. En 1827, 25 ateliers sont implantés à Morez qui fabriquent 3 000 lunettes par an. En 1882, ce sont 12 millions de montures qui sont fabriquées à Morez ! Aujourd'hui, la ville, qui reste la capitale de la lunette française, s'est également taillée une solide réputation dans l'industrie de précision. Plus de 3 000 salariés sont au service de la lunetterie jurassienne, depuis la création jusqu'à la fabrication. Et 2 000 nouveaux modèles sont créés chaque année pour 100 griffes ou marques et exportés dans le monde entier !

SE RESTAURERHaut de page
Recette : truite pochée aux 3 saveurs du Jura

Cuisine simple et authentique, la cuisine franc-comtoise valorise les richesses du terroir qui ont le bon goût de s'harmoniser les unes les autres. La volaille et le poisson s'accommodent particulièrement bien avec les vins du Jura. Les champignons des forêts ajoutent leur parfum délicat pour aromatiser les sauces. Le fromage et le vin sont présents dans la plupart des recettes régionales, qu'elles soient rustiques ou raffinées. La truite vit en abondance dans les rivières et ruisseaux de la région. La chair délicate du poisson se marie particulièrement bien avec le vin jaune, vin typique du Jura, qui imprègne de toute sa saveur la sauce onctueuse qui l'accompagne. Bon, d'accord, ce n'est pas une cuisine franchement légère et diététique, mais quelles saveurs !

Ingrédients pour 4 personnes : prévoir 4 belles truites franc-comtoises, 1 échalote ciselée, 20 grammes de beurre, 40 centilitres de fumet de poisson, 25 centilitres de vin jaune, 500 grammes de crème fraîche, 150 grammes de morilles, 50 grammes de Comté râpé, 4 fleurons de pâte feuilletée, quelques brins de persil ou de ciboulette.

Préparation : beurrer un plat à gratin, ajouter les échalotes, déposer les truites assaisonnées de sel fin et de poivre. Couvrir de la moitié du vin jaune et du fumet de poisson. Déposer dessus un papier sulfurisé beurré. Mettre à pocher doucement au four durant 10 à 15 minutes. Retirer le plat du four, passer le jus dans une casserole, réduire de moitié, ajouter la crème et les morilles et continuer à cuire à feu doux jusqu'à ce que la sauce devienne onctueuse. Pendant ce temps, ôter la peau des truites et maintenir à température. Une fois la sauce mise à consistance, rectifier l'assaisonnement, ajouter le reste de Vin Jaune et incorporer le Comté, remuer jusqu'à obtenir une homogénéité. Napper les truites de cette sauce, décorer avec un fleuron et quelques herbes fraiches. Servir avec un riz pilaf. Accompagner d'un vin du Jura.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis