Le guide : Guide de l'Ecotourisme : Laos

Laos

Reflets sur l'eau du Mékong.
Reflets sur l'eau du Mékong.
Femme cultivant le pavot, province de Xieng Khuang.
Femme cultivant le pavot, province de Xieng Khuang.
Laos
Laos
Bus bloqué pendant la période de la mousson.
Bus bloqué pendant la période de la mousson.
Intérieur d'une salle de classe, Laos.
Intérieur d'une salle de classe, Laos.
Jeunes moines sur les rives du Mekong.
Jeunes moines sur les rives du Mekong.
Jeunes vendeuses laotiennes.
Jeunes vendeuses laotiennes.
Routes bloquées pendant la période de la mousson sur la route de Bokeo.
Routes bloquées pendant la période de la mousson sur la route de Bokeo.
Tracteurs et camions bloqués, un spectacle divertissant pour les enfants laotiens.
Tracteurs et camions bloqués, un spectacle divertissant pour les enfants laotiens.
Fabrique artisanale de papier de riz.
Fabrique artisanale de papier de riz.
L'arbre de vie peint sur du papier de riz.
L'arbre de vie peint sur du papier de riz.
Des bateaux typiques sur la rivière Nam Ou.
Des bateaux typiques sur la rivière Nam Ou.
Moines laotiens.
Moines laotiens.

Enserré d'un côté par le Mékong et de l'autre par la chaîne Annamitique, qui tous deux suivent un axe allant de l'ouest vers le sud-est, le Laos ne dispose d'aucun accès à la mer mais abrite tout de même 4 000 îles, au sud, à la frontière du Cambodge. Sa capitale est Vientiane. Le Laos possède des frontières communes avec la Chine et la Birmanie au nord, le Vietnam à l'est, la Thaïlande à l'ouest et le Cambodge au sud. Le pays s'étend sur 236 800 km2 et s'étire sur plus de 1 000 km du nord au sud ; sa largeur varie entre 140 et 500 km d'est en ouest, la partie centrale du pays (Paksane, Thakhek) étant la zone la plus étroite du pays. La montagne avec les hauts plateaux d'un côté (représentant plus de 70 % du relief) et le fleuve Mékong de l'autre constituent les deux principales caractéristiques géographiques du pays. Le Mekong, qui longe le Laos du nord au sud sur 1 865 km, prend sa source dans les montagnes du Tibet et traverse la Chine, avant d'entrer au Laos par la province de Luang Namtha (au nord). Le fleuve est, encore aujourd'hui, l'un des principaux axes de communication et permet des échanges économiques avec la Thaïlande et la Chine, notamment. Le Laos jouit d'un climat tropical avec une période de pluies de mai à novembre. La saison sèche s'étend de décembre à avril. La température moyenne annuelle est de 25 °C. Plus de la moitié du pays est couverte de forêts naturelles, hélas, en voie de disparition fulgurante (déforestation).

Métier à tisser traditionnel.
Métier à tisser traditionnel.
Plaine des Jarres.
Plaine des Jarres.
Vestiges d'un stupa à Muang Khoun.
Vestiges d'un stupa à Muang Khoun.
Dressage d'éléphant.
Dressage d'éléphant.
Écolières en uniformes.
Écolières en uniformes.
Buffle d'eau.
Buffle d'eau.
Jeunes femmes de l'ethnie Hmong.
Jeunes femmes de l'ethnie Hmong.
Jeune moine bouddhiste.
Jeune moine bouddhiste.
Som tum, salade de papaye.
Som tum, salade de papaye.
Rizières.
Rizières.
Three little girls having fun in the village in Northern Laos.
Three little girls having fun in the village in Northern Laos.
Etal de marché.
Etal de marché.
Fiche techniqueHaut de page
Le pays en brefHaut de page

Nom officiel : République Démocratique Populaire Lao ou LAO PDR.

Régime : république communiste.

Capitale : Vientiane (Viangchan).

Autres villes principales : Savannakhet, Luang Prabang, Pakse.

Fête nationale : 2 décembre.

Superficie : 236 800 km2.

Langue officielle : lao.

Autres langues parlées : langues des ethnies minoritaires (thaï, khmu, hmong, notamment), lao theung, anglais et français.

Population : 6,77 millions d'habitants, dont 44 % a moins de 15 ans (2013).

PIB : 11,24 milliards de dollars (2013).

Indice de Développement Humain (IDH) : 0,524, soit le 139e rang sur 182 pays (2013).

Empreinte écologique par ha/habitant : 0,9.

Monnaie : Kip laotien (LAK ou kip).

Taux de change : 1 € = 18 842 kips.

Avant de partirHaut de page

Décalage horaire (par rapport à Paris). En été : +6 heures, en hiver : +5 heures.

Santé. Les vaccins contre la rage, l'hépatite A, l'hépatite B, la typhoïde et l'encéphalite japonaise sont recommandés. La prévention médicamenteuse contre le paludisme peut-être conseillée, se renseigner avant le départ.

Formalités. Passeport en cours de validité et visa obligatoires.

TéléphoneHaut de page

Indicatif téléphonique du Laos : + 856.

Pour appeler, composer le 00 + 856 + indicatif de province (sans le zéro) + les 6 chiffres du numéro local.

PopulationHaut de page

Avec 6,77 millions d'habitants, le Laos est le pays le moins peuplé d'Asie du Sud-Est. Sa densité est de 25 hab./km2 (son voisin, le Vietnam a, lui, une densité de 241 hab./km2). 33 % de la population est urbaine. La campagne est parsemée de villages traditionnels et les habitants vivent au plus près de la nature.

Le Laos est le berceau de plus d'une centaine de groupes ethniques minoritaires - Lao Loum, Thai Lao, Sino-Tibétaines, Hmong, Khmu... Cette diversité de peuples engendre une mosaïque de traditions, de religions, de cultures et de coutumes se distinguant au niveau des habitats, de la gastronomie (moins flagrant), des moeurs et croyances, de la langue, des tenues vestimentaires...

Au Laos, 60 % de la population est bouddhiste, 1,5 % est chrétienne et les autres sont animistes ou ont leurs propres croyances ancestrales.

TourismeHaut de page

Le moteur du secteur tertiaire (services) est le tourisme. Le Laos s'est ouvert au tourisme au début des années 1990 et dès le début a choisi de s'orienter vers l'écotourisme et la préservation de l'authenticité. En 2005, ce secteur représentait la principale source de devises devant l'hydroélectricité. Le pays a accueilli 3,7 millions de visiteurs en 2013. La ville de Vientiane et la province de Savannakhet sont les régions les plus visitées ; les touristes étant majoritairement des ressortissants des pays de l'ASEAN. Luang Prabang et Vang Vieng attirent davantage les Occidentaux, comparativement moins nombreux. L'objectif du gouvernement est de faire du Laos une destination de réputation mondiale en terme de tourisme durable et d'écotourisme : promouvoir la vie traditionnelle des minorités sous la direction de guides locaux, dans un souci de respect de l'environnement. Sauf dans les 4 000 îles et à Vang Vieng, où l'on assiste à un essor touristique très différent.

Sur l'ensemble des touristes, les Thaïlandais sont les plus nombreux (environ 60 %), viennent ensuite les Vietnamiens (20 %), les Chinois (10 %) et les Européens (Américains, Français et Allemands, environ 10 %).

Les offices de tourisme s'essaiment et développent, de plus en plus, en collaboration avec des ONG étrangères des programmes d'écotourisme, pour permettre aux touristes de découvrir la vie des villages laos en compagnie de guides locaux.

Principales menaces écologiquesHaut de page

La construction d'un barrage sur le cours du Mékong a un impact écologique important. En effet, quand le cours d'eau d'un fleuve est détourné, des régions entières pourvues d'une faune et d'une flore riches et variées (dont les espèces présentes n'ont pas toujours été recensées par les scientifiques) sont alors inondées.

Par ailleurs, la forêt du Laos, la plus dense de l'Asie du Sud-Est, est menacée. D'une part par la culture sur brûlis, mode de culture traditionnelle consistant à déboiser une parcelle de terrain et à la brûler afin d'y exploiter la terre. Puis, par la déforestation : des espèces d'arbres parfois rares quittent le pays légalement ou illégalement ; les exportations de bois ont plus que doublé en 10 ans. Le principal client étant la Thaïlande et les entreprises vietnamiennes et chinoises étant aussi nombreuses à exploiter les ressources forestières sans autorisation (et la corruption augmente). Sans oublier que la construction de l'autoroute reliant la Chine et la Thaïlande, qui passe au beau milieu de la Réserve de la Nam Ha, détériore l'environnement.

ÉcologieHaut de page

La faune et la flore du Laos abondent de spécimens rares. D'ailleurs certaines espèces ont totalement disparu des pays voisins. Il existe ainsi de grandes variétés de mammifères ; on a recensé près de 100 espèces de grands mammifères parmi lesquels : tigres, léopards, ours, rhinocéros, élans, ainsi que des espèces de singes, d'écureuils et de bovins sauvages. Récemment, une espèce jusqu'alors méconnue a été découverte en bordure de la chaîne Annamitique, il s'agit du saola appartenant à la famille des bovidés et ressemblant à une antilope avec des cornes fuselées.

Le Lane Xang, ancien nom du Laos qui signifie " Royaume du Million d'Eléphants " a vu disparaitre ses pachydermes qui ne seraient aujourd'hui plus que 1 500, dont 500 seraient domestiqués. Associations et organisations locales et internationales luttent pour la préservation de l'animal, des festivals sont organisés chaque année pour sensibiliser les populations et les touristes.

L'avifaune est très abondante, selon une étude il y aurait 800 espèces d'oiseaux. Par ailleurs, au sud du pays, à proximité de la frontière cambodgienne, le Mékong est le refuge d'une espèce de dauphins menacés, les dauphins de l'Irrawaddy, inscrits par l'UICN sur la liste des espèces en danger d'extinction.

Autre espèce menacée, le pa beuk, un très grand poisson-chat pouvant peser jusqu'à 350 kg. Sa chair est particulièrement réputée, et au cours des années 1980 les Laotiens en ont beaucoup (trop) pêché pour les revendre à leurs voisins thaïlandais. Cette pêche outrancière aurait certainement conduit à la quasi-extinction de l'espèce si un programme de repeuplement n'avait été mis en place.

La flore du pays est beaucoup plus importante que chez ses voisins. En effet, plus de la moitié du pays est composée de forêts naturelles recelant de nombreuses espèces végétales. Des arbres de la famille des diptérocarpacées pouvant dépasser les 30 m de haut vivent dans la partie la plus haute du pays. Le teck, le palissandre, le pin, le frangipanier, l'aréquier et le bois de rose font partie de la végétation des hauts plateaux. Les plaines sont plantées d'arbustes, graminées et caducifoliés, que l'on reconnaît aisément en saison sèche, quand ils perdent leurs feuillages. Le plateau des Boloven (au sud) abrite des plantations de café (arabica), de thé, des arbres fruitiers (pêchers, manguiers, papayers, jacquiers, cocotiers, palmiers à huile, arbres à durian...) et des bambous et des rizières, comme dans le reste du pays. Dans la province de Xieng Khuang, on trouve des pêchers, des fraisiers et du pavot.

Espaces naturels et aires protégéesHaut de page

La Zone nationale de conservation de la biodiversité (ZNCB en français, NBCA en anglais) a été établie par le gouvernement lao en 1993. Elle comprend de fait 20 aires protégées nationales (NPAs ou National Protected Areas) : l'aire protégée de Nam Ha dans la province de Luang Namtha ; Phou Den Din dans la province de Phongsali ; Phou Loei dans la province de Luang Prabang ; Nam Et et Nam Xam dans la province de Houa Phan ; Nam Phoun dans la province de Sayabouri ; Phou Phanang et Phou Khao Khuay dans les provinces de Vientiane et de Xaysomboune ; Nam Kadin dans la province de Bolikhamxai ; Phou Hin Poun, Nakai-nam Theun et Hin Namno dans la province de Khammouane ; Phou Xang He et Dong Phou Vian dans la province de Savannakhet ; Phou Xiang Thong, Xe Ban Nuan et Xe Xap dans la province de Saravane ; Dong Hua Sao et Xe Pian dans la province de Champasak ; Dong Amphan dans la province d'Attapeu. L'ensemble de ces zones représente 12,5 % du territoire, soit une superficie totale de 3 313 596 hectares.

Ces zones ont été délimitées pour plusieurs raisons : s'assurer que le tourisme contribue à la préservation de l'héritage culturel, permettre de protéger les droits culturels des ethnies minoritaires et assurer aux locaux formations et compétences nécessaires dans le secteur du tourisme. Les gens qui vivent dans ces aires protégées cultivent les plantes et élèvent des animaux de façon très traditionnelle. Le Laos possède également deux sites inscrits au patrimoine mondial de l'UNESCO : la ville de Luang Prabang et Vat Phou ainsi que les anciens établissements associés du paysage culturel de Champasak sont soumis à la liste indicative les sites mégalithiques de la province de Xieng Khouang et le That Luang de Vientiane.

PROVINCE DE VIENTIANEHaut de page
Moines novices.
Moines novices.
La rivière Nam Song à Vang Vieng.
La rivière Nam Song à Vang Vieng.
Bouddha park.
Bouddha park.
Espace de prière derriére le Wat Si Muang, Vientiane.
Espace de prière derriére le Wat Si Muang, Vientiane.
Etale de restaurant de rue sur le Mekong à la nuit tombée.
Etale de restaurant de rue sur le Mekong à la nuit tombée.
Séquence manucure sur les bords du Mekong.
Séquence manucure sur les bords du Mekong.
Street food à Vientiane.
Street food à Vientiane.
Vue générale du Bouddha park, Vientiane.
Vue générale du Bouddha park, Vientiane.
Arrivée à Vang Vieng via le fleuve Nam Song.
Arrivée à Vang Vieng via le fleuve Nam Song.
C'est toujours la fête sur le fleuve Nam Song, non loin de Vang Vieng.
C'est toujours la fête sur le fleuve Nam Song, non loin de Vang Vieng.
Descente du fleuve Nam Song en kayak et en bouée.
Descente du fleuve Nam Song en kayak et en bouée.
Descente du fleuve Nam Song en kayak.
Descente du fleuve Nam Song en kayak.

La province de Vientiane a été scindée en deux en 1989 : d'un côté la préfecture de Vientiane, dans laquelle se trouve la capitale éponyme, et de l'autre la province. Elle compte environ 760 000 habitants et s'étend sur environ 15 927 km². La ville la plus visitée est Vang Vieng à 170 km environ de la capitale sur la route de Luang Prabang.

Le fleuve Nam Song à Vang Vieng.
Le fleuve Nam Song à Vang Vieng.
Marché de nuit à Vang Vieng.
Marché de nuit à Vang Vieng.
Très jeunes moines à Vang Vieng.
Très jeunes moines à Vang Vieng.
Ville de Vang Vieng et ses montagnes karstiques tout autour.
Ville de Vang Vieng et ses montagnes karstiques tout autour.
Le lac du Nam Ngum.
Le lac du Nam Ngum.
La riève Nam Song près de Vang Vieng.
La riève Nam Song près de Vang Vieng.
Pont rouge au-dessus de la rivière Song à Vang Vieng.
Pont rouge au-dessus de la rivière Song à Vang Vieng.
Patuxai, un arc de triomphe décoré à l'occasion de la fête nationale à Vientiane.
Patuxai, un arc de triomphe décoré à l'occasion de la fête nationale à Vientiane.
Plafond peint dans un temple de Vientiane.
Plafond peint dans un temple de Vientiane.
Parc aux Bouddhas de Vientiane.
Parc aux Bouddhas de Vientiane.
Parc aux Bouddhas de Vientiane.
Parc aux Bouddhas de Vientiane.
Montgolfière au dessus de Vang Vieng.
Montgolfière au dessus de Vang Vieng.
Grotte de Tham Chang.
Grotte de Tham Chang.
PARC NATIONAL PHOU KHAO KHOUAYHaut de page

A une quarantaine de kilomètres à vol d'oiseau de Vientiane, au nord-est (par la route partant vers le sud), se trouve une petite chaîne de montagnes appelée Phou Khao Khouay (culminant à 1 671 m), soit la montagne de la " corne de buffle ", arrosée de rivières - Nam Xan, Nam Koui et the Nam Pa - qui se jettent non loin de là dans le Mékong. Le parc national couvre une surface de 2 000 km² et comprend cette zone montagneuse et ses vallées, limitée à l'ouest par la réserve de Nam Ngum. L'écosystème constitue un habitat favorable à divers mammifères protégés : l'éléphant d'Asie, le tigre, l'ours brun d'Asie, le gibbon à joues blanches, etc. On peut également apercevoir des paons verts. La biodiversité en termes de plantes et d'insectes est tout aussi remarquable. Seulement trois petits villages vivent dans le périmètre du parc, dans la partie ouest de celui-ci, mais de nombreux groupements humains sont installés à moins de 5 km de la zone protégée, exerçant une forte pression sur l'équilibre écologique de la région.

Parmi les activités écotouristiques : observation des éléphants (se rendre à la tour d'observation des éléphants de Ban Na) et des oiseaux, trekking, kayak, vivre au sein des villages. Des randonnées sont possibles dans ces paysages toujours verts, qui abritent plusieurs points d'intérêt :

Cascades de Tad Xay et de Pak Hay, accessibles depuis Ban Hatkai.

Chutes d'eau de Tad Leuk.

Falaises de Pha Ket, offrant un superbe panorama.

Petite réserve Ang Nam Leuk lovée au coeur d'un paysage sylvestre. Pendant la saison des pluies, la Nam Leuk (rivière Leuk) couvre environ 1 300 ha du parc national.

PratiqueHaut de page
Tourisme – CultureHaut de page

L'office du tourisme a développé avec le service de coopération allemand et les villages alentour, un programme d'écotourisme, permettant aux visiteurs d'être accueillis chez l'habitant et de partager leur quotidien. Certaines familles ont été formées pour recevoir des touristes, et si elles ne parlent pas anglais, elles feront le nécessaire pour que vous soyez bien accueilli. Les visiteurs peuvent ainsi passer la nuit à Ban Na ou à Ban Hatkai, et effectuer des journées de marches dans les environs des villages, escortés par les guides locaux qui connaissent parfaitement le coin.

Pour en savoir plus et obtenir des informations utiles lors de votre séjour sur place, contactez l'office du tourisme national de Vientiane.

Si vous êtes tenté par une excursion dans le coin, vous pouvez aussi faire appel à l'agence Green Discovery qui organise de belles excursions dans un véritable souci du respect des populations et de l'environnement. Basée à Vientiane, à Luang Prabang ou à Vang Vieng (villes les plus proches du Parc).

Vous pouvez aussi arranger un tour en arrivant à Ban Na ou Ban Hatkhai et réserver un guide au préalable (par téléphone, aux numéros indiqués dans les rubriques concernées).

BAN HATKAIHaut de page
PratiqueHaut de page
Tourisme – CultureHaut de page

Pour de plus amples informations, rendez-vous à l'office de tourisme de Vientiane ou dans une agence de voyage de la ville.

BAN PAKOHaut de page

Sur la route du Nam Ngum, à 50 km de Vientiane. De la capitale, prendre un bus à la gare routière de Talat Sao à 6h30, 11h ou 14h ; compter 1 heure 30 de trajet. Descendre à Ban Somsamai, puis prendre un bateau (3 US$) ; le trajet dure une demi-heure. Le village de Pako, tout en bambou, fut l'un des premiers sites écotouristiques du Laos.

PROVINCE DE LUANG PRABANGHaut de page
Pak Ou, une grotte aux milliers de bouddhas.
Pak Ou, une grotte aux milliers de bouddhas.
Vue sur la rivière Nam Ou près du village de Nong Khiaw.
Vue sur la rivière Nam Ou près du village de Nong Khiaw.
Grottes de Pak Ou.
Grottes de Pak Ou.

La province de Luang Prabang est l'une des régions les plus visitées du Laos grâce à sa capitale, la ville éponyme inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO. Luang Prabang est en effet un joyau architectural très préservé, haut en couleur et en relief, où il fait bon vivre.

Fleuve Mékong à Luang Prabang.
Fleuve Mékong à Luang Prabang.
Grottes de Pak Ou.
Grottes de Pak Ou.
Photo of a beautiful Laos lady in traditional costume smiling, looking over a window from inside a temple (Wat Xieng Thong) in Luang Prabang. Photo's focus on her face and soft focus on the surrounding area.
Photo of a beautiful Laos lady in traditional costume smiling, looking over a window from inside a temple (Wat Xieng Thong) in Luang Prabang. Photo's focus on her face and soft focus on the surrounding area.
LUANG PRABANGHaut de page
Procession de moines.
Procession de moines.
Le marché de nuit ouvre aux alentours de 17h en plein centre-ville, en face de l'ancien palais.
Le marché de nuit ouvre aux alentours de 17h en plein centre-ville, en face de l'ancien palais.
Le Wat May à Luang Prabang.
Le Wat May à Luang Prabang.
Le Wat Xieng Thong à Luang Prabang.
Le Wat Xieng Thong à Luang Prabang.
Les chutes d'eau de Kuangsi.
Les chutes d'eau de Kuangsi.
Retour des moines dans leurs monastères après leurs quêtes.
Retour des moines dans leurs monastères après leurs quêtes.
Vue panoramique de Luang Prabang.
Vue panoramique de Luang Prabang.

Une fois quitté la tranquillité du centre du Laos, vous vous dirigerez cette fois-ci plus vers l'amont du fleuve, en direction de la ville de Luang Prabang. Cette dernière s'étend en longueur, du nord-est au sud-est d'une péninsule au confluent du Mékong et de la Nam Khan, littéralement la " rivière Khan ". Au coeur du centre-ville, se trouve le mont Phousi, une colline sur laquelle est érigé un grand stupa doré, That Chomsi. Du haut de ce dernier on a une magnifique vue sur le fleuve qui berce la ville et toute la région.

Celle de Luang Prabang (regroupant 400 000 habitants) est l'une des plus visitées du Laos. Le chef lieu de la province, haut en couleur, est un joyau architectural inscrit au patrimoine mondial de l'humanité depuis 1998. Cette cité provinciale, en plein coeur du nord Laos, est considérée comme l'un des pôles spirituels de la nation. Elle séduit le voyageur par le charme de ses bâtisses coloniales, dominées par le stupa doré du mont Phoussi. Mais la douceur de vivre qui plane en ces lieux est surtout liée à la gentillesse des habitants. Cette ancienne capitale royale demeure le foyer vivant de la tradition bouddhiste comme l'atteste la présence des temples séculaires. L'architecture est remarquable par son esthétique : mélange les styles birman, siamois, chinois et Tai Lou. L'inspiration française apparaît dès la fin du XIXe siècle, comme en témoigne l'ancien palais royal, abritant le Pra Bang (Bouddha d'or, d'origine cinghalaise) et dont le mobilier témoigne d'une réelle richesse artistique. Le quartier historique occupe la péninsule au confluent du Mékong et de la rivière Khan, au nord de l'agglomération. Considéré comme le point d'orgue culturel du pays, Luang Prabang est un site incontournable.

Un éléphant va prendre son bain dans le Mékong.
Un éléphant va prendre son bain dans le Mékong.
Deux jeunes moines bouddhistesn dans les rues de Luang Prabang.
Deux jeunes moines bouddhistesn dans les rues de Luang Prabang.
Détail d'un temple de Luang Prabang.
Détail d'un temple de Luang Prabang.
Groupe de moines dans les rues de Luang Prabang.
Groupe de moines dans les rues de Luang Prabang.
Statue de Bouddha.
Statue de Bouddha.
Deux jeunes moines.
Deux jeunes moines.
Wat Ho Pha Bang, temple bouddhiste de Luang Prabang.
Wat Ho Pha Bang, temple bouddhiste de Luang Prabang.
À voir – À faireHaut de page

Cette ville classée au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1995 renferme des trésors architecturaux, et notamment de nombreux temples. Voici une sélection non exhaustive de sites à découvrir. Sinon, il est agréable de se balader dans les rues calmes et fleuries de la vieille ville.

Le musée national et l'ancien palais royal

Le Théâtre du Palais Royal

Les nombreux temples et monastères (vat)

Sports – Détente – LoisirsHaut de page
BAN XIENE MENEHaut de page

En face de Luang Prabang, sur la rive opposée du Mékong, dans le district de Chompet. Ce village traditionnel inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco s'est ouvert à l'écotourisme. Proche de la ville, il renferme un temple, le Vat Chompet, qui domine la colline et offre une superbe vue sur Luang Prabang et le Mékong. Il offre un aperçu de la vie quotidienne. C'est un bon point de départ pour des randonnées pédestres (de un, deux ou trois jours) ou à vélo dans la région. Plus de renseignements à l'office du tourisme de Luang Prabang. Il est possible de louer des vélos à proximité du point d'amarrage des bateaux.

TAD KOUANG SIHaut de page
Chutes de Tad Kuang Si.
Chutes de Tad Kuang Si.
Les cascades de Tad Luang Si.
Les cascades de Tad Luang Si.

Tad signifie " cascade " en lao. A environ 30 km de Luang Prabang. Une excursion jusqu'aux cascades de Kouang Si est un véritable régal en période de grandes chaleurs. L'eau fraîche et limpide récompensera tous vos efforts. Il est préférable d'y arriver avant les autres, c'est-à-dire tôt le matin, vers 9-10h. Là-bas il est possible de se baigner dans les piscines naturelles. Pensez donc à prendre maillot et serviette de bains. Durant le week-end, nombreux sont les Laotiens qui viennent pique-niquer, se baigner et se détendre...

Pour ceux qui choisiront le bateau pour s'y rendre, demander à un arrêt à Ban Chan, modeste village de potiers très actifs. Chaque famille fabrique des poteries brun foncé, rouge ou noir (la couleur dépend du temps de cuisson).

Un programme d'écotourisme propose deux randonnées différentes pour gagner les chutes à pied : 3 heures de marche au départ du ban Long Lao (village hmong), ou 5 heures au départ de Ban Hong Neo (village kamu). S'adresser à l'office de tourisme de Luang Prabang, au préalable, pour connaître les tarifs en vigueur. Toutes les agences de la ville proposent également des excursions vers ces cascades.

Cascade de Kuang Si.
Cascade de Kuang Si.
Cascade de Kuang Si.
Cascade de Kuang Si.
Cascade de Kuang Si.
Cascade de Kuang Si.
PROVINCE DE LUANG NAMTHAHaut de page

Située à proximité des frontières chinoise et birmane, la région de Luang Namtha est envoûtante. Cette zone montagneuse, longtemps préservée, est le foyer de nombreuses minorités ethniques. On recense aujourd'hui une trentaine de groupes dont les plus importants sont les Hmong, Iko, Yao, Lamet ou Thai Deng. Ethniquement, Luang Namtha est la région la plus diversifiée du Laos et l'écotourisme est en plein essor. Le culte animiste est encore prédominant de nos jours et le bouddhisme ne concerne que 22 % de la population. Certaines minorités ont adopté le christianisme. Les principales bases de départ pour une excursion sont la ville de Luang Nuamtha (capitale de la province) et Muang Sing, important village du nord qui possède son propre office d'écotourisme, et dont le marché constitue un important point de rencontre des tribus du Nord-Ouest.

Départ en bateau pour Houaysai, Laos de Chiang Khong, Thaïlande.
Départ en bateau pour Houaysai, Laos de Chiang Khong, Thaïlande.
ZONE PROTEGEE DE LA NAM HAHaut de page

Cette zone protégée de 2 224 km2 est nichée à une altitude variant de 560 m à 2 094 m. Elle est contiguë à l'aire protégée chinoise de Xiang Yong. On y a recensé 37 espèces de grands mammifères et plus de 280 espèces d'oiseaux. Parmi les animaux remarquables, il faut citer le léopard et le tigre.

La zone protégée de la Nam Ha a été créée en 1993 par le gouvernement laotien qui l'a récemment ouverte à l'écotourisme avec le soutien de l'Unesco, en formant les villageois et en veillant à ce que le tourisme n'ait pas d'impact négatif sur la nature ou le mode de vie des ethnies qui habitent la zone protégée. L'Unesco et le gouvernement de Nouvelle-Zélande contribuent activement à la préservation de cette réserve où coulent plusieurs rivières : Nam Tha, Nam Fa et Nam Long. De nombreuses activités sont possibles (il est recommandé de faire appel à une agence comme Green Discovery, par exemple, ou aux services d'un guide local) : excursions en forêt, visites des sites culturels, séjour chez l'habitant, randonnées à VTT, balades en pirogue sur la rivière Nam Ha, camping, observation des oiseaux ; le tout aux côtés de guides locaux.

LUANG NAMTHAHaut de page

Durant la guerre du Vietnam, la ville de Luang Namtha fut détruite par les bombardements américains, à l'instar de la plaine des Jarres et de Paksong (plateau des Boloven, au sud). Cette petite ville est nichée au sein d'une cuvette plantée de rizières et entourée de montagnes. En raison de son altitude, le climat est très agréable la journée en saison sèche (environ 25 °C), mais les nuits peuvent être fraîches. L'intérêt de Luang Namtha réside surtout dans ses villages alentour peuplés de minorités ethniques. L'UNESCO et le gouvernement de Nouvelle-Zélande contribuent activement au maintien de la zone protégée de Nam Ha, créée en 1993. Toutefois, Luang Namtha est une ville paisible où il est agréable de se reposer. N'oubliez pas de dîner au marché de nuit !

Champs de riz à Luang Namtha.
Champs de riz à Luang Namtha.
À voir – À faireHaut de page

Outre les visites, n'oubliez pas d'aller faire un tour dans les marchés de la ville. Au marché de nuit, en plein centre-ville, vous pourrez vous restaurer et le marché de jour se trouve à 10 minutes de marche du centre-ville, un peu en retrait dans les rues transversales.

Et de découvrir la ville et ses alentours : Ban Nam Dee, Ban Pieng Ngam et Ban Nam Ngaen, par exemple. Louez un vélo ou un scooter à la journée (comptez 10 000 kips par jour pour un vélo, entre 30 000 et 50 000 kips pour un scooter). C'est le meilleur moyen de transport pour explorer les environs ! Des boutiques de location (ouvertes tous les jours de 8h30 à 18h) se trouvent dans la rue principale, notamment à côté de la Zuela Guesthouse (quasiment en face du Night Market). Pour tout déplacement, les tuk-tuk vous demanderont 10 000 kips au minimum.

MUAN SINGHaut de page

Muang Sing est située aux confins de la province de Luang Namtha, à une dizaine de kilomètres de la frontière chinoise et à 60 km de la ville de Luang Namtha. Muang Sing fut une ville fortifiée jusqu'à la fin du XIXe siècle, on peut encore voir ses murailles à certains endroits. On recense neuf minorités ethniques dans la région, les Ahka étant la plus représentative (47 %). Ce sont les Thai-Lu qui se sont établis ici les premiers (30 %). Les Hmong, Yao, Khmu (ou Khamu), Thai-Dam et Thai-Neua sont également présents, dans une moindre mesure. Le marché de Muang Sing est un lieu idéal pour se familiariser avec ces cultures minoritaires du Laos. Comme un havre de tranquillité à l'écart du temps, la région de Muang Sing a conservé un certain caractère, et ce depuis le XIXe siècle. Elle offre à ceux qui prennent le temps d'y séjourner, l'une des mosaïques ethniques les plus riches du pays. Aujourd'hui, du fait de son intérêt touristique, on y croise de plus en plus d'étrangers venus de l'Ouest... ou de l'Est.

Des agences proposent des excursions à la découverte des villages. Se renseigner également auprès de l'office du tourisme de Muang Sing, spécialisé dans l'écotourisme, et où des guides locaux sont toujours disposés à renseigner les visiteurs. Les randonnées durent de un à plusieurs jours, chaque groupe est formé de 4 à 8 participants.

PratiqueHaut de page
Tourisme – CultureHaut de page
À voir – À faireHaut de page

Muang est un bon point de départ pour des excursions à pied ou à vélo dans les villages alentour. Il est soit possible de s'y rendre seul, soit de passer par une agence ou l'office du tourisme. Excursions de 1 à 3 jours généralement, compter à partir de 20 US$ par jour et par personne. Parmi les minorités qu'on aura l'occasion de rencontrer, il faut citer les Akha, Yao, Hmong, Khmu, Tai Dam, Tai Leu, Tai Nuae, Lolo et Phou Noi.

La principale ethnie, les Taï-Lue, étant de confession bouddhiste, la ville renferme plus d'une vingtaine de temples. Le lieu sacré le plus important est le That Xieng Tung, à 6 km de Muang Sing. On peut découvrir d'autres pagodes en ville, comme par exemple Vat Xieng Ngum, Vat Xieng In, Vat Chiang Lae.

Des festivals annuels ont lieu en octobre au Vat That Xieng Tung, en novembre au That Luang, en décembre au village Thaï-Lue de Nam Dai (à 6 km sur la route de Xieng Kok) et en février au km 13 sur la route de Xieng Kok. Se renseigner à l'office du tourisme pour connaître les dates exactes, lesquelles changent chaque année en fonction de la pleine lune.

PROVINCE DE SAVANNAKHETHaut de page

Savannakhet est à la fois une ville et une province du sud Laos, située entre la province de Khammouane au nord et celle de Saravane au sud. Elle est blottie entre la Thaïlande et le Mékong, à l'ouest, et le Vietnam et la cordillère Annamitique à l'est. Avec environ 900 000 habitants c'est la province la plus peuplée du Laos (soit environ 15 % de la population totale). Son chef-lieu est Savannakhet, connue sous les noms de Meuang Khanthabouri ou Muang Savan, ou plus simplement Savan.

La province a un rôle commercial très important compte tenu de sa proximité avec le Vietnam et la Thaïlande. Sa population est formée de Lao Loum, de Thaï-Dam et de Môn Khmers (Laven, Katangs, Pako, Suay, Bru, Kalèng), mais aussi de Vietnamiens et de Chinois. La zone recèle encore de vestiges de la piste Hô Chi Minh, principale voie de ravitaillement utilisée par les forces nord-vietnamiennes pendant la guerre d'Indochine. Cette piste ayant été intensivement bombardée par les forces loyalistes et américaines, il faut savoir qu'il y a encore des munitions non explosées éparpillées sur le territoire ! Les vestiges de la piste Hô Chi Minh sont disséminés dans des forêts très denses, parmi lesquelles se trouve la Réserve de conservation de biodiversité Phu Xang He (ou Phou Xang Hae) qui s'étend sur plus de 1 000 km² et abrite une quinzaine d'espèces d'oiseaux rares.

Des programmes d'écotourisme communautaire autour des aires protégées de Phou Xang Hae et de Dong Phou Vieng ont été mis en place, dont des excursions guidées. Pour organiser une excursion, faites appel à l'agence très professionnelle Eco-Guide Unit, dont le bureau est basé à Savannakhet. L'office du tourisme fait aussi preuve de dynamisme et propose la découverte des villages de la province avec l'aide de guides locaux.

Paysages montagneux du centre du Laos.
Paysages montagneux du centre du Laos.
Ing Hang Stupa à Savannakhet.
Ing Hang Stupa à Savannakhet.
Ferry transportant les passagers de Thakhek jusqu'à la Thaïlande.
Ferry transportant les passagers de Thakhek jusqu'à la Thaïlande.
Des canoës dans la grotte de Tham Khon Lo.
Des canoës dans la grotte de Tham Khon Lo.
AIRE PROTÉGÉE DE DONG NATADHaut de page

A 15 km au nord de Savannakhet, voici une forêt encore habitée par des minorités vivant au plus près de la nature. Des randonnées dans la forêt, à travers les villages, sont organisées par le bureau des guides de Savannakhet ; se renseigner sur place (excursion de 1 ou 2 jours en général). En février et mars, vous pourrez y observer l'impressionnante récolte de miel en haut des arbres, découvrir le lac sacré de Nong Lom, admirer le That Ing Hang (stupa) et partager le quotidien des habitants en séjournant au sein d'une famille. Vous pourrez aussi observer la faune : oiseaux, insectes... Non loin de là se trouvent des mines de sel ; vous pourrez y voir comment l'on récolte le sel et voir le processus, de la mine à l'usine.

AIRE PROTEGEE DE DONG PHU VIENGHaut de page

A environ 3 heures de route à l'est de Savannakhet, sur la route 9. Des randonnées de 2 à 4 jours sont proposées au coeur de cette zone protégée - National Protected Area (NPA) - renfermant une vaste forêt peuplée de mammifères, de langurs et d'oiseaux rares (calaos et vautours par exemple). La Nam Xebang Hieng, un affluent du Mékong, traverse la zone. La forêt de Dong Sa'Kee est considérée comme sacrée par ses habitants, membres de la minorité ethnique Katang. Ces villageois ont une culture et des croyances très différentes des Laos des plaines, aussi veillez à ne pas les offenser, et référez-vous toujours à votre guide local avant d'agir. Certains programmes permettent de passer la nuit au sein d'un village Katang, comme par exemple Ban Vongsikeo ou Ban Nhang. A savoir : les couples feront chambre séparée comme le veut la coutume. Un baci sera sûrement organisé en votre honneur. Il s'agit là d'un trek relativement physique qui vous mènera hors des sentiers battus, au milieu de la forêt. Dong Phu Vieng a fait partie de la fameuse piste Hô Chi Minh utilisée pendant la guerre du Vietnam ; aujourd'hui encore, le pont Tad Hai témoigne des dégâts causés par les bombardements américains sur le Laos au cours de cette période de l'histoire.

AIRE PROTEGEE DE PHU XANG HAEHaut de page

A environ 5 heures de route à l'est de Savannakhet, sur la route 9. Phu Xang Hae est une zone montagneuse reculée - National Protected Area (NPA) - propice à la randonnée. Vous pourrez visiter des villages typiques peuplés par la minorité ethnique des Phu Thai, voir le processus de fabrication de la soie, les pratiques agricoles de la population, séjourner chez l'habitant et observer la faune et la flore. Dans la forêt de Nang Lun vous verrez certainement les formations rocheuses sacrées de Hin Lam Phan et visiterez la grotte de Xang See, l'abri des éléphants pendant la saison des pluies. En plus de dormir dans le village des Phu Thai, vous aurez également l'opportunité de camper au coeur de ce splendide parc naturel. Comme pour les deux autres aires protégées, vous pourrez organiser votre excursion depuis Savannakhet, au bureau des guides (Eco-guide Unit).

PROVINCE DE CHAMPASAKHaut de page
Tuk tuk prêt à partir.
Tuk tuk prêt à partir.
Petit Laotien au village de Ban Khiet Ngong.
Petit Laotien au village de Ban Khiet Ngong.
Bus à la gare routière de Paksé.
Bus à la gare routière de Paksé.
Des bungalows à Don Det, dans la régions des 4 000 îles.
Des bungalows à Don Det, dans la régions des 4 000 îles.

La province de Champasak est bordée par la Thaïlande à l'ouest, le plateau des Boloven à l'est et le Cambodge au sud. C'est la seule à être traversée par le Mékong, et non seulement bordée par celui-ci. Elle compte environ 600 000 habitants et s'étend sur 10 320 km².

A l'apogée du royaume médiéval du Laos, la région de Champasak était divisée en trois zones : Sedone, Champasak et Sipandone (à l'extrême sud). A l'époque de la colonisation française, la province prit le nom de Bassac. De 1932 à 1945, elle englobait le district actuel d'Attapeu.

A l'avènement de la république démocratique populaire du Laos, Champasak devint celle qu'elle est aujourd'hui, avec une population diversifiée : Khatu, Lao Loum, Tahoe et Alak sans oublier une minorité Môn-Khmer. La région vit principalement de la culture du café et des fruits, pour l'essentiel, ainsi que de l'exploitation forestière. Une partie de la province a été délimitée et déclarée zone nationale protégée afin de préserver la biodiversité : il s'agit de la ZNCB de Xe Pian, l'une des plus grandes régions protégées d'Indochine qui abrite plusieurs espèces de grands mammifères : éléphant d'Asie, léopard, ours brun ; et des oiseaux aquatiques, en particulier l'ibis géant et les piverts à ailes blanches. La période la plus favorable pour s'y rendre est le mois de novembre, à la fin de la saison des pluies.

Cascade de Tad Lo.
Cascade de Tad Lo.
Cascade sur l'île de Don Det.
Cascade sur l'île de Don Det.
Une femme en train de trier des graines de café à Paksong sur le Plateau des Boloven.
Une femme en train de trier des graines de café à Paksong sur le Plateau des Boloven.
Tad Fan, Laos.
Tad Fan, Laos.
Plateau des Bolovens.
Plateau des Bolovens.
ZONE PROTEGEE DE XE PIANHaut de page

La zone protégée de Xe Pian (ou Sepiang) s'étend sur 2 400 km². On y accède en suivant la Route 18. Une communauté Lao Loum vit à la limite des marécages, au pied du Phou Asa (relief rocheux) d'où l'on peut apercevoir un vaste panorama. Le marais de Kiet Ngong, l'un des plus grands et des mieux conservés du pays est un lieu privilégié pour l'observation des oiseaux. On peut aussi voir là un arbre endémique, le mak chong, particulièrement recherché parmi les négociants chinois.

Faute du temps nécessaire pour une excursion complète (3 à 5 jours) à travers le plateau des Boloven, on peut faire étape dans l'un des villages suivants : Kiet Ngong (c'est là que se trouve le bureau d'information, cf : A voir/A faire), Ta Ong, Phonsat ou Pha Phô. Vous pourrez faire une balade à dos d'éléphant (boucle de 2 heures environ). D'autre part, une excursion en bateau est envisageable depuis les villages de Pha Phô, Nong Ping, Pak Bo ou Phonsat.

Par ailleurs, la moisson du riz se déroule en octobre, et on assiste à de vraies scènes champêtres. La vie locale est intéressante pour les voyageurs qui ne sont pas trop pressés.

A savoir : le village de Kiet Ngong, situé dans l'aire protégée, participe à un programme écotouristique et propose de nombreuses activités. Ainsi, il est possible de visiter la zone à dos d'éléphants, d'effectuer des excursions à pied avec un guide local, d'observer la faune et la flore et les plantes médicinales... Pour l'hébergement, deux options s'offrent à vous : hébergement chez l'habitant au sein de la population locale ou dans l'une des huttes bâties sur pilotis avec des matériaux naturels, à 1 km au sud du temple du village. Les repas sont préparés par les villageois ; les prévenir à l'avance pour la préparation. Réservations et renseignements : http : //new.tourismlaos.org/show_province.php

Pour tout savoir sur les hébergements et les excursions à faire dans cette zone, le mieux est de se renseigner auprès de l'office de tourisme de Pakse ou de Champasak, si vous passez par là. Sachez que des agences locales y organisent des excursions.

Entrée de la zone protégée au niveau de la route 18, au district de Pathoumphone. Permis valable 7 jours maximum : 30 000 kips par personne.

À voir – À faireHaut de page

A 1,5 km du village de Kiet Ngong, plusieurs bungalows rustiques sont installés sur un promontoire avec vue dégagée sur les rizières. Cet endroit tranquille permet d'observer les oiseaux aquatiques (au moyen de jumelles ou d'un téléobjectif) et parfois les éléphants. Sachez que ce lieu à l'écart du village est difficilement accessible de nuit, à moins d'avoir une bonne lampe ou d'être accompagné d'un guide local.

Les treks doivent être effectués en compagnie d'un guide local. Vous pouvez réserver une excursion auprès du Kiet Ngong Visitor Information Centre dans le village de Kiet Ngong ; auprès de la Boun Hom Guesthouse qui se trouve à Ban Pha Pho ; encore depuis Ban Mai Village pour un tour en pirogue sur la rivière Xe Pian, dans la province d'Attapeu. Vous pouvez aussi contacter le Kingfisher Ecolodge.

Trek de Ta Ong

Réservation possible auprès d'une agence mentionnée dans le guide, du Kingfisher Ecolodge ou de l'office de tourisme de Pakse (Tél +856 31 254 202). Le prix inclut les services du guide local, trajets en bateau, hébergements et repas.

Il s'agit là d'une excursion de 2 jours à travers la forêt et les champs, au départ de Ban Phalai. Nuit chez l'habitant au sein d'un village typique : Ban Ta Ong, un village peuplé par la minorité Brau (ou Lavae) qui vit selon des traditions séculaires.

Compter entre 3 et 5 heures de marche par jour. Le niveau est facile, même si certains sentiers sont étroits. Ne pas s'aventurer seul, mais avec un guide local expérimenté.

Jour 1 : départ de Paksé et transfert jusqu'à Ban Phalai. Trek dans la forêt en compagnie d'un guide local qui vous enseignera ses connaissances sur les plantes médicinales. Arrivée à Ban Ta Ong dans l'après-midi. Nuit sur place. Vous partagerez le quotidien et le repas des familles.

Jour 2 : réveil matinal et marche près d'une forêt peuplée d'oiseaux. Observation de la faune (gibbons) et de la flore. Retour au village pour un petit déjeuner lao avant d'entamer une balade de 3 heures à travers la jungle. Arrivée à Ban Nong Ping vers midi, déjeuner avec les villageois. De là, promenade en canoë sur la rivière Ta Euang (1 heure 30 environ) et observation des oiseaux... Et peut-être des macaques (pour les plus chanceux d'entre vous).

Extension possible : balade à dos d'éléphant au village de Pha Pho ou de Kiet Ngong.

A prévoir : pantalons et tee-shirt à manches longues, de couleur sombre de préférence ; mettez vos affaires de valeur dans des sacs en plastique étanche ; sandales waterproof ; chaussures de randonnée ; lotion anti-moustiques ; lampe torche ; crème solaire, chapeau et lunettes de soleil.

CHAMPASAKHaut de page

A environ 40 km de Pakse. La bourgade s'étend sur plusieurs kilomètres au bord du Mékong, au pied de deux montagnes : Phu Kao (" montagne du chignon ") et Phu Kiou (" montagne de la faille "). Elle est donc bordée d'un côté par le fleuve et de l'autre par les rizières. La population est composée de Lao Loum et de Lao Thin. Il y a encore à Champasak quelques maisons coloniales en bois datant du début de XXe siècle en bon état. Vous pourrez apercevoir deux maisons princières le long de la route, après le rond-point en direction du sud, qui appartiennent toujours aux descendants de la famille royale. Vous aurez un bon aperçu de l'architecture locale (lambrequins et décors sur bois sculpté et découpé). Par ailleurs, des temples - et une église catholique - jalonnent la route en direction de Vat Phou. Vous verrez aussi un grand Bouddha assis à Sisoumang, en direction du Sud. Champasak est un village agréable où le temps semble être suspendu, excepté à l'occasion du festival annuel de Vat Phou, le célèbre temple préangkorien (civilisation khmère) à quelques minutes de là. La meilleure période pour s'y rendre est à partir de fin octobre, quand la saison des pluies est terminée. Hôtels et guesthouse possèdent souvent leur propre restaurant, sinon ils sont répartis le long de la route. Champasak constitue une halte très agréable.

Vat phou, le temple de la montagne, Champasak.
Vat phou, le temple de la montagne, Champasak.
Ancienne maison coloniale française à Champasak.
Ancienne maison coloniale française à Champasak.
Frangipaniers en fleurs au Vat Phou.
Frangipaniers en fleurs au Vat Phou.
Temple du Vat Phou à Champasak.
Temple du Vat Phou à Champasak.
Vue générale du Vat Phou.
Vue générale du Vat Phou.
Sculpture du temple Vat Phou.
Sculpture du temple Vat Phou.
PratiqueHaut de page
Tourisme – CultureHaut de page

Louer un vélo est le meilleur moyen de découvrir la bourgade de Champasak et ses alentours. Vous pourrez aller voir le Bouddha assis qui regarde le Mékong, et vous arrêter avant à l'église catholique (fermée au public) qui fait face au Mékong (prendre la route en direction du sud), quelques tombes sont alignées juste derrière.

Se restaurerHaut de page
Sports – Détente – LoisirsHaut de page
Détente – Bien-êtreHaut de page
VAT PHOUHaut de page

Vat Phou se trouve à 8 km au sud-ouest de Champasak, au pied de la montagne Bassac, dont la ressemblance avec un chignon de femme lui a valu le nom de Phou Kao. La montagne située derrière le temple fut nommée Linga Pavarta par les Khmers qui virent une ressemblance avec un phallus. Il se pourrait que le choix de l'emplacement du Vat Phou soit dû à la présence de cette montagne sacrée à l'origine dédiée à Shiva, divinité hindouiste. Le 25 décembre 2002, une zone de 390 m2 de ce site archéologique fut inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Ce temple aux proportions plus modestes que celles d'Angkor au Cambodge est néanmoins intéressant.

Le site de Vat Phou est ouvert au public de 8h à 18h. Entrée : 50 000 kips (inclus la visite du musée situé à l'entrée). Possibilité de visiter le site en dehors des horaires indiqués, moyennant une majoration de 10 000 kips. Au musée vous pourrez demander à un guide local de vous accompagner pour la visite.

Site du Vat Phou.
Site du Vat Phou.
À voir – À faireHaut de page
Vat Phou a rendez-vous avec la lune…

Les soirs de pleine lune, Vat Phou scintille de mille feux. Des bougies sont réparties tout autour du site et brillent toute la nuit. A cette occasion sont aussi organisés des concerts de musique traditionnelle.

Le spectacle s'inscrit dans le cadre du festival de Vat Phou, qui a lieu chaque année, le 15e jour de la lune croissante du 3e mois (en janvier ou février) et coïncide avec la fête bouddhiste du Makha Busa. La célébration de la Pleine Lune vient clore le festival. Les fidèles viennent de très loin pour assister à cette cérémonie, du Laos, de Thaïlande et du Cambodge. Préparez-vous à vivre une nuit inoubliable !

Le spectacle se déroule de 18h à 21h. Prix : 35 000 kips par personne (touristes étrangers ; 5 000 kips pour la population locale).

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis