Le guide thématique Petit Futé Guide de la plongée : GROSSESSE ET PLONGÉE

GROSSESSE ET PLONGÉE

Beaucoup de femmes se demandent si elles peuvent plonger enceintes. La réponse est " Non " ! Même au tout début de la grossesse ? Oui ! Alors pourquoi, puisque la femme peut plonger, que son bébé est déjà dans un corps liquide, qu'il ne respire pas encore comme nous ? Quelles incidences la plongée peut-elle avoir sur un foetus ? Tâchons d'expliquer ce mécanisme complexe. Nous savons que le foetus se développe dans l'utérus, baignant pendant 9 mois dans le liquide amniotique. Son alimentation et sa respiration se font exclusivement à partir du placenta maternel par l'intermédiaire du cordon ombilical, et l'équilibre sanguin, gazeux et électrolytique de l'enfant dépend totalement de celui de la mère. Si le placenta est très richement vascularisé, on sait aussi que le sang transmis au foetus n'a pas la même pression en oxygène que celui de la mer. L'enfant est même en état d'hypoxie tout au long de la grossesse. On sait encore que toute perturbation dans le sang maternel se transmet immédiatement au foetus. Imaginez donc ce qui peut se passer en plongée...

La pression de l'eau s'exerce sur l'ensemble des organes et des liquides, avec une augmentation des pressions partielles en oxygène, gaz carbonique et azote en rapport avec la profondeur. Malheureusement, on ne connaît pas avec exactitude les pressions gazeuses s'exerçant au niveau du placenta par rapport aux intenses écarts de pression liés à la profondeur chez la mère et chez le foetus. Il est donc impossible d'établir une procédure de plongée pour la femme enceinte, de connaître les temps, profondeurs et paliers à respecter pour ne pas mettre la vie de la femme et de son enfant en danger. En cas d'accident de décompression, les bulles apparues dans le corps du foetus ou provenant de la mère pourraient alors provoquer d'importants risques de fausses couches, de malformations ou de défaut de croissance. Sans compter qu'il pourrait être difficile de détecter un accident de décompression chez le foetus d'une mère qui elle, ne présenterait aucun signe de décompression. Comment placer un foetus en caisson hyperbare et quel résultat sur la mère ? Mais l'accident de décompression, pour assez radical qu'il soit, n'est pas le seul problème :

Le froid, l'exercice physique prolongé, le port d'une combinaison de plongée et de poids, le contact éventuel avec des plantes ou animaux urticants, les risques liés à la vie sur un bateau... Autant de points entraînant de fait un principe de précaution : ne pas plonger pendant la durée de sa grossesse.

La nage en surface avec palmes, masque et tuba, est possible à condition de se prémunir des chocs avec d'autres plongeurs, notamment venant d'en dessous.

Si vous tenez absolument à mettre la tête sous l'eau, sachez que l'apnée dans la zone des 3 à 5 m est autorisée à condition de limiter l'hyperventilation et la durée. Il nous est impossible de connaître les effets des écarts de pression au niveau du placenta ainsi que l'état gazeux du sang foetal.

Dernier détail, si vous avez plongé sans savoir que vous étiez enceinte, le premier mois de votre grossesse par exemple, inutile de paniquer ! Entre 0 et 6 semaines de grossesse pour des plongées à moins de 20 m ne pose en principe aucun problème. Toutefois, mentionnez-le impérativement à votre médecin afin d'effectuer un suivi encore plus vigilant. Une surveillance échographique des membres sera nécessaire. Entre 6 et 13 semaines, surveillance échographique renforcée.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté