Le guide : GUIDE DE L'EXPATRIATION : Reprendre contact avec son réseau professionnel

Reprendre contact avec son réseau professionnel

Que vous ayez un job assuré à votre retour ou que vous vous lanciez dans une recherche d'emploi, le retour à la vie professionnelle française ne va pas toujours de soi. Reprendre ses marques, se réhabituer aux habitudes professionnelles hexagonales, accepter que son expérience à l'étranger ne soit pas toujours vue à sa juste valeur, autant d'étapes à franchir pour retrouver une vie pro épanouie.

Quelques conseils permettent de mener ce nouveau défi tambour battant. Abordez votre retour comme une nouvelle expatriation, avec enthousiasme, curiosité et positivité. Sachez valoriser votre expérience, par le biais d'une Validation des Acquis d'Expérience (VAE) par exemple, d'une refonte de CV ou d'une réorientation professionnelle cadrée.

Etre lucide sur les différences d'approche de votre profil. En fonction de votre métier et du pays dans lequel vous avez vécu, votre profil sera plus ou moins recherché. Soyez conscient de ce facteur et soyez prêt à l'accepter. Certains recruteurs seront peut-être méprisants vis-à-vis de votre expérience, considérant que vous avez pris des " vacances ", tournez-vous vers ceux qui verront en vous le potentiel de compétences interculturelles, linguistiques et communicatives que votre expatriation vous a apporté.

Indemnités chômage et AREHaut de page

Vous ne pouvez toucher des indemnités chômage et l'ARE (Allocation de Retour à l'Emploi) à votre retour en France que dans les quatre cas suivants :

Si vous aviez des droits en France avant votre départ, et que vous revenez dans un délai de moins de 3 ans après le départ.

Si vous avez travaillé dans un pays de l'Espace Economique Européen (ou la Suisse) suffisamment pour vous ouvrir des droits à l'assurance chômage dans le pays de résidence (les conditions pour ouvrir des droits diffèrent d'un pays à l'autre).

Si vous touchez déjà l'assurance chômage dans l'un des pays de l'EEE (ou la Suisse). Vous devez alors demander le formulaire S1 pour obtenir le transfert des droits, il doit être rempli par le Pôle Emploi local puis vous devez le déposer vous-même dans votre Pôle Emploi français.

Si vous avez démissionné pour suivre votre conjoint(e) à l'étranger et que vous revenez en France dans un délai de moins de quatre ans après le départ.

Affiliation à Pôle Emploi Services ExpatriésHaut de page

L'expatrié qui a toujours travaillé pour une entreprise française est normalement affilié au Pôle Emploi Services (institution gestionnaire de l'assurance chômage des expatriés) à titre obligatoire par l'employeur. Il est également possible d'y souscrire à titre individuel.

En cas de perte d'emploi, l'expatrié qui est affilié au Pôle Emploi Services peut obtenir une allocation sous certaines conditions, mais il faut se réinscrire à Pôle Emploi en France dans les 12 mois qui suivent la perte d'activité.

Cette adhésion préalable au Pôle Emploi Services est importante car le demandeur d'emploi, s'il est indemnisé, bénéficie automatiquement de la couverture assurance maladie, assurance vieillesse et retraite complémentaire.

Passeport bénévoleHaut de page

Voilà un outil qui intéressera ceux qui se sont consacrés au bénévolat pendant leur expatriation. C'est un livret de reconnaissance de l'expérience bénévole, établi par France Bénévolat. Il peut être utile dans le cadre d'une VAE (Validation des Acquis de l'Expérience) ou pour une demande auprès de l'AFPA (formation professionnelle). Il revient au bénévole de le faire compléter par chaque organisme pour lequel il travaille.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis