Le guide : Guide de l'Ecotourisme : Nouvelle-Zélande

Nouvelle-Zélande

Nouvelle-Zélande
Nouvelle-Zélande
Masque maori.
Masque maori.
Muriwai.
Muriwai.
Jeunes moutons de la campagne néo-zélandaise.
Jeunes moutons de la campagne néo-zélandaise.
Bateau aux motifs maori, Nouvelle-Zélande.
Bateau aux motifs maori, Nouvelle-Zélande.

La Nouvelle-Zélande (Aoteraoa en maori signifiant " Terre du long nuage blanc ") est un archipel composé de trois îles principales : l'île du Nord, l'île du Sud et Stewart Island. Son territoire inclut également les îles Chatam, Raoul, Campbell et Tokelau ainsi que le territoire de Ross Dependency, en Antarctique, où se trouve Scott Base. Sa superficie totale est de 268 021 km2, l'île du Nord (113 729 km2) représentant 70 % de la population et du commerce du pays. L'île du Sud (150 437 km2) et l'île Stewart (1 680 km2) sont beaucoup plus sauvages et offrent des paysages ainsi que des treks magnifiques.

La Nouvelle-Zélande est principalement montagneuse (seulement 25 % du territoire se trouve à moins de 200 m d'altitude avec comme point culminant le mont Cook du haut de ses 3 754 m), mais offre également de grandes plaines à proximité des côtes. Le pays compte 6 880 km de côtes dont une grande partie est encore à l'état sauvage voire inexplorée par l'homme.

Le climat néo-zélandais est un climat tempéré qui varie du subtropical dans le Nord, au climat froid et sec dans le Sud. Le pays possède quatre saisons : le printemps (septembre à novembre), l'été (décembre à février), l'automne (mars à mai) et l'hiver (de juin à août).

<p>Drapeau nouvelle zelande</p>

Drapeau nouvelle zelande

La Nouvelle-Zélande possède une faune endémique exceptionnelle.
La Nouvelle-Zélande possède une faune endémique exceptionnelle.
Carte administrative
Carte administrative
Fiche techniqueHaut de page
Le pays en brefHaut de page

Nom officiel : Nouvelle-Zélande.

Régime : démocratie parlementaire.

Capitale : Wellington.

Autres villes principales : Auckland, Christchurch.

Fête nationale : 26 septembre.

Superficie : 268 021 km2.

Langues officielles : anglais et maori.

Population (2013) : 4 471 000 habitants.

PIB (2013) : 185,8 milliards de dollars américains.

Indice de développement humain (classement ONU 2013 sur 187 pays) : 7e.

Empreinte écologique (2011) en ha/habitant : 5 (France : 4,9).

Monnaie : dollar néo-zélandais (NZ$ ou NZD).

Taux de change : 1 NZD = 0,70 € ; 1 € = 1,43 NZD.

Avant de partirHaut de page

Décalage horaire (par rapport à Paris). En été +10 heures, en hiver : +12 heures.

Santé. Aucune vaccination n'est demandée.

Formalités. Passeport en cours de validité et billets d'avion aller-retour, aucun visa n'est demandé pour une période de moins de 3 mois.

TéléphoneHaut de page

Indicatif téléphonique : + 64

Pour appeler la Nouvelle-Zélande de France : composez le 00 64 (indicatif du pays) puis le numéro de votre correspondant (y compris le numéro de la zone, en enlevant le premier zéro), et n'oubliez pas le décalage horaire !

PopulationHaut de page

D'après le dernier recensement de 2013, la Nouvelle-Zélande compte 4, 471 millions d'individus. La population a donc doublé depuis 1952. 80 % des Néo-Zélandais habitent les grandes villes du pays et les trois quarts sont d'origine européenne. Comme l'Australie voisine, la Nouvelle-Zélande a connu une immigration massive des colons jusqu'au milieu des années 1970. Le peuple maori, peuple indigène, représente environ 14,6 % de la population et vit principalement dans l'île du Nord (90 %). La population néo-zélandaise est également constituée de personnes d'origine asiatique (9,2 % de la population) et d'immigrants issus des îles du Pacifique. L'anglais n'est pas la seule langue officielle du pays, le maori est également reconnu comme telle.

TourismeHaut de page

C'est au cours des trente dernières années que le pays est devenu une destination de choix, réputée notamment pour la majesté et la variété de ses paysages. Grâce au développement du trafic aérien et à la baisse des tarifs, la Nouvelle-Zélande a réussi à développer son secteur touristique de manière spectaculaire. Sa culture unique et ses richesses naturelles sont ses atouts majeurs. Dans les années 1990, le nombre de visiteurs étrangers a doublé, et le tourisme est devenu la principale source de devises étrangères. De plus en plus de jeunes Français choisissent la Nouvelle-Zélande ou l'Australie comme destination de voyage. Ils se laissent séduire par les atouts du Visa Vacances Travail. Une fois le précieux sésame en poche, les jeunes âgés de 18 à 30 ans peuvent rester sur place pendant un an. Ce visa leur permet d'effectuer des petits jobs pour les aider à financer leur voyage.

Principales menaces écologiquesHaut de page

L'environnement néo-zélandais est menacé par la déforestation et l'érosion des sols. Les espèces endémiques sont victimes de la propagation des espèces introduites invasives qui provoquent la destruction des habitats, une compétition pour l'accès aux ressources et aux niches écologiques. Importé d'Australie, l'opossum est l'ennemi public n°1. Introduit en 1837 pour développer le marché de la fourrure, le " possum " comme l'appelle les locaux, est une véritable calamité pour l'écosystème local. Le possum s'est parfaitement acclimaté et l'espèce prolifère sans être inquiétée par des prédateurs. Ce petit marsupial ne contribue pas seulement à la destruction de la végétation, il raffole également des oeufs d'oiseaux. Les oeufs de kiwi, une espèce endémique en danger, ne sont malheureusement pas épargnés. Pas étonnant donc, que l'opossum soit " l'animal à abattre ". A tel point que le gouvernement néo-zélandais encourage la vente de leur fourrure. L'entreprise de vêtement Possum New Zealand a d'ailleurs imaginé le slogan suivant : " Achetez du possum et sauvez une forêt ! "

ÉcologieHaut de page

La faune néo-zélandaise se caractérise par un fort taux d'endémisme dû à son isolement géographique. 90 % des espèces d'insectes et de mollusques marins, 25 % des oiseaux et la totalité des reptiles et batraciens sont endémiques. Mis à part quelques espèces de chauves-souris et les mammifères marins, la Nouvelle-Zélande n'abrite pas de mammifères natifs du pays.

Les eaux néo-zélandaises abritent cachalots (Kaikoura), baleines à bosse, dauphins (le très rare dauphin Hector à Akaroa), orques et de nombreuses colonies de phoques à fourrure (fur seals).

Le sud-est de l'île du Sud abrite des colonies d'albatros et de pingouins à yeux jaunes. Quant au little Blue Penguin, il peut notamment être aperçu à Oamaru.

Les oiseaux prédominent en Nouvelle-Zélande, de la pie commune au rare takahe ou kakapo. Bien sûr, le kiwi, oiseau nocturne, reste la fierté du pays.

Des espèces maintenant disparues sur les deux îles principales peuvent encore être observées dans des réserves. Nombre d'oiseaux, dont le kiwi, n'ont jamais développé la faculté de voler. En effet, avant que l'homme n'introduise le chien ou le chat, ces oiseaux ne possédaient aucun prédateur, il leur était donc inutile de savoir voler. Tous les animaux nuisibles comme le lapin, l'opossum, le bouquetin et le cerf ont également été introduits par l'homme.

La Nouvelle-Zélande déploie de vastes forêts luxuriantes qui peuvent être divisées en deux catégories :

La forêt dominée par les conifères (softwoods) se classe en quatre familles : les conifères forment une forêt tempérée et toujours verte que les habitants appellent le bush. Elle se trouve généralement dans le Nord ainsi que dans les endroits chauds et humides, et au pied des montagnes. Composée de feuillus et de conifères (comme le kauri), de cèdre (kaikawaka) et d'arbres podocarpes, elle revêt une apparence subtropicale due aux palmiers, aux orchidées, aux massifs de flax et aux nombreuses fougères (plus de 1 200 espèces différentes !)

La forêt de hêtres et de plantes à fleurs (beech forest et hardwood trees) croît dans le Sud et dans les zones sèches. Près de 80 % des plantes à fleurs sont endémiques. Botanistes avertis ou amateurs pourront par exemple admirer le Pohutukawa et le Rata (rouges), le Khowai (jaune) ou le White Laceback (blanc).

Il est également commun de trouver des forêts mixtes. L'île du Nord est verte pratiquement toute l'année, tandis que l'île du Sud vire très vite au marron à la saison chaude. Lorsque les premiers Polynésiens arrivèrent en Nouvelle-Zélande, plus de 80 % du pays était recouvert de forêt. A leur arrivée, les colons développèrent le commerce du Kauri tree (l'arbre le plus large de l'hémisphère Sud). Ils contribuèrent ainsi à une intense déforestation. Aujourd'hui, la forêt ne couvre plus que 32 % des terres et les quelques forêts de kauris qui ont survécu sont protégées.

Environmental care code

Protégez les plantes et les animaux : traitez les forêts et les animaux avec respect. Ils sont uniques et souvent rares.

Ramassez vos poubelles : les déchets ne sont pas attrayants. Nuisibles pour la vie sauvage, ils peuvent augmenter le risque de maladie. Veillez à ramasser les déchets que vous produisez.

Enterrez vos déjections : dans les zones qui ne possèdent pas de toilettes, enterrez-les dans un trou loin des cours d'eau, des sentiers, des emplacements de camping et des huttes.

Gardez les lacs et cours d'eau propres : lorsque vous nettoyez vos gamelles, emportez de l'eau pour faire votre vaisselle loin du cours d'eau. Les savons et détergents sont nuisibles à la vie aquatique.

Campez proprement et ne laissez aucune trace derrière vous.

Faites attention aux feux : plutôt que de cuisiner sur des feux ouverts (interdits), utilisez les camping-gaz. Si vous devez faire un feu, maintenez-le petit, utilisez du bois mort, soyez sûr de pouvoir l'éteindre rapidement avec de l'eau et veillez à bien éteindre les cendres avant de partir.

Restez sur les sentiers de randonnée : vous éviterez d'endommager les plantes fragiles.

Respectez l'héritage culturel : en Nouvelle-Zélande de nombreux lieux possèdent une signification spirituelle et historique. Traitez-les avec considération et respect.

Profitez de votre expérience de la nature : regardez une dernière fois avant de partir. Le visiteur suivant saura-t-il que vous avez été ici avant lui ? Protégez l'environnement, par égard pour vous-même, par égard pour celui qui viendra après vous, et enfin pour l'environnement lui-même.

Toitu te Whenua. Ne dérange pas la terre !

Espaces naturels et aires protégéesHaut de page

En 1887, le peuple maori Tuwharetoa fit don au peuple néo-zélandais de ses sommets volcaniques ancestraux : le Ruapehu, le Tongariro et le Ngauruhoe. C'est ainsi qu'est né le premier parc national du pays, sur l'île Nord.

La Nouvelle-Zélande a une responsabilité particulière concernant la conservation de la biodiversité, avec une forte proportion de 90 000 espèces indigènes endémiques et uniques. Aujourd'hui, la superficie des zones protégées représente 32 % des terres émergées du pays et 7,5 % de ses eaux territoriales avec 14 parcs nationaux couvrant 3 millions d'hectares soit 12 % du territoire, 19 parcs forestiers et 3 parcs maritimes. Le plus renommé, le Fiordland National Park, est inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Véritables paradis écologiques, on y trouve montagnes, glaciers, fjords, lacs, plages, rivières et forêt primaire où vivent de nombreuses espèces animales et végétales menacées.

Departement de Conservation - Parcs Nationaux

Pour en savoir plus sur les parcs nationaux néo-zélandais, n'hésitez pas à consulter le site Internet du Department of Conservation (DOC), qui gère la protection de l'environnement. Vous trouverez toutes les informations nécessaires à vos treks : entrée des parks, camping et huttes... Les pages " Plan & Prepare " vous permettront de peaufiner vos préparatifs.

Enfin, vous découvrirez comment vous engager en tant que volontaire dans les projets du DOC dans " Getting involved ".

Informations : www.doc.govt.nz

AUCKLANDHaut de page
Auckland.
Auckland.
Petite fille maorie.
Petite fille maorie.
Région d'Auckland
Région d'Auckland
Auckland centre.
Auckland centre.
Auckland centre.
Auckland centre.
Viaduct Harbour.
Viaduct Harbour.
Quartier du Viaduct Harbour.
Quartier du Viaduct Harbour.
Quartier du Viaduct Harbour.
Quartier du Viaduct Harbour.
Quartier du Viaduct Harbour.
Quartier du Viaduct Harbour.
Auckland vue depuis Mt Eden.
Auckland vue depuis Mt Eden.
Auckland et son port depuis la Sky Tower.
Auckland et son port depuis la Sky Tower.
Viaduct Harbour, le Vynyard Quarter et l'Auckland Harbour Bridge.
Viaduct Harbour, le Vynyard Quarter et l'Auckland Harbour Bridge.
Les paquebots sont nombreux dans le port d'Auckland.
Les paquebots sont nombreux dans le port d'Auckland.
Le CBD depuis la Sky Tower.
Le CBD depuis la Sky Tower.
Le centre-ville d'Auckland.
Le centre-ville d'Auckland.
Le port d'Auckland.
Le port d'Auckland.
Le port d'Auckland.
Le port d'Auckland.
Auckland depuis Devonport.
Auckland depuis Devonport.
Paysage du Hauraki Gulf.
Paysage du Hauraki Gulf.
Le nombre de bateaux à Auckland lui vaut le surnom de City of Sails.
Le nombre de bateaux à Auckland lui vaut le surnom de City of Sails.
Auckland et l'Hauraki Gulf au coucher du soleil.
Auckland et l'Hauraki Gulf au coucher du soleil.
Auckland et l'Hauraki Gulf au coucher du soleil.
Auckland et l'Hauraki Gulf au coucher du soleil.
TransportsHaut de page
À voir – À faireHaut de page
Randonnées dans la région de Waitakere Ranges

Pour les amateurs de randonnées, mieux vaut se procurer le track guide auprès du centre d'information d'Arataki.

Avec une voiture, il faut s'engager sur la Scenic Drive et s'arrêter au Pukematekeo Summit qui offre une superbe vue à 360° sur toute la région. Ce site peut aussi être atteint à pied en empruntant Falls Road avant de remonter le Pukematekeo Track (75 minutes l'aller simple). Tout le long de cette route, des possibilités de randonnées de 30 minutes à trois heures s'offriront aux intrépides. En continuant plus au nord, une colonie de fous de Bassan se laisse observer près de la plage de Muriwai. Au retour, bifurquer à Piha Road pour admirer les sublimes plages de Piha et Karekare.

Piha, Whatipu, Karekare ou Muriwai sont très réputées pour le surf mais les courants marins y sont forts et la mer dangereuse. Les nageurs pourront piquer une tête, mais uniquement entre les drapeaux, sous la surveillance des secouristes.

Sports – Détente – LoisirsHaut de page
NORTHLANDHaut de page
Région volcanique de Taupo dans le Nord de la Nouvelle-Zélande.
Région volcanique de Taupo dans le Nord de la Nouvelle-Zélande.
Statues maories à Rotorua.
Statues maories à Rotorua.
Le drapeau néo-zélandais flottant au dessus de la capitale, Wellington.
Le drapeau néo-zélandais flottant au dessus de la capitale, Wellington.
Mont Taranaki, Nouvelle-Zélande.
Mont Taranaki, Nouvelle-Zélande.
Mermaid Pools, sur la côte de Tutukaka.
Mermaid Pools, sur la côte de Tutukaka.
Rotorua
Rotorua
Taupo
Taupo
Tauranga
Tauranga
Turangi
Turangi
Wellington
Wellington
Whangarei
Whangarei
Taranaki NP
Taranaki NP
Taranaki et sa région
Taranaki et sa région
North Coast et Kauri Coast
North Coast et Kauri Coast
Vue sur Wellington.
Vue sur Wellington.
A Wellington.
A Wellington.
Wellington.
Wellington.
A Wellington.
A Wellington.
Le Parlement, Wellington.
Le Parlement, Wellington.
Le Parlement, Wellington.
Le Parlement, Wellington.
Waiheke island.
Waiheke island.
Sur l'île Waiheke.
Sur l'île Waiheke.
Sur l'île Waiheke.
Sur l'île Waiheke.
Sur l'île Waiheke.
Sur l'île Waiheke.
Sur l'île de Waiheke.
Sur l'île de Waiheke.
Waiheke island.
Waiheke island.
Vue depuis le Mount Maunganui.
Vue depuis le Mount Maunganui.
Vue depuis le Mount Maunganui.
Vue depuis le Mount Maunganui.
Vue depuis le Mount Maunganui.
Vue depuis le Mount Maunganui.
Rencontre sur le Mount Maunganui.
Rencontre sur le Mount Maunganui.
Mangawhai Heads.
Mangawhai Heads.
Dans les rues de Wellington.
Dans les rues de Wellington.

Cette région correspond à toute la partie située au nord du Great Auckland, c'est-à-dire tout ce qui se trouve au nord de Wellsford. Le climat, plutôt subtropical, est très agréable même en hiver. La température moyenne en été est de 26 °C et en hiver de 16 °C.

Dans les rues de Wellington.
Dans les rues de Wellington.
Dans les rues de Wellington.
Dans les rues de Wellington.
Dans les rues de Wellington.
Dans les rues de Wellington.
Dans les rues de Wellington.
Dans les rues de Wellington.
Dans les rues de Wellington.
Dans les rues de Wellington.
Vue de Devonport.
Vue de Devonport.
Vue d'Auckland et Devonport.
Vue d'Auckland et Devonport.
La Bay of Islands à Paihia.
La Bay of Islands à Paihia.
NinetyMile Beach dans la brume.
NinetyMile Beach dans la brume.
La géothermie à Rotorua est exceptionnelle.
La géothermie à Rotorua est exceptionnelle.
Le centre-ville de Wellington.
Le centre-ville de Wellington.
Castle Point Lighthouse.
Castle Point Lighthouse.
Boîte aux lettres à Whanganui.
Boîte aux lettres à Whanganui.
Whanganui National Park.
Whanganui National Park.
Whanganui National Park.
Whanganui National Park.
Dans les rues de Napier.
Dans les rues de Napier.
Cap Brett.
Cap Brett.
Goat Island.
Goat Island.
Goat Island.
Goat Island.
Orewa.
Orewa.
Kitekite Falls, Waitakere Ranges Regional Park.
Kitekite Falls, Waitakere Ranges Regional Park.
Vignoble de Waiheke Vines.
Vignoble de Waiheke Vines.
Devonport.
Devonport.
Paysage dans la baie de Wellington.
Paysage dans la baie de Wellington.
Péninsule du Coromandel.
Péninsule du Coromandel.
Totem sculpté Maori.
Totem sculpté Maori.
Le tramway de Wellington.
Le tramway de Wellington.
Cascade de Waitomo.
Cascade de Waitomo.
WAIPAOUA FORESTHaut de page

Le long de la superbe Kauri Coast, la Waipoua Forest est " la forêt où il pleut la nuit ", en langue maorie. On y trouve le coeur du royaume du kauri, l'arbre géant de Nouvelle-Zélande. Les trois quarts de ses colosses ne peuvent désormais être trouvés qu'ici, mais ils couvraient autrefois tout le Northland, avant leur exploitation par les hommes. Sur les 9 105 hectares de nature préservée, on découvre aussi de nombreuses fougères et une faune endémique typique, avec des kiwis, des pupuka et de nombreux perroquets.

Kauri.
Kauri.
À voir – À faireHaut de page
Le kiwi

Le kiwi (Apterix australis) est l'emblème de la Nouvelle-Zélande. Il s'agit d'un oiseau de la même famille que l'autruche ou l'émeu, incapable de voler tant ses ailes sont réduites et dont la présence en Nouvelle-Zélande est due à la situation isolée du pays et à la rareté des mammifères.

Cette famille comptait également un autre représentant en Nouvelle-Zélande : le moa complètement disparu aujourd'hui.

Il existe trois espèces reconnues de kiwis (tokoeka en maori). Le petit kiwi moucheté (little spotted kiwi) qui a disparu des îles principales et ne se trouve plus que sur l'île de Kapiti (1 000 individus) et dans d'autres petites îles où il a été implanté artificiellement.

Le grand kiwi moucheté (great spotted kiwi) vit uniquement dans le Fiordland, dans l'île du Sud, ainsi que sur Steward Island (entre 10 000 et 20 000 individus).

Le kiwi brun (brown kiwi) est très répandu au nord et au centre de l'île du Nord alors que quelques groupes d'une centaine d'individus évoluent près d'Okarito, dans l'île du Sud.

Vivant essentiellement dans les zones forestières et broussailleuses, son activité est surtout nocturne. Il détient le record du rapport poids de l'oeuf/poids de la femelle, soit 20 %, ce qui est énorme ! A titre de comparaison, pour l'autruche ce rapport n'est seulement que de 2 %. Le poussin kiwi pèse déjà 200 grammes à la naissance ; il est sans défense durant les douze premiers mois de sa vie, ce qui explique un taux de mortalité juvénile élevé.

La femelle kiwi, plus grosse que le mâle, ne s'occupe pas de sa couvée. C'est Monsieur qui couve l'oeuf pendant les quatre-vingts jours d'incubation. Les couples sont extrêmement fidèles, ils peuvent vivre ensemble pendant trente ans.

Les kiwis sont dotés d'odorat, il possèdent des narines au bout du bec et peuvent ainsi sentir la présence de nourriture ou de prédateurs. Leur nourriture se compose essentiellement de vers, d'insectes, voire de fruits tombés au sol. Ils ont même été observés en train de manger des écrevisses, des grenouilles et des anguilles.

Le kiwi défend son territoire contre les envahisseurs, malheureusement son incapacité à voler le rend vulnérable face aux prédateurs qui ont été introduits par les colons : les opossums, les furets, les sangliers, les chats et les chiens.

Protégée depuis 1921, le kiwi est une espèce menacée. En 2013, seulement 20 000 individus ont été recensés, la plupart dans les aires protégées. Le Department of Conservation a lancé un programme de sauvetage en veillant au maintien des habitats naturels des kiwis sur la terre ferme et en favorisant l'éclosion des oeufs dans des élevages afin d'accroître leur population.

Sports – Détente – LoisirsHaut de page
Sports – LoisirsHaut de page
WAIKATO, WAITAMO ET CENTRAL PLATEAUHaut de page

Cette région, la plus vaste de l'île du Nord, couvre une partie des territoires partant du sud de la région d'Auckland, descend jusqu'au sud de Taumaranui et englobe le Tongariro National Park et le Taupo District.

Solscape eco retreat

Niché au pied du Mt Karioi, surplomblant la mer Tasman, Solscape ne se situe pas très loin du célèbre spot de surf Ngarunui Beach. Imaginé et conçu pour minimiser son impact sur l'environnement, cet établissement allie économie d'énergie, éco fournitures... Vous pourrez ainsi choisir de dormir dans une tour inspirée des constructions en torchis, dans un ancien vagon de train ou encore, sous un tipi. Les campeurs sont également les bienvenus ! Vous pourrez goûter aux joies du massage ou assister à des cours de yoga. Et si vous préférez découvrir le pratique de la permaculture, vous pourrez suivre deux semaines de stage sur place.

TONGARIRO NATIONAL PARKHaut de page
Mount Ngauruhoe.
Mount Ngauruhoe.

Avec ses 79 598 hectares et des paysages à couper le souffle, le Tongariro National Park est particulièrement réputé. Fondé en 1887, il fut le premier parc national de Nouvelle-Zélande et le quatrième au monde. La plupart des terres qui le constituent furent offertes au pays par le chef maori Te Heu Heu Tukino IV, et quelques autres chefs de la Ngati Tuwharetoa du Tokaanu District. Te Heu Heu, également connu sous le nom de Pataatai ou Horonuku, n'était pas un guerrier. Au cours des années 1860, les Européens, nouveaux venus dans la région, commencèrent à s'approprier les terres des Maoris. Horonuku, s'inquiétant du devenir de ses terres, et craignant que les Européens ne brisent les tabous qui leur étaient liés, décida que le seul moyen de les protéger était d'en faire don au gouvernement qui, en échange, en ferait un parc national.

Le traité fut signé en 1887. A l'origine, le parc s'étendait sur 2 460 ha et comprenait les monts Ruapehu, Ngauruhoe et Tongariro. Le parc est classé patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1990.

Plus de 500 espèces endémiques de plantes se développe dans cette zone. Le Tongariro abrite une végétation résolument contrastée : le tussock et le désert du sud-est, la forêt luxuriante du nord-ouest.

Tongariro National Park est un haut lieu du tourisme grâce à ses randonnées, ses deux stations de ski, son activité thermale et, tout simplement, sa beauté. Il accueillerait plus de 800 000 visiteurs par an, dont un tiers de skieurs.

Tongariro National Park.
Tongariro National Park.
À voir – À faireHaut de page
Phénomènes géothermiques - Rotorua

En arrivant à Rotorua, impossible de ne pas sentir cette petite odeur de soufre qui flotte dans l'air ! Rien de plus normal puisque c'est son activité géothermale qui a rendu cette ville célèbre. Au programme : visite de fumerolles, observation de boues bouillonnantes et bain dans les sources chaudes.

Sports – Détente – LoisirsHaut de page
MARLBOROUGH – NELSONHaut de page

Cette région, qui englobe tout le nord de l'île du Sud, peut être divisée en deux parties : la région de Marlborough à l'est (les Sounds, Picton, Blenheim) et la région de Nelson à l'ouest qui comprend trois parcs nationaux (Abel Tasman, Nelson Lakes et Kahurangi).

4 300 habitants. Picton la ravissante est nichée aux confins des Sounds et au creux des collines verdoyantes. C'est la porte d'entrée de l'île du Sud pour ceux qui s'y rendent par la mer depuis la capitale. La traversée est absolument magnifique et livre des paysages somptueux. C'est un moment assez unique à ne pas manquer. Fondée en 1848 et d'abord appelée " Newton ", la commune changea de nom en l'honneur de l'un des généraux du duc de Wellington, Sir Thomas Picton. Malgré sa taille modeste, elle est très touristique et offre de nombreuses activités, grâce à son emplacement géographique et la beauté immense de sa région.

Picton.
Picton.
PratiqueHaut de page
Tourisme – CultureHaut de page
À voir – À faireHaut de page
ABEL TASMAN NATIONAL PARKHaut de page
Abel Tasman National Park.
Abel Tasman National Park.

Couvrant 22 350 hectares, c'est le plus petit des 14 parcs de Nouvelle-Zélande. Il a été ouvert en 1942, pour le 300e anniversaire de l'arrivée d'Abel Tasman. Son territoire longe la côte et est totalement recouvert par le bush. Etrangement, on y rencontre aussi bien des espèces de l'île du Nord que de l'île du Sud. Le plupart des excursions se font au départ de Motueka, Kaiteriteri et Marahau (se reporter à ces pages). Il faudra contacter le DOC de Nelson pour s'informer sur les différents sentiers, les marées et réserver une hut ou un camping.

Plus de renseignements : www.doc.govt.nz

Abel Tasman National Park.
Abel Tasman National Park.
Abel Tasman National Park.
Abel Tasman National Park.
KAHURANGI NATIONAL PARKHaut de page

Créé en 1996, Kahurangi est le plus récent des 14 parcs nationaux de Nouvelle-Zélande. Avec ses 451 000 ha, il est aussi le second par sa taille, juste derrière le Fiordland National Park.

Ayant absorbé le North West Nelson Forest Park, il couvre une surface allant de la Golden Bay à la West Coast et descend jusqu'à Murchison. La flore locale se compose de plus de 1 200 espèces de plantes natives de Nouvelle-Zélande (la moitié des espèces du pays), dont 67 ne se trouvent que dans ce parc et 80 % de plantes alpines. Il abrite également près de 100 espèces d'oiseaux, 18 espèces natives, dont certaines en voie de disparition, comme le Great Spotted Kiwi ou le South Island Kaka... Le Powelliphanta ou Land Snail, un escargot carnivore pouvant atteindre 10 cm de diamètre (demandez à voir la collection au musée de Takaka) habite la région. Le Kahurangi National Park est parcouru par plus de 570 km de sentiers et traversé par la Karamea River, très appréciée des canoéistes et des rafters.

Plusieurs entrées permettent d'accéder au parc : sur la West Coast, du côté de la Golden Bay, à Cobb Valley, et l'Aorere Valley. Près de Collingwood, le départ du Heaphy Track était autrefois emprunté par les Maoris lorsqu'ils devaient se rendre sur la côte Ouest. Des vestiges jalonnent les sentiers de randonnée. Vous pourrez ainsi apercevoir des ruines d'habitations maories datant de 1380. A l'époque, les Maoris suivaient ce chemin pour aller chercher la Pounamu (Greenstone ou jade). Plus tard, les Européens ont pris possession des lieux pour chasser les otaries et exploiter le bois et l'or.

CANTERBURYHaut de page

La région de Canterbury est la plus grande de l'île du Sud. Englobant la majeure partie de la côte Est, elle est bordée par les Alpes à l'ouest et l'océan Pacifique à l'est. La côte est principalement constituée par les 135 km de plage du Canterbury Bight, qui part de la Banks Peninsula et descend jusqu'à Tiamru. La Canterbury Region est également réputée pour ses lacs, le Tekapo et le Pukaki, et ses montagnes, dont le Mount Cook (3 754 m), le plus haut sommet du Mount Cook National Park et de tout le pays. Le Tasman Glacier, le plus long glacier néo-zélandais avec ses 29 km, fait partie de ces montagnes.

Ecotourisme à Kaikoura : observation des cachalots

Les eaux de Kaikoura abritent une population de cachalots (" spermwhales ") estimée à plus de 190 individus ; les animaux y sont visibles toute l'année. C'est la profondeur des canyons sous-marins, environ 10 000 m, qui les attirent ici. En effet, les énormes mammifères se nourrissent essentiellement de calamars géants (les restes d'un spécimen mesurant plus de 22 m a été retrouvé) vivant dans ces gouffres. A une telle profondeur, il est impossible pour les cachalots de voir leurs proies, ils chassent donc en utilisant un système de sonar. Ces animaux détiennent le record de plongée des mammifères, avec des immersions à 2 000 m de profondeur et leurs déplacements verticaux peuvent être extrêmement rapides avec des descentes de 115 m à la minute. Ces plongeurs en eaux profondes, peuvent réaliser des apnées impressionnantes d'environ deux heures puis remonter à la surface pour s'oxygéner pendant seulement 10 à 20 minutes avant de repartir chasser. En surface ils se déplacent paisiblement à 10 km/h mais peuvent foncer jusqu'à 40 km/h.

A Kaikoua dauphins, albatros et otaries peuvent être aperçus tout au long de l'année. Les baleines à bosses (humpback whale) sont également présentes de juin à juillet.

ARTHUR’S PASS VILLAGEHaut de page
Arthur's Pass national park.
Arthur's Pass national park.
Champ au parc national d'Arthur's Pass.
Champ au parc national d'Arthur's Pass.
BANKS PENINSULAHaut de page

Cette presqu'île a été formée par l'éruption de trois volcans dont les cratères sont aujourd'hui occupés par Lyttelton Harbour et Akaroa.

Akaroa et la Péninsule de Banks.
Akaroa et la Péninsule de Banks.
Petite église d'Okaroa.
Petite église d'Okaroa.
Vue d'Akaroa et de la péninsule de Banks.
Vue d'Akaroa et de la péninsule de Banks.
Coucher de soleil à Akaroa.
Coucher de soleil à Akaroa.
Vue sur la péninsule de Banks.
Vue sur la péninsule de Banks.
TransportsHaut de page
Comment y accéder et en partirHaut de page
À voir – À faireHaut de page
Sports – Détente – LoisirsHaut de page
MOUNT COOK VILLAGEHaut de page

D'une superficie de 70 000 ha, ce parc fut créé en 1953 et partage sa frontière est avec le parc national Westland. Le Mount Cook ou Aoraki, qui donne son nom au parc, avait une altitude de 3 764 m jusqu'au 14 décembre 1991, date à laquelle, suite à une érosion naturelle, une partie du sommet se détacha créant une énorme avalanche et lui faisant perdre... 10 m !

Le parc national inclut 140 sommets de plus de 2 100 m, parmi eux vingt-sept sommets de plus de 3 050 m et les plus grands glaciers d'Océanie. Il s'est vu conférer (au sein d'une entité comprenant les Fiordland, Mount Aspiring et Westland National Parks) le statut de patrimoine mondial décerné par l'Unesco. Il figure donc maintenant aux côtés de merveilles comme le Grand Canyon du Colorado, l'Everest ou les îles Galápagos, et c'est bien entendu, l'une des attractions principales de la Nouvelle-Zélande. Il génère 20 millions de dollars de recettes et assure plus de deux cents emplois. Les criques portent la fameuse greenstone ou pounamu, le jade avec lequel les Maoris confectionnent encore des bijoux.

Les Maoris appelaient le Mount Cook, Aoraki, ce qui signifie " ciel de nuages " ou " perceur de nuages ". Dans la mythologie maorie, Aoraki est le plus puissant des fils du ciel qui descendirent sur terre avec leur père, le Ciel (Raki), pour embrasser leur mère, la Terre (Papa). C'est pourquoi, depuis octobre 1988, le village a la double appellation " Aoraki-Mount Cook Village ".

Vue vers le Lake Pukaki.
Vue vers le Lake Pukaki.
Vue dans les environs de Mt Cook.
Vue dans les environs de Mt Cook.
Vue vers le Lake Pukaki.
Vue vers le Lake Pukaki.
Vue vers le Lake Pukaki.
Vue vers le Lake Pukaki.
TransportsHaut de page
Comment y accéder et en partirHaut de page
À voir – À faireHaut de page
Sports – Détente – LoisirsHaut de page
Parapente au dessus de Queenstown.
Parapente au dessus de Queenstown.
Cape Farewell, le point le plus au Nord de l'île Sud de la Nouvelle-Zélande.
Cape Farewell, le point le plus au Nord de l'île Sud de la Nouvelle-Zélande.
Pancake Rocks, à Punakaiki.
Pancake Rocks, à Punakaiki.
Bleinheim
Bleinheim
Hokitika Beach
Hokitika Beach
Hokitika Ville
Hokitika Ville
Invercargill
Invercargill
Kaikoura
Kaikoura
Nelson
Nelson
Queenstown
Queenstown
Te Anau
Te Anau
Timaru
Timaru
Wanaka
Wanaka
Lake Tekapo.
Lake Tekapo.
Vue sur le port de Motueka.
Vue sur le port de Motueka.
Christchurch
Christchurch
La faune des environs de Kaikoura est très riche.
La faune des environs de Kaikoura est très riche.
La faune des environs de Kaikoura est très riche.
La faune des environs de Kaikoura est très riche.
La faune des environs de Kaikoura est très riche.
La faune des environs de Kaikoura est très riche.

La province de l'Otago, instituée en 1853, est constituée d'une bande de terre qui s'étire de la côte Ouest à la côte Est. La région connaît des hivers très rigoureux.

La faune des environs de Kaikoura est très riche.
La faune des environs de Kaikoura est très riche.
Route vers les montagnes dans le Canterbury.
Route vers les montagnes dans le Canterbury.
Vue aérienne de Lake Tekapo.
Vue aérienne de Lake Tekapo.
Vue aérienne des environs de Lake Tekapo.
Vue aérienne des environs de Lake Tekapo.
Vue aérienne des environs de Lake Tekapo.
Vue aérienne des environs de Lake Tekapo.
Vue aérienne des environs de Lake Tekapo.
Vue aérienne des environs de Lake Tekapo.
Vue aérienne des environs de Lake Tekapo.
Vue aérienne des environs de Lake Tekapo.
Les Southern Alps.
Les Southern Alps.
Coucher de soleil sur la West Coast depuis les montagnes.
Coucher de soleil sur la West Coast depuis les montagnes.
Coucher de soleil sur la West Coast depuis les montagnes.
Coucher de soleil sur la West Coast depuis les montagnes.
Vue des Southern Alps.
Vue des Southern Alps.
Le Lake Wanaka.
Le Lake Wanaka.
Paysage des Marlborough Sounds.
Paysage des Marlborough Sounds.
Ferry dans les Marlborough Sounds.
Ferry dans les Marlborough Sounds.
Queenstown, au bord du lac Wakatipu.
Queenstown, au bord du lac Wakatipu.

Dunedin, avec une population de près de 130 000 habitants, est la deuxième plus grande ville de l'Ile du Sud et la cinquième ville de Nouvelle-Zélande. Elle est le centre d'une région d'agriculture intensive et un centre industriel important (industrie lourde). La péninsule de l'Otago reste malgré tout sauvage et offre la possibilité d'observer plusieurs espèces animales.

Dunedin
Dunedin
LES CATLINSHaut de page

Située sur la côte Est au sud de Dunedin, la région est superbe et regorge de sites naturels à visiter.

NUGGET POINTHaut de page
Nugget Point.
Nugget Point.
SOUTHLANDHaut de page

Le Southland est une région pleine de contrastes. Paradis des randonneurs et des amoureux de nature, le Fiordland National Park constitue l'un des principaux attraits du sud. Situé à 30 km de là, l'île Stewart possède elle aussi des atouts. Avec ses 1 746 km2 pour un unique village de 400 habitants et seulement 32 km de route, elle abrite le dernier-né des parcs nationaux, le Rakiura National Park. Kiwis, manchots ou encore otaries peuvent être aperçus sur cette île.

FIORDLAND NATIONAL PARKHaut de page
Sur la route du Fiordland National Park.
Sur la route du Fiordland National Park.

Le Fiordland National Park, le plus grand parc de Nouvelle-Zélande est l'un des plus grands au monde (1 257 000 ha ou 12 000 km2). Créé en 1952, il s'étend au nord des Martins Bay jusqu'à Waitutu Forest et Cameron Mountains au sud ; et depuis les lacs de Te Anau, Manapouri, Monowai et Hauroko à l'est jusqu'aux 14 fjords de la côte Ouest.

Ce parc abrite des paysages spectaculaires, il est recouvert d'une végétation luxuriante, une forêt tropicale extrêmement dense due aux fréquentes précipitations (plus de 200 jours de pluie par an). Il n'est pas rare que ses sommets soient enneigés : le fameux Mitre Peak (1 692 m) cache de nombreuses espèces d'oiseaux menacées tels le takahe, le kea, le kaka ou encore le brown kiwi. Côté mer, il est possible de croiser des grands dauphins, des otaries à fourrure, le manchot pygmée (blue penguin) ou encore le très rare Gorfou du Fiordland (Fiordland crested penguin).

C'est ici que se trouvent les treks les plus renommés de Nouvelle-Zélande (dont 3 des 9 " Greats Walks ").

La saison haute correspond à la période entre le 1er octobre et le 30 avril. En basse saison (du 1er mai au 30 septembre), les tarifs des treks et des huttes sont beaucoup moins élevés. La différence se fait surtout sentir sur les circuits les plus fréquentés comme celui du Milford Track. La beauté du site est renversante, et cette randonnée est considérée comme l'une des plus belles au monde. Un petit inconvénient quand même : les fameuses sandflies (moucherons noirs piqueurs) qui ne pardonnent pas. Pensez à vous munir de répulsif.

Les principaux treks

Milford Track. C'est la randonnée la plus réputée de Nouvelle-Zélande. Il est nécessaire de réserver, parfois six mois à l'avance (saison chaude). Il vous faudra parcourir 53 km, en quatre jours et trois nuits (6 heures de marche par jour en moyenne). Le point de départ se situe au nord du Lake Te Anau, le sentier suit la Clinton River avant de franchir le Mackinnon Pass (1 073 m) et d'aboutir au Milford Sound. En hiver, les conditions sont plus difficiles. Il n'est pas rare de devoir utiliser pics et crampons pour traverser les cols. Pour votre sécurité, pensez à signer un formulaire au DOC de Te Anau avant et après votre randonnée.

Routeburn Track. Au départ de la route qui mène au Milford Sound, le sentier du Routeburn Track traverse les montagnes en direction de Glenorchy (vers Queenstown). Ce trek de 33 km (trois jours et deux nuits) nécessite une bonne condition physique. Mieux vaut s'inscrire à l'avance pour être sûr d'obtenir son Pass.

Hollyford Track. Le plus nordique des tracks du Fiordland National Parck parcourt une cinquantaine de kilomètres, le long de la rivière Hollyford. Il nécessite quatre jours de marche aller simple. Le trek débute à la fin de la Hollyford Road et se poursuit jusqu'à Martins Bay, ou inversement. Dans ce cas, il est possible de se rendre à Martins Bay en jet boat ou en avion. Six refuges ont été construits sur le parcours.

Southland
Southland
TransportsHaut de page
Comment y accéder et en partirHaut de page
PratiqueHaut de page
Tourisme – CultureHaut de page
DOC
Visites guidéesHaut de page
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis