Le guide : LES PLUS BELLES BALADES DE FRANCE À VÉLO : Sécurité

Sécurité

Pour rouler en sécurité, il suffit de respecter quelques règles d'or :

Avoir un vélo en bon état de fonctionnement. Récent ou vieux, le vélo doit être en parfait état de marche : les vitesses doivent changer sans problème (danger en cas de saut de chaîne dû à un mauvais entretien de la transmission qui englobe la chaîne, le dérailleur, les pignons et les plateaux. Et les freins doivent fonctionner correctement et sans à coup (il faut de temps à autre surveiller l'usure des patins et câbles). Il est aussi important de vérifier le serrage des boulons et attaches rapides, notamment des roues, du guidon, de la selle et de des freins. En ce qui concerne les pneus, ils doivent être regonflés régulièrement en respectant la pression donnée par le fabriquant, indiquée sur le pneu.

Un bon équipement vestimentaire est nécessaire si on envisage de rouler régulièrement, notamment d'un point de vue de la tenue, même si on peut pratiquer ce sport avec un simple short et un tee-shirt. Il faut éviter les bas de pantalons larges, les lacets de chaussures non lacées et les longs manteaux, s'accrochant facilement : risque de chute ! D'une manière générale, pour pratiquer le cyclisme dans de bonnes conditions, il est nécessaire d'acquérir un équipement de base qu'on pourra compléter en fonctions des conditions climatiques, du niveau de pratique et des moyens financiers de chacun. Préférez les vêtements de couleurs claires de préférence en matières synthétiques qui permettent d'augmenter votre visibilité en journée. Pour les randonnées longues, optez plutôt un cuissard court ou long en fonction de la saison avec fond en peau de chamois ou synthétique. Bien que peu confortable au premier abord, mais vous épargnerez les désagréments de la selle bien connus des cyclistes professionnels, tels que les échauffements ou brûlures de la peau. Et aussi, n'oubliez pas un sous maillot transpirant avec une veste à manches courtes ou longues et gants courts ou longs viendront compléter votre tenue. Le casque n'est pas obligatoire, mais indispensable à votre sécurité. De préférence, portez un casque à coque rigide qui protège d'éventuels traumatismes crâniens en cas de chute. De plus, il est recommandé de porter des lunettes pour se protéger d'éventuels insectes, du soleil et de la poussière. Choisissez-en une paire en plastique incassable et dont le modèle permet une bonne ventilation pour empêcher la formation de buée. Pour finir, la visibilité est le premier atout du cycliste. De jour comme de nuit, il est important d'être bien visible de tous : des automobilistes, bien sûr, mais aussi des piétons, des autres cyclistes... Le gilet de sécurité de couleur orange ou jaune fluorescent permet d'attirer l'attention de tous. Et il est obligatoire la nuit, hors agglomération, de même que de jour par temps sombre ou de brouillard.

En tant qu'usagers vulnérables, le respect du Code de la Route s'impose à tous si nous voulons être respectés des autres usagers de la route. Comme en voiture, vous devez respecter la loi, notamment en ne brûlant pas les feux rouges et en ne roulant pas sur les trottoirs. Vous êtes tolérés dans les zones piétonnes à condition de modérer votre vitesse.

Oser prendre sa place sur les aménagements cyclables spécifiques comme couloirs, bandes, pistes. En général, des panneaux bleus indiquent les pistes cyclables : le rond à caractère d'obligation et les rectangulaires conseillent de les emprunter. Les voies expresses interdites sont matérialisées par des panneaux blancs cerclés de rouges.

Être clair dans ses intentions : tendre le bras pour indiquer chaque changement de direction et s'assurer que notre intention ait été bien comprise par les autres usagers. Les cyclistes sont particulièrement vulnérables aux intersections. En effet, lorsque les conducteurs activent leurs clignotants, changent de direction et surveillent la circulation, ils risquent d'être distraits et de ne pas voir un cycliste qui arrive. S'arrêter aux endroits indiqués, signaler ses intentions et observer en tout temps le Code de la sécurité routière aide les automobilistes à prévoir où se dirigent les cyclistes. En agglomération, il faut redoubler de vigilance en raison de la circulation mais aussi du revêtement tels que les ralentisseurs et grilles d'égout.

Attention aux angles morts et aux mouvements latéraux des camions, bus, camionnettes : il est préférable de rester bien derrière.

Être maître de son vélo et de sa vitesse : il est conseillé de rouler droit en évitant de zigzaguer sur la route. Et de ne lâcher le guidon que d'une seule main, surtout jamais les deux en même temps. Sous la pluie et sur chaussée détrempée, il faut anticiper le freinage, car la distance de freinage est supérieure pour s'arrêter.

Si vous roulez en groupe, assurez-vous de rouler dans une formation appropriée. Peu de choses sont aussi irritantes aux yeux des automobilistes qu'un groupe de cyclistes désorganisés qui pédale lentement et qui bloque la voie. Ne jamais rouler à plus de deux de front. En cas de dépassement par un autre véhicule ou sur une route étroite, roulez en file simple. C'est pourquoi, il est important de communiquer entre vous afin de prévenir les obstacles placés sur la route (trous, gravillons, etc.), mais aussi d'informer aux autres qu'une voiture va doubler ou qui vient en face. En cas d'incident mécanique, il vaut mieux ne pas s'arrêter sur la chaussée, mais sur le bas côté droit de l'accotement.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis