Le guide thématique Petit Futé TOUR DU MONDE : FAIRE SON SAC

FAIRE SON SAC

Un sac mal fait peut être particulièrement pénible en voyage. Apprenez à déterminer ce qui est essentiel et ce qui ne vous manquera plus une fois sorti du quotidien. Un mot d'ordre : légèreté ! Un principe qui assure une grande liberté tout au long du voyage, tant dans les transports que dans les hébergements. Partir avec 10 à 15 kg au maximum est idéal. Ne prenez pas peur ; avec les conseils qui suivent, c'est réalisable.

Quelques principes de baseHaut de page
Les outils indispensables pour la randonnée.
Les outils indispensables pour la randonnée.

Le sac à dos : il va sans dire que l'attribut le plus pratique du voyageur (outre son sens de l'orientation) est son sac à dos. Tout autre type de sac s'avère très vite pénible, sauf si on voyage avec un porteur. Equipez-vous donc d'un sac à dos principal (voir la rubrique suivante), accompagné d'un sac d'appoint, sac à dos ou non, pratique à déplacer. Munissez-vous également d'un sac en toile pour le linge sale, de sacs en plastique type sacs de congélation pour emballer ce qui craint l'eau (lecteur mp3, appareil photo, tablette) et ce qui risque de se vider (dentifrice, shampoing) et un sac poubelle pour protéger le sac à dos s'il est stocké en extérieur.

Charger son sac : on commence par doubler l'intérieur de son sac avec un sac poubelle, pour l'isoler. Placer le plus lourd et le plus anguleux (livres) dans le fond. Au fur et à mesure, remplissez en roulant vos vêtements et bouchez les creux (comme l'intérieur des chaussures). Le haut du sac doit comporter ce qui vous est le plus nécessaire (trousse de toilette, serviettes, linge de rechange, chaussettes propres). Ne chargez pas plus des trois quarts de votre sac. Pensez à équilibrer le sac en le chargeant et évitez les ajouts extérieurs qui balancent et déséquilibrent.

Les obligations des compagnies aériennes : elles limitent le poids des valises, généralement de 20 à 23 kg, parfois de 30 à 40 kg pour la classe affaires et la première classe. Quant aux low cost et charters, ils acceptent parfois seulement de 15 à 18 kg ; vérifiez ce qui est indiqué sur votre billet. Sachez par ailleurs que certaines compagnies, comme easyJet ou Ryanair, font payer les bagages en plus du billet, entre 5 et 10 €. Les compagnies nord-américaines, ainsi que les premières classes et classes affaires, autorisent de 30 à 40 kg de bagages. Lorsqu'on en vient à parler d'excédent de bagages, les compagnies aériennes sont assez strictes. Elles vous laisseront souvent tranquille pour 1 ou 2 kg de trop, mais passé cette marge, le couperet tombe, et il tombe sévèrement : 30 € par kilo supplémentaire sur un vol long-courrier chez Air France, 120 € par bagage supplémentaire chez British Airways, 100 € chez American Airlines. A noter que les compagnies pratiquent parfois des remises de 20 à 30 % si vous réglez votre excédent de bagages sur leur site Web avant de vous rendre à l'aéroport. Si le coût demeure trop important, il vous reste la possibilité d'acheminer une partie de vos biens par voie postale. Concernant les bagages à main, en classe éco, seul un bagage à main et un accessoire (sac à main, ordinateur portable) sont autorisés, le tout ne devant pas dépasser les 12 kg ni les 115 cm de dimension. En première et en classe affaires, deux bagages sont autorisés en cabine. Les liquides et gels sont interdits : seuls les tubes et flacons de 100 ml au maximum sont tolérés, et ce dans un sac en plastique transparent fermé (20 cm x 20 cm). Seules exceptions à la règle : les aliments pour bébé et médicaments accompagnés de leur ordonnance. Enfin, si vous souhaitez ramener des denrées typiquement françaises sur votre lieu de villégiature, sachez que les fromages à pâte molle et les bouteilles achetées hors du Duty Free ne sont pas acceptés en cabine. Pour un complément d'informations, contactez directement la compagnie aérienne concernée.

Les autres moyens de transport : en cargo, la franchise maximale est de 150 kg ; en bus, la tolérance est de deux bagages, généralement ; dans certains pays, il n'y a pas de rangement, le sac voyagera donc sur vous et, s'il prend trop de place, il faudra payer une place en plus.

Réduire le volume et le poids : il faut donc voyager le plus léger possible. D'autant que vous ramènerez sûrement des souvenirs, et qu'il faudra tout porter. Une option reste d'expédier, en cours de route, un colis de souvenirs et d'objets dont vous ne vous servez plus. Prenez le minimum de vêtements, surtout si vous voyagez en été. Ne prenez qu'un ou deux livres avec vous, vous en trouverez toujours sur place, à vendre ou à échanger. Pour stocker vos photos, optez pour des cartes mémoires de grande taille plutôt que pour un disque dur externe. Quant aux médicaments, laissez les boîtes et ne prenez que les notices. Pour les messieurs, optez pour le rasoir à main ou laissez-vous pousser la barbe ; le rasoir électrique est bien trop lourd et ne pourra pas être branché partout.

Porter son sac : il doit être posé sur les hanches, d'où l'intérêt d'une bonne ceinture confortable et rembourrée, et maintenu par les épaules.

S'envoyer des colis ! Si vous avez fait le plein de souvenirs et que le voyage est loin d'être fini, envoyez chez vous (ou chez vos proches) un colis rempli de ce dont vous ne vous servirez plus. Autre variante, envoyez ce colis dans le prochain pays, à une adresse sûre ou en poste restante. N'hésitez pas à passer par un transporteur réputé (UPS par exemple), si vous pensez que la poste locale n'est pas fiable.

Etiquetez votre bagage, à l'intérieur et à l'extérieur. A l'aller, si vous connaissez l'adresse de votre hôtel, indiquez-la, ce qui évitera que votre sac soit renvoyé directement chez vous en cas de perte.

Rendez-vous sur le site d'ABM Voyages pour une liste d'équipements en ligne. En plus vous pouvez cocher et imprimer (www.abm.fr/equipements/quoi-prendre/lequipement-du-voyageur-alors-quoi-prendre.html).

Randonnée près de Karakol au Kirghizistan.
Randonnée près de Karakol au Kirghizistan.
Les différents types de sacs à dosHaut de page

Il va vous suivre partout et contenir tous vos biens, c'est dire s'il faut bien le choisir ! Aujourd'hui, les sacs à dos sont conçus pour être légers et s'adapter à l'anatomie du porteur. Tous les sacs vendus sont désormais fabriqués à base de nylon imperméable, ce qui les rend plus résistants et plus légers. Imperméabiliser son sac avant de partir permettra de s'assurer qu'en cas de pluie l'eau ne pénètre pas le tissu, alourdissant l'ensemble. Voici donc tous les types de sac à dos :

Les sacs camping/randonnée sont les plus grand public. Ils présentent des contenances diverses, des facilités de portage et de rangement, et un bon rapport qualité-pris entre 30 et 80 €. Ce sont les sacs à dos typiques du backpacker. Entre 30 et 45 litres, leur contenance est plutôt commune, le volume est efficace et on peut toujours facilement se mouvoir. Ils mesurent entre 45 et 60 cm de haut et pèsent de 600 g à 1,7 kg.

Les sacs randonnée/montagne, dédiés aux activités sportives, sont plus évolués et plus techniques. Les accessoires (porte bâton, piolet, protège-pluie) sont plus nombreux. Plus robustes, ils sont aussi plus chers (à partir de 80 €). Pour les sportifs expérimentés. D'une contenance allant de 60 à 80 litres, ces sacs pèsent de 2 à 3 kg et peuvent mesurer jusqu'à un mètre de haut.

Les sacs balade/ville sont plus basiques que les précédents et de contenance plus réduite (moins de 40 litres). Assez petits, ils fonctionnent plutôt comme sacs d'appoint ou pour ceux qui voyagent très léger. Entre 15 et 30 litres, ils mesurent généralement 30 à 50 cm de haut et pèsent 300 g à 1 kg.

Les sacs à dos valise sont un hybride, créé pour les voyageurs de ville qui aiment le confort et la praticité. Ils sont équipés de bretelles et de ceinture mais possèdent une large ouverture et une poignée rétractable. Ce mélange, auquel on peut encore ajouter des roulettes, a un prix, entre 80 et 200 €. Pour ceux qui n'aiment pas porter leur sac sur le dos, mais qui veulent se détacher du cliché " touriste à valise ". Attention à ne pas trop charger le sac toutefois, car très vite on ne peut plus le mettre au dos. Entre 45 et 60 litres, ils permettent de bien s'équiper mais sont aussi moins facilement maniables. De 55 à 70 cm de haut, ils pèsent de 1,5 à 2,2 kg. Certains vont jusqu'à 80 litres (voir " sacs randonnée/montagne ").

Pacsafe, pour garder son sac en sécurité

Le " grillage " Pacsafe permet d'attacher de manière efficace son sac ou sa valise, lorsqu'on voyage par exemple en train ou que l'on doit laisser ses affaires à l'hôtel. Le système s'adapte à tous les types de sacs et consiste en une sorte de grillage qui enveloppe tout le sac et se termine par un câble à attacher à une structure fixe (un pied de banquette de train par exemple). Certes, c'est de l'artillerie lourde et c'est assez voyant, mais cela vous permettre de dormir sur vos deux oreilles pendant le voyage.

Choisir ses vêtementsHaut de page

Bien sûr, tout va dépendre du climat des pays que vous traverserez. Les conseils que nous donnons ici sont généralistes et il faudra adapter votre chargement à votre voyage. Optez généralement pour des vêtements portables en toute saison, en coton, facilement lavables.

Prenez un minimum de cinq paires de chaussettes, vous allez beaucoup marcher, mieux vaut éviter tout problème. Quelques culottes/caleçons, idem pour les t-shirts, tous en coton ou Coolmax, légers. Prenez aussi deux chemises à manches longues, idéales pour bien présenter, ne pas choquer dans les lieux religieux et faciles à laver et sécher. Côté pulls, pensez à des matières polaires, facilement lavables en machine et légers dans le sac. Des pantalons et shorts en toile avec beaucoup de poches, si possible détachables au genou et convertibles en short. Evitez les jeans, qui mettent trop de temps à sécher. Une ceinture en toile permet d'ajuster vos pantalons (vous allez sûrement perdre du poids pendant le voyage) et de cacher vos papiers et votre argent si vous fabriquez une doublure.

De bonnes chaussures de marche s'ajouteront à des baskets, ne lésinez pas sur les chaussures, elles vous porteront partout ! Prenez-les en cuir ou en Gore-Tex®. Si vous avez la place, une bouteille de déodorant pour chaussures ne sera pas du luxe. Prenez aussi une paire de tongs (c'est léger et ça sert toujours).

Un chapeau/casquette ou un chèche si vous allez en pays chaud (protège mieux de la chaleur et de la poussière et permet aussi de se couvrir en lieux religieux), un K-Way® ou veste imperméable en Gore-Tex® (plus cher mais plus efficace), voire un poncho de pluie si vous visez la randonnée, un maillot de bain (une pièce pour les femmes dans nombre de pays) et des lunettes de soleil complètent l'attirail. Petite astuce : pour gagner du temps et de la place, un bon paréo pourra faire office d'écharpe, de serviette de plage, de sarong, de vêtement couvrant, etc. Un article très polyvalent.

Si vous partez vers le froid, ajoutez dans votre valise, un bonnet et un cache col en polaire, des sous-pulls Damart, un caleçon long en fibre polaire, des gants, des chaussettes en laine assez fines pour ne pas être serré dans les chaussures.

La trousse de toilette doit contenir une serviette à séchage rapide, un peigne, un miroir incassable, un déodorant bille, une brosse à dents avec dentifrice, un shampoing et un gel douche, à remplacer par un pain de savon de Marseille dans sa boîte si vous voulez lavez vos vêtements avec ou désinfecter vos plaies (mais c'est pénible à sécher), des lingettes anti-bactériennes. Les hommes doivent choisir entre se raser avec un rasoir à main (le rasoir électrique ne sera pas toujours branchable) ou se laisser pousser la barbe ; les femmes pourront laisser le nécessaire à maquillage chez elles. Tout ce qui vient d'être cité peut généralement être trouvé sur place. En revanche, tampons et serviettes hygiéniques s'avèrent difficiles à dénicher dans certains pays, composez un kit de sécurité. Pensez aussi aux préservatifs. Un nécessaire à couture complète la trousse. La trousse de toilette idéale est deux-en-un, une sacoche principale, dans laquelle on range tout et une pochette avec uniquement l'essentiel (savon, aspirine et brosse à dents). Un rouleau de papier toilette de sécurité sera toujours placé, accessible, dans le sac à dos.

Choisir ses équipementsHaut de page
Si vous campez

Ces informations s'adressent à ceux qui comptent camper régulièrement, les autres pourront louer les équipements sur place. Gardez toujours à l'esprit que votre équipement dépend des conditions d'utilisation que vous envisagez, ainsi que du mode de transport, motorisé ou pas.

Choisissez un duvet chaud, qui conserve la chaleur de votre corps à l'intérieur du sac. Pour cela, il vous faudra déterminer l'importance de la couche d'air dans le garnissage du sac. Dépliez le sac et constatez la différence de volume, plus elle est grande, plus le sac est chaud. Il existe deux types de garnissage, naturel ou synthétique. Le naturel, généralement du duvet d'oie, est sans aucun doute le plus confortable, le plus chaud et le plus léger. Deux défauts toutefois, le prix élevé et la faible résistance à l'humidité. Désormais plus courant, le synthétique résiste bien mieux à l'humidité, mais reste toujours plus lourd. Il vous faudra ensuite choisir la forme du sac. Nous vous conseillons le sac de couchage sarcophage qui garde bien plus la chaleur du corps, qu'un sac classique, dénommé "sac couverture". En outre, certains modèles sont doublés sur le côté "sol", préservant parfois jusqu'à 10 °C de chaleur en plus. Ils sont bien sûr plus chers. Notez enfin que les températures minimales indiquées sur les sacs de couchage ne vous garantissent pas une nuit parfaite. Pour connaître la zone de confort, ajoutez 5 à 10 °C. On détaille généralement trois types de températures : jusqu'à 10 °C, ils coûtent entre 15 et 60 € mais conviennent surtout aux utilisations en intérieur ; de 10 à -5 °C, les plus courants pour le voyageur classique, ils peuvent coûter jusqu'à 150 € ; enfin, pour les conditions extrêmes (en dessous de -5 °C) les sacs vont jusqu'à 750 € et présentent généralement des garnissages synthétiques et des formes sarcophages. Une housse est généralement toujours fournie avec le sac, elle permet de comprimer le sac et de gagner en poids et volume. A son sac de couchage, on pourra éventuellement ajouter un sursac pour le protéger de l'humidité. N'oubliez pas toutefois que cela rajoute un certain poids à l'équipement.

Matelas de sol : il vaudra toujours mieux coupler votre sac de couchage avec un tapis de sol, pour plus de confort et de chaleur. En effet, le dessous du sac de couchage se comprime avec le poids du dormeur et l'air qui maintient la chaleur en est expulsé. Un matelas autogonflant ou en mousse rajoute donc une couche d'air supplémentaire qui vous isolera du sol froid. Les matelas en mousse sont bon marché et ne risquent pas de crever (de 20 à 40 €) ; les autogonflants (composés de mousse et d'air) gagnent en volume et isolent plus efficacement, ils sont en revanche plus lourds et coûtent de 30 à 100 €. Les gonflants classiques présentent l'avantage d'être les plus confortables mais peuvent être pénibles à gonfler. Notez que si votre matelas crève, il n'isolera plus du tout, à l'inverse d'un autogonflant qui gardera toujours sa couche de mousse.

Quelle tente choisir ?

Renseignez-vous sur le poids, l'encombrement, la surface, la résistance aux éléments naturels, l'imperméabilité, la respirabilité et comparez avec vos conditions d'utilisation et votre mode de transport. Optez pour une tente biplace, même si vous êtes seul. Les tentes monoplace sont vraiment minuscules et vous bénéficierez ainsi de plus de place pour vos affaires. Comptez en moyenne 2 m de long pour 1,20-1,50 m de large et 1,00-1,20 m de hauteur centrale. Il existe différentes catégories de tentes : camping, randonnée ou altitude/extrême.

La tente camping est la plus basique et la plus lourde (de 2 à 5 kg). Elle coûte de 50 à 100 €. La tente "2 Seconds" Quechua appartient à cette catégorie et convient à de nombreuses situations. Cependant, ce produit s'ouvre comme son nom l'indique en très peu de temps mais reste très volumineux et bien plus malaisé à refermer. A emporter donc si on est motorisé.

Les tentes randonnée seront un peu plus performantes que les "camping", notamment sur le plan du poids. Pour une tente légère (de 1 à 2 kg), comptez de 100 à 200 €. Pour une tente plus grande et plus résistante (de 3 à 4 kg), comptez de 200 à 300 €. Une bonne option si vous risquez de rencontrer des conditions un peu difficiles.

Le dernier type, les tentes extrême/altitude, bien plus performant mais aussi bien plus cher, ne s'adresse qu'à une infime part des voyageurs, la majorité d'entre vous se tournera vers les tentes camping ou randonnée.

Modèles de tente

La canadienne, peut-être la plus classique, ne se démode pas mais apparaît peu résistante aux intempéries. Prenez-la avec une avancée pour vous protéger.

Elle a été détrônée par la tente igloo, devenue le nouveau modèle préféré des campeurs. Elle se monte plus facilement et accorde plus de place à l'intérieur. En plus, sa forme offre moins de prise au vent, ce qui la rend plus sûre.

Les solitaires pourront choisir la tente "bivouac", 2-en-1, qui vient avec un sac de couchage intégré, le tout dans un volume riquiqui.

Pour les conditions extrêmes, on optera pour la tente "tunnel" plus résistante. Dans tous les cas, privilégiez les structures en aluminium, plus légères et faciles à monter. Afin de conserver votre "maison" en bon état, pensez toujours à l'aérer et à la sécher avant de la ranger. Pour la porter, nous vous conseillons de la placer à l'horizontale sur votre sac à dos.

Le reste de l'équipement

Alimentation. Des sardines supplémentaires, un kit réchaud à gaz en aluminium (comparativement au réchaud à essence, alcool ou bois, c'est le plus efficace et le plus léger, seul bémol le prix du gaz à prendre en compte) avec gamelle en inox (bon compromis résistance, nettoyage et prix, comparé à l'alu ou au plastique), fourchette et couteau suisse, une gourde ou un thermos (à remplacer par une bouteille d'eau achetée sur place si vous voulez faire léger), de quoi traiter l'eau (voir "rubrique santé").

Les randonneurs prendront cartes et GPS (attention, car on ne peut pas toujours le recharger). La nourriture lyophilisée et les barres énergétiques se trouveront sur place. Une couverture de survie complète l'équipement de randonnée.

Rendez-vous sur www.expemag.com pour découvrir des tests d'équipement et des fiches techniques régulièrement mises à jour.

Dans cette rubrique, nous listons quelques magasins références en matière d'équipements sportifs, qui peuvent être utiles si vous prévoyez un voyage extrême. En revanche, si vous ne pensez pas rencontrer de conditions climatiques ou topographiques très pointues, envisagez également les magasins de sport grand public, comme Décathlon, Go Sport ou Au vieux campeur, qui fournissent des articles très corrects.

Si vous transportez des bagages spéciaux (équipement de golf, ski, pêche, planche de surf, vélo, etc.), renseignez-vous auprès de votre compagnie aérienne pour connaître la réglementation et la tarification spécifique.

Le duvet est bien utile ; même si les hôtels proposent souvent des draps, l'hygiène peut être douteuse. Sachez toutefois que de plus en plus d'auberges de jeunesse aux Etats-Unis et en Europe interdisent l'usage des sacs de couchage, pour éviter la prolifération de punaises. Une autre option, si vous allez dans des pays chauds, est le " sac à viande ", un drap replié qui prend la forme d'un sac de couchage... bien plus léger.

N'oubliez pas de prendre une trousse à pharmacie (voir " Santé "), un mini-nécessaire à couture, un cadenas à code, un stylo bille, des boules Quies, un briquet et une bougie, une lampe frontale (toujours utile), un réveil de voyage ou une montre à alarme, et les câbles de vos appareils électriques, si vous en prenez.

Ce qui peut aussi servir : 4 à 5 mètres de cordelette, pour étendre son linge, fixer son sac, réparer, des épingles à nourrice, qui font office de pinces à linge, permettent de fermer les poches ou attacher des vêtements déchirés.

Randonnée en Ariège.
Randonnée en Ariège.
À garder près de soiHaut de page

Les papiers d'identité, le plus important, à conserver toujours sur soi. Passeport, billets d'avion, cartes de crédit, permis de conduire international, carnet de vaccination, carte avec votre groupe sanguin, un peu de monnaie sont à ranger dans une sacoche ou autre pochette plaquée ou cousue à l'intérieur des vêtements. A prendre également, la photocopie de ses papiers d'identité, que l'on se sera envoyé par email préalablement. Notez que les billets d'avion sont aujourd'hui quasi tous électroniques, donc plus besoin de la version papier, ce qui est bien plus tranquillisant.

Gardez aussi toujours avec vous vos médicaments et vos lunettes si vous en portez, lors de vos trajets en avion, pour éviter tout problème en cas de retard de bagage à l'arrivée.

Prenez également tous vos objets de valeur avec vous (appareil photo, ordinateur...).

Conservez un petit carnet de notes et de contacts, au cas où l'ensemble de vos appareils électroniques serait hors service. N'oubliez pas non plus d'y noter les "identifiants de connexion" des différents sites qui vous seraient utiles pendant le voyage.

Les objets de valeurHaut de page

D'une manière générale, évitez autant que possible d'emporter des objets de valeur. Bijoux et appareils électroniques peuvent attirer les convoitises, et donc les ennuis, et peuvent aussi facilement être perdus ou cassés. Si, quand même, vous emportez avec vous des objets de valeur, mieux vaut tout emporter avec vous en cabine dans l'avion et les garder près de vous dans tout autre type de transport. Dans les hôtels ou auberges de jeunesse, il peut être possible de ranger ses affaires dans des coffres-forts cadenassés, n'hésitez pas.

Au cas oùHaut de page

Cette rubrique concerne principalement les besoins spécifiques aux destinations qui jalonneront votre parcours. Notez qu'il est utile d'avoir sur vous ces produits, mais pas forcément nécessaire de partir de France avec. Dans de nombreux pays, notamment occidentaux, vous pourrez vous les procurer et parer toute éventualité en cours de route.

Médicaments généralistes. Prenez avec vous les médicaments dont vous pourriez avoir besoin et qui concernent des affections que vous pourriez avoir du mal à expliquer dans une autre langue : une infection urinaire par exemple, un anti-allergique, un antibiotique à large spectre.

Médicaments spécifiques. Emportez également des médicaments dont vous auriez la nécessité dans un endroit reculé (anti-douleurs, désinfectant, sels de réhydratation en cas de diarrhée aigüe). De la Savarine ou de la Malarone contre le paludisme (voir "Santé").

Trucs de voyageurs (ses). Des cocktails vitaminés contre les baisses de régime peuvent être aussi très utiles, car le rythme intense et les changements d'alimentation perturbent et affaiblissent l'organisme. Une boîte de tampons de sécurité, pour les femmes, est très utile car dans certains pays, en Asie, en Amérique latine ou au Moyen-Orient, ces produits sont inexistants.

Côté hygiène, on pourra se munir, en fonction de son voyage, d'une douche solaire, si vous pensez qu'il vous sera difficile de vous laver. Pratique, elle se recharge directement à l'énergie du soleil. Une option plus légère : les lingettes nettoyantes.

À ne pas prendreHaut de page

Faire son sac, c'est avant tout faire une sélection et donc exclure certains éléments. Cette rubrique vous guidera sur ce que vous pourrez vous procurer sur place, ce qui ne vous sera d'aucune utilité et ce qui ne fonctionnera tout simplement pas.

Ce qu’on trouve partoutHaut de page

Produits d'hygiène : on évitera bien sûr de faire des stocks de savon, shampoing ou autres dentifrices. Un de chaque est déjà bien suffisant et on pourra se ravitailler en cours de route. Idem pour le parfum qui, en plus, risque de se briser dans le sac, voire d'empester toutes vos affaires.

De la nourriture : impensable en effet de partir avec de la nourriture ou des provisions pour plusieurs jours, voire plus, sauf si votre première étape est un pays extrêmement coûteux. Cela prendra de la place et vous pèsera très rapidement.

Des livres en grosse quantité : à emprunter dans les auberges de jeunesse ou les hôtels, à échanger avec les autres voyageurs, à acheter sur place.

Trop de vêtements : faire sa lessive est assez facile, dans les hôtels ou les laveries ; sinon, on peut s'acheter des vêtements partout et, dans certains pays, pour des prix dérisoires.

Du matériel sportif ou de randonnée : tente, skis ou autres se louent dans les endroits où ils se pratiquent. Si vous ne comptez pas en avoir l'utilité quotidiennement, pensez à cette option.

Ce qui ne fonctionnera nulle partHaut de page

Gardez à l'esprit que tout matériel électrique nécessite un adaptateur, dont de nombreux spécifiques à chaque pays. Donc, si vous pouvez vous passer de votre rasoir, épilateur, sèche-cheveux, ordinateur ou autre, laissez-les chez vous. Sèche-cheveux et ordinateurs sont facilement accessibles dans les hôtels et auberges de jeunesse. A l'exception de ceux qui comptent écrire, travailler lors de leur TDM, ou trier leurs photos en direct, nous déconseillons de vous charger d'un ordinateur, même si un petit format peut être envisageable. De plus, les risques de l'abîmer lors des transports ou de se le faire voler ne sont pas négligeables.

Ce qu’on n’utilisera pasHaut de page

Le superflu finalement ! Une notion bien subjective puisque ce qui est secondaire pour un voyageur ne l'est pas pour l'autre. Mais vous devez bien vous poser cette question : que vais-je vraiment utiliser ? Etes-vous sûr par exemple d'avoir absolument besoin d'une canne à pêche et du matériel qui va avec ? Un hamac sera utile à celui qui compte bivouaquer le plus clair de son temps, mais si vous dormez en auberge il ne vous servira à rien. Notez qu'en voyage de nombreuses habitudes du quotidien disparaissent. Par exemple, nombre de jeunes femmes cessent de se maquiller. Idem pour les hommes, qui arrêtent de se raser. Alors, vraiment, pensez-vous utiliser votre rasoir dans la jungle amazonienne ?

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté