Le guide thématique Petit Futé HANDITOURISME : Les transports

Les transports

Dans cette rubrique, nous essayons de vous guider au mieux mais gardez à l'esprit que le nombre de places en fauteuil est souvent limité dans les transports. En outre, les services adaptés doivent être généralement demandés 48h à l'avance. La France ne pratique pas encore l'accessibilité universelle et même si l'on note quelques progrès, la fluidité et la facilitation ne sont pas le lot quotidien du voyageur en situation de handicap.

La routeHaut de page

L'Association des Sociétés Françaises d'Autoroutes et d'ouvrages à péage (ASFA) met en ligne sur son site Internet un guide à l'usage des conducteurs en situation de handicap. La liste des services y est complète en fonction de votre itinéraire.

Renseignements sur www.autoroutes.fr/fr/services-aux-personnes-a-mobilite-reduite.htm

Véhicules adaptésHaut de page
Aménagement de conduite des automobilesHaut de page

Vous trouverez ci-après les coordonnées des principaux aménageurs et équipementiers en matière d'automobile. Pour un renseignement ou pour obtenir les adresses en région, n'hésitez pas à les contacter.

En voitureHaut de page
Y aller avec sa voitureHaut de page

C'est, à priori, le choix de la liberté : horaires, itinéraires, visites, nombre de passagers... Et particulièrement quand votre véhicule est adapté à vos besoins spécifiques. Mais d'une liberté responsable. Inutile d'imaginer partir tranquille si vous avez négligé de faire réviser votre voiture et si vous ne disposez pas à bord du matériel requis pour les réparations d'urgence (parfois exigé par la législation de certains pays). Votre garagiste est donc votre partenaire et de nombreux sites sur Internet vous proposent des check listes. La liberté c'est aussi être prudent sur le temps de conduite, ne pas vouloir obstinément et dangereusement arriver à une heure précise. Enfin, c'est aussi se renseigner sur l'état de routes du ou des pays où vous souhaitez vous rendre. Autre source de responsabilité : le budget voiture (essence, ferries, parkings, taxes diverses), qui viendra compléter votre budget hébergement, restauration, visite. Libre, oui, mais pas inconscient !

AssuranceHaut de page

Tous les contrats d'assurance automobile souscrits en France restent normalement valables dans plusieurs pays étrangers. Toutefois, il faut se munir de sa carte d'assurance auto internationale lors des ses déplacements à l'étranger, très utile en cas d'accident. Vérifiez que votre assurance auto couvre votre déplacement à l'étranger. Lorsque vous projetez de franchir les frontières de la France à bord de votre véhicule pour les vacances, vérifiez que votre contrat d'assurance automobile couvre bien votre voyage. Vérifiez également que la compagnie d'assurance vous indemnisera en cas d'accident à l'étranger. Normalement, tous les contrats d'assurance couvrent les déplacements en dehors du territoire national pendant trois mois, sauf si une clause précise le contraire. Le mieux est donc de demander des renseignements supplémentaires auprès de votre assureur et de demander une carte verte. Cette carte verte, délivrée gratuitement par votre assureur, certifie lors de vos déplacements à l'étranger que vous êtes assuré. Elle est valable si vous vous déplacez dans l'un des 27 pays membres de l'Union européenne, en Andorre, en Suisse, en Croatie, en Serbie, en Israël, en Bosnie-Herzégovine, au Liechtenstein, en Islande ou en Norvège. Les coordonnées des partenaires de votre assureur, qui vous aideront en cas de sinistre, sont d'ailleurs indiquées au dos de celle-ci. Si votre pays de destination n'apparaît pas sur la carte, souscrivez une garantie supplémentaire.

Que faire en cas d'accident à l'étranger ?Haut de page

Outre la carte verte, vous devez également réclamer auprès de votre compagnie d'assurance un constat d'accident européen que vous devez avoir sur vous lors de vos déplacements en Europe. Si un accident survient au cours de votre séjour en dehors du territoire national, présentez votre carte verte aux autres automobilistes concernés par l'accident. Contactez ensuite le mandataire de votre assureur, il vous aidera pour la suite de vos démarches. Si toutefois vous n'avez pas la possibilité de contacter dans l'immédiat le mandataire, vous disposez de 5 jours après le sinistre pour en informer votre assureur. Si l'accident n'implique que vous, vos passagers, des citoyens français et des véhicules immatriculés en France, la loi française sera appliquée concernant l'indemnisation et les responsabilités. Dans le cas contraire, la loi du pays où l'accident a eu lieu est de rigueur. Si vous n'êtes pas responsable de l'accident, vous ne pourrez percevoir votre indemnisation que plusieurs jours après. L'assureur du tiers responsable doit d'abord verser la somme due auprès du mandataire, avant que ce dernier la transmette à votre compagnie d'assurance en France.

Permis internationalHaut de page

Le permis de conduire français est reconnu par convention dans tous les Etats membres de l'Union européenne (UE) ou de l'Espace économique européen (EEE). Par conséquent, vous pourrez circuler dans ces pays avec votre seul permis de conduire français et ce, quelle que soit la durée de votre séjour. Dans les pays situés hors de l'Union européenne, vous pourrez être autorisé à conduire temporairement soit avec votre permis de conduire français, soit avec votre permis de conduire international, pendant une période allant de 3 mois à 1 an selon les pays. La procédure pour obtenir le permis de conduire international est relativement simple. Il convient de se rendre à la préfecture ou sous-préfecture de son domicile muni : du permis de conduire français, de deux photos d'identité, d'une pièce d'identité, d'un justificatif de domicile. Le permis de conduire international est délivré gratuitement pour une durée de trois ans. Conservez le permis français car sans ce document officiel, le permis international n'a aucune valeur. Attention, le permis de conduire international n'est délivré qu'aux personnes pouvant justifier d'un domicile en France.

Le bon planHaut de page

Le site www.holidaycheck.fr a rencensé dans son forum, rubrique Moyens de transport, les us et coutumes (vignettes, péages, aires de repos...) des réseaux autoroutiers européens. Bien utile.

Louer une voitureHaut de page

Aujourd'hui il est en principe facile de louer un véhicule lorsque vous achetez votre billet d'avion, de train, de bateau. Soit sur le même site, soit par une agence de voyages. Seulement voilà, si vous avez besoin de louer une voiture adaptée, c'est carrément la galère. D'abord parce le voyageur à mobilité réduite n'est pas prioritaire (il correspond à un parc automobile manifestement réduit chez de nombreux loueurs). Ensuite, au mieux, justement en raison du petit nombre de voitures disponibles, il faut vraiment s'y prendre très à l'avance. En résumé, rendez-vous dans une agence de location et exprimez vos besoins. Courage !

A savoir quand on loueHaut de page

Allez, on y croit : vous avez pu louer un véhicule adapté. Mais pendant vos vacances, vous n'êtes pas à l'abri d'un vol de votre voiture ou d'un accrochage... C'est pourquoi vous ne devez jamais vous engager sans avoir pris connaissance de l'étendue de l'assurance face à de tels problèmes. En général, les franchises (montants restant à votre charge) sont très élevées. Vous avez donc intérêt à prendre l'option rachat de franchise qui est en général proposée par les loueurs. Elle majore le coût de la location mais vous apporte davantage de tranquillité. Par ailleurs, avant de prendre la voiture, prenez quelques minutes pour vérifier qu'elle ne présente aucun dommage sur la carrosserie (rayure, bosse) ou dans l'habitacle (trous de cigarettes, taches). Faute de vigilance, vous pourriez en être tenu responsable à votre retour et contraint de payer la remise en état.

De la France vers l'EuropeHaut de page

La plupart des véhicules peuvent être loués en France et être rendus dans les principales villes d'Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne continentale, Italie, Luxembourg, Norvège, Pays-Bas, Portugal, Suède et Suisse pour une somme supplémentaire variant en fonction des zones retour définies par le loueur et de la durée de la location.

Hors EuropeHaut de page

Sachez que, hors Europe, les loueurs apprécient peu le passage de frontières, voire le déconseillent formellement. Dans ce cas-là, adoptez la location pays par pays. Et lisez très attentivement les clauses de limites territoriales. Les transgresser pourrait vous coûter très cher : en cas d'accident ou de vol, vous serez responsable dans la limite de la valeur vénale du véhicule.

PratiqueHaut de page

La carte européenne de stationnement permet de circuler et de stationner dans l'ensemble de la Communauté Européenne (CE). Pour se la procurer, la demande doit être faite à la Maison Départementale des Personnes Handicapées où le médecin de l'équipe pluridisciplinaire instruira la demande et pourra éventuellement convoquer le demandeur pour évaluer sa capacité de déplacement. Le service départemental de l'Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre est habilité pour les personnes concernées. Le Préfet s'occupe quant à lui des organismes de transport collectif. Vous devrez fournir un certificat médical délivré par le médecin traitant attestant des difficultés de déplacement et justifiant le bien-fondé de la demande ainsi que deux photos d'identité.

Simplifiez-vous la ville avec JustBip. Romain Streiff, fils du créateur du HandiBip, a fait évoluer un produit qui montrait ses limites : en partenariat avec Total, le nouveau système passe par les réseaux Radio Mobiles Professionnels (PMR) et votre téléphone portable. L'inscription se fait gratuitement sur le site web www.justbip.com qui devient l'assistant urbain des personnes à mobilité réduite en permettant à l'utilisateur de signaler sa présence en arrivant à proximité d'un lieu équipé (stations-service, commerces, aéroports...) repérable grâce au sticker JustBip. D'autres services de réseau social vous permettront en plus de partager vos activités avec l'ensemble de vos contacts.

Transports collectifsHaut de page

Voilà un domaine où les inégalités perdurent selon l'endroit où l'on habite ! Même si on constate certains efforts améliorant progressivement la situation, il est vain de cacher qu'il reste beaucoup à faire pour qu'une personne en situation de handicap puisse se déplacer sans l'aide d'un tiers avec une autonomie qui paraît si naturelle aux valides.

Transports collectifs en France

Chaque chapitre régional de ce guide vous donnera des indications locales concernant les transports collectifs (train, bateau, bus, tramway ou métro). L'accessibilité des transports urbains progresse chaque année un peu plus grâce notamment à la réimplantation des tramways dans plusieurs villes de France.

Les transports urbains

Nous vous signalerons les prestataires qui offrent des services compatibles avec une mobilité touristique. A noter que les grandes sociétés de transports adaptés comme PAM, GIHP ou Ulysse ne sont pas intégrées dans ce guide car elles sont dédiées aux résidents d'une région en particulier sur dossier à faire valider.
Pour les bus, cela dépend de la vétusté du matériel et donc d'une politique de remplacement. Certains métros sont et resteront inaccessibles comme celui de Paris ou de Marseille tandis que les réseaux à automates sont dotés d'ascenseurs d'accès. Le RER francilien améliore son accessibilité petit à petit même s'il reste encore des points à améliorer. Seul bémol : sont trop souvent négligées les alarmes sonores indispensables aux passagers aveugles ou malvoyants ainsi que les alarmes visuelles nécessaires pour les passagers sourds ou malentendants !

Les tramways

Les tramways sont un mode de déplacement adapté aux voyageurs en situation de handicap : bandes rugueuses le long des quais pour personnes malvoyantes, avertissements sonores et lumineux, places réservées (souvent peu respectées hélas !), rampes de quai et d'accès aux voitures... Principales villes ou régions françaises équipées : Angers, Bordeaux, Brest, Dijon, Grenoble, Île-de-France, Lille Métropole, Lyon, Marseille, Montpellier, Mulhouse, Nantes, Nice, Orléans, Reims, Rouen, Saint-Etienne, Strasbourg, Toulouse et Valenciennes.

Les transports adaptés

Les régions se dotent aujourd'hui de plus en plus de transports adaptés (PAM, GIHP, Ulysse...) mais dont l'accès est normalement soumis à dossier avec délivrance d'une carte assujettie à une adresse locale : en conséquence, ces transports ne concernent pas le touriste que vous êtes même si rien ne vous empêche de les appeler.

En Europe, le droit des passagers dans le transport par autobus et autocar est entré en vigueur le 13 mars 2013 (règlement 181/2011 du Parlement européen). Il y est notamment stipulé que "à la lumière de l'article 9 de la convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées et afin de donner aux personnes handicapées et aux personnes à mobilité réduite la possibilité de voyager par autobus et autocar dans des conditions comparables à celles des autres citoyens, il convient d'établir des règles de non-discrimination et d'assistance au cours de leur voyage. Ces personnes devraient par conséquent être acceptées au transport et ne pas se voir opposer un refus de transport au motif de leur handicap ou de leur mobilité réduite, sauf pour des motifs de sécurité ou qui tiennent à la conception du véhicule ou de l'infrastructure. Dans le cadre de la législation applicable en matière de protection des travailleurs, les personnes handicapées et les personnes à mobilité réduite devraient bénéficier d'un droit à une assistance dans les stations et à bord des véhicules. Dans un souci d'intégration sociale, cette assistance devrait être fournie gratuitement aux personnes concernées. Les transporteurs devraient établir des conditions d'accès, en se servant de préférence du système européen de normalisation." Les annexes I et II prévoient également l'assistance aux personnes handicapées et PMR et la formation du personnel.

Sur le terrain pourtant, on en est encore loin, notamment car le règlement n'aborde pas la question des toilettes accessibles dans les autocars de tourisme. Le principal transporteur français propose que l'accompagnant hisse à bord du véhicule le voyageur en fauteuil (!), paye plein tarif tandis que la personne handicapée payera demi-tarif sur présentation de sa carte d'invalidité. Et quid de l'accessibilité des toilettes à bord et aux arrêts ? Bref, la route est encore longue.

Transports en autocar

Voilà une bonne idée pour partir en week-end d'autant plus que les passagers handicapés voyageant par autocar sur des liaisons internationales ou interrégionales ont enfin des droits, particulièrement depuis la création du règlement européen adopté le 16 février 2011 et applicable depuis le 1er mars 2013. Mais le texte, plutôt complexe, comporte hélas de multiples possibilités de dérogations de la part des compagnie dont la principale autorise les transporteurs à invoquer les règles de sécurité ou d'inaccessibilité du véhicule et / ou des gares routières pour ne pas prendre en charge des personnes en situation de handicap... Dans ce dernier cas, le transporteur est toutefois tenu de proposer un service de substitution. Quelques chiffres : sur 60 000 autocars en France, environ 10 % sont aménagés ou pré-équipés pour recevoir des passagers en fauteuil à la seule condition qu'ils soient accompagnés. On l'aura compris : il reste encore du chemin à parcourir pour que le voyageur en situation de handicap - et notamment moteur - puisse se déplacer à sa guise !

Même si dans l'esprit de nombreuses personnes les transports aériens sont souvent synonymes de voyages lointains, on peut aussi prendre l'avion pour effectuer des déplacements au sein même du territoire français !

Si les directives et les déclarations d'intention se succèdent, les voyageurs en fauteuil sont toutefois confrontés à de nombreuses difficultés d'autant plus que les services varient selon les aéroports. Une fois à bord, ne comptez sur aucun passe-droit : vous n'aurez pas plus que les autres la possibilité de choisir votre place. En vol, vous ne pourrez ni quitter votre place ni accéder aux toilettes dont les dimensions sont généralement incompatibles avec une situation de mobilité réduite... Voyager en avion implique aussi une évidence que l'on oublie parfois : vous allez devoir vous mouvoir d'un point à un autre dans un espace réduit.

De nombreux efforts ont été accomplis par les compagnies aériennes ces dernières années mais il est clair que vous ne trouverez pas les mêmes dispositions à bord d'un ATR 42 ou 72 et d'un 747 ou A380 ou encore selon que vous soyez à bord d'une compagnie régionale ou nationale. Nous ne saurions donc trop vous recommander de signaler vos besoins spécifiques lors de votre réservation.

Législation européenneHaut de page

Le règlement européen du 9 juin 2006 renforce les droits des passagers à mobilité réduite dans le transport aérien : les personnes désavantagées par une mobilité réduite - qu'elle résulte d'un handicap, de l'âge ou d'un autre facteur - doivent pouvoir bénéficier des mêmes possibilités que les autres citoyens. Cette réglementation leur garantit l'accès au transport aérien sans discrimination ni surcoût. Depuis son entrée en vigueur le 26 juillet 2008, les personnes handicapées ou à mobilité réduite (PHMR) bénéficient obligatoirement de services spécifiques lors de leurs vols commerciaux que ce soit au départ, à l'arrivée ou pendant leur transit dans l'un des 500 aéroports de l'Union européenne (UE) et quelle que soit la nationalité du transporteur. Ces mesures ne sont pas anodines puisqu'elles concerneraient environ 127 millions de personnes à mobilité réduite soit le tiers de la population européenne. Si ce nombre vous semble assez élevé, précisons que la notion de personne à mobilité réduite recouvre aussi bien des personnes âgées que des personnes dont la mobilité est réduite de manière plus ponctuelle - blessure, difficulté à marcher sur de longues distances dans des aéroports modernes, etc. Aussi cette réglementation peut-elle concerner chacun d'entre nous.

Embarquer avec 2 fauteuils

Rappel d'une disposition légale autorisant l'embarquement de deux fauteuils personnels par la même personne titulaire par exemple d'un fauteuil motorisé et d'un autre manuel : "transport, outre l'équipement médical, d'au maximum deux pièces d'équipement de mobilité par personne handicapée ou personne à mobilité réduite, y compris un fauteuil roulant électrique, moyennant un préavis de quarante-huit heures et sous réserve de l'existence d'un espace suffisant à bord de l'aéronef et sans préjudice de l'application de la législation relative aux matières dangereuses". Règlement (CE) n°1107/2006 du Parlement Européen et du Conseil en date du 5 juillet 2006.

Réglementation internationaleHaut de page

Depuis de nombreuses années, les instances nationales et internationales ont préconisé une série de dispositions destinées à faciliter le déplacement par tous modes de transport collectif des personnes souffrant d'un handicap permanent, moteur ou sensoriel.

En Europe le règlement 1107/2006 prévoit que " les personnes handicapées et les personnes à mobilité réduite, que cette réduction résulte d'un handicap, de l'âge ou de tout autre facteur, devraient avoir des possibilités comparables à celles dont disposent les autres citoyens ". L'article 2 poursuit : " Les personnes handicapées et les personnes à mobilité réduite devraient, par conséquent, avoir accès au transport et ne devraient pas se voir refuser un transport en raison de leur handicap ou de leur manque de mobilité, sauf pour des motifs de sécurité justifiés et imposés par le droit. " Ce règlement concerne donc l'Union européenne. Cependant, les garanties offertes aux personnes en situation de handicap sont à peu près les mêmes partout dans le monde, du moins en ce qui concernent les grandes compagnies.

Un délai de 48h avant le départ est vivement recommandé par les transporteurs afin qu'ils puissent également s'assurer que les services au sol soient mis en place par les gestionnaires d'aéroports des 27 pays de la Communauté européenne (toujours en application de la nouvelle réglementation). Si l'absence de signalement n'est pas un motif de refus d'assistance ou de voyage, convenez qu'il tout de même plus sûr de se signaler à l'avance.

Classification des handicapsHaut de page
Classification des handicaps en France

Malentendant

Si un passager signale son handicap au préalable, une aide lui sera apportée durant les phases d'embarquement et de débarquement. Il sera tenu informé des consignes de sécurité et du déroulement du vol.

Malvoyant

Si un passager malvoyant signale son handicap au préalable, une aide lui sera apportée pendant les phases d'embarquement et de débarquement. Les chiens d'aveugle sont autorisés à voyager en cabine avec une muselière.

Oxygène

Désigne le passager souffrant d'insuffisance respiratoire qui doit voyager avec son appareillage.

Problèmes psychiatriques, handicap mental

La personne sujette à des troubles psychiatriques doit être accompagnée par deux personnes pour les vols de plus de 2h. Pour le handicap mental, un accord médical est nécessaire pour que la personne puisse voyager seule. Une prise en charge est assurée durant les phases d'embarquement et de débarquement.

Stretcher Passenger

Passager qui voyage en civière.

WheelChair-Cabin Seat

Passager à handicap important dans l'incapacité d'effectuer le moindre pas. Il sera conduit de l'enregistrement jusqu'à son siège.

WheelChair-Ramp

Passager à handicap réduit capable de marcher sur de courtes distances et de monter des marches mais nécessitant un fauteuil roulant pour les longs trajets dans l'aéroport.

WheelChair-Steps

Passager à handicap moyen capable de marcher sur de courtes distances. Le passager peut effectuer quelques pas de la porte de l'avion à son siège. Il nécessite un accompagnement jusqu'à l'appareil et à sa sortie.

ServicesHaut de page

Le code de bonnes pratiques signé par les principales compagnies aériennes françaises en mai 2000 a permis une sensibilisation accrue de celles-ci quant à la prise en considération des besoins des personnes handicapées et de leur droit au transport. Cependant, le travail à effectuer est toujours loin d'être achevé car certaines sont parfois contraintes par des objectifs commerciaux à diminuer les services aux voyageurs, notamment handicapés.

Les services adaptésHaut de page

Avant le vol, il y a... le sol, cet espace compris entre l'arrivée de votre transport jusqu'à l'aéroport et l'embarquement. Les aéroports de Paris sont par exemple en charge de cet accompagnement sur Roissy et Orly. Que vous vous déplaciez en voiture, taxi ou en transport en commun, vous disposez à votre arrivée de bornes d'appel vous permettant de signaler votre présence ; il est conseillé d'arriver 2h à l'avance pour les départs à l'étranger.

D'une manière générale, nous vous conseillons de vous adresser aux espaces accueil ou aux comptoirs d'enregistrement de votre compagnie aérienne dans les terminaux des aéroports dans lesquels vous devrez vous rendre afin de bénéficier d'assistance. Une fois prévenu, le service d'accueil et d'accompagnement vient vous chercher sur le lieu de votre appel et vous accompagne pour votre enregistrement et votre port de bagages ; il vous suit pour votre embarquement qui peut aussi se faire avec un véhicule spécialisé et un système élévateur jusqu'à la porte de l'avion. Sachez aussi que les services au sol sont à peu près partout dans le monde délégués aux sociétés aéroportuaires.

La plupart des compagnies aériennes ont également développé des services spécifiques de prise en charge des personnes handicapées : commande d'un repas adapté à votre régime alimentaire, réservation d'un second siège pour étendre vos jambes, utilisation d'oxygène thérapeutique...

Les services complémentairesHaut de page

Si vous devez voyager avec les jambes allongées, il est parfois possible de réserver le siège situé devant le vôtre. S'il s'agit de transporter une personne en civière, celle-ci sera installée à l'arrière de l'appareil sur des sièges rabattus : un rideau isolera le malade du regard des autres voyageurs. Pour les personnes nécessitant une assistance respiratoire, des bouteilles d'oxygène peuvent être installées sur demande.

DémarchesHaut de page
Le formulaire médical IncadHaut de page

Ce formulaire (INCapacited Passengers Handling ADvice) est rempli soit par vous (passager) soit par votre médecin traitant. Il est destiné au service médical de la compagnie aérienne. En effet, même si l'accueil à bord de voyageurs aveugles ou malvoyants, sourds-muets, à mobilité réduite... se fait généralement sans que soit demandé l'accord préalable du médecin de la compagnie, il est toujours préférable de signaler son handicap au moment de la réservation (cela subordonne la qualité des services au sol qui vous seront rendus puisque c'est le transporteur qui déclenchera les services d'accompagnement). En cas de transport d'un malade ou d'un blessé, la présence d'un médecin peut être requise. Il faudra d'abord que le médecin de la compagnie donne son accord au service de réservation et à tous les services concernés par le transport (escales du départ et d'arrivée, équipage, services techniques pour du matériel complémentaire éventuel : civière, oxygène...).

La carte FremecHaut de page

Si vous devez emprunter régulièrement l'avion, vous avez tout intérêt à demander la carte Fremec (FREquent Traveller Medical Card) reconnue par l'ensemble des transporteurs membres de l'Association internationale des transporteurs aériens (IATA). Il vous suffira de donner le numéro de votre carte Fremec lors de l'achat de votre billet. Des cartes similaires mais valables uniquement sur les vols du transporteur qui les propose sont délivrées gratuitement par certaines compagnies.

Les bagagesHaut de page

Il est conseillé de voyager avec des fauteuils électriques utilisant des batteries sèches. Les batteries humides à électrolyse liquide risquent en effet d'être vidangées ou retirées, et placées dans un endroit réservé aux produits dangereux. Sans parler du temps que prend une telle opération, cela entraîne des frais et des risques de dégradation du matériel. Certaines chaises demandant un conditionnement particulier, n'oubliez pas d'arriver à l'avance. Si vous êtes malvoyant, n'emportez qu'un seul bagage à main, cela vous évitera de passer au bureau des réclamations afin que l'on vous aide à récupérer vos valises. Pensez à prendre un bagage qui se distingue soit par sa forme particulière soit par une couleur aisément repérable sur les tapis roulants qui déversent les bagages à l'arrivée. Un rappel : ne gardez pas sur vos bagages les étiquettes de vos précédents voyages. Une seule indication (celle de votre adresse de destination) évitera (en principe) un embarquement indu sur un vol que vous ne faites pas !

Le domaine de la réglementation des bagages lorsque l'on voyage en avion n'est pas des plus simples. Mais pas de panique surtout si vous voyagez via un voyagiste ou une association. Un guide du voyageur vous est généralement remis lors de l'achat de votre voyage qui vous précise quelles sont les règles en vigueur chez le transporteur avec lequel il travaille. En revanche, si vous voyagez seul, il sera prudent de rappeler la compagnie aérienne quelques jours avant le départ pour ne pas vous trouver en excédent.

Bagages en souteHaut de page

Dans toutes les compagnies, il existe un système de franchise, c'est-à-dire le poids ou le nombre de bagages que vous pouvez transporter gratuitement en soute. Enfin, gratuitement... Disons que c'est inclus dans le prix du billet.

Dans les compagnies régulières, la franchise pour le poids des bagages tourne autour de 23 kilos par personne en classe économique. Chez Air France, un nouveau système de franchise vient d'être mis en place. Les passagers peuvent désormais mettre en soute entre un et trois bagages de 23 kilos chacun selon la classe de voyage. Côté charters et compagnies low cost, la franchise se situe plutôt autour de 15 kilos. Attention ça va vite : certaines compagnies facturent le poids des bagages y compris dans les limites de la franchise. Pour évitez les mauvaises surprises, renseignez-vous bien avant de partir : à la fois sur le poids autorisé et sur les frais en cas de dépassement. En clair, pensez à peser vos bagages car tout kilo supplémentaire est facturé !

Bagages à mainHaut de page

En classe économique, un bagage à main et un accessoire (sac à main, ordinateur portable) sont autorisés, le tout ne devant pas dépasser les 12 kg ni les 115 cm de dimension. En première et en classe affaires, deux bagages sont autorisés en cabine. Les liquides et gels sont interdits : seuls les tubes et flacons de 100 ml maximum sont tolérés, et ce dans un sac en plastique transparent fermé (20 cm x 20 cm). Seules exceptions à la règle : les aliments pour bébé et médicaments accompagnés de leur ordonnance. Enfin si vous souhaitez ramener des denrées typiquement françaises sur votre lieu de villégiature, sachez que les fromages à pâte molle et les bouteilles achetés hors du Duty Free ne sont pas acceptés en cabine. Pour un complément d'informations, contactez directement la compagnie aérienne concernée.

Bagages spécifiquesHaut de page

Votre fauteuil électrique avec batteries sèches voyagera en soute emballé et il ne vous sera pas facturé comme bagage supplémentaire. Les chiens guides voyagent désormais en cabine au pied de leur maître. Les voyageurs ayant besoin d'une assistance oxygène se verront remettre à bord un dispositif d'oxygène thérapeutique. Les concentrateurs (POC) ne sont pas pris en compte lors de la détermination des limites de bagages autorisés en cabine. Attention : les délais de déclaration des passagers dits " à besoins particuliers " varient d'un transporteur à l'autre.

Batterie du fauteuil électriqueHaut de page

Il est conseillé de voyager avec des fauteuils électriques utilisant des batteries sèches. Les batteries humides - à électrolyse liquide - risquent d'être vidangées ou retirées puis placées dans un endroit réservé aux produits dangereux. Sans parler du temps que prend une telle opération (plusieurs heures), cela entraîne des frais et des risques de dégradation du matériel.

MalvoyantsHaut de page

Si vous êtes malvoyant, essayer de n'emporter qu'un seul bagage à main : cela vous évitera de passer au bureau des réclamations afin que l'on vous aide à récupérer vos valises. Pensez à prendre un bagage qui se distingue soit par sa forme particulière soit par une couleur aisément repérable sur les tapis roulants qui déversent les bagages à l'arrivée.

ExcédentHaut de page

Lorsqu'on en vient à parler d'excédent de bagages, les compagnies aériennes sont assez strictes : elles pratiquent parfois des remises de 20 % à 30 % si vous réglez votre excédent de bagages sur leur site Internet avant de vous rendre à l'aéroport. Si le coût demeure trop important, il vous reste la possibilité d'acheminer une partie de vos biens par voie postale.

Perte ou vol des bagages lors d'un déplacement en avion

Lors d'un trajet en avion, la responsabilité des bagages à main incombe au voyageur qui ne peut prétendre à aucune indemnisation s'ils sont volés sauf si la faute du transporteur est avérée. En revanche, les bagages en soute voyagent sous la responsabilité de la compagnie aérienne : leur détérioration, leur vol ou encore leur perte ouvrent droit à une indemnisation. En moyenne, 16 passagers sur 1 000 ne trouvent pas leurs bagages sur le tapis à l'arrivée. Si vous faites partie de ces malchanceux, rendez-vous au comptoir de votre compagnie pour déclarer l'absence de vos bagages. Pour que votre demande soit recevable, vous devez réagir dans les 21 jours suivant la perte. La compagnie vous remettra un formulaire qu'il faudra renvoyer en lettre recommandée avec accusé de réception à son service clientèle ou litiges bagages. Vous récupérerez le plus souvent vos valises au bout de quelques jours. Dans tous les cas, la compagnie est seule responsable et devra vous indemniser si vous ne revoyez pas la couleur de vos biens ou si certains biens manquent à l'intérieur de votre bagage. Le plafond de remboursement est fixé à 20 € par kilo ou à une indemnisation forfaitaire de 1 200 €. Si vous considérez que la valeur de vos affaires dépasse ces plafonds, il est fortement conseillé de le préciser à votre compagnie au moment de l'enregistrement (le plafond sera augmenté moyennant finance) ou de souscrire une assurance bagages. En cas de perte de vos bagages, l'assurance couvre la différence entre le montant remboursé par les compagnies (aérienne, ferroviaire) et le prix d'achat des biens contenus dans la valise égarée. Sachez qu'en cas de vol de vos bagages, et si vous en êtes titulaires, vous pourrez activer la clause " villégiature " de votre contrat multirisque habitation. L'assurance perte et vol de bagage est parfois proposée lors du paiement de votre voyage en couple avec l'assurance annulation voyage. Cette assurance couvre le transport des bagages mais aussi le vol, la perte et la dégradation. La souscription d'une telle assurance est conseillée lorsque l'on transporte des objets de valeur (matériel technique, photo, fauteuils électriques...) que l'on ne peut garder en cabine. Pour mémoire, la réglementation 1107/2006 du transport aérien européen stipule : " Si un fauteuil roulant ou d'autres équipements de mobilité et d'assistance sont perdus ou endommagés durant leur maniement à l'aéroport ou leur transport à bord de l'aéronef, le passager auquel l'équipement appartient devrait être indemnisé, conformément aux règles du droit international, communautaire et national. "

PrécautionsHaut de page

Il est des cas où, sans présenter des risques apparents ni de handicap permanent, le voyageur peut être provisoirement plus sensible aux conditions parfois pénibles qu'impose le transport aérien. Ainsi, une simple jambe cassée peut devenir une source d'oedème grave si le plâtre n'est pas fendu sur toute sa longueur. De même, en cas de port d'une attelle gonflable, penser à la dégonfler un peu en cours de vol afin de réduire la pression exercée sur le membre. Attention : l'immobilisation d'un membre impose la mise du patient sous anticoagulants. Porteurs de pacemaker, signalez votre situation afin de ne pas passer sous les portiques magnétiques et conservez avec vous votre carnet de pacemaker ainsi que vos ordonnances et électrocardiogrammes les plus récents. Porteurs de prothèse métallique, munissez-vous des certificats qui vous ont été délivrés par les médecins et présentez-les avant votre passage au contrôle magnétique afin d'éviter d'être inutilement importunés par les services de sécurité.

Les contre-indications au transport en avion : anémie, hémorragie interne, fracture de vertèbre, traumatisme crânien récent ayant entraîné une perte de connaissance, traumatisme thoracique grave, opération récente...

EmbarquementHaut de page
L'accès anticipé en cabineHaut de page

En théorie, vous pouvez demander à bénéficier de l'embarquement prioritaire réservé aux enfants et aux voyageurs handicapés. De même, vous devriez pouvoir débarquer avant les autres passagers. Mais les services varient selon votre degré d'autonomie et la taille des aéroports : ainsi dans un aéroport de petite taille, vous pourrez tout aussi bien être véhiculé jusqu'à l'appareil et devoir gravir les escaliers à pied que bénéficier du service WCHC et être accompagné en fauteuil roulant de la salle d'embarquement à votre siège. Dans d'autres cas, vous accéderez avec votre fauteuil personnel jusqu'à la porte de l'appareil puis - après un transfert sur un siège roulant plus étroit - on vous conduira à votre place. A noter que certains aéroports étrangers offrent aux passagers handicapés, fatigués ou âgés, d'effectuer les déplacements internes à l'aéroport dans une voiturette électrique qui d'ordinaire tirent les remorques de bagages. Attention, malgré la présence éventuelle d'un fauteuil étroit à l'intérieur de la cabine, il ne faudra guère compter vous déplacer à l'intérieur de l'appareil durant le vol en raison de l'incommodité des lieux. Convenons tout de même qu'aujourd'hui les équipages cabine sont mieux sensibilisés et plus attentifs - notamment pour le problème des toilettes. En revanche, les sociétés privées qui oeuvrent au sol dans certains aéroports ne font pas toujours preuve de délicatesse ayant une fâcheuse tendance à confondre paquet et voyageur en situation de handicap. Sans parler du manque de tact parfois de certains transferts, du fauteuil électrique au fauteuil manuel que l'on vous prête par exemple.

Air France à l'écoute du handicapHaut de page

Si vous prenez souvent l'avion, la compagnie aérienne Air France met à votre disposition des conseillers spécialistes auprès de qui vous pourrez demander la carte Saphir et effectuer des réservations pour vos vols. Air France s'engage à fournir une assistance individuelle ainsi que des prestations personnalisées : confort avant l'embarquement ou à bord de l'appareil, régime alimentaire, envoi du billet à domicile sous 48h à moins que vous ne préfériez opter pour le billet électronique en donnant tout simplement le numéro de votre carte au moment de la réservation. Une remise de 50 % sera accordée sur tous les vols intérieurs nationaux sur présentation d'une carte d'invalidité portant la mention " tierce personne obligatoire " ou de la carte FREMEC (voir ci-dessus) mentionnant " accompagnateur obligatoire ". Votre fauteuil sera transporté gratuitement en soute, emballé le cas échéant pour éviter les chocs et les dégradations. Attention, vous devrez préciser lors de la réservation si votre fauteuil est électrique, manuel, pliant ou non, et donner son poids ainsi que ses dimensions replié dans l'ordre : longueur - largeur - hauteur. En cas de correspondance, vous serez accompagné vers la salle d'embarquement de votre prochain vol, et si l'attente doit être longue, votre fauteuil personnel pourra vous être rendu. Un dernier point qui concerne les personnes aveugles : la compagnie accepte parfois gratuitement de transporter les chiens d'accompagnement. Les clients en fauteuil et en correspondance qui ne peuvent emprunter les cars Air France peuvent bénéficier gratuitement d'un transfert en taxi spécialement aménagé pour le transport des personnes en fauteuil roulant entre les aéroports de Paris-Charles-de-Gaulle et Paris-Orly Ouest : ce service est à demander aux comptoirs "correspondance" de l'aéroport d'arrivée.

Pour tous renseignements sur le service d'assistance aux passagers à mobilité réduite ou sur les conditions du voyageurs en situation de handicap : informations précises et détaillées sur le site www.airfrance.fr ou au 09 69 36 72 77 du lundi au vendredi de 9h à 19h et le samedi de 9h à 18 ou au Tél. 0 820 01 24 24. Par email : mail.saphir@airfrance.fr

Le bateauHaut de page
Traversée en ferry ? Croisière en paquebot ? Balade fluviale en péniche ?Haut de page

Le voyage en bateau a ses usagers, ses amateurs et ses inconditionnels ! Mais de là à affirmer que c'est le moyen de transport le plus adapté pour des personnes à mobilité réduite, il y a une limite que nous ne franchirons pas, même si - au même titre que les vacanciers valides - les personnes handicapées sont des passagers comme le spécifie le règlement n° 1177/2010 du Parlement européen concernant les droits des passagers par mer ou voie de navigation intérieure. L'article 6 précise : " à la lumière de l'article 9 de la convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées et afin de donner aux personnes handicapées et aux personnes à mobilité réduite la possibilité de voyager par mer et par voie de navigation intérieure dans des conditions comparables à celles des autres citoyens, il convient d'établir des règles en vue d'assurer la non-discrimination et une assistance au cours de leur voyage. Ces personnes devraient, par conséquent, être acceptées à l'embarquement et ne pas se voir opposer un refus de transport, sauf pour des motifs justifiés par des raisons de sécurité et établis par les autorités compétentes. Elles devraient bénéficier d'un droit à une assistance dans les ports, et à bord des navires à passagers. Dans l'intérêt de l'intégration sociale, les personnes concernées devraient bénéficier de cette assistance gratuitement. Les transporteurs devraient établir des conditions d'accès, en se servant, de préférence, du système européen de normalisation. " Attention, ce règlement s'applique aux États membres. Comme pour les autres modes de transport, il vous sera demandé de vous présenter en avance (le transporteur doit vous le stipuler). Les chiens guides voyagent avec leur maître à condition qu'ils aient été signalés à la réservation, qu'ils soient munis de leur passeport et de leur carnet de vaccination à jour.

Au fil de l'eau...

Les croisières fluviales

Le tourisme fluvial est une expérience singulière qui permet de vivre en pleine nature, de se déplacer à son rythme et de découvrir le patrimoine d'une région. Elles connaissent un succès croissant ces dernières années, ce qui a induit une modernisation des navires et une meilleure accessibilité. Un bon choix pour découvrir les pays au fil de l'eau. Renseignez-vous au fil des pages de cette édition : les promenades fluviales sont nombreuses, sur la Seine ou encore sur le Canal du Midi...

Les croisières

Un must pour alterner détente, gastronomie, spectacles et découverte des pays lors des débarquements. Attention, quel que soit votre transporteur, demandez avant votre départ si toutes les excursions à terre prévoient un transport adapté. Ce n'est pas toujours le cas.

Le trainHaut de page
Seat Sixty One : l'homme du siège 61...

Les fanas des trains connaissent cet Anglais doux frappadingue du nom de Mark Smith qui a créé en 2001 ce site destiné à tous ceux qui préfèrent le train aux autres moyens de transport... C'est une mine d'or absolue en matière de liens dans le monde entier, d'horaires, d'infos PMR (même si parfois l'auteur se montre un peu idéaliste en matière d'accessibilité). L'occasion de faire un voyage hors des sentiers battus et de prendre son temps. Totalement époustouflant !

Plus d'informations : www.seat61.com

Acheter son billetHaut de page

Si vous avez des difficultés à vous déplacer, vous pouvez réserver ou acheter votre voyage à distance et recevoir gratuitement votre billet à domicile. Si vous avez une connexion Internet, rendez-vous sur www.voyages-sncf.com et réservez en ligne tout en bénéficiant des avantages liés à votre carte d'invalide civil : réduction pour un accompagnateur, chien guide ou réservation de l'espace dédié pour fauteuil roulant. Vous pouvez aussi vous informer, réserver, acheter votre billet par téléphone et le recevoir à votre domicile en passant commande au 3635. Vous pouvez retirer vos billets jusqu'au moment du départ dans toutes les gares, billetteries automatiques et boutiques SNCF. Pour cela, prenez soin de noter la référence de votre dossier voyage qui vous a été donnée au moment de votre commande et emportez avec vous la carte bancaire ayant servi au paiement.

Billet imprimé : mode d'emploiHaut de page

Si vous réservez votre billet sur www.voyages-sncf.com, vous pouvez l'imprimer vous-même et éviter les files d'attente aux guichets et le compostage accédant directement à votre place dans le train. Le billet imprimé étant nominatif, il importe que vous puissiez justifier de votre identité lors du contrôle à quai ou à bord. Veillez donc à vous munir d'une pièce d'identité en cours de validité avec photo : ni échangeable ni remboursable, ce titre est valable uniquement pour la date et le train mentionnés sur le billet.

Réductions et avantagesHaut de page

Réformés, pensionnés de guerre et leurs accompagnateurs (pièces justificatives délivrées par les offices départementaux des anciens combattants et victimes de guerre) : 25 % à 45 % d'invalidité. Les personnes titulaires d'une carte d'invalidité barrée de bleu bénéficient d'une remise de 50 %. 50 % d'invalidité et plus. La possession de la carte d'invalidité barrée de rouge donne droit à 75 % de réduction. 85 % d'invalidité ou plus. La carte d'invalidité portant deux barres rouges donne droit à 75 % de réduction pour le voyageur et son accompagnateur. 100 % d'invalidité. Les titulaires de la carte d'invalidité portant deux barres bleues bénéficient d'une réduction de 75 % sur leur billet et de la gratuité pour leur accompagnateur ou leur chien-guide.

Personnes handicapées civiles et leurs accompagnateurs (pièces justificatives délivrées par les préfectures) : 80 % d'invalidité et plus. Les titulaires de la carte d'invalidité bénéficient des réductions pour tous tandis que leur accompagnateur bénéfice d'une réduction de 50 % sur le prix de son billet. 80 % d'invalidité ou plus avec mention " avantage tierce personne ". Les réductions pour le voyageur handicapé sont du domaine général mais l'accompagnateur bénéficie d'une gratuité totale. 80 % d'invalidité ou plus avec mention " cécité étoile verte ". Les titulaires de la carte d'invalidité portant la mention " cécité ", " étoile verte " ou les deux mentions bénéficient des réductions accordées à tous. L'accompagnateur et le chien-guide bénéficient pour leur part d'une gratuité totale.

Personnes en fauteuil roulant et leurs accompagnateurs. Elles peuvent accéder à l'espace dédié, généralement en première classe avec un billet 2e classe. Pour le voyageur handicapé, la réduction est calculée sur le plein tarif du billet (hors compléments éventuels : réservation par exemple) dans les trains de grandes lignes autres que le TGV et dans les TER, et dans le TGV sur le plein tarif de la classe empruntée.

Attention : le titulaire de la carte et son accompagnateur valide doivent voyager ensemble sur le même parcours et dans la même classe. D'autre part, la gratuité accordée à certains accompagnateurs ne dispense pas du paiement de la réservation place assise pour les trains soumis à réservation obligatoire.

Visitez l'Europe en train : www.bahn.de

Avez-vous déjà essayé de commander un Nice-Istanbul ? Pour éviter la migraine, connectez vous sur cette plateforme multilingue très fonctionnelle. Voici quelques conseils et astuces pour utiliser ce site qui couvre les principaux réseaux ferroviaires européens dont la SNCF ainsi que beaucoup de trains privés en Suisse et en Suède.

Les destinations

Quand vous tapez votre destination, le site vous donne une sélection de villes se rapprochant de votre choix initial (parfois les noms de villes peuvent être écrits dans la langue du pays).

Quelle gare ?

Si la sélection inclut le nom d'une ville en capitales sans spécifier le nom de la gare, cliquez sur cette ville et le site vous donnera les trains desservant les gares dans la ville. Dans certains cas, cette sélection montrera plusieurs gares dans la même ville et vous ne saurez-vous décider sur les choix proposés.

Petit dictionnaire à usage utile

Évidemment " centrale " en italien ou " centralle " en néerlandais sera la gare centrale et souvent le meilleur choix. Pour Bruxelles, sélectionnez " Bruxelles Midi " (Brussels Zuid en néerlandais) qui est la gare principale de Bruxelles. Pour Barcelone, si vous voyagez de ou vers Paris, sélectionnez Barcelona Estación de França sinon Barcelona Sants. Ça peut être utile de savoir que " hauptbahnhof " (" hbf ") veut dire gare principale en allemand ainsi que " Glowni " (" Gl. ") en polonais et " Hlavni " en tchèque. Pour Vérone, sélectionnez " Verona Porta Nuova ". Pour Venise, " Venezia Santa Lucia " est sur le Grand Canal dans Venise même, mais " Venezia Mestre " est dans une zone industrielle continentale reliée à Venise par la route et de ponts ferroviaires sur le lagon.

Quand le résultat apparaît, cliquez sur la flèche du bas sur la gauche pour voir le détail du voyage. Puis cliquez sur le numéro de train pour accéder à l'horaire complet, les gares desservies ainsi que les jours d'opération de ce train.

Pass InterRail

Voici un véritable bon plan, quel que soit votre âge ! Vous disposez d'un nombre de voyages illimités durant le nombre de jours de voyages de votre choix. Le pass InterRail permet aux résidents européens de voyager dans les pays suivants : Autriche, Belgique, Bosnie-Herzégovine, Bulgarie, Croatie, République tchèque, Danemark, Finlande, France, Allemagne, Grande-Bretagne, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Luxembourg, ARY Macédoine, Monténégro, Pays-Bas, Norvège, Pologne, Portugal, Roumanie, Serbie, Slovaquie, Slovénie, Espagne, Suède, Suisse et Turquie.
Attention, cette carte de circulation ne vous dispense pas de contacter les diverses compagnies à l'avance si vous avez besoin d'aide. Ce qui, pour le coup, est en contradiction avec la formule qui autorise des sauts de puce sur un coup de tête...

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site http://francais.interrailnet.com/enfr

Sur simple appel, le service des bagages prend en charge vos valises où vous le souhaitez et vous les apporte à votre destination en 24h. Cette prestation peut être achetée en même temps que votre billet de train dans les gares et boutiques SNCF. Vous pouvez également en faire la demande par téléphone au 3635 de 7h à 21h en payant par carte bancaire. Le service est assuré de porte à porte dans la limite de 3 bagages ordinaires et 1 bagage volumineux par voyageur. Toutefois de nombreux voyageurs ont signalé des retards ou des pertes lors de l'utilisation du service : collez très fermement vos étiquettes ! Les réformés et pensionnés de guerre titulaires de la carte d'invalidité à double barre rouge ou double barre bleue bénéficient du transport gratuit du fauteuil roulant ou de la voiturette sans moteur sur présentation d'une autorisation spéciale délivrée par la SNCF. Si vous êtes titulaire d'une carte Senior, vous bénéficierez d'un tarif spécial pour vos 2e et 3e bagages. Le service d'accompagnement Faciléo propose quant à lui aux voyageurs en perte temporaire de mobilité ou -18 ans ainsi qu'aux personnes de +60 ans, un accompagnement du domicile ou lieu d'hébergement jusqu'au train et la prise en charge des bagages (3 au maximum). Vous avez la possibilité d'obtenir une déduction fiscale de 50 % de votre montant d'impôt en payant par Chèque Emploi Service pré-financé ou en demandant une facture.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur www.sncf.com/fr/trains/tgv ou appelez le 3635 et dites " accompagnement ". Plus de détails - horaires d'enlèvement, assurance... - dans la brochure Bagages ou le Guide du voyageur disponible dans les points de vente SNCF.

Les services dans les gares françaisesHaut de page

Un service d'aide aux personnes handicapées. La SNCF organise un service d'aide aux personnes (cela peut être valable aussi en cas de jambe plâtrée ou lorsqu'il s'agit d'une personne âgée). Faites-le savoir au 36 35 et présentez-vous à la gare 30 minutes au moins avant le départ. Le relais est prévu en gare d'arrivée.

Place de stationnement adaptée. Dans chaque gare, une place de stationnement est au moins réservée aux véhicules porteurs de la Carte Européenne de stationnement. Aménagée, elle est repérée par le pictogramme " fauteuil roulant " et le plus souvent située devant la gare ou dans le parc de stationnement le plus proche. Attention : n'oubliez pas d'apposer votre carte avant de quitter votre voiture. Plusieurs centaines de gares sont aménagées pour accueillir les voyageurs handicapés : rampes d'accès, toilettes adaptées, assistance en gare... Vous pouvez consulter la liste des aménagements gare par gare sur l'espace dédié au handicap du site de la SNCF : il faut cliquer sur l'initiale de votre gare de départ et d'arrivée dans la liste alphabétique proposée pour tout savoir sur les équipements et les services disponibles. Pour les voyageurs ayant réservé l'espace " fauteuil roulant ", l'assistance en gare est systématique. Le jour de votre départ, présentez-vous à l'accueil environ 30 minutes avant le départ du train. Gratuite pour les titulaires d'une carte d'invalidité et payante pour les autres. Attention : il convient de respecter les délais de réservation pour permettre aux agents de vous aider à monter et descendre du train dans les meilleures conditions.

Aveugles ou malvoyants. Certaines gares disposent d'aménagements spécifiques que le service accueil vous précisera. Il existe par exemple un système d'orientation par balises de guidage sonore qui permet de se rendre facilement à l'accueil. Des bandes d'éveil de vigilance vous alertent aussi sur la proximité des voies.

Voyageurs malvoyants en Europe. Une tarification particulière aux aveugles et aux malvoyants existe dans la plupart des pays européens, qu'ils soient membres de l'UE ou non. Les exceptions que nous avons pu relever sont l'Arménie dont le transport ferroviaire ne connaît aucune tarification spéciale puis Chypre et Malte où il n'existe pas de réseau ferré. En Suède, il n'existe pas de tarification spéciale propre aux trains mais les handicapés peuvent se déplacer en combinant plusieurs modes de transport pour un prix forfaitaire réduit. Dans la plupart des autres pays, une personne aveugle peut voyager accompagnée d'un guide ou d'un chien guide sans surcoût, sur présentation de sa carte d'invalidité ou d'un document attestant son handicap visuel. Une étude menée montre que les modalités de cette disposition varient sensiblement d'un pays à l'autre, le passager aveugle ou malvoyant et son guide pouvant bénéficier d'une pleine gratuité ou de tarifs réduits. En Espagne, Finlande, France, Pays-Bas, Portugal et Suisse, le passager aveugle ou malvoyant s'acquitte d'un titre de transport plein tarif alors que le guide voyage gratuitement. En Écosse, c'est au contraire la personne déficiente visuelle qui bénéficie de la gratuité et non son guide. En Irlande du Nord et en Lituanie, la gratuité est concédée aux usagers aveugles alors que les malvoyants doivent s'acquitter d'un titre de transport à demi-tarif. En Slovaquie, les aveugles comme les malvoyants voyagent à demi-tarif mais leurs guides ou chiens guides bénéficient de la gratuité. En Albanie, Angleterre, Autriche, Danemark, Espagne, Grèce, Italie et Serbie, le passager aveugle ou malvoyant ainsi que son guide ou chien guide bénéficieront chacun d'un tarif réduit (jusqu'à 50 %) ou d'un titre de transport plein tarif pour deux. Il en va de même en Norvège et en Russie, si ce n'est que les chiens guides voyagent gratuitement. En Croatie et en République tchèque, le passager aveugle bénéficie d'une réduction de 75 %, son guide ne payant rien. La Hongrie concède une réduction de 90 % à l'ensemble des usagers handicapés visuels ainsi qu'à leurs guides ou chiens guides. En Allemagne, Belgique et Irlande, aveugles, malvoyants, guides et chiens guides bénéficient tous de la gratuité. Au Luxembourg, les aveugles et leurs guides voyagent aussi gratuitement, mais cette disposition ne s'applique pas aux malvoyants. Il n'existe pratiquement pas de chiens guides en Lettonie et en Lituanie, d'où le fait que ces pays n'ont prévu aucune tarification spéciale les concernant (CQFD). Attention : il n'est généralement pas possible de bénéficier de la gratuité ou des réductions en cours dans un autre pays. A de rares exceptions près, les pays du BENELUX par exemple, les aveugles et les malvoyants n'ont accès qu'aux concessions du pays où leur carte d'invalidité a été émise. Il convient cependant d'ajouter que, dans la pratique, l'attitude bienveillante du personnel aux guichets peut s'avérer déterminante.

Sourds ou malentendants. Si, pour faciliter votre communication avec le personnel de gare, il importe de lui signaler votre handicap, il existe aussi pour vous des équipements spécifiques : les informations sur le voyage vous sont fournies sous forme visuelle - horaires, panneaux indicateurs... Malentendants, si votre appareil auditif possède une position T, des guichets équipés d'une boucle magnétique vous permettent dans certaines gares de mieux communiquer avec les agents. Vous les reconnaîtrez facilement puisqu'ils sont repérés par le pictogramme représentant une oreille barrée.

Voyageurs à mobilité réduite. Dès l'entrée des gares équipées - liste sur www.voyages-sncf.com - des panneaux information-orientation voyageurs handicapés indiquent l'ensemble des services et le moyen pour s'y rendre. Il existe plusieurs itinéraires signalés par le pictogramme " fauteuil roulant " choisis pour leur accessibilité : bateaux de franchissement de trottoir, plans inclinés, sièges dans les salles d'attente ou sur les quais, mains courantes, ascenseurs accessibles en libre-service, monte-escaliers ou monte-charges utilisables avec assistance, passages aménagés pour traverser les voies et bornes d'appel pour obtenir de l'aide... Autres aménagements : guichets avec comptoir abaissé et tablette, toilettes adaptées, cabines téléphoniques surbaissées... Pour les personnes que fatigue la position debout, des fauteuils roulants sont disponibles au service d'accueil de la plupart des grandes gares : on voit souvent sur les quais des élévateurs destinés à faciliter la montée et la descente des personnes en fauteuil. Mais attention : tous ne sont pas toujours opérationnels dans les petites gares.

Voyages en groupe. Pensez à indiquer le nombre de personnes en fauteuil roulant et celles qui ont la possibilité d'utiliser un siège voyageur dans le train au moment de la réservation et de l'achat du billet.

Voyager en train en EuropeHaut de page

C'est le règlement 1371/2007 du Parlement européen qui s'applique en matière des droits et obligations des voyageurs ferroviaires. Il suit de très près celui concernant le transport aérien qui fait donc figure de précurseur. Attention cependant aux compagnies privées qui n'y sont pas assujetties. Le règlement spécifie le droit au transport des personnes handicapées et à mobilité réduite qui ne doivent pas subir des règles d'accès discriminatoires. Sont également prévus l'accessibilité, l'assistance dans les gares, l'assistance à bord, les délais d'achat des billets (souvent 48h avant le départ), le délai d'arrivée en gare pour la prise en charge (1h). Il s'agit là d'une reconnaissance et d'une protection. L'accessibilité des gares progresse globalement, l'accueil des voyageurs en situation de handicap s'améliore (notons d'ailleurs que beaucoup d'employés des réseaux de chemin de fer n'ont pas attendu règlements et décrets pour être très attentifs aux personnes en difficulté)... Mais il faudra encore longtemps pour que toutes les rames de train sans exception soient vraiment accessibles, c'est-à-dire initialement conçues pour l'être.

Les taxis adaptésHaut de page

Concernant les taxis, l'ordonnance du 8 avril 1980 précise "qu'il est interdit aux conducteurs de taxi de refuser de prendre en charge les personnes handicapées même lorsqu'il est nécessaire de les aider pour prendre place à l'intérieur du véhicule". On notera également que "les conducteurs de taxi peuvent (...) ne pas accepter de voyageurs à côté de leur propre place (...) et refuser les personnes accompagnées d'animaux sauf s'il s'agit d'aveugles avec leur chien".

Certains chauffeurs cependant dépourvus de tout scrupule refusent les chiens-guides ou demandent un supplément exorbitant ! Ces choses étant dites, voici toutefois quelques adresses utiles pour se déplacer dans les meilleures conditions : pour cela, prévoyez un budget en conséquence car les taxis n'offrent pas de tarifs spécifiques aux personnes atteintes de handicap(s). En province, les taxis adaptés appartiennent souvent à des sociétés qui font aussi VSL. N'oubliez pas que si vous souhaitez prendre un taxi à la dernière minute, il ne vous sera pas toujours facile d'en trouver un disponible immédiatement : aussi, nous vous conseillons d'être prévoyant.

G7
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté