Le guide : HANDITOURISME : Invitation au voyage

Invitation au voyage

Le droit et le désirHaut de page

Partir à l'étranger malgré son handicap (moteur, auditif, visuel et mental), c'est possible ! Et c'est un droit rappelé par l'ONU en 2007 : " faire en sorte que les personnes handicapées aient accès aux services des personnes et organismes chargés d'organiser des activités récréatives, de tourisme et de loisir et des activités sportives. "

Cette partie vous emmène aux quatre coins de la planète pour des voyages insolites avec un dénominateur commun : l'accessibilité. Nous avons sélectionné un éventail de destinations mises au point par plusieurs voyagistes français dans différents pays. Une goutte d'eau dans l'océan des voyages ? Pas si sûr... Plutôt un petit ruisseau qui ne demande qu'à grandir fort de son droit mais aussi de votre désir. Car il en faut pour quitter ses repères, souvent péniblement acquis, pour oser dire à voix haute ses besoins, et surtout les plus intimes. Un désir personnel qui permet aussi au tourisme de devenir plus responsable, plus solidaire et plus durable pour plus de 785 millions de personnes en situation de handicap, pour leurs accompagnants (famille et amis) ou pour ceux dont les déplacements se compliquent avec l'âge...

Pour chaque destination, vous trouverez des informations sur la situation du pays vis-à-vis du handicap. Une rubrique entière liste ensuite l'ensemble des voyagistes spécialisés dans les séjours adaptés avec pour chacun les destinations couvertes. Et pour ceux qui voudraient partir seuls, nous avons réuni des adresses, des liens internet (officiels ou associatifs) et parfois quelques témoignages. Parce qu'au-delà et avec le handicap, aller à la rencontre des autres, c'est aussi aller vers soi dans un enrichissement qui témoigne d'une formidable envie de vivre.


Remerciements à tous ceux qui partout travaillent pour un monde sans barrières.


Sources : Commission européenne, European Network for Accessible Tourism (Enat), Fédération mondiale des sourds (FMS), Forum européen des personnes handicapées (FEPH), Handicap International, Organisation mondiale de la santé (OMS), Organisation mondiale du tourisme (OMT), Organisation des Nations Unies (Onu), Union mondiale des aveugles (UMA).

Osez voyager à l'étrangerHaut de page

Comment faire voyager une personne malvoyante ou non voyante ? Mais ça ne sert à rien puisqu'il ne voit pas les paysages ! Faire voyager une personne malentendante ? Mais il ne comprendra rien... Un handicapé aux fonctions cognitives altérées ? Vous croyez que ça leur sert à quelque chose ? Une personne à motricité compensée ? Ne serait-ce pas plus facile si elle restait chez elle ? Voyager avec son oxygène ? Mais il est inconscient ! Et sa maladie génétique ? Risque-t-on de l'attraper ? Ce florilège d'idées reçues, de peurs de l'autre non assumées, du questionnement qu'amène l'apparente ou l'invisible différence légitime plus encore l'écriture de ce guide consacré à l'handitourisme, et dont nous n'avons pas la naïveté de penser qu'il est parfait, ou complet. Tout ou presque, reste encore à faire, en particulier dans le domaine de ce que nos voisins nordiques appellent l'accessibilité universelle. Mais cette édition témoigne d'engagements, de rencontres et de luttes aussi.

Les outils de la professionnalisationHaut de page

Les années qui suivent voient se succéder - sans qu'il s'agisse ni de priorité nationale ni internationale - commissions, études, labels, textes de lois, réglementations, conventions et résolutions dont l'étude faite isolément tendrait à faire penser que les voyages accessibles sont devenus une affaire d'États. En tout cas, au même titre que le droit à l'éducation, au travail, à la santé et à la non-discrimination, le droit à l'accès aux loisirs et à la culture entre dans les cadres qui fixent et renforcent les droits de l'Homme partout dans le monde. Les pays signataires (notamment de la Convention des Nations Unies, 2007) s'engagent à rendre compte chaque année des progrès réalisés. En 1991, l'assemblée générale de l'Organisation mondiale du tourisme (en anglais WTO, puis UNWTO) avait élaboré une résolution intitulée "Créer des opportunités touristiques pour les personnes en situation de handicap". Son intérêt est de recenser ce qui est nécessaire pour qu'un voyage ou un séjour soit vraiment accessible : l'information et la communication avec le public concerné y compris via les langues des signes et le braille, la formation des professionnels, la mise en place de structures bâties ou l'adaptation de l'existant comprenant systématiquement l'accessibilité (parking, chambres, douches, toilettes, téléphones surbaissés, boucles magnétiques, informations visuelles, auditives, ascenseurs), la politique de coûts raisonnables, de transports accessibles, l'accès aux monuments, musées et la possibilité de participer aux excursions. Malgré ce cadre créé et des recommandations fondées diffusées à tous, Michel Gagneux (inspecteur général de la santé et rapporteur auprès du Conseil national du tourisme) fait pourtant en juin 1999 une sinistre constatation (2) : " en matière d'accessibilité aux handicapés, le tourisme français réceptif en est à ses balbutiements. Malgré les effets d'annonce et nombre d'initiatives méritoires, les expériences restent rares et isolées. Cela est dû en partie au fait que l'accueil des personnes handicapées n'a jamais été appréhendé sous l'angle économique ; les seules approches ayant prévalu étant les approches morale et légale. La première est liée à notre culpabilité envers les handicapés. La seconde stigmatise l'accessibilité comme une contrainte supplémentaire pour le gestionnaire ou l'exploitant. " Aujourd'hui, sur le territoire français, environ 5% des infrastructures dédiées ou liées au tourisme sont labellisées Tourisme & Handicap, pourcentage que l'on retrouve aussi à l'international avec des disparités selon les pays.

(2) Gagneux (Michel), " Faciliter la rencontre entre les touristes handicapés et les professionnels ", revue Espaces, 1999.

Le tourisme adapté : un mieux pour tousHaut de page

" Les handicapés n'ont jamais été considérés comme un segment de clientèle à part entière, avec des besoins spécifiques auxquels l'offre se doit d'apporter une réponse adéquate. Car, au-delà de la nécessaire solidarité nationale qui sous-tend notamment la campagne pour l'accès des personnes handicapées aux vacances et aux loisirs, les solutions apportées peuvent être sources de revenus pour l'industrie touristique " poursuivait Michel Gagneux.

Parlons économie : en Europe, 11% de la population est en situation de handicap. 25% des Européens ont un parent handicapé et 40% des personnes handicapées n'ont jamais pris un seul jour de vacances ! L'ENAT (European Network for Accessible Tourism) a calculé en 2010 que le tourisme accessible européen pourrait concerner 130 millions de personnes (27% de la population européenne) et dégager 68 billions d'euros par an ! Et 785 millions d'individus recensés sont concernés par le handicap dans le monde. Sans compter ceux qui ne le sont pas : les accompagnants (parents et amis), les personnes atteintes du HIV, souvent exclues des statistiques comme les enfants malades, ceux qui vivent dans des pays où les recensements ne sont pas faits ou truqués pour ne pas avoir à se mettre aux normes... Évidemment, cela ne signifie pas que tous deviendraient des touristes sur leur territoire et hors de chez eux mais il suffit d'ajouter à ces chiffres ce que l'on sait déjà des bénéfices réalisés en termes d'emplois spécialisés (information, communication, hôtellerie, centres de vacances, bases de loisirs, lieux culturels, restauration, architecture, transports, équipements, services d'aide, de soins...) pour que tombent les arguments de tous ceux qui freinent en disant que l'accessibilité est bien trop chère. La demande de tourisme accessible dans sa conception du tourisme pour tous est en pleine expansion. C'est une opportunité formidable plutôt qu'une obligation. Si l'industrie du tourisme veut maintenir et développer la qualité, la durabilité et la compétitivité, il faudra encourager et développer le tourisme pour tous. Les responsables du tourisme, que ce soit au niveau des gouvernements ou des opérateurs impliqués, ont pris conscience il y a quelques années qu'il était nécessaire de freiner un tourisme bétonneur, de mesurer le coût écologique des transports, de manifester aux populations visitées un vrai respect. Le tourisme sexuel est désormais dénoncé avec fermeté. Ce sont là de gros progrès et il ne faudra pas se relâcher. Alors pourquoi tant de timidité de la part de 98% des opérateurs français ; rappelons que le tourisme accessible de la France vers l'étranger représente 2% du total des voyages annuels ? Pourquoi admettent-ils de ne pas emmener ces " voyageurs-là " ? C'est très précisément parce que cela ne paraît pas indispensable, voire ordinaire, que tant de freins persistent et qu'il est difficile de trouver des hôtels, des campings, des plages, des musées accessibles. Comment admettre qu'une personne désirant faire un voyage sur le thème de l'histoire et de la culture ait été reçue avec une condescendance méprisante par un voyagiste, comme si sa demande était obscène, comme si sa place était ailleurs, pourquoi pas là où on ne le verrait pas ? Osons un postulat : face à une culture de la performance, du corps qui ne vieillit pas, du succès qu'il faudrait obtenir à tout prix, le handicap ne représente-t-il pas ce qui fait désordre, ce qui fait tache, en un mot ce qui fait peur ? Comme s'il était contagieux. Ne nous voilons pas la face : en France comme ailleurs, le chemin sera long avant que chacun soit considéré non pour son apparence, non pour ses défaillances supposées, mais comme un individu au sens plein du terme. Ceux qui se sont engagés un jour sur la voie du tourisme accessible ont travaillé au-delà de l'imaginable pour que vous puissiez aussi faire du rafting, de la voile, du quad, faire une promenade à cheval ou à dromadaire, pour que ces voyages soient beaux, inoubliables. Ils témoignent tous de ce travail inlassable qu'il leur faut accomplir mais aussi de joies extraordinaires lorsque leurs voyageurs handicapés visuels abordent le désert marocain, emplis d'odeurs, de sensations que leurs guides valides ne perçoivent pas. Lorsque un couple handicapé mental peut voyager, avoir sa chambre. Lorsque des voyageurs sourds ont réussi à communiquer à Kyoto avec un jeune Japonais également sourd. Lorsque deux jeunes partent faire leur voyage de noces "sur roulettes" au Pérou ! Et parfois, l'aventure a commencé tout près, comme pour cette association installée dans une banlieue qui a trouvé ses contacts et tous ses hébergements grâce aux associations d'émigrés. Formidable que ceux qui ont fait un voyage qui n'a jamais ressemblé au tourisme soient accompagnants de ceux pour qui partir relève souvent du défi ! Formidable aussi qu'au Pérou, des élèves aide-soignantes péruviennes accompagnent un tour-opérateur français et acquièrent ainsi une expertise qu'elles sont capables de redistribuer autour d'elles. Et qu'en Thaïlande, un atelier de réparation des fauteuils roulants situé à Chiang Mai n'emploie que des travailleurs handicapés qui répareront le vôtre... Les échanges humains se créent aidant les uns et les autres dans leurs combats contre la discrimination. La venue de touristes déficients visuels, auditifs, handicapés mentaux ou moteur n'a pas peu aidé ceux qui se cachaient au sein de leur pays, discriminés, honteux, désignés comme porteurs de tares ou de malédictions, à oser faire valoir leurs droits, à se constituer en associations. Et pour chaque enfant qui accédera à l'école, pour chaque femme qui pourra peut-être un jour travailler où que ce soit dans le monde, parce que d'autres lui en auront donné la force, venus parfois de loin, riches de leur propre combat, cela vaut évidemment formidablement la peine que le tourisme se donne les vrais moyens d'être accessible à tous. Le tourisme accessible est militant. Il ne peut en être autrement puisque l'accessibilité universelle fait l'objet de remises en cause régulières. Transporteurs autocaristes qui peuvent demander des dérogations en France, également possibles sur les habitats temporaires (caractéristiques des hébergements touristiques) en France toujours, toilettes des restaurants régulièrement inaccessibles (et dans de trop nombreux trains ou avions court-courriers)...

" Je ne pourrai me sentir citoyen de la Terre que le jour où notre valeur humaine intrinsèque d'êtres différents sera reconnue partout sans hiatus. Le jour où nous aurons le choix de nos modes et lieux de vie. Le jour où nous pourrons circuler en toute indépendance où que nous allions. Le jour, enfin, où nous ne serons plus cantonnés dans des ateliers protégés ou des établissements spécialisés par facilité et confrontés à des avanies dans certains endroits publics parce que notre apparence dérange. Mais ce jour-là ne viendra que si les regards s'ouvrent sur l'infini humain. " (3)

(3) Nuss (Marcel), Un autre regard, colloque Handicap et société, 2006.

Glossaire
FrançaisAnglaisAllemandItalienEspagnolPortugais
Accessible en fauteuil roulantWheelchair friendlyZugänglich im RollstuhlAccessibile in poltrona scorrevole

Accesible en butaca carretera

Acessível (Acessível) em cadeira de rodas

Aide à la toiletteGrooming aidHilfe (Gehilfe) zur ToiletteAiuto al bagno

Ayuda (Ayudante) al aseo (traje)

Ajude (Assistente) ao vestido (banheiro)

Aide visuelleVisual aidVisuelle HilfeAiuto visuale

Ayuda visual

Ajuda visual

AscenseurLiftFahrstuhlAscensore

Ascensor

Elevador

AveugleBlindBlinderCiecoCiegoPessoa cega
Barre d'appuiHand grabStange (Hürde) von StützeBarra di appoggio

Baranda

Baranda

CécitéBlindnessBlindheitCecità

Ceguera

Cegueira

Douche accessibleRoll-in-showerZugängliche DuscheDoccia accessibile

Ducha accesible

Chuva acessível (Acessível)

Fauteuil roulantWheelchairRollstuhlPoltrona scorrevole

Butaca carretera

Cadeira de rodas

Fauteuil électriquePowered wheelchair ; Electric wheelchairElektrischer RollstuhlPoltrona elettrica

Butaca eléctrica

Poltrona elétrica

HandicapDisabilityBehinderungHandicap

Handicap

Impedimento

Malentendant (ou sourd) appareilléHearing impairedMalentendant (oder Tauber) abgelegtMalentendant, o sordo, apparecchiatoPersona con defectos de audición (o sordo) emparejadoHomem com problemas auditivos (ou a pessoa surda) velejou
RampeRampHandlauf für Rollstuhl

Ringhiera

Rampa

Corrimão

SourdDeafTauberSordo

Persona con defectos de audición

Homem com problemas auditivos

SurditéDeafnessTaubheitSordità

Sordera

Surdez

Toilettes accessiblesAccessible toiletsFür die Behinderten zugängliche Toiletten

Servizi accessibili

Aseos (Trajes) accesibles

Banheiro acessível

Toilettes publiques accessiblesPublic accessible conveniencesZugängliche BedürfnisanstaltenServizi pubblici accessibiliAseos (Trajes) públicos accesesiblesSanitário publico accessivel
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis