Le guide : PECHE : Maroc

Maroc

Le Maroc s'étire le long de l'océan atlantique, riche de 3 500 km de côtes. Les pêcheurs " qui mouillent leurs bottes " représentent 10 % de la population active du pays. Si l'on ajoute les activités de transformation, le chiffre s'élève à 25 %. Ainsi, un quart de la population vit de la pêche ! Toutefois, les côtes marocaines souffrent de sur-pêche et les ressources halieutiques sont menacées. Parfois, les patrons de pêche décident de laisser leur chalut dans le port de Casablanca le temps que les poissons se régénèrent... Mais cela ne touche pas la pêche sportive, dont le prélèvement reste anecdotique, autre manne, touristique celle-là, pour ce pays en voie de développement dont une frange de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté. Pêcher au Maroc, c'est aussi l'assurance de déguster une cuisine parmi les meilleures du monde (derrière la notre, bien entendu, mais pas loin !), de bénéficier d'un climat agréable, de tarifs intéressants et de guides de pêche d'une grande gentillesse. Une destination de proximité pour les pêcheurs français que l'on peut envisager même pour un week-end. En plus, nombre de vos hôtes parlent français. Et vos accompagnants non pêcheurs apprécieront les plages de sable fin, les villes fortifiées, l'artisanat et (encore !) la gastronomie...

Royal Air Maroc et plusieurs compagnies de charter assurent des liaisons quotidiennes entre la France et le Maroc et régulièrement des vols directs entre les villes de province françaises et marocaines. Il vous faut un passeport valide pour entrer au Maroc. Pas de visa nécessaire.

LES DIFFÉRENTS SPOTSHaut de page

Les eaux du sud marocain sont très riches en poissons et regorgent de beaux spécimens. Vous pouvez les atteindre en surfcasting depuis la plage ou des rochers, en barque sur le lagon. On pêche aussi dans les lacs la carpe et d'autres espèces d'eau douce.

Préparation d'une pelote

Même les poissons ont leurs boulettes ici ! Voici un appât originaire du Portugal, utilisé de longue date sur les côte marocaines par les pêcheurs du bord. Il vous faut des sardines fraîches, de l'huile d'une boîte de sardine ou de maquereau (facultatif), du sable fin, du couscous fin, de la farine. Commencer par gratter les sardines afin d'ôter les écailles. Séparer les filets des sardines pour la pelote. Malaxer les filets de sardine, en ajoutant progressivement la semoule, le sable et l'huile de sardine ou de maquereau (facultatif). Lier la pâte avec la farine.

Cette petite ville de pêcheurs berbère de la côte sud est idéale comme camp de base pour pêcher bar, sar et loup toute l'année, courbine de mars à octobre et la dorade de mi-septembre à fin novembre. Vous pêchez à la pelote : avec une canne de 5 ou 6, un petit moulinet, un bouchon et un hameçon triple avec une boulette de sardine fraiche modelée avec du sable fin et de la semoule fine. On pêche aussi en surfcasting. Le Sahara offre de belles sensations et de nombreuses surprises notamment dans le lagon.

Naïla – AkhfenirHaut de page

Autre spot du sud marocain, à 440 km au sud d'Agarir, sur la côte atlantique, permet également de pêcher la lagune et la mer. Comme partout, la présence des poissons est variable suivant l'époque de l'année. La pêche du sar, du bar franc et du loup truité se pratique toute l'année, avec une préférence pour les mois d'octobre à avril. La dorade abonde de mi-septembre à fin novembre. Une journée d'évasion en barque sur le lagon de Naïla vous réserve des surprises : petits requins, raies pastenagues, raies guitare, lottes...

Lac de Bin-el-OuidaneHaut de page

Au coeur du Moyen-Atlas marocain, ce lac attire les carpistes. Un paradis dans son écrin de montagnes pour les pêcheurs. Ce plan d'eau de 3 700 ha est riche de très nombreux spots. Les carpes sauvages sont nombreuses et les spécimens de 20 kilos ne sont pas rares. La pêche se pratique en no-kill, ce qui vous donne l'assurance de toucher d'année en année des carpes de plus en plus belles. Le lac de Bin-el-Ouidane (qui signifie " ntre deux rivières ") a été construit dans les années 1950 sous le protectorat français. Outre les carpes, il abrite de nombreuses espèces : gardons et tanches, sandres, brochets, blackbass et carpes. Il a été empoissonné en carpes de souche roumaine en 1994. Le cheptel de carpes est énorme. Le grossissement annuel des poissons est tout simplement exemplaire. Les fonds regorgent de nourriture et les postes sont très variés. Même en plein hiver, la température de l'eau reste toujours au-dessus de 10°C et la température ambiante agréable. Le lac a été très peu pêché, pour l'instant le record à ligne est de 27,5 kg, mais plusieurs poissons de plus de 30 kg ou plus ont été attrapés au filet par des pêcheurs locaux. La moyenne des prises est d'environ 13 kg. Il est possible d'avoir des rendements extraordinaires avec parfois plus de 15 carpes par jour ! La population de carpes compte environ 90 % de carpes communes et 10% de carpes miroir, toutes avec de magnifiques écaillages, fully scalled et linéaires.

Région d’Echaouia-OurdighaHaut de page

Réputé pour la beauté de ses plages (Bouznika, Dahomy, Essanaoubar, Sidi Rahal) et la qualité des eaux de baignade, la partie côtière est devenue une destination attractive. La réputation de la beauté de ses plages offrent la possibilité de pratiquer divers sports ou loisirs et particulièrement la pêche en surfcasting. Les pêcheurs sont aussi attirés par une série de lac-barrages (Massira, Daourat, Imfout, Zemrine...) dans l'arrière-pays où traquer carpe, black-bass, blue-grill, sandre...

Le lac de barrage Al-Massira. On y pêche principalement le black bass et les carpes communes, argentées et herbivores, mais l'on trouve aussi des barbeaux, sandres, blue-grill (grosses perches soleil), gambusies.

Lac de barrage de Daourat. Ce petit plan d'eau à taille humaine est idéal pour la pêche en float-tube, avec plusieurs mise à l'eau et une rosière en bordure sur la moitié du spot idéal pour la mouche.

Lac de barrage d'Im'fout et l'oued de Boulaouane séduisent les accros du sandre. Ces lacs offrent aux pêcheurs les plus sportifs, des kilomètres de berges vierges de pêcheurs aux leurres. On pratique en zodiac ou en float-tube.

SE RESTAURERHaut de page
Tajine de poisson à la marocaine

Partager un tajine est l'un des plaisirs d'un séjour au Maroc. On les voit devant les devantures des restaurants, mijoter sur la braise ces plats en poterie avec leur chapeau pointu, surmonté d'une tomate pour faire joli. Les saveurs qui se dégagent des tajines donnent l'eau à la bouche. Il y a d'autres délices au Maroc, pêle-mêle : les chorbas (soupes), les salades de tomates, ail, persil et citron, les poivrons frits, les carottes râpées au jus d'orange, les cornes de gazelle, le thé à la menthe, le couscous... Mais le tajine signe vraiment la gastronomie locale. Un nombre de version innombrable existe ! En voici une au poisson. N'oubliez pas d'acheter un tajine sur un marché avant de repartir pour la France !

Ingrédients pour 4 personnes : 750 g de maquereaux coupé en morceaux ou d'un poisson plus " noble ", 1 gros citron, 4 gousses d'ail, 3 grosses tomates, 2 poivrons verts, 3 pommes de terre moyennes, 4 carottes, 1 gros bouquet de coriandre, 1 verre d'olives vertes, 1 cuillère à soupe de cumin, 1 cuillère à soupe de paprika, 1 cuillère à café de poivre, ½ verre d'huile d'olive, 1 pincée de sel

Préparation : laver le poisson, le couper en gros morceaux. Préparer une mixture en mélangeant les ingrédients suivant : huile d'olive, coriandre hachée, cumin, paprika, poivre, ail pressé, tomates coupées en tout petits dés, le jus du citron, sel. Verser la mixture dans une grande assiette plate et y ajouter les morceaux de poisson. Malaxer longuement le poisson avec la mixture, et farcir les ouvertures avec cette mixture. Peler les carottes. Les couper en bâtonnets. Peler les pommes de terre et les couper en grosses frites. Faire griller les poivrons sur la flamme du gaz, retirer la peau en la grattant sous l'eau du robinet, et les couper en grosses lanières. Prendre le plat à tajine. Huiler le fond, saupoudrer de cumin, disposer les bâtonnets de carottes et mettre le poisson par dessus. Ajouter un verre d'eau à ce qu'il reste de mixture dans l'assiette plate, et verser le tout dans le plat à tajine. Couvrir avec les pommes de terre, les poivrons, les olives et les morceaux de citron confit. Les téméraires peuvent ajouter un piment. Fermer le plat à tajine et laisser cuire une quarantaine de minutes à feu très doux. Il est indispensable d'utiliser un diffuseur de chaleur entre la flamme du gaz et le plat à tajine. Poser le plat sur la table et l'ouvrir devant les convives.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis