Le guide : TOUR DU MONDE : PRÉSENCE FRANÇAISE À L’ÉTRANGER

PRÉSENCE FRANÇAISE À L’ÉTRANGER

La majestueuse façade de Notre-Dame de Paris
La majestueuse façade de Notre-Dame de Paris

Quelles sont les différences entre ambassade et consulat ? Entre Institut français et Alliance française ? Nous détaillons ici le rôle de chaque entité et les moyens de les contacter partout dans le monde.

Façades colorées sur l'île de Symi.
Façades colorées sur l'île de Symi.
AmbassadeHaut de page

Généralement implantée dans la capitale du pays, l'ambassade est la représentation diplomatique d'un Etat auprès d'un autre. C'est là qu'il faut se rendre en cas de problème en pays étranger. Le terme d'ambassade englobe également le principe de la mission diplomatique ponctuelle, installée temporairement dans un pays pour un but précis. En accord avec la Convention de Vienne sur les relations diplomatiques (1963), les ambassades sont protégées par la loi et supposées inviolables, ce qui signifie que les ressortissants du pays hôte ne peuvent pas y pénétrer sans l'accord du chef de la mission diplomatique. En outre, le personnel diplomatique bénéficie de l'immunité diplomatique.

Entretenir des relations diplomatiques avec le pays hôte est la fonction première de l'ambassade. Elle peut aussi, le cas échéant, devoir coordonner l'action humanitaire ou culturelle de son pays à l'étranger. Les expatriés s'y réfèrent en cas de difficultés dues à un danger dans le pays hôte, une perte des papiers d'identité ou d'argent. L'ambassade peut aussi effectuer les démarches administratives de ses ressortissants (notamment en cas de perte de passeport), si ce n'est pas un consulat qui s'en charge.

ConsulatHaut de page

Renfort de l'ambassade, le consulat est généralement implanté dans les villes moyennes du pays (ou dans certains sites historiques particulièrement visités ou sensibles). Son rôle est d'assurer la protection de sa communauté. Il doit recenser les ressortissants du pays auquel il appartient et leur porter assistance, le cas échéant. Il remplit également les fonctions de mairie et de notaire pour les expatriés. En effet, il tient l'état-civil, délivre des pièces d'identité et des passeports, accorde des visas aux nationaux ou résidents du pays d'accueil, dresse des actes notariés et organise les élections. Toutefois, ces actes ne peuvent être réalisés que dans les limites et les conditions fixées par la législation du pays d'accueil. Il peut aussi apporter une assistance juridique à ses concitoyens, et même organiser leur évacuation en cas de danger immédiat. Là aussi, c'est la Convention de Vienne de 1963 qui régule le statut des consulats et des consuls.

Ainsi, pour tout problème concernant les papiers d'identité, la santé, le vote, la justice ou l'emploi, il faut s'adresser à la section consulaire de son pays. En cas de perte ou de vol de papiers d'identité, le consulat délivre un laissez-passer pour permettre uniquement le retour dans le pays d'origine, par le chemin le plus court. Il faut, bien entendu, avoir préalablement déclaré la perte ou le vol auprès des autorités locales. Le consulat peut également vous apporter de l'aide en cas d'accident, de maladie, d'agression, de problèmes pénaux, de guerre ou de catastrophe naturelle.

Important : Ce que le consulat ne peut pas faire : vous rapatrier aux frais de l'Etat, à moins d'un cas extrême, régler une dépense engagée par vous (hôtel, amende), vous avancer de l'argent sans garantie de remboursement, délivrer un passeport instantanément, vous soustraire aux lois du pays hôte, assurer votre protection si vous possédez aussi la nationalité du pays concerné.

Alliance françaiseHaut de page

Créée en 1883, par Paul Cambon, alors chef de cabinet de Jules Ferry, l'Alliance française est une organisation française qui a pour but de faire rayonner la culture française à l'extérieur de la France. A la fin du XIXe siècle, l'initiative est appuyée par de grandes personnalités françaises telles que Louis Pasteur, Jules Verne ou encore Ferdinand de Lesseps. Dans le prolongement de l'esprit des Lumières, ces grands hommes décident de renforcer la présence culturelle française à l'étranger, de manière apolitique et laïque. On suppose des liens entre l'Alliance française et le cercle Saint-Simon, également fondé en 1883, par les mêmes personnalités, et ayant un but similaire. Aujourd'hui l'Alliance française de Paris (Ile-de-France) ou, plus précisément, la Fondation Alliance française est en relation avec le ministère des Affaires étrangères et européennes, à l'instar des centres et instituts culturels français à l'étranger. Ces diverses institutions forment un réseau unique d'expansion de la politique linguistique et culturelle de la France. On retrouve 1 040 agences réparties dans 136 pays du monde. La plupart enseignent le français comme langue étrangère et délivrent des diplômes. Elles organisent également des événements liés à la culture française, comme la fête du 14 juillet par exemple. Les agences installées à l'étranger sont régies par les lois locales, souvent sous forme d'association, et sont indépendantes de l'Alliance française de Paris, qui reste toutefois propriétaire de la marque et accorde le droit d'utiliser son nom. Ainsi, chaque Alliance doit pouvoir se financer de manière autonome. En France, on retrouve aussi des comités situés à Paris et en province, dédiés à l'enseignement du français comme langue étrangère.

Institut françaisHaut de page

A l'origine, au début du XXe siècle, des " instituts français " sont créés par les universités (la première étant la faculté de Lettres de Grenoble en partenariat avec la ville de Florence en Italie). Dans la seconde moitié du XXe siècle, l'Etat se charge directement de la création de " centres culturels ". Aujourd'hui, la différence s'efface peu à peu et les 215 établissement recensés hors de France prennent progressivement tous la dénomination d'Institut français. Ils relèvent du ministère des Affaires étrangères et européennes et sont généralement dépendants de l'ambassade située dans le pays hôte. Leur but : promouvoir la coopération culturelle, intellectuelle et audiovisuelle entre professionnels. Ils se doivent de présenter la création contemporaine française et francophone pour tous les publics (à commencer par le jeune public) et de promouvoir l'enseignement supérieur français auprès des étudiants et enseignants étrangers. Enfin, ils organisent toujours des classes d'enseignement de la langue française. A l'instar des Alliances françaises, les Instituts français jouissent d'une autonomie financière qui leur est accordée grâce aux recettes des cours de français. Plus encore que les Alliances françaises, parfois un peu amateurs du fait de leur organisation, les Instituts français constituent un axe important de la coopération entre les professionnels de la culture français et étrangers. Ils mettent en oeuvre, seuls ou en collaboration avec des partenaires locaux, une programmation culturelle qui comporte aussi bien des spectacles, des conférences que des expositions. Ils proposent également des projections de films français et disposent de bibliothèques-médiathèques.

Notez que l'Institut français existe également en France ; il remplace l'association CulturesFrance et mène le même type d'action. Promotion de la culture française, donc, mais aussi accueil des cultures étrangères en France. La programmation de l'institut est particulièrement intéressante. A suivre donc.

Mission économiqueHaut de page

Autrefois nommées " postes d'expansion ", 205 missions économiques françaises sont installées dans 110 pays. Rattachées au ministère de l'Economie, des Finances et de l'Industrie, elles récoltent des informations sur le marché dans lequel elles sont implantées. Elles appuient ainsi l'action des exportateurs, ainsi que l'installation des entreprises françaises visant l'international. C'est un levier essentiel du commerce extérieur de la France.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis