Le guide : HANDITOURISME : Asie / Océanie

Asie / Océanie

Les pays suivants ont signé en 2009 la résolution A/RES/578 de l'Organisation mondiale du tourisme sur le tourisme et l'accessibilité : Australie, Cambodge, Japon, Indonésie, Inde, Oman, Philippines, Thaïlande, Vietnam. Aussi, ils s'engageaient donc à aménager les sites et les établissements d'accueil, à former les personnes travaillant dans le tourisme, à délivrer des informations claires et appropriées aux voyageurs en situation de handicap, à améliorer leur accessibilité touristique en concertation avec les organisations non gouvernementales impliquées dans le domaine du handicap. Sur le terrain, les situations sont cependant très disparates, en lien notamment avec la situation économique des pays concernés. Mais vous constaterez aussi que ce n'est pas nécessairement dans les destinations les plus développées que vous recevrez le meilleur accueil.

Par ailleurs, la région Asie-Pacifique s'est engagée sous l'égide de l'ONU et dans le cadre de la deuxième Décennie pour les personnes handicapées, ce qui représente environ 400 millions de personnes dans la région. Parmi les idées clés, on trouve le renoncement à l'idée d'action charitable au profit d'une conception du développement des handicapés fondée sur le respect des droits et traiter le handicap dans la perspective des droits de l'homme, en particulier dans celle du droit des handicapés au développement compte tenu de la résolution 56/168 de l'Assemblée générale du 19 décembre 2001 sur une convention internationale globale et intégrée pour la promotion et la protection des droits et de la dignité des personnes handicapées. L'éducation des enfants et la protection des femmes handicapées et leur accès au travail sont également au coeur des projets sur lesquels les gouvernements doivent s'engager.

AustralieHaut de page
Découvrir l'AustralieHaut de page

L'Australie occupe le sixième rang mondial pour sa superficie : elle fait à peu près la même taille que les quarante-neuf états des États-Unis continentaux et elle fait une fois et demi la taille de l'Europe ! Elle a cependant la densité de population la plus basse au monde avec seulement deux personnes au kilomètre carré.

Un continent qui est l'île de tous les records puisqu'on y parle 226 langues ! Les Aborigènes y vivent depuis plus de 50 000 ans, on y recense plus de 25 000 espèces de plantes contre environ 17 000 en Europe, la plus longue voie de chemin de fer en ligne droite au monde fait 478 kilomètres tandis que la route en ligne droite la plus longue fait 148 kilomètres, un "petit" tronçon de la route asphaltée de 2 700 km qui permet de relier Perth à Adélaïde. Enfin, la plus longue barrière ininterrompue au monde - la Dingo Fence - s'étend sur une longueur de 5 531 kilomètres : elle traverse le Queensland central et l'Australie méridionale. Tout ça sans compter les kangourous !

Bien que l'Australie connaisse une grande variété de climats, la majorité du pays est soumise à un climat chaud et sec, la mer ayant une faible incidence au-delà des côtes. La plus grande partie du territoire australien possède un climat désertique ; les précipitations n'y dépassent pas 250 mm par an en moyenne et les températures soumises à une forte amplitude dépassent souvent 40°C en été. Les régions situées dans le nord du pays présentent quant à elles un climat tropical. La mousson s'étend jusque dans l'intérieur des terres et affecte plus particulièrement la terre d'Arnhem et la péninsule du cap York. Plus au sud, le climat devient tempéré. Les régions de la côte sud de l'Australie connaissent un hiver doux et un été chaud ; les températures y oscillent en moyenne entre 10°C et 21°C excepté dans les Alpes australiennes où des températures proches de 0°C sont parfois relevées. La Tasmanie, située dans une zone tempérée froide, reçoit de fortes précipitations en été et connaît des tempêtes cycloniques en hiver. Outre les Alpes australiennes, la neige tombe également en hiver dans le nord de l'État de Victoria et en Tasmanie. Tous les États du Sud sont exposés à des vents secs et chauds venant de l'intérieur du pays qui peuvent rapidement faire monter la température.

Le handicap en AustralieHaut de page

En Australie, l'Acte contre la Discrimination des Handicapés a été voté en 1992. Les objectifs de l'Acte sont " d'éliminer, autant que possible, la discrimination à l'encontre des individus en matière de : travail, logement, d'éducation, d'accès aux terrains et clubs de sport ; de la fourniture de nourriture, d'aides, de services et de terres ; des lois existantes ; de la gestion des lois du Commonwealth et des programmes ; pour s'assurer, autant que faire se peut, que les personnes handicapées ont les mêmes droits à l'égalité devant la loi que le reste de la communauté ; et de promouvoir la reconnaissance et l'acceptation au sein de la communauté du principe que les personnes handicapées ont les mêmes droits fondamentaux que le reste de la communauté ". Un exemple au quotidien : tous les programmes TV diffusés sur les chaînes publiques (ABC1, SBS1, Seven, Nine, Ten et les chaînes régionales) entre 18h et 22h30 sont sous-titrés ainsi que tous les journaux télévisés et les programmes d'actualité. De plus, les principales chaînes publiques ont l'obligation de sous-titrer 85 % de leurs programmes entre 6h et minuit. Le Commonwealth a annoncé que cette obligation montera à 100% des programmes à la fin 2012.

Partir seulHaut de page
Gérer les distances

L'Australie est à elle seule un continent de 7 741 220 km² : à titre d'échelle, la superficie de la France est de 643 427 km² ! Cette immensité n'est pas anecdotique : cela signifie que le moindre déplacement se fait facilement sur des distances considérables. Alors n'hésitez pas à alterner temps sédentaire - en ville ou sur les multiples plages par exemple - et voyages à l'intérieur du pays (le Red Centre est incontournable). Le paradoxe dû à cette immensité est que les transports sont très bien organisés et accessibles. Vous pourrez donc alterner entre vols intérieurs et circuits en bus Greyhound sans difficulté majeure mais pensez à toujours anticiper vos déplacements au moins 48 heures avant en précisant vos besoins spécifiques au moment de la réservation. N'oubliez pas votre autorisation électronique de voyage (Electronic Travel Authority) dont le coût est d'une vingtaine de dollars australiens. Et que le chef de l'État est... la reine d'Angleterre !

Voyager en Australie est plutôt facile pour les voyageurs avec un handicap. Les grandes compagnies aériennes respectent la réglementation internationale et les aéroports sont bien conçus avec des installations et services tels que l'accès en fauteuil roulant, des espaces de stationnement dédiés, toilettes accessibles, des téléphones surbaissés. Attention pour les chiens-guides : n'oubliez pas que les animaux doivent satisfaire à certaines exigences sanitaires et peuvent avoir besoin de subir de quarantaine après leur arrivée. Dans certaines circonstances, une dérogation peut être faite. Contactez le Service australien de quarantaine et d'inspection avant le voyage afin de déterminer votre admissibilité à l'exemption. Pour des informations sur l'importation de chiens guides contacter le ministère de l'Agriculture.

Découvrir BaliHaut de page

Au sein d'une Indonésie très majoritairement musulmane, Bali avec ses 95 % d'hindouistes sur une population de 3 millions d'habitants constitue un monde à part. Sa situation géographique au coeur de l'Indonésie constitue un bon point de départ pour la découverte de ce pays. Facile d'accès de par son aéroport national et international ainsi que par ses liaisons navales et son infrastructure routière, elle possède de multiples atouts et constitue un éden pour les touristes, avec un art omniprésent, dans les musées et les temples, dans la rue, perceptible aussi dans l'arrangement des offrandes, dans l'organisation d'un étal de fruits au marché ou encore dans les ornements d'une façade.

De type équatorial, le climat indonésien est chaud et humide avec une saison pluvieuse entre octobre et avril comportant une pointe en janvier/février, et une saison sèche qui s'étend de mai à septembre. Pour trouver des températures plus fraîches, il faut monter en altitude. Le taux d'humidité peut atteindre 75 %. Visiter l'Indonésie est bien évidemment plus agréable pendant la saison sèche, entre mai et octobre. Bali est également très prisé en janvier.

Le handicap en IndonésieHaut de page

On compte plus de 8 millions de personnes handicapées en Indonésie mais la politique gouvernementale dans ce domaine est encore embryonnaire et tend à ignorer les personnes handicapées ou à les discriminer. La population est mal renseignée sur ce qu'est l'invalidité et sur ses causes. Des superstitions culturelles et religieuses et des mythes tenaces font croire que la personne handicapée est victime d'une malédiction ou expie un péché quelconque. Les personnes handicapées vivent en marge de la société, souvent dans l'isolement, parce que leur famille les cache à la maison ou dans des institutions. Elles sont souvent privées de leurs droits fondamentaux, droit à l'éducation, droit aux soins de santé et droit de gagner leur vie.

Partir seulHaut de page

Vous voulez partir seul ? C'est faisable avec quelques repères. Le pays s'étend sur trois fuseaux horaires : Sumatra, Java et Kalimantan ouest et centre sont à GMT+7 (fuseau ouest) ; Bali, Nusa Tengara, Kalimantan est et sud, et Sulawesi sont à GMT+8 (fuseau central) ; Irian Jaya et les Moluques sont à GMT+9 (fuseau est). Comptez entre 5 heures et 8 heures de décalage avec la France. Sachez qu'il n'est pas nécessaire d'emporter des dollars US : le change de l'euro se fait très bien partout. Attention toutefois aux multiples petites embrouilles des changeurs : choisissez-les sans commission et ayez toujours votre calculette à portée de main.

CambodgeHaut de page
Découvrir le CambodgeHaut de page

Le Cambodge - bordé par la Thaïlande, le Laos et le Vietnam - témoigne d'une histoire extraordinairement riche qui a fait rêver de nombreux voyageurs. Une histoire récente tragique aussi que l'on ne peut ignorer et qui a déchiré le pays continuant aujourd'hui à peser sur son développement. Le pays couvre une superficie de 181 035 km² et est divisé en 17 provinces. La population est de plus de 13 millions et la capitale Phnom Penh regroupe à elle seule environ 2 millions de personnes. Il est traversé par le Mékong. Sa principale destination touristique est Siem Reap, la ville qui abrite les temples d'Angkor. Les liens qui unissent Français et Cambodgiens sont forts et ont encore été renforcés avec la restauration du Baphuon, l'un des plus grands temples du célèbre site d'Angkor, une histoire qui est celle de l'équipe de restauration de l'Ecole française d'Extrême-Orient (EFEO) dirigée par Pascal Royère.

On peut distinguer quatre saisons climatiques : de mi-décembre à la fin février, les températures sont froides. Aux yeux des Khmers, Phnom Penh entre dans une période glaciale, le thermomètre pouvant chuter jusqu'à 14°C ! De début mars à la mi-mai, la température remonte très rapidement et dépasse les 40°C en avril. Ce mois est particulièrement chaud et sec. Vient ensuite la saison des pluies qui s'étale de mi-mai à mi-octobre. Les inondations battent leur plein, les communications sont plus difficiles, ponts et routes peuvent disparaître sous les eaux. Brusquement vers mi-novembre les averses s'espacent et en quelques jours le ciel se dégage, la saison des pluies est finie. Les eaux refluent vers le Mékong, le sol est gorgé d'eau et la végétation luxuriante. Pendant deux mois, de novembre à décembre, le royaume connaît un climat que l'on peut qualifier de méditerranéen.

Le handicap au CambodgeHaut de page

Les statistiques sur les personnes handicapées varient beaucoup : aussi, les estimations vont de 2,2 % à 15 %. La poliomyélite et les accidents liés aux mines anti-personnelles sont les principales causes de handicap. Le nombre de personnes atteintes d'un trouble de l'audition est également élevé, autour de 300 000. Les personnes en situation de handicap y sont stigmatisées et victimes d'exclusion. Elles ont difficilement accès à un travail, aux soins de santé et à l'éducation et entrent ainsi dans le cercle vicieux de la pauvreté. Sachez cependant que, pour vous voyageur, ce sombre tableau sera toujours compensé par la délicatesse de vos hôtes.

Partir seulHaut de page
Que faire en cas de soucis de santé ?

Évitez les petites pharmacies de rue même si les médicaments qu'on vous y propose vous semblent familiers. L'hôpital Calmette et l'Institut Pasteur à Phnom Penh sont très sérieux. À Siem Reap, la pharmacie de l'hôpital est tenue par des personnes issues de Médecins sans frontières. N'hésitez pas à contacter l'ambassade de France à Phnom Penh (voir plus haut dans cette même rubrique).

Phnom Penh a connu une véritable métamorphose et quitté le cercle des capitales dangereuses du monde. De même, Siem Reap, la région des temples d'Angkor et l'immense majorité des grandes villes sont devenues des destinations sûres. Jusqu'aux provinces reculées de Kratie et du Ratanakiri et de Païlin - l'ancien fief des Khmers rouges - qui s'ouvrent de façon dynamique au tourisme. Cependant, il est vain de se cacher que le pays n'est pas facile d'accès lorsque l'on est un voyageur en situation de handicap, particulièrement moteur. N'escomptez pas louer des voitures adaptées, attendez-vous à circuler dans des bus brinquebalants au milieu d'une circulation où la notion de sécurité à l'européenne vous paraîtra bien lointaine. Et tant qu'à faire, il sera toujours préférable de vous laisser conduire car votre chauffeur aura l'habitude et du style de conduite et de l'état des routes, passablement défoncées. Dernier conseil : ne vous lancez pas dans des excursions hasardeuses dans les rizières. Malheureusement les mines antipersonnelles dérivent encore comme le signale très régulièrement Handicap International, très présent dans le pays.

Se déplacer en train au Cambodge

Fermé en 2009, le réseau ferré a repris officiellement du service en 2010 avec une opération de privatisation. Les étrangers sont à nouveau autorisés à utiliser les 2 lignes de chemins de fer existantes, soit Phnom Penh <> Sihanoukville et Phnom Penh <> Battambang. Dans les deux cas, compter au minimum 12h de trajet, si tout se passe bien. Les trains sont généralement bondés et s'arrêtent à chaque station. Côté confort, c'est banquette en bois pour tout le monde ! De leur côté, les conducteurs de trains bambou - chariots de fortune qui transportent des passagers sur les voies - risquent de voir disparaître leur maigre gagne-pain.

Découvrir DubaïHaut de page

Dubaï est à la fois une ville et un émirat des Émirats Arabes Unis. Mégalopole futuriste du troisième millénaire, Dubaï est bluffante et innovante où les limites n'existent pas ! Dans cette ville trépidante, tout est possible et l'effervescence qui s'y dégage vous fera succomber à ses charmes. C'est vers la ville que l'on se tourne : ses gratte-ciel à l'architecture novatrice, ses gigantesques centres commerciaux et le shopping. Sans oublier la mer et le désert, si riches d'activités multiples.

Dubaï se trouve dans une zone climatique subtropicale aride ce qui lui permet d'avoir un climat ensoleillé tout au long de l'année. La période la plus chaude se situe entre juin et septembre lorsque les températures atteignent régulièrement les 45°C avec un taux d'humidité important. Le meilleur moment pour visiter est entre décembre et mars lorsque les températures sont d'un agréable 25°C avec un taux d'humidité assez bas et quelques pluies éparses. De la fin mai à début juillet, la ville est régulièrement touchée par des tempêtes de sable emmenées par le vent du désert.

Le handicap à DubaïHaut de page

Bonne surprise ! Le voyageur en situation de handicap trouvera de nombreuses commodités dans son quotidien de touriste : accessibilité des musées, ascenseurs dans les centres commerciaux, véhicules adaptés à louer. Et dans les modes de transport plus traditionnels, s'il manque la rampe, il y aura toujours des bras pour vous guider et vous aider.

Partir seulHaut de page

Avant toute chose, sachez que cette destination - considérée à juste titre comme inaccessible en haute saison - casse ses prix en basse saison. Vous pouvez alors aborder un 5 étoiles pour des prix défiant toute concurrence.

Pour les voyageurs solo qui envisagent de conduire eux-mêmes, la police de Dubaï délivre un permis temporaire de stationnement et une carte pour les conducteurs de véhicule adapté.

Dubaï offre également de nombreux endroits pour louer des besoins spéciaux d'équipement comme des fauteuils roulants et déambulateurs.

Centres commerciaux, musées et plages sont accessibles également.

Découvrir l'IndeHaut de page

L'Inde peut se résumer à trois grandes entités géographiques : la chaîne de l'Himalaya à l'extrême nord, l'immense plaine septentrionale et le plateau du Deccan qui occupe toute la partie sud du territoire. 3 166 944 km² de territoires qui ne se confondent pas, ni dans leur géographie ni dans leur culture ! Un pays fait de paradoxes, et l'économie n'échappe pas à cette règle. Ainsi, alors que l'assouplissement du protectionnisme et le passage à l'économie de marché lui ont permis d'entrer dans la cour des grands, plus d'un quart de la population (soit environ 300 millions de personnes) vit toujours sous le seuil de pauvreté. Au dernier recensement, l'Inde compte 1 210 000 000 d'habitants ce qui signifie que 17,5 % de la population mondiale est indienne.

Le climat en Inde est très varié du fait la taille géographique du pays, de la topographie allant de zone maritime à la haute montagne. Il est par conséquent très difficile de généraliser. Cependant, on dénombre officiellement quatre saisons, l'hiver de janvier à février, l'été de mars à mai, la mousson ou saison des pluies de juin à septembre, et après la période post-mousson ou automne d'octobre à décembre. Dans le nord de l'Inde (vallée du Gange), l'été s'installe dès avril avec des chaleur accablantes à partir de mai. La mousson arrive en juin et dure jusqu'à fin septembre : les pluies sont diluviennes. Climat sec et chaud de novembre à mars. En montagne, l'hiver est rigoureux et l'été est doux. Le centre de l'Inde est aride. L'hiver (novembre à mars) est doux et sec. Températures torrides dès avril. Mousson de juin à septembre. Les pluies sont rares et irrégulières. Dans le sud, le climat est chaud avec de faibles écarts de températures. Vers la pointe sud, elles augmentent. La côte occidentale connaît une longue saison des pluies (5 à 6 mois). Les pluies sont abondantes. Dans le sud-est et à l'extrême sud de l'Inde, la mousson dure jusqu'en novembre voire décembre. Risques de cyclones sur la côte est (golfe du Bengale).

Le handicap en IndeHaut de page

Environ 50 millions de personne sont handicapées, avec une incidence plus grande chez les plus pauvres dans les zones rurales. De plus, il est estimé que 10% des enfants (0-14 ans) ont des besoins spéciaux ce qui signifie qu'il y a entre 6 et 30 millions d'enfants handicapés. L'Inde fait partie des derniers pays au monde où la poliomyélite sévit toujours. Par ailleurs, l'infirmité motrice cérébrale, les déformations orthopédiques telles les pieds bots, les traumatismes (liés au développement des véhicules dans les grandes agglomérations urbaines) et la lèpre (64% des lépreux sont indiens) ont une incidence importante. Les femmes étant censées se conformer à certains rôles traditionnels, celles qui vivent des situations de handicap sont considérées comme incapables de s'y conformer. The Association for Women with Disabilities (AWWD) a été fondée en 2002 pour lutter contre l'oppression que vivent ces femmes et pour défendre leurs droits. Le développement économique que connaît actuellement l'Inde ne parvient que très marginalement à inclure les personnes handicapées que ce soit en milieu urbain ou rural où vit encore 70% de la population. Par contre, l'Inde dispose d'un cadre législatif assez complet pour la prise en charge du handicap et est un des rares pays à avoir ratifié la Convention des Nations unies, récemment signée.

Partir seulHaut de page
Récit de voyage

Parce qu'il est atteint d'un Strümpell Lorrain, Jean-Pierre Moreau est parti en Inde à la rencontre de la médecine ayurvédique. Premier choc à Bombay, la rencontre avec les vaches sacrées. Il poursuit son périple vers le sud, rencontre un brahmane qui le guide à Gokarna et se dirige ensuite vers Cochin au Kerala. Après avoir testé tous les masseurs pratiquant l'ayurveda, il rencontre un couple qui le dirige sur Delhi où exerce le Dr Kahn en plein coeur du quartier musulman. Le principe du nouveau traitement ? L'acupuncture avec les aiguilles branchées sur du courant de basse intensité. Et ça marche ! "Je décide illico presto de visiter Delhi. Mon bonheur est tel que je me fais arnaquer coup sur coup par plusieurs taxi reeckchows peu scrupuleux. Mais je m'en fiche. Je garde le moral. Dès que je le peux, je redéplie mon fauteuil et m'en vais me balader dans de grands jardins publics, je découvre une autre face de l'Inde, musulmane, avec des femmes voilées. Non sans charme, je dois dire, mais pas franchement accueillante non plus. L'acupuncture ! Ainsi donc, ce serait elle qui constituerait la voie du salut, pour me sortir de ma prison ? J'avais pourtant essayé plusieurs fois, en France. Cela n'avait rien donné. Le plus drôle, c'est qu'il ne s'agit donc pas d'une méthode indienne, mais chinoise, et appliquée par un musulman..." A son retour en France, il sera évidemment confronté au plus grand scepticisme de la médecine officielle. Et de cet entre-deux il écrira un bel ouvrage, Parce que je veux pas mourir (Oh ! éditions, 2003), hymne à la vie et à l'espérance contre toute attente, à l'Inde aussi.

Ministry of Home Affairs

Si vous voyagez seul pour pouvoir vous rendre en Assam, au Sikkim, aux îles Laquedives ou bien aux îles Andaman, n'oubliez pas de demander un permis spécial au Ministry of Home Affairs (South Block à New Delhi) au moins six semaines à l'avance.

Renseignements auprès de la société VFS sur le site www.vfs-in-fr.com ou par email
infoindefrance@vfshelpline.com

Découvrir le JaponHaut de page

Le Japon est un archipel situé au large de la côte pacifique de l'Asie (Asie de l'Est) bordé par la mer du Japon à l'ouest et l'océan Pacifique à l'est. Les principales îles sont en partant du nord : Hokkaidō, Honshū (l'île principale), Shikoku et Kyūshū prolongée au sud par les îles Ryūkyū dont fait partie l'île d'Okinawa. Étendu sur près de 3 000 km, il longe quasi parallèlement le continent asiatique allant de la Sibérie orientale au nord à Taiwan au sud. Un voyage au Japon commence souvent par une perte de repères : dès votre arrivée dans la métropole de Tokyo qui rassemble 105 millions d'habitants sur un total de 120 millions, vous êtes plongé dans un univers inhabituel où les enseignes lumineuses aux caractères indéchiffrables se succèdent.

Le Japon est un pays surprenant où modernité et anciennes traditions se côtoient sans heurt. Tokyo est le summum du modernisme avec son architecture dominée par les gratte-ciel. Du haut de ses 333 m, vous ne pourrez pas manquer la Tour de Tokyo. A Kyoto, le centre historique et culturel du pays, on pourra découvrir quelques-uns des centaines de temples, le palais impérial et le château Nijo. Le Japon est un pays aux contrastes saisissants qui réserve plus d'une surprise aux voyageurs. De l'esthétique épurée et hermétique des jardins zen aux néons aguicheurs des villes futuristes, de la frénésie des festivals à la sérénité d'une cérémonie du thé, des paysages volcaniques époustouflants aux petits hameaux traditionnels, des circuits de pèlerinage aux rails du Shinkansen, il n'y a qu'un pas.

Le climat du Japon est assez tempéré. Si vous vous y rendez fin juin ou en juillet, vous tomberez pendant la saison des pluies. L'été, les températures grimpent haut (30°C), et l'atmosphère dans la capitale est lourde et humide. Tout s'arrange avec l'arrivée de l'automne, les températures redeviennent plus agréables et les pluies sont peu fréquentes. L'hiver est plus ou moins rigoureux selon l'endroit où l'on est. Ainsi à Sapporo, au nord du Japon, les températures s'éloignent rarement des 0°C. La côte ouest et le sud du pays sont relativement épargnés, profitant même d'un bel ensoleillement.

Le handicap et le JaponHaut de page

Dans ce pays qui a été frappé par Fukushima, cette catastrophe naturelle aux conséquences inestimables, vivent plus de 8 millions de personnes handicapées, ce qui représente environ plus de 6 % de la population. Sans oublier un vieillissement très important de la population d'où la mise en place de programmes gouvernementaux visant à élaborer une société non discriminante.

Partir seulHaut de page

Le Japon est vraiment le pays des contrastes : ou votre circulation sera extrêmement facilitée ou extrêmement compliquée ! Pour les voyageurs à mobilité réduite, le voyage peut se révéler difficile. Essayez de vous déplacer à Tokyo ou dans d'autres métropoles avec un fauteuil ou des béquilles et vous comprendrez : trottoirs bondés, stations de métro ou gare ferroviaires ne comportant pas encore d'ascenseur, métro difficilement approchable... Sur certaines lignes, des écrans indiquent la position des escalators et des ascenseurs, et vous trouverez aussi des indications pour savoir où vous positionner par rapport à la voiture accessible. Vous trouverez également des guichets, des fontaines d'eau et des téléphones surbaissés ainsi que de nombreuses rampes ou plateformes de repos dans les rues. Quant à l'hébergement, 10% des hôtels disposent de chambres adaptées (appelées universelles) plutôt réservées aux personnes âgées et d'un coût élevé. Dans les restaurants, il y a souvent un seuil à franchir et les toilettes sont rarement accessibles. Les maisons, elles aussi, comportent de nombreux degrés à gravir. Il est à noter que vous trouverez souvent du personnel formé aux handicaps et qui vous accompagnera pour sortir des parkings, vous ouvrir les portes, signaler des travaux...

Dans le domaine du handicap visuel, un réel effort a été accompli avec bandes podotactiles sur les trottoirs et dans le métro, des signaux sonores aux carrefours. Aéroports, ascenseurs, musées, couloirs d'hôtels ont enfin adopté le braille. Une situation qui évolue bien sûr avec les plans gouvernementaux de mise aux normes. Et plutôt plus vite que dans bien d'autres pays dits développés !

PhilippinesHaut de page
Découvrir les PhilippinesHaut de page

Des plages de sable blanc, des eaux cristallines qui abritent des jardins de coraux, des rizières en terrasse qui sculptent le flanc des montagnes, des collines de chocolat, des multitudes de cônes parfaits qui transforment le paysage en un univers fantastique, des cascades déferlant dans des gorges surplombées de forêts denses, des sources brûlantes, une hospitalité sans borne, une chaleur humaine sans égales. C'est sûr, vous tomberez amoureux des... 7 107 îles des Philippines divisées en trois groupes : Luçon, les Visayas et Mindanao ! Sans oublier que, d'origine volcanique, les îles des Philippines font partie de la ceinture de feu du Pacifique.

Plusieurs volcans sont actifs, la dernière éruption étant celle du mont Pinatubo en 1991. Un autre volcan actif, le mont Mayon, présente la silhouette la plus proche du cône parfait au monde. Un relief qui se caractérise d'une part par des chaînes montagneuses aux plaines étroites et peu nombreuses et d'autre part par la proximité de fosses marines parmi les plus profondes du monde, avec plus de 11 000 mètres à l'est de Mindanao.

Pas vraiment de demi-teintes en matière de saison : les Philippines ont un climat tropical marin dominé par une saison des pluies et une saison sèche. La mousson d'été apporte des pluies abondantes sur la plupart de l'archipel de mai à octobre, alors que la mousson d'hiver amène l'air frais et sec de novembre à février. Manille, et la plupart des zones de plaine sont chauds et poussiéreux, de mars à mai. Les températures tombent rarement au-dessous de 27°C. A Manille, la température moyenne est de 26°C.

Le handicap aux PhilippinesHaut de page

Le gouvernement philippin a commencé à répondre aux besoins des personnes en situation de handicap en adoptant des mesures législatives en 1982. Cependant, la loi la plus importante a été promulguée en 1992. Cette loi historique, la Grande Charte des personnes handicapées, soulignait qu'une participation totale à la société était un droit et que les personnes handicapées devaient bénéficier d'un accès égalitaire à la formation et à l'emploi, à l'éducation, aux services sanitaires et sociaux, d'un accès physique aux bâtiments et aux transports publics et à d'autres zones prioritaires. Les Philippines ont ratifié la Convention des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées.

Partir seulHaut de page

Les conseils qui suivent peuvent s'appliquer sur chaque île que vous choisirez de visiter. Ils sont issus de la pratique quotidienne d'un voyageur sédentarisé à Cebu, paraplégique. Dès lors qu'il n'y a pas de normes officielles concernant l'accessibilité aux Philippines, les surprises sont nombreuses mais rarement totalement infranchissables grâce à la gentillesse des Philippins. Vous constaterez ainsi que votre fauteuil manuel passe un encadrement de porte mais qu'il n'en va pas de même si vous arrivez en fauteuil électrique. Les stationnements réservés ? Occupés, il va de soi, parfois même par les représentants de l'autorité locale ! Qu'à cela ne tienne : un peu de patience et l'on vous dégagera l'emplacement. Vous loger : mieux vaut privilégier les hôtels du centre d'Alaya à Makati qui en principe sont adaptés. Concernant les transports, ne rêvez pas : longue, moyenne courte distances sont desservies par des bus dont l'état est inégal, souvent bondés. Mais il n'est pas de coutume qu'on vous laisse sur le trottoir. Chauffeur et passagers vous viendront en aide. Alors le taxi ? Pourquoi pas, même si l'accessibilité est assez sportive ! Au passage, n'oubliez pas de vérifier que votre chauffeur a bien mis son compteur en route... Et pourquoi pas le tricycle ? Une fois hissé sur le siège, le fauteuil installé devant vous, voilà un excellent moyen pour circuler.

Polynésie françaiseHaut de page
Découvrir la Polynésie françaiseHaut de page

La Polynésie française se compose d'environ 118 îles couvrant une superficie émergée de 4 200 km² dispersée sur 2 500 000 km², un territoire si vaste qui correspond à la surface de l'Europe toute entière... Le sol polynésien est composé de cinq archipels : celui de la Société, des Îles du Vent, des Marquises et celui des Australes. Des paysages qui font rêver, des lagons ensorceleurs, des montagnes à la végétation luxuriante... La Polynésie française totalise une superficie émergée de 3 521 km2 dont 80 % sur les îles hautes : Tahiti qui occupe une superficie de 1 042 km² occupe à elle seule plus du quart de cette surface ! Les 84 atolls ne représentent quant à eux que 660 km² ! A 300 km au nord-est de Tahiti, 76 atolls égrenés sur 1600 km2 composent l'archipel des Tuamotu prolongé par les Gambier lui-même composé de 8 îles hautes et d'un atoll. A 600 km au sud de Tahiti, l'archipel des Australes est formé de 6 îles hautes et d'un atoll. Enfin, à 1500 km au nord de Tahiti, 12 îles (11 îles hautes, 1 atoll) se rassemblent pour constituer l'archipel des Marquises.

Avec sa situation à cheval sur l'équateur et le tropique du Capricorne, le climat en Polynésie Française est lié à la position des différentes îles qui la composent. En général, il y a une saison chaude et humide de novembre à avril : au cours de cette période, la moyenne des températures minimales varient entre 22°C et 23°C avec des températures maximales qui oscillent entre 29°C et 31°C, et une saison fraîche et sèche de mai à octobre. La température de l'eau de la mer varie entre 26°C et 29°C.

Le handicap en Polynésie françaiseHaut de page

Les images idylliques de ces territoires du bout du monde que nous portons en nous ne doivent pas nous faire oublier que 11 000 personnes en situation de handicap y vivent. Par ailleurs, la France d'Outre-Mer est régie par les mêmes aspects législatifs que la Métropole : aussi, la loi de février 2005 sur l'accessibilité s'applique-t-elle dans son entier dans les archipels. Rien d'étonnant donc à ce qu'on trouve le même type de structures, les mêmes freins mais aussi les mêmes progrès.

ThaïlandeHaut de page
Découvrir la ThaïlandeHaut de page

La Thaïlande est un pays fascinant par la beauté de ses paysages et par ses contrastes : à cette mégalopole éreintante et hallucinée qu'est Bangkok s'opposent les montagnes et forêts de tecks du Nord, les plages de sable couleur ivoire des îles du Sud et la quiétude de la plaine centrale où des buffles tirent encore le soc des charrues dans les rizières immuables du royaume. Mais les trésors de la Thaïlande viennent également de sa richesse architecturale illustrée par de nombreux palais, temples bouddhistes et vestiges khmers, sans oublier son peuple toujours souriant à l'hospitalité inégalée.

La meilleure période pour se rendre en Thaïlande se situe entre novembre et février pendant la saison fraîche. De mars à mai, le soleil est implacable et les températures dépassent souvent les 40°C. Le climat est tropical chaud et humide, et la mousson sévit de juin à septembre sur la côte ouest (Phuket).

Le handicap en ThaïlandeHaut de page

C'est en Thaïlande en 1982 que deux médecins français Jean-Baptiste Richardier et Claude Simonnot ont créé Handicap International. En juillet 2008, la Thaïlande a ratifié la Convention des Nations Unies sur les droits des personnes handicapées. Parmi les initiatives politiques, une allocation handicap de 500 bahts par mois, le Règlement sur ​​la promotion de l'éducation pour les personnes handicapées qui permet à toutes les personnes handicapées de recevoir une éducation obligatoire et supérieure jusqu'au niveau universitaire gratuitement, le Règlement sur ​​l'emploi qui exige des organisations publiques et privées, l'embauche de personnes handicapées et le Règlement sur ​​le service en langue des signes qui permet aux personnes sourdes d'obtenir une assistance 24h/24 pour les services médicaux et de santé, les demandes d'emploi ou encore le logement. Des projets comme la réhabilitation du Fonds handicapés, les centres d'apprentissage communautaires, les programmes de réadaptation à base communautaire, les centres de vie autonome et le projet de cannes blanches ont été lancés pour aider les personnes handicapées à vivre de manière indépendante et à participer davantage aux activités communautaires.

Partir seulHaut de page

Partir en seul en Thaïlande est chose possible mais tout dépend de votre handicap ! Très clairement, si votre mobilité est très réduite, les grandes villes seront plutôt difficiles d'accès : trottoirs très encombrés et très hauts quand ils existent, circulation routière démentielle (surtout à Bangkok) et si vous vous risquez sur la chaussée en fauteuil, ne comptez pas qu'on ralentisse ! Par ailleurs, soulignons l'absence de passages pour les piétons, la présence de marches partout, très peu de plans inclinés tandis que l'accessibilité aux bus et aux trains est quasi impossible. Alors faut-il renoncer ? Non, mais mieux vaut partir accompagné seul si l'on est PMR et quitter les villes le plus vite possible. Ce qui est sans gravité tant il y a des lieux magnifiques à visiter.

Viêt NamHaut de page
Découvrir le VietNamHaut de page

Le Vietnam se situe à l'extrémité est de la péninsule indochinoise, aux frontières du Cambodge, du Laos et de la Chine et affiche une grande diversité topographique. Il se compose de plaines comme de montagnes ainsi que de marais comme de littoraux maritimes. Le pays peut s'enorgueillir de recéler nombre de sites naturels. Les plus réputés demeurent le delta du Mékong et la baie d'Halong où l'on peut faire d'inoubliables balades en jonque traditionnelle. Et que dire des régions montagneuses du nord, en particulier Sapa ? Ou l'île de Phu Quoc située au large du delta du Mékong ? Les forêts tropicales et les parcs naturels s'ajoutent aux curiosités à découvrir. En forme de dragon, tête au sud, le Vietnam dévoile ses paysages de jungles luxuriantes, de hauts plateaux, de plages de rêve... Un peu partout, des rizières noyées sous le soleil, des haies de bambous et le sourire de sa population. On aime se balader, partir à la rencontre des minorités du Haut Tonkin et flâner dans Hanoi ou Hué.

Le Vietnam est situé dans une zone intertropicale. Sa saison sèche va de novembre à avril (au centre du pays, dans l'Annam de janvier à juillet). La saison des pluies dure de mai à octobre et on enregistre alors un fort degré d'humidité. Même en hiver, il ne fait jamais réellement froid dans ce pays puisque les températures hivernales s'échelonnent de 7°C à 19°C. Seul désagrément : les saisons sont parfois perturbées par des masses d'air froid en provenance de Sibérie ou par des typhons venus du Pacifique, souvent entre juillet et novembre. Ces phénomènes sévissent généralement sur les côtes du Nord et du Centre. Les mois les plus chauds sont mars, avril et mai. L'essentiel des pluies de la mousson tombe durant l'été. Contrairement à bon nombre d'idées reçues, il ne pleut pas toute la journée. Les averses arrivent souvent en fin d'après-midi ou dans la soirée, le reste de la journée étant généralement ensoleillé. Dans l'ensemble du pays, les plus fortes précipitations sont enregistrées entre mai et septembre.

Le handicap au VietnamHaut de page

En ce qui concerne le handicap, environ 6,34 % de la population soit 5,3 millions de personnes sont handicapées. La majorité de ces personnes présentent un handicap affectant leur mobilité (29,41 %). La plupart des handicaps ont des causes congénitales (35,80 %), sont les conséquences de maladies (32,34 %) ou de la guerre (25,56 %). Les handicaps consécutifs à des accidents de la circulation ou au VIH/SIDA augmentent. Dès les années 1950, le gouvernement a commencé à développer des politiques en faveur des personnes handicapées. La première constitution vietnamienne a été publiée en 1959 et plusieurs décrets touchant les personnes handicapées ont ensuite été publiés ; l'un des plus importants datant de 1998 est l'ordonnance sur les personnes handicapées, remplacée en 2009 par une loi sur les personnes handicapées. Le Vietnam est engagé activement dans la Décennie Asie - Pacifique pour les personnes handicapées (la première décennie couvrant les années 1993-2002 et la deuxième les années 2003-2012). C'est pourquoi les politiques sont aujourd'hui orientées dans le cadre de Biwako vers une société sans barrière et fondée sur les droits pour les personnes handicapées en Asie et dans le Pacifique. En novembre 2007, le Vietnam a signé la convention de l'ONU sur les droits des personnes handicapées. Bien qu'il existe des politiques nationales dans le secteur du handicap, les moyens de mise en oeuvre sont très limités.

Partir seulHaut de page

Trottoirs encombrés, circulation un peu folle, maisons accessibles mais avec des marches... A priori se lancer seul avec une motricité réduite ne va pas de soi. Mais on ne vous laissera pas tomber.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis