Le guide thématique Petit Futé France à cheval : Centre - Val de Loire

Centre - Val de Loire

Par la douceur de son climat et la richesse de ses forêts, la vallée de la Loire, qui forme aujourd'hui l'unité géographique de la région Centre, a de tout temps attiré les rois et la noblesse qui y firent construire des châteaux sublimes. C'est à la Renaissance que les plus belles merveilles sortirent de terre, et toutes les époques de l'art et de l'architecture ont laissé des traces dans les différents lieux à visiter. De part et d'autre de la Loire se dessinent des paysages en relief : le Perche vallonné, la Petite Beauce et la Grande Beauce, le Gâtinais, la Brenne, la Champagne berrichonne, le Sancerrois... Tous raviront les cavaliers.

Les 6 départements composant la région regroupent près de 500 structures affiliées à la FFE, pour presque 34 000 cavaliers licenciés pratiquants.

Le Cher formait avec l'Indre l'ancienne province du Berry. En son centre, Bourges, ville royale, règne sur les paysages du Sancerrois et du Pays-Fort au nord-est, de la Sologne au nord-ouest, de la Champagne berrichonne à l'ouest, et du Val-de-Loire.

Eure-et-LoirHaut de page

Avec la Beauce, l'Eure-et-Loir est une région agricole céréalière, souvent présentée comme le grenier à blé de la France. Ce département se divise en quatre pays : la vallée royale de l'Eure au nord entre Dreux et Chartres, le Perche à l'ouest avec Nogent-le-Rotrou comme capitale, la Route de Blé en Beauce à l'est et la Haute-Vallée du Loir au sud avec Châteaudun. Chaque année a lieu le premier week-end de juin la Transbeauce, une randonnée de Chartres à Orgères-en-Beauce sur 50 km. L'Eure-et-Loir compte 150 km de sentiers équestres. L'Eure-et-Loire partage avec l'Orne la paternité de la plus célèbre race de trait française : le percheron. Le Perche est en effet assis sur les deux départements. En 732, lorsque Charles Martel repousse les Arabes à Poitiers, la cavalerie de l'armée en déroute est répartie entre les différentes provinces françaises, Rotrou, comte du Perche hérite de plusieurs spécimens qu'il croise avec des juments locales...

Indre-et-LoireHaut de page

Bienvenue en Touraine, pays du bon vivre et de la bonne chère ! Ici, les châteaux Renaissance Azay-le-Rideau, Chenonceau, Amboise côtoient les forteresses médiévales, Chinon, Loches... Les cours d'histoire de France se repassent en Indre-et-Loire au fil de la Loire, dernier fleuve sauvage d'Europe. La douceur du climat qui a attiré les Rois de France sur les bords de ce fleuve mythique satisfera les cavaliers.

Loir-et-CherHaut de page

Chambord, la Sologne ou le Perche, le Loir-et-Cher fait de l'oeil aux cavaliers. À cheval, en roulotte ou en attelage, les possibilités sont nombreuses. La ville de Lamotte-Beuvron, à l'ouest du département, accueille le Parc Equestre Fédéral de la Fédération Française d'Equitation, des infrastructures uniques en Europe  : plusieurs manèges de 4 000 m2, cinq carrés de dressage, des terrains de horse-ball et de polo, des carrières de sauts d'obstacles, 500 boxes, une restaurant de 300 personnes... Bref, de quoi accueillir les plus grandes manifestations équestres françaises. La Fédération Française d'équitation est installée à Lamotte-Beuvron depuis 2008. Quelques idées de randonnées :

Le circuit des châteaux, de Chambord à Cheverny. Cet itinéraire peut être fait en 4 jours sans se presser au départ ou à l'arrivée à Chambord. Le monument de le Loire. Construit dans un but d'apparat sous la volonté de François Ier, désireux de rivaliser avec Charles Quint, Chambord (renseignements : 02 54 50 50 40/41) a été conçu sur le modèle des châteaux forts avec une enceinte rectangulaire, des tours rondes et un donjon carré cerné de quatre tours. L'ardoise gris bleu des toits et le tuffeau des façades sont superbes et tranchent avec les vastes forêts environnantes. Il faudra assister au spectacle équestre dans les écuries du Maréchal de Saxe avant de quitter les lieux via la forêt de Boulogne pour rejoindre le château de Beauregard (renseignements :  02 54 70 40 05), un magnifique château (XVIe-XVIIe siècle), qui fut édifié pour servir de rendez-vous de chasse à François Ier. Celui-ci l'offrit ensuite à son oncle, le bâtard de Savoie. Sur place, beau mobilier, cuisine XVIe siècle, très belle galerie de portraits du XVIIe siècle (la " galerie des Illustres "), en douze panneaux, dans un fastueux décor lambrissé. Dans le village de Cellettes, tout près de Beauregard, au bord du Beuvron, tout près de la forêt de Russy, faire une halte de détente et visiter l'église (XIIIe-XVe-XIXe siècle), ainsi que le coffret mérovingien qui contient les reliques de Saint-Mondry, fondateur du village. Puis il faudra repartir par la forêt de Russy en direction du château de Cheverny, le plus grand château privé du Val de Loire (renseignements : 02 54 79 96 29), encore habité. Il a inspiré Hergé pour le château de Moulinsart dans Tintin. Mais c'est aussi l'un des châteaux les mieux meublés et les plus agréables à visiter autour du grand escalier et des trésors d'architecture, de peinture et de sculpture. Face au château, l'allée principale se prolonge sur 6 km vers une forêt de 2 000 hectares. Il est possible de glisser dans cet itinéraire la visite du château de Villesavin (voir la rubrique À voir) entre Chambord et Beauregard.

La vallée du Cher. Principal affluent de la Loire, le Cher peut être un magnifique fil conducteur pour une randonnée d'une journée. Ses rives invitent le cavalier à faire un voyage dans le temps, à la Renaissance d'abord, avec un départ depuis le Château du Gué Péan, une élégante demeure bâtie sur les bases carrées d'un camp romain, en pleine Antiquité ; ensuite avec les ruines gallo-romaines de Thésée-sur-Cher, puis au Moyen Âge avec une halte Montrichard dont le fier donjon domine une forêt agréable.

Le Loiret abrite une vingtaine de châteaux, une quarantaine de musées et d'expositions et une vingtaine de parcs et jardins répartis entre Val de Loire, Gâtinais, Beauce, Giennois et Sologne, sans oublier des sites religieux d'intérêt, de belles forêts domaniales et des canaux navigables qui composent son paysage. 450 km de sentiers équestres à travers la Sologne, dans les vallons de la Puisaye et en Forêt d'Orléans attendent les randonneurs équestres. Six circuits proposés par le CDTE (à consulter sur www.tourismeloiret.com) de un à quatre jours sillonnent le département : le circuit de Sologne (2 à 3 jours), le circuit des bords de Loire (2 jours), circuit Forêt d'Orléans/Massif d'Ingrannes (4 jours), circuit Forêt d'Orléans/Massif de Lorris (2 jours), circuit du Montargois (2 jours), et enfin le circuit du Pithiverais (1 jour). Bien sûr la forêt d'Orléans demeure le grand classique. Une idée de randonnée :

Avec ses 34 500 hectares, la forêt d'Orléans est plus grande forêt domaniale de France. On peut y adjoindre les 10 000 hectares de bois particuliers pour avoir toute l'étendue du massif forestier : 45 000 hectares environ. Historiquement, elle s'appela d'abord Leodica Sylva (avant l'an 1000), puis forêt Legium, au Moyen Âge, avant de prendre le nom de forêt des Loges, qu'on utilise encore parfois aujourd'hui. Elle se compose de trois massifs : massif d'Orléans, massif d'Ingrannes, et massif de Lorris (le plus vaste). Les routes forestières représentent de nos jours 200 kilomètres de réseaux, auxquels s'ajoutent 1 000 kilomètres de chemins pour les cavaliers. De nombreux autres loisirs sont pratiqués dans la forêt, outre la marche ou la simple promenade : pêche et loisirs nautiques sur les étangs et sur le canal d'Orléans, pique-nique sur les aires aménagées, visite de sites tels l'arboretum des Grandes Bruyères, à Ingrannes ou le carrefour de la Résistance (entre Lorris et Ouzouer-sur-Loire), haut lieu de la dernière guerre. À cela vient s'ajouter la chasse, avec la présence d'équipages de chasse à courre en pleine saison cynégétique.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté