Le guide thématique Petit Futé RANDONNÉES À PIED : Bourgogne-Franche-Comté

Bourgogne-Franche-Comté

Bourgogne. En 2015, près de 8 000 randonneurs bourguignons ont pris une licence à la Fédération française de randonnée. La Bourgogne, ce sont des vins mais aussi 6 000 km de sentiers et autres itinéraires sillonnant un territoire magnifique, de l'Yonne à la Saône-et-Loire et de la Nièvre à la Côte-d'Or.

Franche-Comté. Un air pur, de jolis paysages... Randonner dans la vallée du Doubs ou sur les sentiers du Jura promet de belles sensations. Et n'oubliez pas le vin jaune et le mont d'or, deux spécialités locales dont il serait dommage de se priver.

Les circuitsHaut de page
Au cœur du MorvanHaut de page

Départements : Yonne (89) et Nièvre (58), de Quarré-les-Tombes à Planchez

Temps estimé : 4 jours - 72 km

Saisons idéales : été, printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : Quarré-les-Tombes

Le Morvan est un plateau bosselé très vaste et couvert de forêts qui laissent apparaître çà et là prairies, cultures et hameaux pittoresques. Il est aussi garni d'innombrables ruisseaux et rivières ainsi que de lacs de retenue conçus par l'homme et parfaitement intégrés dans le paysage. Ce plateau s'élève lentement du Bassin parisien vers le Massif central.

C'est dans l'Yonne que commence notre itinéraire, à Quarré-les-Tombes, dernier bastion icaunais avant la Nièvre, terre d'élections de l'ancien président Mitterrand. Le village est situé dans le parc naturel régional du Morvan, entre les vallées de la Cure et du Cousin, au sommet du mont Culan à 460 m d'altitude. Outre cette spécificité il présente aussi la particularité de montrer, rassemblés autour de l'église, une bonne centaine de sarcophages mérovingiens ! Rejoignez le hameau de Courotte où vous longerez le lac de Crescent entouré de forêts et de prairies avant d'atteindre l'Huis Barrat, Chalaux puis le hameau de Plainefas et les bords du lac de Chaumeçon. D'une surface de 135 hectares, ce barrage, tout comme ses voisins, a une mission précise : réguler indirectement les eaux de l'Yonne et de la Seine pour éviter les crues dans la capitale. Le soir faites une halte à Brassy, un petit village où l'on peut manger et dormir. Le lendemain, direction les hameaux de Rivières et Maguémont à travers bois et prairies. Passez par la Croix-Gerrin pour atteindre Ouroux-en-Morvan, station verte de vacances, où l'on découvre aussi le maquis Bernard, haut lieu de la Résistance en Morvan, ainsi que des vestiges de l'Antiquité. Par les villages de Montpency, Gourgermain et les Quatre-Vents, vous atteindrez, niché dans la vallée de l'Yonne au creux de petites montagnes, le plus grand lac du Parc du Morvan, celui de Pannecière (13 km de long, 520 hectares) qui réjouit les photographes car il leur offre des panoramas différents en fonction des saisons et du niveau de l'eau. A Chaumard, les petites plages sauvages, les coins de pêche et les points de vue sur le lac abondent. Sur les hauteurs, dans les forêts, vous aurez une pensée pour les 22 résistants du maquis de Chaumard tués par les Allemands le 31 juillet 1944 suite à une dénonciation. En longeant le lac, arrêtez-vous à Corancy pour y contempler son patrimoine religieux, l'église de Saint-Euphrône et la chapelle de Faubouloin dont la construction suscita de nombreuses légendes. Sur l'autre rive du lac, découvrez Montigny-en-Morvan et sa grande plage sauvage. Et offrez-vous en famille, si le coeur vous en dit, une promenade en calèche tirée par un percheron imposant. Enfin, par le lieu-dit " le fou de Verdun ", vous rejoindrez Planchez, un petit village perdu au milieu de la forêt.

La ceinture de BesançonHaut de page

Département : Doubs (25)

Temps estimé : 2 jours - 23 km en boucle

Saison idéale : été

Catégorie : moyen

Accès : Besançon

Un bien agréable itinéraire en boucle au départ du parking Chamars. Pour préchauffer les mollets, faites une halte bien méritée à Besançon. Erigée selon Vauban, sa citadelle fait plus que dominer la cité, elle en est l'élément le plus déterminant, l'âme, l'acropole en même temps que la signature. Ouvrage militaire s'il en est, elle recèle aujourd'hui des trésors de connaissances muséographiques. Vos chérubins adoreront le musée zoologique et se passionneront pour l'horloge astronomique. Les plus grands s'attarderont aux musées du Temps, des Beaux-Arts et d'Archéologie, et toute la famille aimera musarder dans sa vieille ville. La randonnée proprement dite va quant à elle vous permettre de longer les berges du Doubs, d'abord sur sa rive gauche jusqu'à l'entrée du tunnel fluvial sous la citadelle Vauban, puis sur sa rive droite jusqu'au barrage de La Malate. En s'élevant jusqu'au bourg de Montfaucon - 610 m -, à partir des belvédères du château médiéval et du relais des télécoms, vous profiterez de vues panoramiques sur la vallée du Doubs, Besançon, et les monts en direction de Vesoul, Belfort, Morteau, Pontarlier, Lons-le-Saunier et Dole. Ce parcours comportant de nombreux passages en sous-bois est apprécié en hiver et surtout en été.

La Côte de BeauneHaut de page

Département : Côte-d'Or (21), de Beaune à Meursault

Temps estimé : 2 jours - 25 km

Saisons idéales : été, printemps, automne

Catégorie : facile

Vous voici dans une des parties la plus prestigieuse du vignoble de Bourgogne. Le vignoble de la Côte de Beaune s'étend sur une vingtaine de kilomètres entre Ladoix-Serrigny et le magnifique coteau des Maranges. Sur ce coteau, souvent étroit et magnifiquement exposé au soleil levant, les plus grands vins blancs secs du monde côtoient des vins rouges de grande réputation. Sa renommée est étroitement liée à sa capitale, Beaune, véritable siège historique et économique de la Bourgogne viticole. C'est ici d'ailleurs que commence notre circuit. La journée sera nécessaire pour découvrir cette ville qui mérite que l'on s'y attarde. Dans ses rues anciennes, vous flânerez en admirant de belles maisons Renaissance. A ne manquer sous aucun prétexte : l'hôtel-Dieu, la collégiale Notre-Dame et le musée des Vins de Bourgogne installé dans l'ancien hôtel des ducs de Bourgogne. Pour un bol d'air au milieu des vignes, grimpez vers la montagne de Beaune. D'ici, vous pourrez rejoindre Chorey, puis le joli village d'Aloxe-Carton. Par le vignoble encore, vous rejoindrez Savigny-les-Beaune et son magnifique château. Au pied des vignes, à l'entrée du village, vous verrez une imposante statue représentant saint Vincent, le patron des vignerons. Haute de plus de 6 m, elle a été sculptée en une seule pièce dans un séquoia. A Pommard, avec sa curieuse église offrant au regard un clocher carré, vous découvrirez un vin rouge, certainement le plus robuste et le plus tannique de Bourgogne. Partez à la rencontre des vignerons du château de Pommard, le plus grand vignoble privé de Bourgogne. Visitez son jardin à la française et sa roseraie, son musée de la Vigne, et explorez ses caves. Puis, vous traverserez Volnay, Monthélie et son église romane du XIIe siècle, Auxey-Duresses, niché dans une combe profonde menant à la Rochepot et son château - l'un des plus beaux de Bourgogne. Il mérite une visite pour son beau triptyque du XVIe siècle. Dernière étape, Meursault et ses grands crus, mais aussi un riche patrimoine à découvrir. A quelques kilomètres, les grands vins blancs mondialement connus de Puligny-Montrachet et Chassagne-Montrachet.

Côte de Beaune - Paysage de Vignes
Côte de Beaune - Paysage de Vignes
Lacs et cascades du JuraHaut de page

Département : Jura (39), de La Tour du Meix à Ilay en passant par Clairvaux-les-Lacs

Temps estimé : 3 jours - 68 km

Saison idéale : printemps

Catégorie : facile

Accès : La Tour du Meix

On se doutait bien qu'un pays capable de fabriquer un aussi bon fromage que le comté jouissait d'un décor superbe mêlant à la fois forêts profondes et charmants villages, lacs agréables (avec parfois des plages aménagées) et somptueuses cascades, spécialités culinaires locales et autres petits torrents avec, en toile de fond, les célèbres monts du Jura. C'est cette région paisible et de moyenne altitude que nous vous proposons de découvrir via une randonnée de deux jours qui débute à La Tour du Meix.

Sitôt sur place vous traverserez une forêt pour gagner le Pont de la Pyle et le belvédère de Château-Richard. Le Pont de la Pyle est un ouvrage de 351 m de long et situé à 75 m de hauteur offrant à ses usagers un superbe panorama sur le lac de Vouglans. La randonnée se poursuit via la plage de Sauchauffant et, en dehors des rives du lac, la découverte de villages pittoresques en diable : Saint-Christophe, Marsonnay. Ensuite, vous retrouvez le lac au port de la Saisse et gagnez Pont-de-Poitte en longeant l'Ain. Ce trajet vous permettra de découvrir - et d'admirer - les fameuses " marmites " et le Saut de la Saisse. Après une nuit à Pont-de-Poitte vous quitterez ce paisible village par l'autre rive du lac de Vouglans. Une fois de plus, nous vous conseillons de vous éloigner de temps à autres pour pimenter votre randonnée par la découverte de villages dont le cachet vous réjouira. Passé Auge, faites connaissance avec la campagne jurassienne et, en suivant les villages de Thonia et Soucia, gagnez deux lacs - un petit et un grand - qui portent le même nom, Clairvaux, et sont séparés l'un de l'autre par des prairies humides. Pour la troisième étape, prenez, à partir de Clairvaux-les-Lacs, un sentier qui conduit à Uxelles, petit village niché autour d'une belle chapelle du XVIIe siècle, et qui rejoint la vallée dite " du Hérisson ". Mais attention ce nom n'a rien à voir avec les petits animaux qui intriguent les enfants ! Non, les spécialistes pensent qu'il a pour origine la contraction de deux mots grec et celtique voulant dire " eau sacrée ". Il est vrai que la beauté des lieux nous incline à opter pour cette appellation : le Hérisson est une vallée qui offre un spectacle que d'aucuns qualifieront de divin, avec la succession de sept cascades de toute beauté dont les plus hautes mesurent plus de 60 m. Un régal pour les yeux ! Et une fin de randonnée... divine !

Le pays des Mille EtangsHaut de page

Département : Haute-Saône (70)

Temps estimé : 1 jour

Saison idéale : été

Catégorie : facile

Accès : Luxueil-les-Bains

Pour une balade en famille " sérénité ", choisissez de parcourir le plateau des Milles Etangs - 220 km2 -, dans le nord du département, au coeur des Vosges saônoises, entre les vallées du Breuchin et celle de l'Ognon. Les landes, les forêts et les prés entremêlés de ruisseaux et de plans d'eau en font une région fascinante, façonnée il y a des milliers d'années par les glaciers, puis transformée par les hommes en une immense réserve piscicole constituée de huit cent cinquante étangs. Plusieurs circuits sont possibles, avec en moyenne une quinzaine de kilomètres chacun. Au Saut de l'Ognon, la roche a été creusée, permettant à la rivière de s'écouler plus facilement et de limiter les crues meurtrières dans le village de Servance. Un sentier thématique sur l'eau vous y conduira. Le sentier des Etangs à Beulotte-Saint-Laurent chemine dans un paysage typique du plateau. Le sentier découverte d'Ecromagny vous fait découvrir les richesses de la tourbière des Viaux et du patrimoine bâti du village, ici même où l'on ferrait encore les boeufs il n'y a pas si longtemps. A proximité, le sentier des Epoissets, entre lande, prés, bois et étangs. Le sentier du paysage du plateau d'Esmoulières se faufile, quant à lui, au milieu des pâtures et des fermes à chari. Ouvrez l'oeil pour observer carpe, tanche, truite que l'on peut venir taquiner par endroits, à l'ombre de roseaux, saules et carex. Parmi la végétation encore, admirez les nénuphars, la renoncule flottante, l'iris faux acore, la caltha des marais, les littorelles, le nymphéa blanc - superbe  ! Pendant l'assec, trèfle des champs, corrigiole, bidents, scirpe maritime et millepertuis boréal - unique en Europe  !  - prennent racine. Dans les airs, une valse de grèbe huppé, martin-pêcheur, héron cendré, colvert, balbuzard, hirondelle...

Pour les conseils de visite, ne manquez pas Luxeuil-les-Bains au passé antique avec ses thermes, son abbaye Saint-Colomban et le cloître du XVe siècle, son musée d'archéologie - le plus ancien de France !  -, son conservatoire de la Dentelle et son coeur de ville mi-gothique, mi-Renaissance. Le bourg médiéval de Faucogney, avec dans son église un remarquable retable, mérite aussi l'attention. De la chapelle Saint-Martin, la vue embrasse toute la vallée du Breuchin. A Melisey, ne manquez pas le circuit Découverte au bord de l'eau, ni la visite de son église.

Dans le pays des Mille Étangs
Dans le pays des Mille Étangs
Les reculées du JuraHaut de page

Département : Jura (39), d'Arbois à Château-Chalon

Temps estimé : 3 jours - 69 km

Saison idéale : printemps

Catégorie : facile

Accès : Arbois

Si tout le monde connaît le terme " avancée ", " reculée ", lui, mérite une définition que le Petit Robert nous donne en quelques mots : " Fond d'une vallée jurassienne en cul-de-sac et aux parois abruptes. " Précisons qu'à la base de ces vallées étroites jurassiennes se trouve une grotte ou un réseau souterrain d'où sort une résurgence, donnant naissance à un cours d'eau qui occupe ensuite le fond de la vallée. Ajoutons qu'il suffit de visiter l'une de ces grottes pour voir le rôle joué par l'eau et découvrir que ces fameuses " Marmites des Géants " sont reliées entre elles par de petits canaux. Bien sûr, ces reculées offrent des paysages grandioses qu'une randonnée de trois jours permet de contempler.

Celle que nous avons retenue commence à Arbois, une petite ville qui affiche deux titres de gloire : c'est la capitale des vins du Jura et celle où le célèbre Louis Pasteur, originaire de Dole, vécut de longues années et fit d'innombrables expériences dans son laboratoire personnel et dans la vigne attenante (les deux ont été conservés, se visitent et méritent le détour). Puisque vous n'êtes pas pressé, et que vous randonnez pour votre plaisir, prenez également le temps de découvrir le château Bontemps, l'église Saint-Just, le château Pécaud et les vieilles maisons qui longent la Cuisance.

Pour gagner la Reculée des Planches (où la Cuisance prend sa source), il vous faudra rejoindre les villages de Mesnay et des Planches, avant d'admirer la grotte des Planches et la cascade des Tufs (un spectacle dont on ne se lasse pas !). Avis aux plus courageux qui voudraient profiter pleinement des vues magnifiques sur cette vallée encaissée : grimpez sur le rebord du plateau !

Pour l'itinéraire Arbois-Poligny, vous quitterez Arbois par les vignes afin de gagner la capitale du comté - Pupillin - et son site gallo-romain. Vous cheminerez au pied ou sur les premières pentes de ces falaises couvertes de vignes et de forêts. Vous pourrez aussi découvrir une belle et étroite vallée, la Culée de Vaux. Pour profiter pleinement du paysage, un belvèdere vous attend : celui de la Croix du Dan. Entre Poligny et Château-Chalon, vous pénétrerez le vignoble jurassien et vous vous arrêterez dans des villages où le temps semble s'être arrêté : Mury, Passenans, Frontenay, Menetru. Puis vous arriverez à Château-Chalon qui, du haut de l'éperon rocheux sur lequel il est perché, donne l'impression de veiller jalousement sur son fameux et séculaire vin jaune, lequel saura agréablement conclure vos trois belles journées de randonnée.

Les villages de ChablisHaut de page

Département : Yonne (89), de Préhy à Poinchy

Temps estimé : 2 jours - 20 km

Saisons idéales : printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : Préhy

D'un saut, on passe facilement de la vallée de l'Yonne à celle du romantique Serein où coule le chablis, vin blanc sec distingué, vif et fruité, souvent copié mais jamais égalé, caractérisé par son goût minéral et sa robe teintée d'or vert, qui représente plus des deux tiers de la production icaunaise. Depuis Préhy, la vue embrasse la quasi-totalité du vignoble chablisien, permettant une bonne visualisation de la hiérarchie des appellations. Vous distinguerez Petit Chablis, sur les plateaux, Chablis sur les coteaux exposés au nord et à l'est, Chablis premier cru sur les deux rives du Serein et Chablis grand cru sur la rive droite de la rivière, tous issus du cépage chardonnay. Descendu à Chablis, vous profiterez des trésors de la petite cité avec sa vieille ville, sa collégiale Saint-Martin, ses caves... Vous pourrez déguster l'autre gloire locale, l'andouillette, avant de monter à l'aire des Clos, au sommet des grands crus  : Vaudésir, Valmur, Blanchot, Grenouilles, Les Clos, Les Preuses et Bougros, sept merveilles qui s'accrochent sur les coteaux abrupts et pierreux de la rive droite.

Cette balade tranquille au coeur du vignoble chablisien peut être étendue à souhait. Dans un rayon de quelques kilomètres seulement, vous pourrez aussi découvrir Courgis, bâti sur le flanc nord d'un coteau couvert de vignes. L'intérieur du village a conservé son aspect ancien et pittoresque. Ses rues étroites et escarpées, ses vieilles demeures environnant le château et l'église sont toujours enclavées par le chemin de ronde. A l'ouest de Chablis, à flanc de coteau, Milly domine la vallée du Serein. Sur ses coteaux en premier cru " les Lys et la Côte de Léchet ", furent plantées les premières vignes au XVIe siècle. Chichée mérite qu'on s'y attarde avec sa rue principale d'où partent des ruelles-impasses de vieilles maisons pittoresques. Au centre, se dresse l'église Saint-Martin à l'unité remarquable. A proximité, quelques vestiges d'un ancien prieuré bénédictin. Au pâtis, de belles promenades le long du Serein vous attendent. Voisine de Chablis, Poinchy se compose en deux parties, l'une à proximité du château, l'autre autour de l'église. Le village est abondamment arrosé par le ru des Fontaines de Teigneuse et par le Serein dont les rives ombragées sont bien connues des promeneurs et des pêcheurs.

Sur le site du Mont d'OrHaut de page

Département : Doubs (25), des rives du lac Saint-Point au mont d'Or

Temps estimé : 3 jours - 45 km

Saison idéale : printemps

Catégorie : moyen

Accès : Saint-Point-Lac - 10 km de Pontarlier

Régalez-vous, sans modération, de l'air des montagnes du Jura, du Haut-Doubs et de ses grands espaces préservés. Commencez par la visite des paisibles et typiques villages servant d'écrin au lac de Saint-Point, troisième lac naturel de France. Le sentier du tour du lac court sur 23 km, agrémenté de tables de lecture vous contant l'histoire du lieu et vous offrant des points de vue majestueux sur les prairies et forêts d'épicéas contribuant à la sérénité du site. Oye-et-Pallet avec sa plage au bord du Doubs, ses sentiers de randonnées et ses pistes de ski de fond, est la porte du lac. Saint-Point-Lac vous laisse profiter de son port et de sa plage proposant un bon nombre d'activités nautiques. Dégustez aussi comté, morbier, mont-d'or et le petit saint-point. En balcon au-dessus du lac Saint-Point, entre l'eau et la forêt, à 900 m d'altitude, Malbuisson, station verte, s'étire entre le hameau du Vézenay et la forêt de la Fuvelle. Il perdure ici une tradition hôtelière et gastronomique qui ne s'est jamais démentie au fil des ans. En surplomb encore, Montperreux. Un belvédère donnant sur l'Ance de Chaon et l'ensemble de la vallée des deux lacs a été édifié à côté de la petite chapelle du XVe siècle et de l'espace loisirs. Ne manquez pas la Source bleue ou encore la Fontaine ronde, notamment pendant la période de montée des eaux. Les marécages et les tourbières de la petite commune de Malpas sont particulièrement bien conservés. Du joli petit village de la Planée, abritant la plus ancienne église du canton, profitez de la vue sur tous les hauts sommets du Jura. Prenez maintenant la direction Les Longevilles-Mont-d'Or, village de la station de Métabief. Visitez miellerie, fonderie de cloches. Faites une pause pique-nique au belvédère des Deux Lacs et une étape à la Maison de la Réserve avant de parcourir les gorges du Fourperet. Enfin, dernière étape, le sommet du mont d'Or. Du haut de ses 1 463 m, ce superbe balcon vous offre un panorama renversant, la Garde jurassienne animée des roches du Suchet, du Chasseron ou de la Dent de Vaulion, et vous renverra aux cimes mythiques de l'arc alpin tels que l'Aiguille du Midi, les Grandes Jorasses, les Drus mais aussi la Jungfrau, le Mönch, l'Eiger et le Weisshorn... Une première loge pour un spectacle grandiose !

Sur le site du Saut du DoubsHaut de page

Département : Doubs (25)

Temps estimé : 1 jour

Saison idéale : automne

Catégorie : moyen

Accès : Villers-le-Lac

Dans ce haut lieu touristique franc-comtois, il est préférable d'éviter la période estivale - même si les gorges et l'itinéraire en sous-bois permettent de trouver un peu de fraîcheur ! - et de choisir plutôt le mois d'octobre lorsque les forêts des pentes abruptes ont revêtu leurs couleurs d'automne et que les eaux tumultueuses sont de retour. C'est là que la randonnée est la plus belle !

Depuis Villers-le-Lac, le Doubs s'enfonce dans une vallée profonde et sinueuse formant ainsi de très jolies gorges. C'est la première partie de ces gorges du Doubs que cette randonnée propose de découvrir entre le grandiose Saut du Doubs - 27 m - et le barrage du Châtelot. Après un périple pittoresque dans le fond des gorges, le long du lac artificiel de Moron en aval du Saut, avec en particulier les magnifiques rochers du passage d'Entreroche, l'itinéraire prend de la hauteur afin d'admirer les gorges et le lac de Moron depuis le belvédère du Châtelard.

Le site d'Entreroche est tout simplement à déguster ! Un espace dégagé permet d'apprécier le flanc ouest des rochers plongeant dans le lac. Puis le sentier franchit une porte taillée à même la roche et on se retrouve alors côté est. Le spectacle est grandiose dans cette vallée profonde et sauvage au pied de magnifiques falaises. La pente des berges devient alors un peu moins raide et l'on se retrouve dans la sapinière, exploitée, du bois des Rochers. Un peu plus loin, les cabanes des pêcheurs de Moron. La vue est dégagée sur les rochers du Creux-de-Moron en face. De là, rejoignez le barrage du Châtelot dans un cadre magnifique, barrage-voûte franco-suisse, mesurant 150 m de longueur et surplombant de 75 m la rivière à l'aval. Reprenez alors le chemin forestier pour atteindre le belvédère aménagé du Châtelard. 300 m plus bas s'étire la forme arquée du lac de Moron ! Magique ! A l'ouest, admirez les bassins du Doubs et l'embarcadère. Plus loin, les cimes jurassiennes du Haut-Doubs... En reprenant l'autre versant du mamelon du Châtelard, direction Les Vions, écoutez au passage le vrombissement du Saut du Doubs en contrebas. Récemment, une passerelle a été installée sur la rivière au niveau de l'embarcadère permettant ainsi de rejoindre le côté suisse des gorges et d'autres sentiers de randonnées.

Le Saut du Doubs
Le Saut du Doubs
Sur les pas des moines bénédictins de ClunyHaut de page

Département : Saône-et-Loire (71), de la Roche-Vineuse à Berzé-le-Chatel

Temps estimé : 3 jours - 37 km

Saisons idéales : printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : Cluny

Cluny, ville médiévale connue dès 910 par la renommée de son abbaye, est surplombée de collines atteignant en moyenne 500 m d'altitude. Des espaces de forêt, de vignes et de pâtures relient entre eux des villages au patrimoine fabuleux : l'Art roman s'y exprime partout, l'habitat rural est préservé, les châteaux racontent leur histoire... N'hésitez pas à ponctuer - avec modération  ! - ce circuit par les dégustations des vins et les visites des vignobles du Mâconnais et de la côte chalonnaise.

Vous aimerez flâner dans le vieux village de la Roche-Vineuse, au pied de la colline de la Rochette, pour y découvrir de belles demeures Renaissance et XVIIIe siècle. De la colline de Montceau, où des tables expliquent le paysage, un vaste panorama de la plaine de Saône aux célèbres roches de Solutré et Vergisson. Visitez le site archéologique de la Lie, la chapelle romane de Nancelle et le musée de la Vigne et du Vin au château de la Greffière. Par le hameau de la Croix-Blanche au milieu de cultures et de bocages, vous rejoignez Berzé.

Avec ses treize tours dominant la vallée du Mâconnais, Berzé est une forteresse du XIIIe siècle bien conservée. Réputée imprenable sous Louis XI, on y retrouve d'ingénieux systèmes défensifs au sein de ses trois murs d'enceinte. Antérieure au château, une chapelle carolingienne se cache parmi des jardins en terrasse qui offrent une vue exceptionnelle sur le val Lamartinien.

Plus loin, visitez le prestigieux patrimoine de Cluny - qui a fêté en fin 2010 le 1 100e anniversaire de son abbaye -, nombreux bâtiments monastiques, musée d'Art et d'Archéologie, bourg monastique riche en maisons romanes et gothiques, églises, majestueux hôtel-Dieu, ainsi qu'un superbe panorama du haut de la tour des Fromages, sans oublier le haras national datant du XIXe siècle. Quittez la cité pour Donzy-le-Pertuis.

Blanot, village blotti au coeur de la vallée du Grison est le coin idéal pour se détendre avant de découvrir le mont Saint-Romain, jadis lieu de pèlerinage très fréquenté. De ses 579 m, il domine de sa masse compacte, au nord, le site de Blanot. De sa table d'orientation, une vue panoramique vous est offerte sur les Alpes, le Jura, le Morvan et le Charollais. Cormatin, beau château du XVIIe siècle, nous dévoile son parc, superbe invitation à la flânerie et à l'imagination. Le tout petit village de Chapaize est tout mignon avec sa rayonnante église du XIe siècle, de style lombard, entourée de maisons de pierre à galeries mâconnaises. Sa grande forêt avec étangs s'ouvre à la balade apaisante. Au hameau de Lancharre, visitez l'église du XIIe siècle, trace d'un monastère de chanoinesses, riche de vestiges architecturaux et historiques. Dans le village encore, de nombreux artisans et artistes. Le château médiéval de Brancion, une des plus grandes places fortes de Bourgogne du sud, surplombe le bourg médiéval et toute la vallée environnante. L'abbaye Saint-Philibert à Tournus est considérée, à juste titre, comme un chef-d'oeuvre de l'Art roman. Elle offre au visiteur un ensemble remarquable.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté