Le guide : GUIDE DE L'EXPATRIATION : Choisir son pays

Choisir son pays

Si vous avez la possibilité de choisir votre pays d'expatriation - certains peuvent se baser plus sur l'offre d'emploi que sur la destination de séjour -, voici quelques clés et informations pour prendre votre décision.

Dossiers pays de l'expatriationHaut de page

Pour vous aider dans votre choix, vous pouvez consulter les dossiers de pays de l'expatriation mis en place par le ministère des Affaires étrangères et du Développement international. Pour ce faire, rendez-vous sur le site www.diplomatie.gouv.fr, rubrique " Services aux Citoyens ", puis " Préparer son expatriation ".

Ces dossiers concernent une soixantaine de pays, et détaillent pour chacun le nombre de Français présents sur le territoire, les formalités d'entrée et de séjour, la situation de l'emploi, les systèmes de protection sociale et de fiscalité, ainsi que des informations sur la vie pratique et sur la présence institutionnelle française. Les pays concernés sont les suivants :

Afrique : Afrique du Sud, Burkina Faso, Ghana, Madagascar, Maurice, Sénégal, Togo.

Afrique du Nord/Moyen Orient : Égypte, Iran, Israël, Maroc, Tunisie.

Amérique : Argentine, Brésil, Canada, Chili, Colombie, États-Unis, Haïti, Mexique, Paraguay, Pérou, République dominicaine, Venezuela.

Asie : Cambodge, Inde, Japon, Singapour, Thaïlande, Vietnam.

Europe : Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lituanie, Luxembourg, Norvège, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovénie, Suède, Suisse, Turquie.

Océanie : Australie, Nouvelle-Zélande.

Bien déterminer ses critèresHaut de page
Les pays préférés des femmes expatriées

Le sondage Expat Insider (mené par l'organisation InterNations) met en lumière les dix pays préférés des femmes expatriées. Voici les résultats de 2017 :

1. Taïwan

2. Équateur

3. Malte

4. Mexico

5. Australie

6. Nouvelle-Zélande

7. Hongrie

8. Costa Rica

9. Luxembourg

10. Autriche

Intérêt économiqueHaut de page

Voici les résultats du classement Expat Explorer, réalisé par HSBC en 2017 sur plus de 27 500 expatriés répartis sur 159 pays. En préambule, notons que le salaire moyen annuel d'un Français à l'étranger est de 94 535 €, la moyenne mondiale étant de 84 599 €. Les Français expatriés disent gagner environ 10 % de plus que dans leur pays d'origine, 12 % doublent leur salaire d'origine.

L'Asie reste numéro 1 en matière d'attractivité, avec Singapour en tête (n° 1 au classement général et au classement catégorie économie Expat Explorer). La Chine et l'Inde, autrefois prisées, ont vu leur attractivité chuter en même temps que leur croissance. Les pays émergents comme l'Indonésie, le Vietnam, la Thaïlande ou le Sri Lanka offrent de belles opportunités d'emploi et de création d'entreprise.

L'Amérique latine n'est pas en reste, grâce à des accords commerciaux passés avec la France, notamment au Mexique, en Colombie et au Pérou.

En Europe, la Norvège, l'Allemagne et le Royaume-Uni (n° 1 pour les expatriés français) assurent d'excellentes perspectives en termes d'emploi.

Sur le plan des avantages fiscaux, la Suisse, Jersey ou les îles Vierges britanniques sont très réputées.

Enfin, en matière de hauts revenus, c'est le Moyen-Orient qui remporte la palme : le Qatar, puis Oman, l'Arabie saoudite et le Barhein arrivent en tête. Dans ces États, un expatrié sur dix gagne aujourd'hui plus de 170 000 € par an.

Les meilleurs salaires pour les expatriés par ville

Le classement Expat Explorer 2017 (HSBC) révèle les 10 meilleures villes du monde en matière de salaire moyen annuel pour les travailleurs expatriés.

1. Mumbai (Inde) 176 000 €.

2. San Francisco (USA) 168 000 €.

3. Zurich (Suisse 168 000 €.

4. Shanghai (Chine) 164 000 €.

5. Genève (Suisse) 154 000 €.

6. New York (USA) 148 000 €.

7. Los Angeles (USA) 131 000 €.

8. Jakarta (Indonésie) 124 000 €.

9. Hong Kong (Chine) 121 000 €.

10. Paris (France) 113 000 €.

Yaowarat Road, la rue principale de Chinatown.
Yaowarat Road, la rue principale de Chinatown.
Expérience humaineHaut de page

Parmi les autres critères dont tient compte l'étude Expat Explorer 2017, la qualité de vie et la vie de famille sont étudiés de près.

Famille expatriées. Si vous souhaitez voyager avec votre famille, il vaut peut-être mieux envisager une destination calme, dotée d'un système d'éducation performant. Là encore, Singapour arrive dans les premiers résultats, notamment sur le plan de l'éducation des enfants. La France se classe en 9e position pour la qualité de vie. On revient également en Europe. Au classement " Famille ", Expat Explorer place les Pays-Bas en tête, suivis de la Suède et de la Norvège. L'Allemagne clôt le peloton.

Retraités expatriés. Située en 3e position, après les Philippines et le Portugal, la France est l'un des pays préférés des retraités expatriés ex-aequo avec le Mexique et la Thaïlande. Près de 39 % des expatriés en France sont retraités (alors qu'ils sont 11 % mondialement). Trois raisons expliquent cet engouement : le style de vie à la française, le climat et la qualité des soins médicaux.

Expérience exotique. La découverte d'un autre monde sera peut-être plus riche dans des pays moins connus ou plus éloignés. L'Éthiopie (prisée des investisseurs chinois) ou l'Iran sont de nouveaux territoires à conquérir. Bien sûr, il faudra tenir compte de l'instabilité politique de ces nations. Expat Explorer repère également des pays plus calmes, mais qui gardent un caractère exotique, comme la Nouvelle-Zélande (n° 1 catégorie Expérience) et l'Australie.

Où est-on le plus heureux ?

En 2017, HSBC a publié un sondage recensant les pays dans lesquels les expatriés se sentent les plus heureux, selon trois critères : les opportunités économiques, l'expérience personnelle et le cadre familial. Et Singapour est le grand vainqueur, détrônant ainsi la paisible Suisse, grâce à ses salaires élevés, son excellent niveau de vie (pour les expats) et les activités possibles. Viennent ensuite la Norvège et la Nouvelle-Zélande, qui remporte la palme de l'expérience humaine, et les Pays-Bas considérés comme la meilleure destination en famille. L'Allemagne, le Canada, l'Australie, la Suède, l'Autriche et les Emirats Arabes Unis complètent le top 10.

Famille de la tribu Borana Oromo.
Famille de la tribu Borana Oromo.
IDH, somme de ces deux critèresHaut de page

Etabli par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), l'IDH, ou couramment appelé l'Indice de bien-être d'un pays, se calcule grâce à la moyenne de trois critères : le PNB par habitant (exprimé en dollars, converti en parité pouvoir d'achat pour tenir compte des différences de prix), l'espérance de vie à la naissance (en années) et le niveau d'études, lui-même composé de la durée de scolarisation des adultes âgés de 25 ans et de la durée de scolarisation espérée pour les enfants d'âge scolaire (en années).

L'IDH établit un minimum et un maximum, pour chacune des variables, appelés balises. La situation de chaque pays est indiquée par rapport à ces derniers, avec un résultat compris entre 0 et 1. Plus l'indice est élevé, plus la population du pays jouit d'un bien-être important.

Classement 2016.

RangPaysIDHEspérance de vie à la naissance (années)Durée moyenne de scolarisation (années)Durée attendue de scolarisation (années)Revenu national brut (RNB) par habitant (PPA $ 2011)
1Norvège0,94981,712,717,767 614
2 ex aequoAustralie0,93982,513,220,442 822
2 ex aequoSuisse0,93983,113,41656 364
4Allemagne0,92681,113,217,145 000
5 ex aequoDanemark0,92580,412,719,244 519
5 ex aequoSingapour0,92583,211,615,478 162
7Pays-Bas0,92481,711,918,146 326
8Irlande0,92381,112,318,643 798
9Islande0,92182,712,21937 065
10 ex aequoCanada0,9282,213,116,342 582
10 ex aequoEtats-Unis0,9279,213,216,553 245
12Hong-Kong0,91784,211,615,754 265
13Nouvelle-Zélande0,9158212,519,232 870
14Suède0,91382,312,316,146 251
15Liechtenstein0,91280,212,414,675 065
16Royaume-Uni0,90980,813,316,337 931
17Japon0,90383,712,515,337 268
18Corée du Sud0,90182,112,216,634 541
19Israël0,89982,612,81631 215
20Luxembourg0,89881,91213,962 471
Les pays qui recrutentHaut de page
En EuropeHaut de page
St Andrew Undershaft devant le 30 St Mary Axe surplombant le quartier des affaires de Londres
St Andrew Undershaft devant le 30 St Mary Axe surplombant le quartier des affaires de Londres

La Norvège attire les spécialistes du secteur pétrolier et des hydrocarbures. 140 000 personnes travaillent dans des entreprises en lien avec ce secteur, qui compte pour 20 % du PIB et 60 % des exportations. Le pays est également friand de chercheurs et d'ingénieurs spécialisés dans les énergies renouvelables - l'essentiel de l'électricité en Norvège provient du réseau hydroélectrique. Une centaine d'entreprises françaises sont implantées en Norvège.

L'Allemagne recherche des techniciens et des ingénieurs, et ne tient pas forcément compte de nos grandes écoles, ce qui facilite l'accès aux diplômés de bacs techniques et aux ingénieurs mécaniques par exemples. Au coeur du pays, les régions de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, le ­Bade-Wurtemberg ou encore la ­Bavière sont les plus dynamiques. Le facteur européen, et la facilité des procédures administratives, est bien sûr un très grand atout pour ce pays qui attire un grand nombre d'expats.

La Suisse réserve de belles opportunité pour les métiers de la finance, de l'assurance et de la banque, mais aussi dans l'industrie pharmaceutique, le trading agroalimentaire, les technologies de pointe (électronique, 
horlogerie...). Avec ses excellentes conditions de vie, et notamment des salaires 20 % plus élevés qu'en France, la Suisse attire les familles, qui apprécient la sécurité du territoire et la qualité de l'éducation.

Le Royaume-Uni est un eldorado pour les jeunes Français. Ici, celui qui ne compte pas ses heures ira loin. Les diplômes ne comptent pas autant qu'en France et la volonté paie. Bien sûr, parler anglais facilite grandement l'évolution, mais les plus tenaces parviendront à se sortir de toutes les situations. Le Brexit, qui entrera en vigueur le 29 mars 2019, modifie légèrement les règles. Toutefois, si vous vous installez dans le pays avant cette date, vous pourrez continuer à jouir de vos droits au Royaume-Uni en faisant la demande d'un nouveau statut de résidence régularisant votre statut migratoire : soit le statut de résident établi (settled status), soit le statut de résident provisoire (pre-settled status).

Vue sur Londres et Tower Bridge.
Vue sur Londres et Tower Bridge.
En AmériqueHaut de page

Le Canada s'intéresse aux professions techniques, comme ingénieurs mécaniciens, soudeurs, électriciens, informaticiens, chimistes ou plombiers. Outre les facilités linguistiques (le français est la seconde langue nationale), le Canada attire les Français grâce à son excellent niveau de vie. Un visa Vacances-Travail permet là aussi aux jeunes d'entrer sur le territoire canadien.

Les Etats-Unis apprécient tout particulièrement la " french touch ", notamment dans les secteurs de la mode et de l'ingénierie. Et les Français le leur rendent bien puisqu'ils sont des milliers à vouloir y entrer, malgré la difficulté d'obtenir un visa. Un VIE ou un stage longue durée peut être un bon moyen de pénétrer le cercle très fermé des expats aux Etats-Unis, mais il faut avoir moins de 35 ans. Au-delà, une inscription à la fac (coûteuse) ou bien l'intégration d'un poste dans une filiale française sont des options à envisager.

Le Mexique recherche des professionnels dans le secteur automobile, la métallurgie, la pétrochimie, le 
textile, la fabrication de matériel
 électrique et le tourisme. Notez que beaucoup d'entreprises françaises ont des filiales installées sur le territoire, ce qui peut permettre de faciliter l'accès au pays.

Circulation à Los Angeles.
Circulation à Los Angeles.

Singapour recrute dans différents domaines, notamment le secteur financier, celui des hydrocarbures, de l'audit et de l'hôtellerie. Le pays recherche généralement des banquiers, consultants et ingénieurs hautement qualifiés.

Hong Kong s'intéresse aux professionnels de la finance, qui sont récompensés par de très hauts salaires et des perspectives d'évolution professionnelle alléchantes.

L'Inde recherche des ingénieurs automobile, aéronautique, des chimistes et des conseillers en audit. La vie étant radicalement différente de ce que l'on connaît en France, il faut pouvoir s'adapter, mais si vous réussissez la richesse culturelle du pays ne vous laissera pas indifférent. Notez que le visa de travail est long et complexe à obtenir.

L'Indonésie est prisée par les investisseurs français, notamment dans l'agroalimentaire et la grande distribution, ce qui en fait un territoire idéal d'expatriation dans des filiales françaises. Une expérience indonésienne exerce à la rigueur et à l'exigence.

Panneaux illuminés dans les rues de Hong Kong.
Panneaux illuminés dans les rues de Hong Kong.
En AfriqueHaut de page

Le Maroc manque de travailleurs spécialisés dans le BTP, l'agroalimentaire, l'industrie pharmaceutique, la banque et les assurances, l'énergie, le tourisme et les télécommunications. Plus de 500 entreprises françaises y sont installées, c'est l'occasion de s'expatrier dans un pays francophone, à la culture riche et au climat idéal.

Place Jemaâ el-Fna.
Place Jemaâ el-Fna.
Chaîne de l'Atlas marocain.
Chaîne de l'Atlas marocain.
En OcéanieHaut de page

L'Australie recherche des auditeurs, géologues, médecins et infirmiers. Si vous travaillez dans l'un de ces secteurs, vous bénéficiez d'une procédure d'entrée spécifique. Sinon, le visa Vacances-Travail, dédié aux 18-30 ans, est un autre moyen de mettre un pied sur le territoire, puis de démarcher les entreprises une fois sur place.

Petite pause devant l'opéra de Sydney.
Petite pause devant l'opéra de Sydney.
Les pays les plus prisés des françaisHaut de page

D'après les chiffres de 2017 du ministère des Affaires étrangères, les premiers pays d'accueil de la communauté inscrite au registre restent les mêmes qu'en 2016 :

la Suisse est le pays qui rencontre le plus de succès auprès des Français : 179 597 personnes (contre 175 700 en 2016),

suivie par les États-Unis : 157 849 (contre 141 942 en 2016),

le Royaume-Uni : 140 224 (contre 127 837 en 2016),

la Belgique : 124 978 (contre 120 724 en 2016),

l'Allemagne : 118 331 (contre 114 020 en 2016),

le Canada 103 967 (contre 101 541 en 2016).

 

Viennent ensuite l'Espagne (85 121), le Maroc (54 043), Israël (52 982), l'Italie (43 877), l'Algérie (41 780), le Luxembourg (35 872), la Chine (30 824), l'Australie (25 348) et les Pays-Bas (26 131).

On note également que les pays africains accueillent une population française en constante augmentation : Congo (19 % de plus), Mali (14 %), Algérie (12 %).

Vue d'ensemble. Près de la moitié des Français réside en Europe (49,2 %, dont 37 % dans les états membres de l'UE), 14,6 % sont installés en Amérique du Nord et 14,7 % en Afrique (dont 7,1 % en Afrique francophone, 6,5 % en Afrique du Nord, 1,1 % en Afrique non francophone). La population française inscrite en Asie/Océanie atteint pour la première fois les 8 % et dépasse ainsi la population inscrite au Proche-Orient et au Moyen-Orient (7,9 %). Enfin, 5,7 % des Français expatriés vivent en Amérique centrale et du Sud.

Répartition par genre. La population expatriée (inscrite au registre) est légèrement moins féminisée qu'en métropole : on recense 50,1 % de femmes inscrites, contre 51,5 % de femmes en France. On note par ailleurs que les femmes sont moins présentes dans les pays d'Asie et d'Océanie (42,4 %) qu'en Europe (53,3 %).

Répartition par âge. Le point de vue des jeunes Français diverge légèrement de la moyenne nationale, puisque c'est la Grande-Bretagne qui arrive en tête du classement, suivie de l'Espagne, de l'Australie, des Etats-Unis et de l'Allemagne. Viennent ensuite Chine, Canada, Vietnam et Maroc. On note que 34 % des Français inscrits au registre ont moins de 25 ans. 51 % ont entre 25 et 60 ans et 15 % plus de 60 ans.

Le top 10 mondial de l'expatriation

Ce sondage Expat Explorer HSBC révèle la liste 2018 des dix meilleurs pays pour s'installer, toutes nationalités d'expatriés confondues.

Singapour

Norvège

Nouvelle-Zélande

Allemagne

Pays-Bas

Canada

Australie

Suède

Autriche

Emirats arabes unis

Expatriation urbaine et branchée

Quels sont les endroits qui bougent le plus dans le monde ? Où peut-on passer d'un club à l'autre, sans jamais se préoccuper de la fermeture des bars ? Où la fête bat-elle son plein all night long et parfois même de jour aussi ? Exploration des dix villes les plus festives du monde, un verre de champ' à la main...

1. New York. Of course ! Peut-être la reine d'entre toutes. La ville par excellence qui ne dort jamais. Et cette réputation n'est pas usurpée, les clubs se multiplient, les quartiers branchés sont sans cesse en mouvement, se déplaçant dans New York comme au rythme de la foule hétéroclite qui l'habite. Une ville fascinante, où tout grand événement se doit d'être célébré.

2. Londres. Notre chère swinging London ne faillit pas. L'Europe possède sa capitale de la fête et de la vie nocturne. Les musiciens du monde entier, en particulier les DJ, se disputent les scènes de Londres où nombre de genres musicaux sont nés. La multitude de clubs et de quartiers nocturnes offre la possibilité de clubber tous les soirs pendant des mois...

3. Los Angeles. Deux populations à L.A : ceux qui ont réussi et ceux qui tentent de réussir, les seconds essayant sans cesse de côtoyer les premiers, qui mettent un point d'honneur à ne sortir que dans des endroits VIP, novateurs et bien sûr inaccessibles au commun des mortels. En résulte une vie nocturne très changeante, où les rois d'hier sont déchus par les princes d'aujourd'hui. Un cycle fascinant à observer un martini à la main.

4. Miami. Ah Miami Beach ! La ville où le rose est une couleur classique, où rouler des mécaniques est simplement un art de vivre en fumant un cigare, le résultat du marché du matin ! Comment ne pas aimer l'atmosphère de cette ville cosmopolite, peuplée de Cubains, de Français, de Russes et d'Américains, qui tous participent à l'ambiance nocturne. Ici, on se déhanche avec style, pas toujours avec goût, mais jusqu'au matin, pour petit-déjeuner dans le club de la nuit !

5. Montréal. On n'y pense pas toujours, mais la discrète québécoise n'est pas en reste côté festivals et clubs. Ici, les ambiances sont plus décontractées, moins show-off qu'aux Etats-Unis, mais on trouve tout autant de bonne musique. Pour ceux qui aiment clubber sans se prendre la tête donc.

6. Berlin. Parce que depuis la chute du Mur, Berlin, autrefois exclue, a réussi le tour de passe-passe de devenir la ville la plus branchée d'Europe, plus underground que Londres, plus détendue que Paris, plus festive que Madrid. Ici, les réputations se font et s'exportent, on peut d'ailleurs tester les bars les plus en vogue de toute l'Europe.

7. Barcelone. Barcelona nous donne envie de chanter son nom tellement elle nous enthousiasme. L'Espagnole secoue le Sud de l'Europe à grand renfort de bonne humeur. Une règle ici : avant 2h du matin, restez chez vous, pour ne pas passer pour un touriste, et préparez-vous à carburer jusqu'à midi !

8. Belgrade. La Serbie rouvre ses portes depuis quelques années, l'occasion de découvrir que sa capitale rock ! Une foultitude de restaurants et de bars s'illumine à la nuit tombée, dans une ambiance pas snob pour un sou et pourtant résolument branchée.

9. Buenos Aires. La capitale argentine secoue l'Amérique du Sud de son ambiance multiculturelle, sud-américaine et européenne. Un mélange détonnant de salons de tango et de jazz clubs, où une atmosphère toujours très chaude emplit les salles.

10. Dubaï. Elle ne cesse décidément pas de faire parler d'elle, cette ville/émirat, toujours plus dans la démesure. Et elle réussit à attirer les regards occidentaux vers ses buildings et ses îles artificielles. Ici, vous avez deux options : pour la première, il vous faut de l'argent et des contacts, et vous entrerez dans les clubs les plus luxueux du monde, sur la terrasse d'un immeuble de 80 étages, autour d'une piscine à débordement, le tout dans une ambiance ultra jet-set ; pour la seconde, vous n'avez pas besoin de beaucoup d'argent ni d'aucun contact, il suffit juste de vous mêler à la foule hétéroclite dans les multiples bars accessibles de la ville la plus décadente du désert.

5 villes à suivre

Et parce que, quand on est au sommet, le plus difficile est d'y rester, voici cinq villes qui pourraient bien perturber la suprématie de leurs aînées. Avis aux initiés, curieux de nouvelles atmosphères.

Le Cap. L'Afrique du Sud est présente sur tous les terrains, économiquement, culturellement, il fallait qu'elle attire également sur le plan festif. C'est chose fête puisque la deuxième ville d'Afrique du Sud ouvre ses superbes plages à des bars à cocktails bien agréables, ou d'excellents bars à vin (car l'Afrique du Sud n'est pas en reste sur le plan viticole).

Tel Aviv. Israël n'est pas qu'une terre sacrée ou de conflits, c'est aussi une terre de fiesta et de déhanchements. Elle suit et dépasse d'autres villes du bassin méditerranéen et secoue un sous-continent toujours un peu sur ses gardes. Particulièrement gay friendly, Tel Aviv apporte un vent de fraîcheur au Moyen-Orient.

Thessalonique. Malgré les atermoiements économiques de la Grèce, sa deuxième plus grande ville ne se laisse pas abattre et son coeur nocturne bat toujours intensément. Les voyageurs avec un peu de moyens sauront trouver les bons clubs disco.

Auckland. La plus grande ville de Nouvelle-Zélande vous surprendra par ses bars branchés et son ambiance laid back (relax) si typiques des Néo-Zélandais. Plusieurs quartiers comme Parnell, Ponsonby ou encore Mt Eden s'animent de nuit, attirant les fêtards de tout poil.

La Paz. Qu'y a-t-il de plus chic que de boire un martini à 3 000 mètres d'altitude ? D'autant que vous n'aurez besoin que d'un verre ou deux pour vous sentir guilleret, les fameux 3 000 mètres aidant... De quoi apprécier l'ambiance sympa et les locaux accueillants.

Les pays les moins prisés des françaisHaut de page

Bien sûr, ces observations varient en fonction des intérêts de chaque expatrié, et surtout en fonction des situations politiques. D'une manière générale, les jeunes expatriés sont moins attirés par les pays occidentaux, dont le niveau de vie est assez élevé et le taux de chômage important. Sur le plan de l'intégration, certains pays de la péninsule arabique, comme le Koweït, l'Arabie saoudite, Oman sont réputés difficiles pour les expatriés. Enfin, les pays instables politiquement, notamment en Afrique, peuvent se révéler dangereux pour les expatriés, parfois visés comme monnaie d'échange (Mali, Soudan, etc.).

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis