Le guide : France à cheval : Pays de la Loire

Pays de la Loire

La région Pays-de-la-Loire est la première région française pour son nombre d'hippodromes et l'organisation de courses, mais aussi pour la production de trotteurs français. Sur tout le territoire des Pays-de-Loire, ce sont 50 000 hectares qui sont valorisés pour les chevaux, d'ailleurs on dénombre 2 600 éleveurs de chevaux de courses, 1 300 éleveurs de chevaux de sports et 800 éleveurs de chevaux de trait. Avec 8 000 emplois directs liés aux chevaux, cette région célèbre donc ces animaux à la mesure des institutions prestigieuses qu'elle abrite : se trouvent dans ses frontières l'Ecole Nationale d'Equitation (ENE), le Cadre Noir de Saumur et le Pôle France. Se tiennent également chaque année des rendez-vous sportifs attirant les plus grands cavaliers comme le CSIO " officiel de France de la Baule " et le Mondial du Lion. Enfin en Pays-de-la-Loire, il y a 350 structures équestres et 30 000 licenciés... Bienvenue dans la région du cheval où les randonnées sont faites pour tous et où la douceur du climat rendent les virées possibles à l'année. Le comité régional de tourisme équestre en Pays-de-la-Loire recense sur son site tous les chemins équestres des quatre départements de la région (Loire-Atlantique, Maine-et-Loire, Mayenne et Vendée), soit 4 000 km de sentiers balisés, au moyen d'un topoguide numérisé. Et pour les plus jeunes, a lieu chaque année la randonnée régionale poney, la dernière semaine d'août. A cette occasion, entre 400 et 500 cavaliers âgés de 8 à 16 ans se trouvent pour 5 jours et parcourent 30 à 40 km par jour de sentiers équestres en Pays-de-la-Loire. Renseignements au (Tél.)  02 41 32 84 58 - www.equi-paysdelaloire.com.

Loire-AtlantiqueHaut de page

Au coeur du massif armoricain, la diversité des paysages ne laisse personne indifférent. Du bocage angevin fait de plateaux (dont le point culminant est la colline de Bretèche à 115 m) au sillon de Bretagne, en passant par les nombreux marais dont plus de 2 000 ha sont classés Grand site national comme la Brière, tout n'est que beauté et curiosité.

La faune et la flore que le département abrite font de ce dernier un endroit particulier en Europe grâce aux sables de la côte et ses hirondelles de rivage, ses alouettes ou les quelques oeillets des dunes. Marais, bois, prairies humides et îles mystérieuses se croisent comme des labyrinthes enchevêtrés.

En 2008, le département a accueilli le rendez-vous immanquables des randonneurs : l'Equirando-Chateaubriant.

Le département compte 8 secteurs de randonnées équestres dont les plans sont téléchargeables sur le site du CDTE, www.sentierscdte44.com : Chateaubriant, Trois Rivières, Machecoul, Brière, Nantes Nord, Pays de Retz, Ancenis et Vignobles.

Quelques idées de circuits :

Le parc régional de la Brière. Classée Grand site national, décor de quelques scènes du film Le Peuple Migrateur, c'est l'une des plus vastes étendues marécageuses, entre 20 000 et 40 000 ha selon les saisons. La beauté de ses paysages aquatiques et ses ressources écologiques ont favorisé la création du parc national régional de Brière en 1970. Les ports de Bréca et Rozé, la tourbe (aussi appelée l'or noir de la région) ou les 2 000 ha de marais salants sont quelques-unes des merveilles de ce secteur de la région. Rensignements (Tél.) 02 40 66 85 01 - Site Internet : www.parc-naturel-briere.fr

La plage de la Baule. Ah, galoper sur la plage... Et si ce moment de bonheur avait lieu sur la plus belle plage d'Europe... Ce titre revient à la plage de la Baule, longue de 9 km.

Le Canal de Nantes à Brest. Sa vocation est aujourd'hui essentiellement touristique. Ses écluses offrent des haltes nautiques et ses digues, bien aménagées, sont idéales pour circuler à pied, à vélo ou à cheval. Long de 364 km, il compte 67 km en Loire-Atlantique avec 17 écluses. Entre Nantes et Redon, les chevaux peuvent circuler.

Maine-et-LoireHaut de page

En Anjou, on ne badine avec les chevaux, c'est une affaire sérieuse. D'ailleurs le Maine-et-Loire abrite une institution, l'Ecole Nationale d'Equitation ou Cadre Noir de Saumur, considéré comme l'une des plus prestigieuses écoles au monde avec l'Ecole espagnole de Vienne, ou l'Académie royale de Jerez de la Frontera, en Andalousie. De plus, chaque année a lieu en octobre au Lion-d'Angers le Mondial du Lion, une étape incontournable pour les cavaliers de Concours Complet d'Equitation (CCE) puisqu'il s'agit des championnats du monde des chevaux de 6 et 7 ans.

Le Maine-et-Loire s'approche tranquillement de 9 000 licenciés et des 75 établissements équestres. La douceur angevine invite à la randonnée à l'année. Le CDTE 49 rattaché au CDE 49 délivre sur simple demande le détail et le tracé des sentiers équestres dans n'importe quel coin du département. Suit une sélection de randonnées de premier plan. Le département compte quatre structure labellisé " Centres de Tourisme Equestre " à Soulaines-sur-Aubance, Feneu, Les Ponts-de-Cé et la Lande-Chasles.

Deux régions à explorer :

Le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine. La Loire est classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco au titre de paysage culturel. Situé au coeur de cet espace, le Parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine de 253 000 ha couvre 136 communes le long de la Loire, de la Touraine à l'Anjou. Sa principale mission est de protéger cet environnement unique tout en conciliant développement et économie. Le PNR renferme trois itinéraires équestres, bien pensés pour découvrir le site. Des parkings pour les vans, des points d'eau, des barres d'attache émaillent les communes composant chaque boucle. Les deux premières boucles permettent de découvrir la Côte saumuroise, entre habitats troglodytiques, vignobles, manoirs et châteaux en tuffeau  : la première s'étend de Turquant à Saumur (23 km) et est accessible aux cavaliers et meneurs, alors que la seconde part de Turquant jusqu'à Fontevraud (20 km), et est réservée aux seuls cavaliers. La 3e boucle emmène de Breille-les-Pins, à la frontière de l'Indre-et-Loire, à Brain-sur-Allonnes, sur des chemins de pins et châtaigniers, sur une distance de 15 km accessible aux cavaliers et meneurs. Infos : www.parc-loire-anjou-touraine.fr

La forêt de Chandelais. La plus célèbre du Baugeois, et on en comprend la raison  : plus de 1 000 hectares d'une dense population d'arbres sur les 8160 hectares de forêt que compte l'Anjou. Jadis propriété des comtes d'Anjou, elle fut rattachée à la Couronne jusqu'à la Révolution. Aujourd'hui domaine d'Etat, elle compte 13 kilomètres de pistes équestres.

La Mayenne se partage avec la Basse-Normandie le titre de " terre des trotteurs français ", les élevages et écuries d'entraînement émaillent le territoire. En dehors de cette passion pour les courses de trot, les Mayennais se plaisent à pratiquer l'équitation de loisirs dans leur département qui s'y prête particulièrement. Ainsi le Comité Départemental de Tourisme Equestre de Mayenne s'efforce de réhabiliter et d'entretenir les chemins équestres et de proposer un maillage structuré de plus de 1 000 km dont 85 km de halage et 128 km de voies ferrées aux cavaliers désireux de découvrir le département. Voici deux beaux prétextes de randonnées :

Le chemin de halage de la rivière Mayenne. Longeant la Mayenne sur 85 km, ce chemin de halage, de Mayenne au sud de Daon, se prête merveilleusement à la randonnée équestre. Les bornes et les panneaux du nord au sud servent de points de repère au cavalier. Le chemin de halage offre de magnifiques points de vue sur la vallée de la Mayenne, sans oublier les maisons éclusières qui confèrent au lieu son charme et son ambiance, coquette et reposante. Attention, une clef est nécessaire pour ouvrir les différentes barrières du halage, cela vaut également pour les anciennes voies ferrées, pour ne pas rester devant une porte close, penser à demander les clefs au Conseil Général de la Mayenne  : Agence technique Départementale centre - Unités voies vertes et rivière - 86 rue du Pressoir-Salé 53000 Laval (Tél.)  02 43 59 93 60. E-mail  : atdc.laval@cg53.fr.

Les anciennes voies ferrées. Si, si, si  ! Les anciennes voies ferrées, longues de 128 km, peuvent être le prétexte d'une belle et grande randonnée. Il suffit de les suivre pour sillonner la Mayenne de manière originale. Les anciennes voies s'explorent à travers quatre itinéraires  : Ambrières-les-Vallées / La Chapelle-Anthenaise (40 km), Javron-les-Chapelles / Mayenne (32,5 km), Laval / Rénazé (46,5 km), Château-Gontier / Chémazé (9km). De tous ces itinéraires, notre préférence va à la randonnée Laval - Renazé qui est marquée par des visites très intéressantes, comme le Musée Robert Tatin, l'artiste bâtisseur, à Cossé-le-Vivien (Tél.)  02 43 98 80 89 et le château de Craon, grande silhouette du XVIIIe siècle (Tél.)  02 43 06 11 02.

A une heure de Paris en voiture, la Sarthe est un bol d'air frais. Il se trouve en effet que le département est le plus boisé de l'Ouest de la France et qu'il compte 1 000 km de chemins de randonnée équestre balisés, de quoi s'offrir des virées vertes à loisirs. Pour ne pas partir tous azimuts, le CDTE 72 recense 6 secteurs pour randonner à cheval dont les cartes sont disponibles en ligne : Pays d'Alençon, Pays de la Haute-Sarthe, Pays du Perche sarthois, Pays du Mans, Pays de la vallée de la Sarthe, Pays de la vallée du Loir. Parmi les paysages les plus bluffants du département, viennent en tête bien sûr les Alpes-Mancelles, site classé au coeur du Parc naturel Régional Normandie-Maine, et les forêts domaniales de Bercé, Sillé-le-Guillaume et Perseigne.

Deux coins à explorer :

Forêt de Bercé. La forêt domaniale de Bercé est un fleuron de la forêt française avec 3 000 ha de chênes et 2 400 ha de résineux. Un peuplement de 350 ans a été préservé, ce qui fait que certains chênes sont particulièrement impressionnants comme le chêne Boppe. La forêt est évidemment un lieu de randonnée prisé, avec 280 kilomètres de sentiers balisés. Les cavaliers pourront s'aventurer autour de lieux insolites, comme la Fontaine de la Coudre, ou historiques, comme le château de Gramont. Une grande boucle de 40 km s'adresse particulièrement aux cavaliers : elle se découpe en trois tronçons, un de 9,2 km au départ de l'Hermitière, un de 13,3 km au départ du Rond-de-La-Lune et un dernier de 18,2 km au départ du rond de Peyrelongue. A la saison, il est fortement conseillé d'aller écouter le brame du cerf ! Renseignements auprès de la maison forestière de la Huberdière (Tél.) 02 43 44 11 14.

Les Alpes mancelles. Ce nom peut, voire sembler présomptueux : les plus hauts sommets ne dépassent pas 220 m. Il est cependant surprenant de découvrir dans cette région de tels escarpements : ça grimpe dur ! De plus, la géologie et la flore, avec ces collines couvertes de bruyères, rappellent les Alpes, les vraies. En tout cas, ce site naturel classé offre un lieu exceptionnel pour la randonnée équestre. Parmi les villages à ne pas rater Saint-Cénéri-le-Gérei, classé parmi les plus beaux villages de France, Saint-Léonard-des-Bois et Fresnay-sur-Sarthe. Côtés forêts, les Alpes Mancelles en abritent deux de taille  : la forêt de Sillé-le-Guillaume et la forêt de Perseigne. Vaste de 13 500 ha, la forêt Sillé-le-Guillaume a été longtemps exploitée pour fournir les usines métallurgiques en charbon de bois. Elle est désormais réputée pour ses chemins de randonnée et ses fameux chênes têtards. A noter qu'elle compte un lac de 32 ha, Sillé-Plage, possédant une modeste plage de sable dite Coco Plage. Elle est surveillée en juillet et août, et est entourée d'une aire de loisirs conséquente. Avis donc aux cavaliers qui voudraient se rafraîchir. La forêt de Perseigne, à l'Est d'Alençon, s'étire entre les communes de Neufchâtel-en-saosnois, Ancinnes et Villaines-la-Carelles. Ses quelque 5 000 hectares appartiennent au Parc Naturel régional Normandie-Maine. Renommée pour ses hêtres, elle renferme un belvédère haut de 340 m offrant un point de vue superbe sur la campagne saosnoise et le Perche.

Renseignements auprès de l'office de tourisme des Alpes Mancelles (Tél.) 02 43 33 28 04.

Riche de son bocage, de ses côtes renommées et de son environnement préservé, la Vendée est considérée aujourd'hui comme l'un des plus beaux départements français. Son patrimoine historique avec ses châteaux et ses traces de la préhistoire s'associe parfaitement à la diversité de son littoral et des espaces sauvages naturels et aux traditions vendéennes pour faire de ce département un îlot de plaisirs, de culture et de découverte.

La Côte de lumière. On l'appelle ainsi pour toutes les splendeurs qu'elle offre  : ses 250 km de littoral constitués de plages et de massifs rocheux ; les îles d'Yeu, et ses falaises escarpées, et de Noirmoutier, et le passage du Gois, qui sont à elles seules des mystères de la nature et des espaces nature ; les réserves naturelles de Saint-Denis du Payré, ou la Cité des oiseaux aux Landes Génusson, qui abritent des oiseaux de mer rares comme les goélands ou des échasses blanches ou encore le marais poitevin, particularité du département vous entraînant dans des voyages insolites sur une barque au coeur de la nature et des labyrinthes de verdure. Les cavaliers sont les bienvenus sur le littoral mais si vous voulez fréquenter une plage en particulier, renseignez-vous sur les modalités d'accès à cet espace naturel. Les communes réglementent l'usage de leurs plages. Pour tout renseignement, vous pouvez contacter la mairie de votre choix ou la Direction Régionale de l'Environnement (DIREN)

Le bocage vendéen. Autour du Puy, un itinéraire de 165 km répertorié par le CDTE attend les cavaliers. Depuis Talud-Saint-Gemme, deux parcours mènent à Saint-Aubin des Ormeaux et La Copechagnière. En chemin des villages typiques du bocage vendéen, traversées de gués, et passage en forêt.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis