Le guide : PECHE : ALSACE – Le Rhin à Strasbourg et ses alentours (67)

ALSACE – Le Rhin à Strasbourg et ses alentours (67)

On se rend facilement à Strasbourg. En voiture : en 4 h depuis Paris par l'A4 via Metz. En avion : l'aéroport est à 1/4 d'heure de la ville. Mais vous avez tout avantage à prendre le train, car Strasbourg bénéfice de liaisons directes avec toutes les grandes villes (Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux...). Par exemple, en TGV, Strasbourg est à 2h de Paris, 3h de Bruxelles, 4h de Londres. Une fois sur place, nul besoin de voiture, la ville est sillonée par le tram et la communauté urbaine de Strasbourg propose également un service de location de vélo partagé, le vélhop. Deux outils très pratiques à combiner pour se déplacer sans stress.

LES DIFFÉRENTS SPOTSHaut de page

Le Rhin borde le département sur toute sa longueur à l'est. Même défiguré par plusieurs siècles d'aménagements, ce fleuve garde le charme inhérent à sa puissance. Qu'on soit à la recherche des puissants barbeaux et des aspes furieux sur les plages de galets de Gambsheim, des sandres tatillons, de la noctambule anguille sur le Vieux-Rhin, ou bien encore du brochet qui hante les bras qui sillonnent la jungle des forêts alluviales des îles du Rhin, il y a comme un sentiment d'exotisme à pêcher sur ce fleuve mythique. Frontalier, le Rhin fait partie du domaine public mais bénéficie d'un statut international : de ce fait, la réglementation de la pêche diffère de celle applicable sur les eaux intérieures. Son statut international impose une immatriculation à l'ensemble des embarcations même de petite taille. Cette réglementation est applicable à ses dépendances c'est-à-dire à toutes les dérivations artificielles du Rhin vers les usines hydroélectriques, tous ces canaux qui font le bonheur des pêcheurs du cru et des visiteurs.

Le Rhin a ses particularités. Dédié à la production d'électricité et à la navigation, il peut voir son niveau monter brusquement. Aussi est-il interdit de s'aventurer dans son lit et de circuler en aval des barrages. En outre, des réserves de pêche temporaires ont été instaurées en aval des barrages implantés sur le Rhin pour la protection des poissons migrateurs (plan de sauvegarde et de réintroduction mené par l'association Saumon-Rhin). On peut télécharger sur le site Internet de la fédération de pêche du Bas-Rhin une carte actualisée des réserves.

Les îles du RhinHaut de page

Derniers témoins des forêts alluviales rhénanes, les îles du Rhin formées lors de l'asséchement de certains méandres du fleuve canalisé, constituent un milieu naturel tout à fait exceptionnel. Menacé de disparition par l'urbanisation, ces biotopes remarquables sont désormais protégées et classées en réserve naturelle. Pas de statut international pour les cours d'eau situés sur les îles du Rhin, pour lesquels la réglementation générale s'applique. Le Koenigsgiessen sur l'île de Marckolsheim, le Schafteu et le Mattenwasser sur l'île de Rhinau, le Schollengiessen sur l'île de Gerstheim, le Bauergrundwasser sur l'île du Rohrschollen font partie du domaine public.

La pêche : loisir urbainHaut de page

A Strasbourg, la pêche devient vraiment typique. Traquer la perche sous l'ancienne douane, l'aspe devant le palais des Rohan ou attendre le départ d'une carpe en contemplant l'architecture futuriste du conseil de l'Europe... Royal ! Rien d'étonnant à ce que Strasbourg soit devenue la capitale du street fishing. La pêche urbaine trouve ici ses lettres de noblesse. On doit à David Pierron, passionné de la discipline et salarié de la fédération de pêche du Bas-Rhin, le développement de cette discipline depuis Strasbourg. On croise sur les quais et les berges des jeunes en baskets, casquettes, lunettes, sweat à capuche et tee-shirt no-kill. Bien entendu, la pêche en ville n'a rien de révolutionnaire, nos ancêtres la pratiquait bien avant nous. Rien de nouveau sous les ponts et les pavés. Il s'agit surtout d'un état d'esprit décomplexé... et d'un nouveau look pour une pêche sportive, fun, cool et un brin écolo. Le poisson qui amuse aujourd'hui les " street pêcheurs ", c'est d'abord l'aspe. Dans les courants de l'Ill, au pied des maisons à colombages, comme dans les eaux claires du port, ce carnassier vif et sportif, qui a colonisé les eaux du Rhin au début des années 1990, donne du fil à retordre aux pêcheurs. D'autres espèces moins exotiques sont au rendez-vous : la perche, le chevesne et surtout le brochet. Et si le port de Strasbourg est connu comme spot à aspe, la densité et la taille moyenne des brochets que vivent rivalisent avec ceux d'autres spots moins citadins. La pêche urbaine strasbourgeoise alterne les sites les plus modernes, à l'ombre de la médiathèque Malraux, d'un centre commercial futuriste neuf ou d'un multiplexe moderne, comme dans le quartier emblématique de la Vieille France, niché au coeur de deux bras de l'Ill, où les noms rappellent d'autres temps : quais des Pêcheurs, place du Marché aux poissons... On lance sa canne depuis les berges pavées et/ou enherbées, se régalant, entre deux affûts, de la beauté du barrage Vauban ou des Ponts couverts. Du moins pour les pêcheurs qui prennent leur temps... Les jeunes pêcheurs urbains, eux, rivalisent de vivacité. Ils attrapent à la minute de petites perches, au lancer et au leurre artificiel, mais laissent passer les plus gros aspes de 15 ans, gros malins qui connaissent tous les leurres... Les amateurs de street fishing ont la bougeotte et se déplacent d'un spot à l'autre en vélo ou en tram. Il faut dire qu'en street, on bouge léger : une canne classique deux brins, un moulinet et quelques leurres. Parmi les meilleurs sports, citons le bassin d'Austerlitz, le bien nommé " pike-land " (le pays du brochet), le canal de la Bruche, et les nombreux points d'eau alimentés par les nappes phréatiques de la périphérie. Sans oublier qu'au printemps 2009, un silure de 2,38 m, a été sorti du côté du bassin Vauban. De quoi faire rêver les amateurs de record, lorsque l'on sait que la catégorie des gros pour le fameux poisson-chat commence à 2,20 m.

Des rives urbaines : open Street Fishing® et pêche responsable

Il n'est plus besoin de présenter l'open Street Fishing® de Strasbourg ! En quelques années d'existence (première édition en 2007), cette compétition urbaine a boosté une tendance qui ne cesse de croître en Europe et consacré sa capitale, Strasbourg, comme la Mecque de la discipline. Seule date du circuit AFCPL Street Fishing® qui se déroule sur deux jours, l'open de Strasbourg est un marathon de plus de 10 heures de pêche où les concurrents doivent marcher une quinzaine de kilomètres pour tirer le meilleur profit des 10 kilomètres de berges de ce parcours diversifié au coeur de la ville. Bien entendu, la star de l'open, c'est l'aspe. Mais d'autres carnassiers sont bien représentés et très tentants. Chaque année, les membres de l'association Des Rives Urbaines font de leur mieux pour assurer la réussite de cet open, moment fort du début de saison de Street Fishing®. Et au delà de la pêche et de la bonne ambiance, l'association milite pour une pêche éco-responsable. Depuis 2010, l'open Street Fishing® respecte le cahier des charges des éco-manifestations et l'association entend profiter de la notoriété de l'open pour interpeller les collectivités et les passants sur l'importance de préserver la nature en ville. En 2010, avant la compétition, une opération propreté avait d'ailleurs été organisée sur l'un des derniers tronçons de berge encore délaissé du très touristique centre de Strasbourg. Le street a fait des émules : les villes de Lyon, Limoges, Périgueux, Angoulême, Cergy Pontoise, entre autres, ont leur date dans la saison compétitive de cette discipline sympathique qui dépoussière la pêche.

Les canauxHaut de page

Confluant au coeur même de la capitale alsacienne, les canaux du Rhône au Rhin et de la Marne au Rhin, de part leur accès facile, sont des endroits idéaux pour la pêche au coup. La plupart des espèces y prospèrent et les belles pièces sont monnaie courante. Certains secteurs sont ouverts à la pêche à la carpe de nuit (réseau au dos de votre carte de pêche). Les pêcheurs de carnassiers au posé, quant à eux, tâtent les nombreux sandres. Des aires de stationnement ont été créées afin de permettre la pratique de la pêche, loin des vélos et autres rollers. Le romantique canal de la Bruche (oeuvre de Vauban) compte parmi les spots très appréciés. Sur ce canal, à hauteur de Koenigshoffen, un poste de pêche pour personne à mobilité réduite a été installé.

Plus au nord : Setz et les cigognesHaut de page

La dynamique AAPPMA de Seltz, petite ville sur le Rhin à 50 km au nord de Strasbourg, gère des spots fort intéressants. La gravière Epple offre de belles émotions pour la pêche à la carpe de nuit. Mais c'est le réservoir des Cigognes, haut lieu de la pêche à la mouche en Alsace, qui attire le plus de pêcheurs. Le site réputé pour son eau pure et la qualité de ses poissons, ouvert tous les jours en dehors de l'été, est idéal pour apprendre à pêcher à la mouche. Toutes les techniques y sont autorisées (sèche, nymphe, streamer, noyée avec train de 3 mouches), les hameçons doivent être démunis d'ardillon, ou ce dernier devra être écrasé. Le cheptel piscicole est composé de truites arc en ciel, farios, aguabonitas (jaunes), saumons de fontaine, mais aussi de carpes, tanches, rotengles, perches, brochets. En 1999 un sandre de 83 cm y a même été pris à la mouche ! Depuis septembre 2011, un distributeur automatique de cartes de pêche fonctionne en cas de fermeture de l'Auberge des cigognes. Celui-ci ne rend pas la monnaie. Munissez-vous de la somme de 17 € en billets (10 € et 5 €) et pièces (2 €, et 0,50 €). L'auberge en question vend les cartes, propose une restauration de type snack, gère un camping et un parc à cigognes, d'où le nom du plan d'eau.

SE RESTAURERHaut de page
La Matelote de poissons d'Alsace

Cette savoureuse et ancestrale recette alsacienne pour amateurs de poissons d'eau douce est traditionnellement concoctée à Noël.

Ingrédients : pour 6 personnes, prévoir 3,2 kg de poisson prêt à cuire (900 g de filet de brochet, 900 g de filet de carpe, 500 g d'anguille, 900 g de filet de sandre), des têtes et des queues pour réaliser un fumet, 3 échalotes, ½ litre de Riesling, 70 g de sucre, 50 g de beurre, 50 g de farine, 25 cl de crème, 1 bouquet garni, sel, poivre, 1 gousse d'ail, 250 g d'oignons grelots, 250 g de petits champignons de Paris frais.

Préparation : couper les filets en gros cubes (60 g environ) que l'on dispose dans un plat à four préalablement beurré, ajouter les échalotes finement hachées, saler légèrement. Pour le fumet : on laisse mijoter à petit feu durant ½ heure les têtes et les queues de poissons dans le Riesling et ½ l d'eau, avec le bouquet garni, ail, sel et poivre. Verser le fumet bouillant sur les morceaux de poissons, on couvre de papier aluminium et on met au four (220°) durant 10 minutes. Sortir le plat de poisson du four et réserver. Verser le fond de cuisson dans une cocotte en fonte, incorporer le beurre et la farine hors du feu, en remuant bien pour éviter la formation de grumeaux, puis réduire pour obtenir une sauce onctueuse. Ajouter la crème fraîche et chauffer légèrement jusqu'à ce que la sauce se remette à bouillir. Passer la sauce au chinois. Dresser les morceaux de poisson sur un plat chaud et napper de sauce. Réserver au chaud. Faire réduire et dorer les oignons et les champignons dans du beurre avec le sucre (couvrir d'eau au début). Ajouter ce mélange sur le plat en sauce avec quelques croûtons de pain frotté à l'ail. Saupoudrer de persil. Servir avec des nouilles fraîches à l'Alsacienne ou des pommes vapeur. C'est long mais c'est bon ! Un Reisling sec s'impose en accompagnement.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis