Le guide thématique Petit Futé TOUR DU MONDE : COMMUNIQUER

COMMUNIQUER

C'est l'une des pierres angulaires du voyage. Communiquer avec les autres, ceux qu'on rencontre sur la route, dans une langue étrangère, à l'oral ou à l'écrit, mais aussi avec ceux qu'on a laissés chez soi, parents et amis. Heureusement pour vous, le XXIe siècle est l'ère de la communication et de nombreuses options s'offrent à vous !

Flamants roses dans la laguna Colorada.
Flamants roses dans la laguna Colorada.
Salar de Uyuni.
Salar de Uyuni.
Au quotidienHaut de page

Que ce soit pour contacter de nouveaux compagnons de route, réserver un billet de train ou une nuit d'hôtel, sauvegarder vos photos, vous risquez d'avoir besoin d'utiliser diverses technologies, plus ou moins accessibles en fonction des pays. Mode d'emploi.

InternetHaut de page
Téléphoner gratuitement par Internet

Grâce à Internet, vous pouvez désormais appeler gratuitement tous vos contacts, dans le monde entier. Il suffit généralement que les deux personnes cherchant à entrer en contact aient téléchargé un des logiciels gratuits suivants : Skype, WhatsApp, Facebook Messenger, Wechat, Viber, Facetime...

L'utilisation est ensuite très simple, par le biais de votre smartphone ou de votre PC (s'il est équipé d'un micro) vous pouvez discuter pendant des heures sans payer un centime (connexion Internet exceptée). Tous ces logiciels permettent également la visioconférence, cela dit, en fonction des connexions internet locales, ce n'est pas toujours faisable. Attention, si vous voulez appeler sur un téléphone (fixe ou mobile) depuis Skype, il vous faudra créditer votre compte de 10 € au minimum. Les tarifs sont néanmoins très avantageux.

Internet sera votre meilleure connexion avec le monde, que ce soit pour envoyer des mails à vos amis, skyper avec vos parents ou encore planifier la suite du voyage. Deux options : soit vous devez débusquer un café Internet, soit vous avez emporté votre smartphone, votre tablette ou votre PC portable avec vous et vous allez chercher tous les réseaux accessibles. Petit rappel, n'oubliez pas qu'un appareil électronique est source de problèmes, pour le brancher (il vous faudra toujours un adaptateur), pour le cacher (il peut attiser les convoitises). Bref, réfléchissez bien à l'utilisation que vous en aurez !

Les cybercafés. Ils sont de plus en plus nombreux partout dans le monde. Le tarif se calcule par minute, par quart d'heure et parfois par heure indivisible. Vérifiez toujours le débit, qui est parfois très lent. Si vous téléchargez des documents, faites attention à ce que l'ordinateur soit équipé d'un antivirus. D'autre part, lorsque vous consultez votre boîte mail ou que vous utilisez des logiciels de communication, pensez toujours à vous déconnecter à l'issue de la séance. Idem pour vos espaces bancaires et les sites de partage de photos. Parfois, selon les destinations, il peut être pratique aussi effacer l'historique pour être sûr de la confidentialité de vos échanges.

Avec son smartphone, sa tablette ou son ordinateur personnel. Vous pouvez bien sûr vous rendre également dans un cybercafé pour vous connecter. Dans certains pays, des réseaux globaux proposent des cartes prépayées plus économiques. Vérifiez toujours qu'il est possible de se déconnecter et reconnecter sans perdre son crédit. Le plus pratique, reste de vous connecter sur le wi-fi de votre hôtel, d'un café, d'un espace de coworking, d'une bibliothèque, de l'office de tourisme, de l'aéroport et de plus en plus dans la rue. Les réseaux publics wi-fi se multiplient à la vitesse grand V et il vous suffira de vous rendre à l'office de tourisme pour les connaître. Vous pouvez également rechercher ces points de connexion, surnommés hotspots, grâce à plusieurs sites Internet (www.wififreespot.com - www.hotspot-locations.com). Une autre option à envisager peut être la clé 3G. Attention, elle coûte assez cher, mais elle peut se révéler très utile dans les pays où l'ADSL n'est pas mis en place. Ainsi, en Asie, notamment en Inde ou en Thaïlande, des clés 3G prépayées sont en vente et donnent accès à un débit meilleur que celui du réseau local. Pour cela, il vous faut une clé 3G française, qui accueille la clé 3G locale.

Autres options. Des ordinateurs publics sont parfois mis à disposition dans les auberges de jeunesse, les hôtels ou les offices de tourisme. Cela n'est pas toujours donné et l'équipement peut être un peu rustique, mais pour consulter ses emails, c'est suffisant.

A savoir : selon l'Internet World Stats, il y aurait plus de 3 milliards d'internautes dans le monde. Au niveau mondial, on peut voir une très forte prédominance de l'Asie (48,4 %) devant les Amériques (21,8 %), l'Europe (19 %) et l'Afrique (9,8 %). Seule l'Océanie est aujourd'hui encore très à la traîne.

TéléphonieHaut de page

Garder son portable français. Les smartphones addict pourront utiliser leur téléphone mobile, si le réseau est couvert et s'il est tribandes. Si vous souhaitez garder votre forfait français, il faudra avant de partir activer l'option internationale (gratuite) en appelant le service clients de votre opérateur. Depuis mai 2017, tous les opérateurs français se sont alignés sur une règle : les appels, SMS, MMS et l'Internet inclus dans votre forfait sont utilisables sans surcoût lors de vos voyages en Europe, y compris en Suisse et en Andorre. Hors Europe, une autre règle s'applique chez tous les opérateurs. Lorsque vous utilisez votre téléphone français à l'étranger, vous payez la communication, que vous émettiez l'appel ou que vous le receviez. Dans le cas d'un appel reçu, votre correspondant paie lui aussi, mais seulement le prix d'une communication locale. Tous les appels passés depuis ou vers l'étranger sont hors forfait, y compris ceux vers la boîte vocale.

En revanche, si garder votre mobile est plus confortable, cela risque de vous coûter très cher sur le long terme. Une astuce à envisager : prenez avec vous un portable débloqué et au moins tribandes (" bande " différente selon la région du monde). Vous pourrez ensuite acheter des cartes Sim prépayées locales et communiquer localement. Utile si vous restez quelque temps dans le même pays, pour réserver un billet de bus aussi bien que pour se faire des amis locaux et leur donner rendez vous.

Cabines téléphoniques. Dans beaucoup de pays, en ville, on trouvera des cabines téléphoniques : dans les halls des hôtels, dans certains magasins, dans les rues, le long des routes. Pour téléphoner localement, des pièces suffiront. En revanche, si vous téléphonez dans une autre région ou à l'étranger, cela vous reviendra moins cher d'utiliser une carte prépayée. Les cartes téléphoniques vous permettent d'appeler à un tarif très intéressant et sont simples à utiliser. Pour la France, le code pays est le 33 et on ne compose pas le premier 0 du code géographique. Ex : 00 33 (0) 1 43 28 43 28. Vous pouvez aussi vous faire appeler dans une cabine (elles ont souvent un numéro). Renseignez-vous sur le préfixe du pays dans lequel on vous appelle.

Ordinateur portable et tabletteHaut de page

Ordinateur portable. Vous avez prévu d'écrire pendant votre voyage, vous souhaitez pouvoir communiquer avec vos proches, télécharger vos photos régulièrement ou encore échanger des films, de la musique avec ceux que vous rencontrez sur la route ? Un ordinateur portable peut se révéler utile. Bien sûr, cela représente plusieurs contraintes, notamment le poids dans le sac à dos, la logistique (comment le recharger, quels adaptateurs prendre) et le risque de vous le faire voler ou de le casser. Mais, si vous êtes prêt à les assumer, voici quelques conseils pour choisir le bon matériel.

Opter pour un modèle de voyage est la meilleure solution quand on veut limiter le poids. Pour une somme raisonnable, de 300 à 400 €, on trouve des ordinateurs de 1 à 3 kg. Notez que ces mini-ordis portent bien leur nom : ils sont souvent plus lents que l'ordinateur traditionnel, moins puissants et possèdent moins de mémoire vive. Si vous téléchargez de gros fichiers (photos, films), il vous faudra certainement un disque dur externe pour décharger votre disque dur, qui risque de peiner rapidement. Si vous effectuez du montage vidéo, les possibilités risquent également d'être limitées. Ensuite, considérez les tailles disponibles pour ce type de matériel. Généralement, les écrans mesurent de 9 à 12 pouces. Bien sûr, 9 pouces réduit au maximum la place occupée dans le sac, mais l'écran est parfois fatigant à décrypter, pensez-y si vous devez lire de longs textes. Parmi ces modèles, certains sont très onéreux, n'oubliez pas que votre ordinateur va souffrir pendant le voyage (pression dans l'avion, changements de température, vibrations liées aux transport), mieux vaut éviter d'emporter un petit bijou, qui risque de rentrer en mauvais état. Optez pour une gamme moyenne, qui n'entamera pas trop sérieusement votre budget. Autre caractéristique capitale dans l'ordinateur de voyage, la batterie. Recharger son portable lorsqu'on est en auberge de jeunesse ou dans un café demande que l'on soit toujours présent, pensez donc qu'il faut limiter ces manipulations. Généralement, on compte entre 6 et 9 heures d'autonomie. Pensez également à vous procurer un adaptateur par zone géographique. Quant à la connectivité de votre ordinateur, renseignez-vous bien sur la puissance de la carte wi-fi proposée. Certaines sont assez faibles et ne vous permettront pas de vous connecter aux réseaux publics par exemple, ce qui peut être très contrariant lorsqu'on a transporté son ordinateur dans ce but ! Envisagez une carte modem, si vous avez besoin de vous connecter régulièrement au Web, pour éviter les crises de nerfs.

Tablette. Une tablette peut représenter un bon compromis entre un ordinateur portable et un smartphone. En effet, vous pourrez y faire l'intégralité des manipulations décrites ci-dessus sans vous soucier du poids de l'appareil et de sa fragilité. En effet, les tablettes sont bien souvent plus résistantes que les ordinateurs, surtout si vous prévoyez une coque de bonne qualité pour protéger cette dernière. En plus, la carte wifi est souvent de meilleure qualité ! Petit point noir cependant : les claviers qui sont souvent tactiles sont parfois assez compliqués à utiliser. De même le fait que nombre de ces tablettes ne disposent pas d'entrée USB nécessaire pour brancher des périphériques utiles.

En conclusion : soyez clair sur vos besoins et adaptez votre achat. Un lecteur de DVD vous est-il vraiment indispensable en voyage ? En revanche, un lecteur interne de carte SD peut vous éviter de transporter des câbles d'appareil photo. Souhaitez-vous juste faire du traitement de texte ou envisagez-vous de faire un autre type de travail nécessitant une mémoire et des outils plus importants ?

Jamais sans mon adaptateur

Qui dit hi-tech, dit électricité. C'est un point capital que vous ne pouvez pas ignorer. Partout où vous devrez brancher vos appareils, il vous faudra un adaptateur secteur. Il varie d'une zone géographique à l'autre, voire d'un pays à l'autre. Si vous comptez traverser plusieurs pays, nous vous conseillons de vous munir d'un kit adaptateur universel. Certes, cela pèsera dans vos valises, mais vous aurez, pour environ 15-25 € la possibilité de vous brancher dans 150 pays. Vous pouvez vous en procurer dans les magasins d'électronique ou de bricolage.

Notez qu'il faut parfois aussi se munir d'un convertisseur de tension. En effet, les Etats-Unis par exemple fonctionnent sur du 110 volts, alors qu'en France nous fonctionnons sur du 220 volts. Dans certains cas, à vérifier sur vos appareils, il faudra un transformateur afin de ne pas endommager votre batterie. Idem, si vous ramenez du matériel technologique de l'étranger, une vérification similaire s'impose.

Appareil photoHaut de page

Si vous êtes photographe, pensez qu'emporter un compact numérique en sus de votre Reflex peut s'avérer utile, d'autant qu'il vous dépannera sans doute lorsque vous aurez besoin de prendre des photos avec plus de discrétion. Pensez aussi à prendre un Bean Bag : ce sac rempli de haricots ou de riz permet de poser son boîtier pour le stabiliser n'importe où. C'est beaucoup plus pratique qu'un trépied. Eau, sable, pluie poussière : en voyage, votre appareil est mis à rude épreuve. Vous pouvez le protéger en achetant une housse de pluie (50 € environ) ou une pochette étanche (à partir de 10 €). En vinyle ou PVC, ce type de pochette permet même d'effectuer des clichés sous-marins jusqu'à 3 ou 5 m selon les modèles. Vous en trouverez notamment chez Nautistore ou Pearl.fr. Dans le cas où vous n'auriez pas pensé à vous munir de ce genre d'accessoire avant le départ, un bon vieux sac plastique assurera une protection minimale. A noter : si votre appareil a été mouillé, n'essayez surtout pas de l'utiliser pour voir s'il fonctionne, c'est le meilleur moyen de l'endommager réellement. Laissez-le sécher 48 heures à l'air libre, boîtier ouvert.

Quelques conseils pratiques pour les amateurs : vous prendrez les meilleures photos tôt le matin ou aux dernières heures de la journée. Un ciel bleu de midi ne correspond pas aux conditions optimales : la lumière est souvent trop verticale et trop blanche. En outre, une météo capricieuse offre souvent des atmosphères singulières, des sujets inhabituels et, par conséquent, des clichés plus intéressants. Prenez votre temps. Promenez-vous jusqu'à découvrir le point de vue idéal pour prendre votre photo. Multipliez les essais : changez les angles, la composition, l'objectif... Vous avez réussi à cadrer un beau paysage, mais il manque un petit quelque chose ? Attendez que quelqu'un passe dans le champ ! Tous les grands photographes vous le diront : pour obtenir un bon cliché, il faut en prendre plusieurs. Appliquez la règle des tiers. Divisez mentalement votre image en trois parties horizontales et verticales égales. Les points forts de votre photo doivent se trouver à l'intersection de ces lignes imaginaires. En effet, si on cadre son sujet au centre de l'image, la photo devient plate, car cela provoque une symétrie trop monotone. Pour un portrait, il faut donc placer les yeux sur un point fort et non au centre. Essayez aussi de laisser de l'espace dans le sens du regard. Un coup d'oeil aux cartes postales et livres de photos sur la région vous donnera des idées de prises de vue.

A savoir : les tons jaunes, orange, rouges et les volumes focalisent l'attention ; ils donnent une sensation de proximité à l'observateur. Les tons plus froids (vert ou bleu) créent de leur côté une impression d'éloignement.

Musique – MP3Haut de page

Certains ne voyagent pas sans leur ordinateur, d'autres ne vivent que pour leur musique. L'avantage, c'est qu'un mp3 ne pèsera pas lourd dans vos valises et c'est un très bon compagnon pour les transports interminables ou pour se remotiver en randonnée. N'oubliez pas d'emporter assez de morceaux pour ne pas tourner en boucle et surtout les câbles qui permettent de recharger. Soit par ordinateur, mais dans ce cas il vous faudra... un ordinateur, difficile à trouver dans certains endroits, soit par courant électrique, ce qui implique que vous ayez un adaptateur correspondant à la zone géographique.

SmartphoneHaut de page

Ceux qui ne pouvaient se passer de leur ordinateur voyagent désormais avec ces petits PC de poche, afin de rester connectés constamment. Attention, vérifiez avec votre opérateur le coût de la connexion à l'étranger. Des abonnements spécifiques existent et peuvent vous intéresser. Si vous ne prévoyez rien, vous risquez de vous connecter de manière intempestive, toujours en hors forfait, et vos économies y passeront. Si la navigation n'est pas toujours des plus aisées sur les smartphones, elle est toutefois suffisante pour consulter ses emails. En revanche, si vous devez télécharger des photos, il faudra toujours vous rendre en cybercafé, le débit étant souvent très lent.

Guides de voyage numériquesHaut de page

Dotés de nombreux avantages, les guides de voyage numériques sont le futur de nos bons vieux guides papier, en particulier pour ceux qui, comme vous tourdumondistes, prévoient de découvrir plusieurs pays. Moins chers, ils vous font aussi gagner en poids et en style (pour les coquets qui hésitent à consulter leur guide devant tout le monde sous peine de passer pour un touriste perdu). Pour quelques euros, de 1 à 10 € en moyenne, vous accédez à tout ou une partie du contenu du guide papier. Idéal si vous ne visez qu'une zone particulière du pays, et si vous ne souhaitez pas vous charger. Ces guides numériques sont soit téléchargeables, vous emportez donc le fichier sur votre ordinateur ou votre smartphone, soit lisibles en streaming. Les formats de lecture proposés sont généralement le PDF, mp3, flash, ePub ou Mobipocket, ces deux derniers étant plus confortables à la lecture.

Certains de ces guides numériques sont réactualisés régulièrement et offrent un accès aux forums de voyageurs, pour des conseils et astuces en plus.

Avec les locauxHaut de page

Vous rencontrerez forcément beaucoup de gens pendant votre périple, c'est d'ailleurs l'un des buts, avoués ou pas, de tout voyage. Pour communiquer avec les indigènes, il n'est forcément nécessaire de parler leur langue, même si, il faut bien le reconnaître, cela aide beaucoup. La base d'une communication intelligente et respectueuse sera de garder le sourire et d'accepter la curiosité. Si parfois les questions que l'on vous posera vous paraîtront surprenantes, surtout au début, il ne faut pas pour autant voir à mal : Comment vous appelez-vous ? Comment allez-vous ? D'où venez-vous ? Où allez-vous ? Etes-vous marié ? Combien gagnez-vous ? Combien de frère et soeur avez-vous ? Aimez-vous mon pays ? sont des questions rituelles dans beaucoup de pays. Si cela peut être désarmant, ces questions d'ordre privée sont pourtant essentielles à la découverte de l'autre et l'on comprendra difficilement pourquoi vous ne souhaitez pas répondre. C'est la meilleure manière d'aller à la découverte de la culture de l'autre et d'échanger sur nos différents modes de vie. Dans ce genre de cas, répondez gentiment et renvoyez la question à votre interlocuteur, qui sera ravi de vous répondre à son tour sans détour.

Apprendre les languesHaut de page

Si vous dormiez en cours d'anglais au lycée, voici l'occasion de vous rattraper ! De nombreuses options sont accessibles pour apprendre les langues. De l'école traditionnelle au cours en ligne, en passant par la discussion avec un natif, à vous de choisir.

Zones linguistiquesHaut de page

On dénote 220 millions de francophones dans le monde, vous avez donc la chance de pratiquer une langue plutôt répandue, ce qui vous permettra de communiquer pendant votre voyage. Cela dit, l'anglais vous sortira de toutes les situations dans une grande majorité de pays. Notez toutefois que parler espagnol en Amérique latine établit une relation plus détendue avec les locaux, qui n'apprécient généralement pas qu'on leur parle en anglais.

Quelques statistiques. Votre voyage sera peut-être aussi orienté par la ou les langues que vous parlez, ou bien par l'envie de découvrir une langue en particulier. Sachez d'abord qu'il y a 197 pays dans le monde (dont 193 " officiels ", c'est à dire reconnus par l'ONU) et quelque 7 000 langues recensées (ainsi que des variantes dialectales). Parmi elles, 21 langues couvrent presque 70 % de la population mondiale. Les autres langues sont soit menacées de disparition (plus de la moitié), soit parlées par moins de 4 % de la population mondiale. Notez que 90 % des langues ne sont pas représentées sur Internet.

Il n'y a jamais eu de recensement à l'échelle de la planète, les chiffres que nous donnons ici sont des estimations basées sur des constatations de 2017. Ainsi, il faut tenir compte de plusieurs paramètres. Certaines langues ont été officialisées et sont de fait considérées comme plus importantes que d'autres. Par exemple, l'ONU compte six langues officielles : le mandarin, le français, l'espagnol, le russe, l'arabe et l'anglais. En outre, certaines zones linguistiques paraissent immenses (la zone anglophone) mais sont en fait en partie désertes (Australie, nord du Canada) ; à l'inverse, des zones réduites comme la zone hindi (Inde, Pakistan) sont extrêmement peuplées.

Ainsi, après la prise en compte de ces critères, on peut établir notamment un classement des quatre langues les plus parlées dans le monde. Il varie régulièrement, mais le mandarin revient toujours en tête, suivi de l'hindi ou de l'espagnol, qui se disputent la deuxième place et de l'anglais, en troisième ou quatrième position. Ceci dit, d'un point de vue conventionnel, c'est toutefois la langue de Shakespeare qui est usitée pour le commerce international. D'autre part, si on se place du point de vue des langues les plus influentes du monde, un autre classement apparaît : l'anglais, le français, l'espagnol et le russe arrivent en tête, suivis de l'arabe et du mandarin, autrement dit les langues onusiennes.

Une zone linguistique ne suit pas toujours les frontières mais correspond souvent à une histoire (les colonies par exemple). Petit tour d'horizon.

Ainsi, la zone anglophone est étendue partout sur la planète, dans l'océan Pacifique avec l'Australie et la Nouvelle-Zélande, entre le Pacifique et l'Atlantique (Etats-Unis et Canada), en Asie (Inde), en Afrique centrale et du Sud et au nord de l'Europe (Royaume-Uni, Irlande).

La zone francophone s'étend de même sur plusieurs continents, en Europe avec la France, la Belgique et la Suisse, en Afrique de l'Ouest et du centre, au Moyen-Orient (Liban), en Amérique du Nord (le Québec), dans le Pacifique (Vanuatu).

La zone hispanophone, à l'exception de l'Europe (Espagne), couvre principalement l'ouest de l'Amérique du Nord et toute l'Amérique latine, Brésil excepté.

Les régions russophones sont la Russie, le Kazakhstan, la Biélorussie et l'Ukraine et le pourtour de la mer Baltique.

L'arabe couvre le nord de l'Afrique (jusqu'en Somalie), les Comores et le Moyen-Orient.

L'hindi couvre l'Inde, le Pakistan, Trinidad et Tobago, Fiji.

Le mandarin est parlé en Chine, à Taïwan et à Singapour (ce qui représente près d'1,4 milliard de locuteurs).

Enfin, le portugais se parle au Portugal, au Brésil et dans plusieurs pays d'Afrique (Cap-Vert, Angola, Mozambique, Guinée-Bissau, Sao Tomé et Principe) et le Timor-Oriental en Océanie.

Lexiques et dictionnairesHaut de page

Plusieurs outils sont à votre disposition, les dictionnaires et lexiques à emporter ; d'une part, les véritables dictionnaires de traduction (qui ne concernent pas vraiment le voyageur vu leur absence de praticité), et les dictionnaires en ligne d'autre part.

Pour constituer votre bibliothèque de voyage, il existe de nombreuses possibilités, du coréen en trois mois au Bengali en langage des signes. Loin de nous l'idée d'être exhaustifs, voici seulement quelques pistes de recherche et notamment des collections réputées. A vous de trouver votre bonheur. Notez que vous n'aurez aucun problème à trouver des guides de conversation, des dictionnaires ou des lexiques pour l'anglais, l'espagnol, l'allemand et le portugais. Nous recensons ici plutôt des maisons d'édition qui s'intéressent également à d'autres langues du monde.

Les dictionnaires et méthodes de langue Harrap's ont fait leurs preuves, la collection "Parler en voyage" est excellente. Vingt-quatre guides de poche divisés en deux parties : les phrases usuelles et 5 000 mots de vocabulaire. Quelques nouveautés en rayon, le coréen, le tchèque, le norvégien, le suédois, le néerlandais, le grec, l'hindi, le finnois, le hongrois, le croate et le bulgare.

Les ouvrages Assimil (voir " Apprendre les langues ") avec CD ou nom, qui se multiplient.

Les guides de conversation des éditions Dauphin, dans la collection "Langue Vivante Express", avec notamment le tchèque ou encore l'hindi.

La société Berlitz (voir " Apprendre les langues ") publie par l'intermédiaire de Berlitz Apa Publications la collection " Guides Conversation ", une méthode ultra-simple, qui ne s'embarrasse pas de subtilités langagières. Manger, dormir, se déplacer, le tout dans un chinois (ou un portugais, ou autre) approximatif, voici ce que vous apprendrez. Efficace pour ceux qui ne veulent pas prendre leur temps.

A l'exact opposé du Berlitz, les éditions Hatier publient, par l'intermédiaire de leur collection " Bescherelle Langues ", des ouvrages très calés sur la grammaire de la langue choisie. Pour ceux qui ne laissent rien au hasard.

Autre poids lourd de l'édition, Larousse vient de créer une collection " Lire et écrire ", qui couvre de nombreuses langues. Pour les linguistes en herbe, qui veulent communiquer par mail ou lire dans la langue du pays visité.

Enfin, l'inénarrable collection " Pour les nuls ", des éditions First, fait un bon travail de condensation, sur les langues les plus parlées.

Sur Internet maintenant, voici trois outils indispensables :

Avec son réseauHaut de page

Que vous souhaitiez transformer votre voyage en projet personnel ou professionnel, ou que vous ayez simplement envie de partager votre expérience avec ceux que vous connaissez, les blogs et les réseaux sociaux sont des outils à maîtriser. Choisissez celui qui vous convient le mieux (et sinon, il reste toujours le courrier, version vintage du post).

Le blog, carnet de voyage moderne, est l'un des moyens les plus courants donner de ses nouvelles à ses proches et leur faire vivre par procuration son voyage. C'est aussi un outil pour donner une visibilité à ses aventures, dans le cas d'un éventuel partenariat/sponsor ou d'une utilisation potentielle ultérieure de son voyage (articles, photos).

Réseaux sociauxHaut de page
Les rois de la vidéo

Rien ne vaut une petite vidéo pour illustrer votre voyage. Voici les plateformes à connaître pour les vidéastes amateurs.

Ils font passer Hotmail et Yahoo pour des ancêtres du web. Les réseaux sociaux ont désormais largement démontré leur immense impact sur le monde des médias. Ils prennent le pas sur toute autre manière de communiquer, notamment en voyage. Vous verrez très vite que suivre les pages Facebook ou Instagram d'autres voyageurs vous donnera accès à une foule de conseils, mais aussi vous mettra en contact avec d'autres tourdumondistes. C'est désormais le meilleur moyen de faire partie d'une communauté de voyageurs et de garder contact avec tous ceux que vous rencontrerez sur la route.

CourrierHaut de page
Envoyer du courrierHaut de page

En fonction d'où vous vous trouvez, le tarif sera plus ou moins élevé. Vous aurez peut-être envie d'envoyer une carte à votre maman, une longue lettre à votre grand-mère ou de vous envoyer un colis à vous-même, chez vous, pour vous délester un peu. Renseignez-vous sur les tarifs d'affranchissement et le délai d'envoi. Evitez toujours d'envoyer des objets de valeur, où que vous soyez. Et tenez compte des restrictions douanières. Votre fleur exotique, qu'il est absolument interdit de cueillir, ne passera pas la frontière et vous risquez de gros ennuis.

Recevoir du courrierHaut de page

Vous avez le choix. Soit la réexpédition temporaire avec la Poste qui fera suivre votre courrier à l'adresse de votre choix en France, pour un an au maximum. Soit la Poste peut envoyer votre courrier à l'étranger, à condition d'avoir une adresse fixe.

Même remarque que pour l'envoi, prévenez bien votre mère qu'un saucisson n'entrera jamais aux Etats-Unis, à moins d'être bouilli. Et personne ne veut d'un saucisson bouilli !

Autre option, la poste restante.

Poste restanteHaut de page

Le principe : on vous envoie le courrier à la poste locale, en indiquant la mention "poste restante" et les facteurs locaux le conservent. La durée de conservation et les tarifs de cette option varient selon les pays. Notez qu'il existe une dernière option, plus chère mais aussi plus confortable : des compagnies privées récupèrent votre courrier, le trient, le scannent et vous l'envoient par email. A ce stade, cela concerne ceux qui ont besoin de recevoir leur courrier professionnel. Les autres ont plus vite fait de se faire envoyer des emails.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté