Le guide : RANDONNÉES À PIED : Océanie

Océanie

AustralieHaut de page
Au merveilleux pays des KimberleysHaut de page

Pays : Australie - Etat d'Australie occidentale

Temps estimé : 3 jours au coeur du parc

Saison idéale : de mai à octobre

Catégorie : facile

Accès : Kununurra, Halls Creek ou Turkey Creek

Le massif des Kimberleys reste l'un des endroits les plus sauvages et authentiques de l'Australie. Ici, l'émotion naît de l'impression d'être à l'aube de la création du monde. Vous êtes en terre Wandjina, au coeur d'une civilisation très ancienne dont les très belles peintures ornent les roches en des lieux sacrés. Au nord-est du plateau de Kimberley, vous découvrirez l'incomparable parc national de Purnululu. Si certains se contentent de le survoler en avion ou en hélicoptère, la randonnée pédestre reste la meilleure formule même si peu de sites sont ouverts à la balade, protection oblige. Le premier objectif de cette formidable randonnée est de rejoindre les exceptionnelles formations rocheuses des Bungle Bungle, composées de grès quartzique du dévonien, érodées pendant vingt millions d'années. Il reste un impressionnant ensemble de tourelles et de cônes en forme de ruches aux flancs abrupts et à la surface striée de bandes noires et oranges. L'interaction de l'érosion et de plusieurs phénomènes géologiques, biologiques, climatiques nous offre là un tableau inoubliable. Ces tourelles sont devenues l'emblème du parc et sont un des attraits naturels de l'Australie, célèbres au niveau international. Les structures sculptées de manière saisissante, sans égal à cette échelle, dans cette étendue et dans la grandeur et la diversité des formes où que ce soit dans le monde, subissent des variations saisonnières remarquables dans leur apparence, y compris des transitions de couleurs frappantes après la pluie. Le labyrinthe de tourelles est accentué par des gorges sinueuses, étroites, aux pentes raides, ourlées de majestueux palmiers Livistona en éventail.

Ces formations géologiques fascinantes s'élèvent jusqu'à 578 m au-dessus du niveau de la mer. Elles sont coupées par des gorges, des cascades et des bassins aux eaux cristallines, répondant à des noms évocateurs tels que Echidna Chasm - le Chaos de l'Echidné -, l'unique Frog Hole - le Trou de la Grenouille -, Piccaninny et les gorges de la Cathédrale. La diversité des reliefs et des écosystèmes, ailleurs dans le parc, constitue une toile de fond agréable pour le massif. Photographes et écrivains considèrent les Bungle Bungle comme l'une des merveilles naturelles du monde et certains les décrivent comme l'équivalent australien du Grand Canyon. La culture aborigène est ici omniprésente et témoigne d'une longue vie passée. Plus de deux cents sites de peintures rupestres ont été répertoriés. Un lien extrêmement fort existe entre la région et ses habitants et les rend tout simplement inséparables. Pour prolonger le séjour, faites un tour en bateau sur le vaste lac Argyle où vous passerez devant les crocos d'eau douce, les wallabies, les oiseaux des marais et des falaises spectaculaires. Puis visitez l'Argyle Diamond Mine et admirez les rares diamants roses extraits de ce rocher séculaire.

Sur l'île de TasmanieHaut de page

Pays : Australie - Etat de Tasmanie

Temps estimé : 3 jours au coeur du parc

Saison idéale : de décembre à février

Catégorie : facile

Accès : Devonport

La Tasmanie ! Son climat tempéré et son peu d'habitations en font un endroit rêvé pour les amoureux de la nature et de la randonnée. A l'ouest de l'île, vous découvrirez la " Zone de nature sauvage de Tasmanie ", principalement constituée de paysages forestiers et montagneux découpés en plusieurs parcs nationaux. Le plus célèbre et certainement le plus beau d'entre eux est celui de Cradle Mountain - Lake Saint-Clair. L'Overland Track, l'un des meilleurs sentiers au monde, permet de traverser le parc du nord au sud, soit 80 km en quatre ou six jours, selon le nombre de détours faits sur les chemins secondaires, et de relier ainsi la Cradle Valley au lac Saint-Clair. Vous pourrez également effectuer des circuits d'une demi-journée à une journée en combinant des portions des différents sentiers de randonnées présents dans les environs de Cradle Mountain. Un sentier partant de la rive nord-est du lac Dove permet d'atteindre le sommet du mont Campbell. Depuis ce sommet, vous profiterez d'un beau panorama sur le lac Dove et Cradle Mountain. Le sentier continue sur la crête de Hansons Peak, puis passe par les Twisted Lakes. Continuez par le Face Track qui suit une corniche à mi-hauteur de la paroi de Cradle Mountain, passe par le lac Wilks et redescend vers la rive sud du lac Dove. La randonnée se termine en contournant le lac Dove à l'ouest par le Lake Dove Track. Ce sentier donne la possibilité de traverser, sur les pentes du plateau, une magnifique forêt humide de myrtle beech - Nothofagus cunninghamii, ou faux hêtre de Cunningham. On remarque également les pandanis qui dans ce type de forêt peuvent pousser jusqu'à 12 m de haut pour trouver plus de lumière. Par l'Overland Track, qui traverse le plateau à l'ouest du lac Dove, vous rejoindrez Marions Lookout avec vue sur le lac Dove et Hansons Peak. Ce relief est caractéristique d'une érosion par les glaciers qui couvraient autrefois le plateau central de la Tasmanie. Plus loin sur le plateau en poursuivant l'Overland Track vers le sud, vous arriverez à Kitchen Hut, un vieux refuge utilisable uniquement en cas d'urgence. Poursuivez jusqu'au Barn Bluff - un des plus hauts sommets du parc. A l'autre bout du parc, d'autres randonnées sont possibles au départ de Cynthia Bay au sud du lac Saint-Clair. Prévoyez une journée, par exemple, pour le Mount Rufus circuit, sans oublier de faire un détour par le sommet de Little Hugel qui offre une vue superbe. Le lac Saint-Clair est dans la vallée qui se trouve juste derrière le mont Olympus. Quel que soit l'itinéraire choisi, vous aurez une quantité de paysages, une variété d'espèces végétales absolument stupéfiantes et une faune remarquable. Çà et là, des sites archéologiques aborigènes témoignent d'une occupation datant de vingt mille ans qui constituent la richesse culturelle du site.

Maria Island.
Maria Island.
Le Kings CanyonHaut de page

Pays : Australie - Etat Territoire du Nord

Temps estimé : 2 jours - 20 km - au coeur du parc

Saisons idéales : printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : depuis la Stuart Highway ou la Larapinta Drive

Au coeur du parc national de Watarrka, site incontournable du Red Centre australien, partez découvrir le Kings Canyon pour des vues à couper le souffle. Exceptionnel ! Deux sentiers de randonnée vous permettent d'observer la grandeur naturelle du lieu. Tout commence par un simple canyon, aux parois assez abruptes de 270 m, et par le désert australien d'une couleur rouge incroyable. Le fond du canyon est aussi bizarrement recouvert d'arbres, petits arbustes et autres végétations. Pendant la première moitié du trajet vous vous baladerez dans les formations rocheuses rouge et noire, peuplées d'eucalyptus, de petits lézards, de fossiles et de plantes médicinales aborigènes. Ne ratez pas aussi les couloirs de roche formés par le vent, immortalisés dans le film Priscilla, Folle du désert ! C'est en arrivant sur le bord de l'intérieur du Canyon, que vous apercevrez ce qui fait la spécificité et la beauté de " Watarrka ". Le centre du Canyon abrite un important trou d'eau - ou " billabong " - qui permet à une végétation luxuriante de pousser à l'abri en plein coeur du désert ! Vous passerez au milieu de cours d'eau, de palmiers, d'eucalyptus et de petites fleurs sauvages. Les couleurs sont aussi frappantes, car le vert des arbres fait ressortir le rouge des roches, qui lui-même change le bleu du ciel. Pour apercevoir le " billabong " lui-même, il faut passer sous l'escalier en bois qui permet de remonter de l'autre côté du canyon et de marcher jusqu'au fond de celui-ci. C'est là, dans ces bassins tropicaux, que vous pouvez vous baigner, mais attention car l'eau est extrêmement froide comparée à la température ambiante ! Enfin la dernière partie du sentier se déroule sur l'autre versant du canyon. Vu du dessus, le spectacle est saisissant avec, d'une part, l'aridité et la minéralité du paysage qui entourent Watarrka et, d'autre part, la verdure et la luxuriance inattendues qui s'échappent comme par magie du canyon ! Vous serez aussi au plus haut point pour apprécier les parois à pic du canyon et prendre les meilleures photos au-dessus du vide ! La fin du trajet continue d'impressionner pour ses couleurs et ses formations rocheuses en bichromie. Pour les assoiffés d'encore plus de beauté, partez explorer les dômes rocheux usés de la Cité perdue - Lost City. Admirez le coucher du soleil à Carmichael Crag et ne manquez pas la balade des sources Kathleen sur le sentier de Giles Track.

Watarrka National Park.
Watarrka National Park.
La vallée des GéantsHaut de page

Pays : Australie - Etat Australie occidentale

Temps estimé : 7 jours - 170 km - de Denmark à Pemberton

Saisons idéales : printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : Denmark

Cette partie de l'Australie est principalement connue pour ses côtes aux paysages, il est vrai, extraordinaires et aux plages sauvages. Mais c'est une autre richesse de cet immense coin de paradis que nous vous proposons de découvrir avec ses forêts d'eucalyptus géants. Entre Denmark et Pemberton, les paysages forestiers sont tout simplement majestueux ! Partez à la rencontre de ces arbres que l'on trouve ici et nulle part ailleurs, le karri, le jarrah et le tingle. Certains d'entre eux peuvent atteindre les 90 m de haut. Un seul suffit pour construire une maison ! De vastes réserves naturelles protègent une partie de ces forêts uniques offrant de nombreuses possibilités de randonnées. La région de Walpole et Nornalup inclut la vallée des Géants, un sentier interprétatif qui serpente entre les eucalyptus géants, les Red Tingle atteignant 50 m de haut. Le Treetop Walk, accessible à tous, permet d'explorer la canopée, coupée de zones humides, à une quarantaine de mètres de hauteur, sur un pont suspendu. Non loin de là, le mont Frankland offre de magnifiques vues sur la région. Plus loin encore, vous découvrirez le parc national de Shannon dont l'itinéraire balisé, le Great Forest Tree Drive, vous en apprendra davantage sur ses merveilles naturelles. Les plus téméraires d'entre vous partiront pour le parc national de Gloucester, car c'est là qu'ils pourront gravir trois de ces arbres géants. Pour la petite histoire, sachez que dans les années 1940, ces derniers ont été utilisés comme poste de surveillance des incendies de forêt. On équipa, alors, ces géants de pitons en acier montant en colimaçon jusqu'au sommet, soit à une soixantaine de mètres de hauteur. N'hésitez pas à tenter cette expérience incroyable, mais pour les mollets fragiles il est conseillé de commencer par le Bicentennial Tree, possédant une plateforme à mi-hauteur - le temps de récupérer un peu de souffle ! Gardez le Gloucester Tree pour la fin, c'est le plus haut des trois ! Pour prolonger ce séjour dans ce lieu unique que sont les forêts du sud-ouest, aménagées - soulignons-le - pour le tourisme de la manière la plus écologique qui soit, ne manquez pas la visite des sympathiques villes de Denmark et Pemberton. La première est à découvrir au printemps, lorsque des milliers de fleurs sauvages, dont certaines uniques au monde, viennent s'épanouir dans une symphonie de couleurs. Mérions splendides, émeus, ibis, pies, perroquets, marsupiaux, kangourou gris, quokka, bandicoot, possum, dauphins, phoques... participent à cette douceur de vivre, sans oublier les baleines qui, chaque année, rendent visite aux eaux de Denmark pour se reposer durant leur long voyage vers le Nord. Enfin, Pemberton et ses nombreux domaines viticoles.

Île de PâquesHaut de page

Depuis avril 2015, des mouvements indépendantistes, toujours actifs, s'expriment sur cette île appartenant au Chili. Ils concernent le contrôle des parcs nationaux et la régulation du tourisme, ce qui peut se traduire par des actions de contrôle d'accès aux sites archéologiques majeurs. Nous vous recommandons de vous renseigner sur les actions en cours avant votre départ et de vous conformer aux consignes locales de sécurité.

Les spécialistesHaut de page
L'énigmatique île de PâquesHaut de page

Pays : Ile de Pâques - Chili

Temps estimé : 2 jours - 40 km -, boucle autour de l'île à partir d'Hanga Roa

Saison idéale : de décembre à mars

Catégorie : facile

Accès : à partir de l'aéroport de Santiago du Chili

Attention, un système de cartes migratoires par lequel sont vérifiés le motif, la durée et le lieu de séjour des visiteurs vient d'être mis en place. Cette " Carte spéciale visiteurs " devra être remplie à l'embarquement de l'aéroport de Santiago du Chili, le seul à desservir Rapa Nui.

Le lieu le plus isolé du monde... Qui n'a jamais rêvé de percer le mystère des Moaïs, ces énigmatiques mégalithes, immenses statues en pierre de lave, mesurant de 1 à 10 mètres de hauteur pour un poids maximal de 70 tonnes  ? A mi-chemin entre le Chili et Tahiti, l'île de Pâques ou Rapa Nui, est à des années-lumière de tout ce que vous avez pu visiter jusqu'ici. Bercés d'une aura intemporelle, quasi mystiques, les vestiges des civilisations pascuanes se découvrent bien à l'abri du Parc naturel Rapa Nui déclaré Paysage culturel du Patrimoine mondial par l'Unesco en 1995. Au total, plus de vingt mille vestiges, dont cinq cents statues, vous attendent. Ne l'abordez pas comme une île paradisiaque, mais plutôt comme une terre capable de soulever l'émotion à chaque instant. En guise d'introduction et pour connaître l'histoire de l'île, commencez par le musée anthropologique d'Hanga Roa. Parmi les sites incontournables, le splendide volcan Rano Kau avec son cratère de 1,5 kilomètre de diamètre pour 300 mètres de profondeur, celui aussi de Rano Raraku qui servit de carrière de pierre pour les statues - des dizaines de statues jonchent le sol sans jamais avoir été terminées  !  -, la carrière de Puna Pau, site sur lequel étaient taillés les " pukao ", sorte de coiffe surmontant la tête des Moais. Le mont Maunga Terevaka, est le point culminant de l'île - 507 mètres - et offre un panorama fabuleux, tout comme celui de Poike. Visitez aussi la grotte d'Ana Kai Tangata dont les parois sont peintes d'oiseaux de mer, et enfin le village cérémoniel d'Orongo avec ses maisons de basalte de forme elliptique. Autres endroits à voir absolument sur l'île de Pâques, le site archéologique d'Ahu Tongariki, c'est le lieu qui regroupe le plus de statues, elles sont quinze alignées et tournant le dos au Pacifique. Sur le site d'Ahu Akivi, les sept statues ont la particularité de regarder en direction des îles Marquises. Unique  ! Sans oublier le site d'Ahu Hanga Te'e avec ses statues étendues au sol face contre terre, et le site de Ahu Nau Nau avec ses sept autres statues. Côté plages, celle d'Anakena est certainement la plus belle avec sa cocoteraie et son sable doré. Très belles également, les plages d'Ovahe, située dans une petite crique abritée, et celle de Vaihu. Toutes trois baignent dans une eau turquoise et cristalline. Plusieurs sites magnifiques sont à découvrir également en plongée, les grottes sous-marines de Motu Tautara, ainsi que les jardins de coraux de Wengel, accessibles en prenant le bateau au petit port de Hanga Roa. De passage entre fin janvier et début février, ne manquez pas le festival Tapati.

Carrière aux Moais, volcan de Rano Raraku
Carrière aux Moais, volcan de Rano Raraku
Nouvelle-ZélandeHaut de page

Avis aux amoureux des sites volcaniques : si vous partez pour un trek sur le mont Tongariro et sur l'île de White, sachez que ces volcans peuvent se réveiller à tout moment. Si vous souhaitez vous y rendre, notamment en dehors de la saison touristique, renseignez-vous aux bureaux d'informations dédiés.

Le meilleur de la Nouvelle-ZélandeHaut de page

Pays : Nouvelle-Zélande - Région de Manawatu-Wanganui, île du nord

Temps estimé : 2 jours - 20 km - de Mangatepopo à Keteahi Road

Saison idéale : d'octobre à février

Catégorie : moyen

Accès : Mangatepopo

Des paysages particulièrement spectaculaires... C'est au centre de l'île nord que se situe le parc Tongario, sculpté de volcans, de montagnes et sublimé par une étendue de lacs. Les montagnes situées en son sein ont une signification culturelle et religieuse pour le peuple maori et symbolisent les liens spirituels entre cette communauté humaine et son environnement. Géologiquement, les volcans du parc sont classés en deux groupes. Le groupe nord composé de Kakaramea, Tihia et Pihanga sont inactifs depuis vingt à deux cent trente mille ans. Le groupe sud avec les volcans Ngauruhoe et Ruapehu et le complexe du Tongariro présente des traces d'activité plus récentes - cônes, puits d'explosion, cratères, coulées de lave, etc. -, se mêlant à de plus anciennes. L'écosystème du parc est très varié. On y trouve de la forêt humide jusqu'à une altitude de 1 000 m, une brousse et des touffes herbeuses jusqu'à 1 500 m, puis au-delà de cette altitude le paysage est principalement dominé par les champs de pierres. La faune est éparse, car ayant souffert des espèces introduites sur l'île, mais on notera que le kiwi - oiseau ne pouvant pas voler, symbolique et endémique de Nouvelle-Zélande - peut se rencontrer avec de la chance, de la patience et à la faveur de la nuit, car son activité est principalement nocturne. Le signal de départ est donné à Mangatepopo. Vous voici parti pour gravir quelques 800 m de dénivelé qui guideront vos pas entre le mont Tongariro et le mont Ngauruhoe. Et marcher sur les traces de Frodon, Sam et Gollum dans les Terres du Mordor est une expérience extraordinaire...

Cela ne vous dit rien ? Le Seigneurs des Anneaux, bien sûr ! La version cinématographique de Peter Jackson a été intégralement tournée en Nouvelle-Zélande, dont une partie dans le parc. Bref ! fermons la parenthèse et reprenons notre superbe ascension. Les paysages sont à couper le souffle et vos efforts dispensés à gravir les pentes caillouteuses des volcans seront largement récompensés par les panoramas. Une première étape à suivre : une rivière vous mène à Soda Springs au pied de la montée principale. De là l'effort du jour est à fournir pendant une petite heure pour accéder au bout de 300 m de dénivelé raide à South Crater. Là, comme son nom l'indique, vous vous promènerez alors dans un cratère d'un kilomètre et demi de diamètre avec le Tongariro enneigé à votre gauche et le Ngauruhoe embrumé, et également partiellement encore enneigé à votre droite - nous sommes en octobre. Le spectacle est grandiose surtout que la traversée du cratère se fait sur une terre absolument plane, désolée et entourée de monts imposants. Et devant vous, les pentes qui mènent au point le plus haut de la randonnée encore cachées par le brouillard, de nombreuses plaques de neige contrastent avec les anciennes coulées de lave éparses. Au sommet de Red Crater vers 1 900 m, au milieu de fumeroles soufrées qui s'échappent de-ci de-là, des roches d'un rouge sombre se détachent du brouillard qui se disperse pour votre plaisir tel un lever de rideau sur le spectacle de la nature. Et la descente qui suivra se fait sur des pierriers jaunis par les émanations de soufre, avec en point de mire un chapelet de petits lacs de montagne aux couleurs turquoise et émeraude ! Une vraie magie qui se poursuit jusqu'à la fin de la randonnée, quand repassant sous les 1 000 m d'altitude vos pas vous guident pour les dernières heures de marche à travers les pentes herbeuses, puis la forêt dense, sillonnée de rivières et de petites cascades !

Vue du sommet des Te Mata Peak.
Vue du sommet des Te Mata Peak.
Polynésie FrançaiseHaut de page
Les spécialistesHaut de page
Parmi les belles des îles MarquisesHaut de page

Pays : Polynésie française

Temps estimé : 2 jours, tour de l'île Ua Huka

Saison idéale : toute l'année

Catégorie : facile

Accès : à partir de Tahiti en ferry ou en avion

Ua Huka... l'île la plus dépaysante du groupe nord des Marquises. La végétation moins luxuriante que celle de ses voisines laisse souvent place à de vastes étendues qui sont le domaine des chèvres et des chevaux sauvages. Partez à la rencontre de ses habitants à l'accueil toujours aussi chaleureux. Ils habitent sur la côte sud et vous ouvrent grand les portes de leurs villages Vaipaee, Hane et Hokatu. Commencez cette agréable randonnée découverte par Vaipaee, capitale de l'île nichée au fond d'une vallée très encaissée. Le village est à environ 1 km du petit quai où déchargent les baleinières des goélettes - petits cargos. Visitez le musée municipal où sont exposés de nombreux témoignages de la vie ancienne. Plusieurs Tohua et Me'ae sont visibles dans le village, dont le plus beau celui d'Upahaka, situé à 4 km de la plage, en bordure de route. A une heure et demi à pied de Vaipaee, vous découvrirez le site archéologique de Vaiki, sur lequel sont gravés une cinquantaine de pétroglyphes, parmi lesquels un motif représente une pirogue à voile unique dans toute la Polynésie. Pour la pause détente, louez un speed boat, pour partir visiter les motu aux oiseaux, à la pointe sud-ouest de l'île.

Ces deux îlots spectaculaires, l'un rouge, l'autre blanc, abritent des milliers de sternes. Au pied de ces îlots, les raies manta profitent d'un plan d'eau abrité. A proximité, se trouve la " grotte aux Pas " où vous observerez des traces de pas jamais effacées par la houle. Un peu plus loin vous attendent les plages magnifiques de Haavei et Hatuana, avec sa côte gravée de plusieurs pétroglyphes. A quelques kilomètres de Vaipaee, par l'unique route de l'île, vous rejoindrez le remarquable arboretum. C'est l'une des réalisations les plus exemplaires de l'archipel. Sur 17 hectares ont été plantées des centaines d'espèces d'arbres en provenance du monde entier. Une promenade guidée permet de constater l'adaptation de nombreuses espèces au sol marquisien, ce qui ouvre de larges perspectives pour l'agriculture locale. La collection d'agrumes mise en place dernièrement est l'une des plus importantes du monde. Empruntez la route de Hane. Aride et parcouru par les troupeaux de chevaux sauvages, le plateau séparant les vallées de Vaipaee et de Hane a des allures de far west. La route longe la côte battue par la houle et offre un spectacle fascinant, sans cesse renouvelé par les changements de lumière qui caractérisent les paysages marquisiens. Largement ouverte au centre de la caldeira du volcan effondré qui constitue l'île d'Ua Huka, la vallée de Hane est très agréable. La baie est protégée à son entrée par un imposant îlot donnant à la baie un caractère particulier. A une demi-heure de la plage gît le site de Tehavea, sur une plateforme coupant la ligne de crête. On peut y observer plusieurs tikis anciens. Ne quittez pas le village sans avoir visité son musée de la Mer. A 4 km de là, se trouve le village de Hokatu et son petit port naturel. Au fond de la vallée, on peut visiter un paepae. En vis-à-vis près de la mer, les maisons des mamas et des papas présentent des objets d'artisanat originaux.

Quatre chevaux se rafraichissent dans les eaux de Ua Uka.
Quatre chevaux se rafraichissent dans les eaux de Ua Uka.
Au pays de CookHaut de page

Pays : Polynésie française - Archipel de la Société

Temps estimé : 4 jours - 62 km - tour de l'île Moorea

Saison idéale : toute l'année

Catégorie : facile

Accès : à partir de Tahiti par ferry ou en avion

Ile magique, Moorea, encerclée par sa barrière de corail, la petite soeur de Tahiti la Grande, est devenue une destination incontournable, au même titre que Bora Bora. Cette petite île dispose de tous les atouts qui lui confèrent, à seulement quelques kilomètres de Tahiti, son originalité et son charme : des plages époustouflantes et aisément accessibles, des montagnes mystérieuses et découpées, des activités nautiques à profusion, des excursions inoubliables et une infrastructure hôtelière diversifiée. Les habitants, totalement dévoués à l'accueil traditionnel tel que le concevaient les anciens Polynésiens, vous guident avec enthousiasme à la découverte de leur île. De nombreux sentiers de randonnées, de difficultés variables, permettent de sillonner les montagnes de Moorea depuis la baie d'Opunohu, Pao Pao, Vaiare et Vaianae. Pour vous randonneurs chevronnés, offrez-vous la célèbre montagne percée, le Mou'a Puta, une excursion inoubliable. Pour les mollets plus fragiles, partez plutôt pour ce tour d'île inoubliable. Parmi les points incontournables, les superbes cascades d'Afareaitu. Dans la baie de Cook, entourée de montagnes très découpées, viennent mouiller de grands paquebots de croisières et des yachts. C'est dans la baie d'Opunohu, sauvage et au relief dentelé, que débarqua en réalité le capitaine Cook en 1777. Du belvédère, situé au centre de l'île à 240 m d'altitude, vous découvrirez le spectacle inoubliable d'un des plus beaux panoramas de Polynésie. Les deux baies de Moorea, Opunohu à gauche et Cook à droite, séparées par le mont Rotui, s'offrent à votre regard. Ses différents accès valent la peine d'être empruntés. L'un part du fond de la baie de Cook et traverse les champs d'ananas. L'autre, du fond de la baie d'Opunohu, passe par la réserve naturelle, puis la vaste exploitation agricole du lycée agricole - avec son Fare de dégustation de produits locaux et sa " halte " botanique ! - en longeant de nombreux sites archéologiques - Marae. Par le chemin du motu Temae, vous rejoindrez la plage avec son aire de baignade exceptionnelle. Allez aussi profiter du magnifique point de vue de Toatea, non loin du quai des ferries, qui permet d'admirer les couleurs du lagon et, plus loin, Tahiti. Un rendez-vous incontournable au coucher du soleil. A l'international Resort et Spa Moorea, vous assisterez aux soins donnés aux tortues marines avant d'être relâchées. Pour détendre les mollets, ne manquez pas la promenade sur le lagon en bateau ou en pirogue ou encore le fabuleux spectacle des fonds marins à bord de l'Aquadisco afin de partir à la rencontre des dauphins, baleines à bosse, requins à pointe noire... Moorea, c'est aussi un jardin constamment fleuri, dont les couleurs et les parfums sauront vous enchanter. Les cocoteraies y sont aussi encore nombreuses. A l'intérieur des terres, entre les généreuses forêts, sont cultivés ananas, pamplemousses, vanille et de nombreux vivriers dont le taro et l'igname.

Bateaux dans le lagon de Moorea.
Bateaux dans le lagon de Moorea.
Huahine, le jardin d'EdenHaut de page

Pays : Polynésie française - Archipel de la Société

Temps estimé : 2 jours, tour de l'île Huahine

Saison idéale : toute l'année

Catégorie : facile

Accès : à partir de Tahiti en ferry ou en avion

Vous adorerez à coup sûr Huahine parce qu'elle a cette authenticité, ce petit quelque chose, ce brin d'âme qui fait toute la différence. Huahine est un vaste jardin tropical où nature et culture se marient avec brio. Bercées par la légende de Hiro, qui coupa avec sa pirogue l'île de Huahine en deux, Huahine-Nui la grande et Huahine Iti la petite sommeillent sur un lit de corail au rythme du Soleil et de l'océan. L' " île femme " déborde d'une sensualité sauvage qui la rend exceptionnellement attirante : ses pentes veloutées à l'exubérante végétation tropicale, son lagon-miroir reflétant les coraux phosphorescents qui jonchent les fonds marins et ses nombreuses plages de sable neige enveloppent Huahine d'une aura de grâce et de séduction. Un passé mystérieux : vestiges archéologiques les plus étendus de Polynésie - sites de Maeva -, temple de Orohaehae et Marae - lieux de sacrifices pour les dieux - les mieux conservés, paysages façonnés par les mythes et les légendes - dieu Hiro - composent l'ambiance mystique qui règne à Huahine. C'est à Huahine Nui que se trouve Fare, la capitale de l'île. Les habitants de ce village endormi sous l'ombre des amandiers et des flamboyants vous y recevront parmi les arômes de vanille, cocos, bananes ou melons qui parfument les quais. Des grappes de poissons multicolores pêchés dans le lagon pendent déjà, accrochées aux arbres. En parcourant l'île, vous aurez cette impression de remonter le temps. Pas de grandes constructions, peu ou pas de béton, de l'asphalte juste ce qu'il faut et, surtout, des vieilles pierres et de la végétation à profusion. Ces deux terres unies dans le même lagon par un pont n'ont jamais ouvert leurs portes au modernisme. Quel plaisir ! Les ensembles anciens se marient aux constructions plus contemporaines avec délectation. Le passé ainsi ressurgit, non pas pour finir dans des vitrines de musées, mais pour s'imposer au temps présent. Les sites, leur signification, leur sens vous seront parfaitement expliqués à partir de panneaux informatifs. Ne passez pas votre chemin sans vous imprégner de ce que les Tupuna ont laissé et que la civilisation n'a pas effacé. A Huahine, plus que partout ailleurs dans les îles, on touche du doigt la Polynésie d'avant Wallis, Cook et Bougainville. De nombreux centres d'intérêt touristique et culturel : artisanat local témoignant d'une créativité et d'une dextérité étonnantes, parcs à poissons, villages de pêcheurs authentiques, découverte des anguilles sacrées de Faie, plages vierges, criques désertes, visite de magnifiques jardins pour les passionnés de botanique. Les activités nautiques se révèlent aussi dans un cadre naturel exceptionnel. Le paradis !

Palmiers formant la côte de Huahine.
Palmiers formant la côte de Huahine.
Sur l'authentique RurutuHaut de page

Pays : Polynésie française - Archipel des Australes

Temps estimé : 2 jours, tour de l'île Rurutu

Saison idéale : toute l'année

Catégorie : facile

Accès : à partir de Tahiti en ferry ou en avion

Une île unique et atypique en Polynésie à l'écart des grands circuits touristiques... Rurutu est dépourvue de lagon, bordée de falaises verticales surplombant la mer et truffée de grottes et de galeries souterraines empreintes de légendes. Elle est aussi parsemée de sentiers à travers la montagne d'où l'on peut bénéficier de panoramas grandioses. Un charme fou. Une authenticité irrésistible. Avec ses 40 km2 à peine, vous vous en donnerez à coeur joie. Partez explorer l'intérieur de ses terres surprenantes tant par la richesse de leur végétation que pour leurs caractéristiques géologiques. C'est sur la côte que vous découvrirez les trois villages de Rurutu, Auti, Avera et Moerai aux maisons joliment décorées et aux abords adorablement fleuris. L'intérieur de l'île n'est pas peuplé, mais entre talus et canaux d'irrigation vous rencontrerez des hommes travaillant durement leurs riches terres qui, combinées au climat tempéré de l'île, font naître de belles cultures maraîchères. De nombreux champs de patates, carottes et autres légumes parsèment le paysage et côtoient champs de tarot et plantations de café. L'élevage y est aussi très développé. Vous apprendrez que c'est ici que l'on fabrique le seul fromage fermier de Polynésie. Entre plantations fruitières et longues plages de sable blanc, la vie bat son plein avec ses nombreuses fêtes populaires traditionnelles, ses expositions artisanales et ses ateliers de vannerie. Dans ses eaux limpides, les baleines à bosse avec leurs baleineaux viennent chaque année trouver refuge. Nul ne peut quitter Rurutu sans avoir parcouru l'une des tarodières de l'île. A proximité de Moerai et de son aéroport, une piste d'accès balisée a été réalisée pour se rendre à la grotte " Ana A'eo ", dite aussi " grotte Mitterrand ". C'est la plus grande et la plus spectaculaire avec une forêt de stalagmites et de colonnes aux formes étranges. Au sud de Moerai, à la pointe Arei, la grotte de Peva renferme de nombreuses " perles des cavernes " étonnantes, dépôts de calcite autour d'un noyau et, dans la galerie la plus longue, une grotte blanche constituée de plusieurs salles en enfilade avec des concrétions, véritables sculptures naturelles de toute beauté. De cette grotte, on aperçoit la baie de Moerai et son village. A proximité du mont Manureva, la grotte de Hina, ogresse légendaire, et celle de Mo'o, lézard géant, sur le flanc de la montagne, face au plateau Tetuanui, sont facilement accessibles. Attention, les risques de s'égarer dans ces galeries souterraines sont réels ! Il est conseillé de faire appel à un guide expérimenté. Plus loin, de nombreux et très beaux chevaux gambadent, et il n'est pas rare de voir les jeunes utiliser ce moyen de locomotion.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis