Le guide thématique Petit Futé Guide de la plongée : Signes

Signes

Avec un détendeur en bouche, il est assez difficile de parler ! Les plongeurs ont alors inventé leur propre langage. Fonctionnant sur le même principe que la gestuelle des sourds et muets, il se traduit par des signes. Leur connaissance est importante. Il faut en effet pouvoir se faire comprendre clairement auprès de sa palanquée en cas de problème ou d'urgence, mais aussi pouvoir indiquer certains poissons à son partenaire.

Faire – Ne pas faire

En plongée comme dans toute discipline sportive ou de loisirs, il existe un certain nombre de règles de bon sens à respecter. Qu'elles concernent votre santé, votre sécurité, la vie en collectivité ou l'environnement, elles vous permettent de vous sentir - sous l'eau - pleinement dans votre élément !

En général

Ne jamais se forcer à plonger si on n'en a pas envie.

Mal de tête, légère fatigue, sensation de froid ou tout simplement manque d'entrain : il ne faut jamais descendre quand on " ne le sent pas ". Votre corps vous prévient que vous n'êtes pas d'attaque, et si vous plongez malgré ces avertissements de base, cela peut provoquer un incident ou tout simplement signifier une plongée ratée.

Ne plongez jamais seul. Restez toujours à proximité immédiate du partenaire de plongée. Gardez toujours à l'oeil votre binôme. En cas de problème, vous devez pouvoir réagir vite.

Ne faites pas d'apnée après une plongée. Après une plongée, votre sang est saturé de gaz. Vous soumettre à une nouvelle pression ou retenir votre souffle lors d'une apnée peut favoriser un accident de décompression. Après une plongée, on se repose !

Ne buvez pas d'alcool et évitez certains traitements médicamenteux.

Sous l'effet de la pression, les équilibres biologiques sont modifiés. L'effet de certaines substances telles que l'alcool ou certains médicaments peut être amplifié ou modifié. Cela peut provoquer des désagréments et présenter un réel danger.

Avant de prendre l'avion, respectez un délai de 12 heures pour une plongée sans décompression et de 24 heures pour une plongée avec palier de décompression. Une fois votre plongée terminée, il y a toujours de l'azote résiduel dans votre organisme pendant plusieurs heures. Dans un avion de ligne malgré la pressurisation, la pression à l'intérieur de la cabine ne sera pas la même que celle du niveau de la mer. Cette diminution de pression peut laisser apparaître des symptômes de maladie de décompression, soit durant le vol ou peu de temps après ce dernier.

Une attention toute particulière est à apporter aux traitements contre le mal de mer. Il faut éviter d'y avoir recours. Si vous décidez toutefois d'en prendre, sachez que vous ne pourrez pas plonger ensuite, car ces médicaments entraînent tous un phénomène de somnolence.

Question sécurité

Faites-vous remarquer. Vous devrez toujours avoir sur vous un parachute de palier et un sifflet. Si, pour une raison ou pour une autre, vous deviez être séparé de votre palanquée ou remonter loin du bateau, ces deux éléments vous seront indispensables pour vous faire remarquer.

Evitez de nager près des filets de pêche. Ils sont conçus pour attraper des poissons, pourtant dans leur élément ! Autant dire que vous avez une chance minime de vous en libérer...

Au sujet des poissons et des coraux. Evitez de toucher les coraux à mains nues et essayez également de ne pas toucher le sable sans avoir vraiment vérifié qu'aucun poisson ne s'y dissimule.

Ne nourrissez pas les poissons et évitez de les déranger pendant leur sommeil.

Ne stressez pas les animaux. Il peut être tentant de jouer avec un poulpe, de suivre une tortue, ou de faire se gonfler un poisson-globe, mais tout ça est très mauvais pour eux, voire mortel.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté