Le guide : RANDONNÉES À PIED : Amériques et Caraïbes

Amériques et Caraïbes

Nouveau continent... Recommandations particulières

Qui dit paysages grandioses dit aussi dangers. L'Amérique du Sud impose quelques précautions d'usage.

Andinisme

Les sommets des Andes étant plus élevés que ceux d'Europe, une préparation adéquate est obligatoire et une acclimatation à l'altitude sera nécessaire. De plus, les services de secours des montagnes n'existent pas dans tous les pays d'Amérique latine.

Randonnée en Amazonie

Toute excursion en forêt amazonienne se fera accompagné, sans s'éloigner des pistes. Vous éviterez aussi les baignades improvisées à cause des courants et poissons carnivores.

Climat changeant

Un autre danger réside dans le climat : des changements rapides des conditions météorologiques peuvent mettre en péril une randonnée, surtout si ses participants ont fait l'erreur de sortir des sentiers obligatoires.

ArgentineHaut de page
Entre deux oasis dans la cordillère des AndesHaut de page

Pays : Argentine - Province de Catamarca

Temps estimé : 3 jours - 45 km - d'Antofagasta de la Sierra à El Peñon

Saison idéale : d'avril à septembre

Catégorie : moyen

Accès : Antofagasta

Au coeur de la cordillère des Andes, dans la réserve de biosphère de Laguna Blanca, dans un paysage ondulé fait de plateaux, de volcans, de lacs, de lagunes salées et de salars... un itinéraire entre deux oasis dans cette Puna désertique et quasi inhabitée. Une impression certaine de changer de planète ! C'est à 3 440 m d'altitude que vous démarrerez cette randonnée et plus précisément à Antofagasta de la Sierra, " l'Antichambre du ciel ", entourée de montagnes qui dépassent les 5 000 à 6 000 m d'altitude et proche des énormes salars. Avec son petit lac, ses grands champs de luzerne, de peupliers et de tamariniers, elle est la principale oasis de la Puna catamarquienne. Tout proche, le volcan Antofagasta domine le petit village du haut de ses 3 960 m quand d'autres sommets atteignent plus de 4 800 m. Dans le sable, vous longerez le lit desséché d'un torrent, puis passerez sur la rive droite de la charmante petite Laguna de Antofagasta. Remarquez, sur votre gauche, les deux cônes sombres bien cylindriques de petits volcans, et une longue coulée de laves noires que vous longerez sur une dizaine de kilomètres. Puis la piste s'enfonce en ligne droite à travers le sable, marquée par un impressionnant et inattendu alignement de grosses pierres rondes. Admirez le paysage, il est grandiose entre hautes montagnes, cimes enneigées et désert volcanique. A quelques pas, au milieu du sable, l'autre oasis El Peñon, blottie au pied de sa montagne.

Paysage de la cordillère
Paysage de la cordillère
Le cœur glacé de la PatagonieHaut de page

Pays : Argentine - Province de Santa Cruz

Temps estimé : 2 jours - 20 km - au coeur du parc de Los Glaciares

Saison idéale : de novembre à mars

Catégorie : moyen

Accès : El Calafate

Au sud-ouest de l'Argentine, des paysages sortis d'un autre monde longeant la cordillère des Andes... En pénétrant le parc national de Los Glaciares, vous découvrirez un site d'une beauté naturelle exceptionnelle avec ses imposants sommets découpés et ses nombreux lacs glaciaires. Ce désert d'une blancheur éclatante qui s'étend sur 350 km est le plus important champ de glace du monde après l'Antarctique ! Après avoir rejoint l'immense lac Argentino long de 160 km, vous suivrez l'un de ses nombreux bras qui s'étendent entre les montagnes. Avec une surface de 250 km2 et une longueur de 30 km, le glacier Perito Moreno, la star du parc, est l'un des trois glaciers de Patagonie qui n'est pas en régression. Il avance, au contraire, d'environ 2 m par jour, soit 700 m par an ! Ce gigantesque champ de glace est aussi la troisième plus grande réserve d'eau douce au monde. Quelle impression hallucinante de voir son front courir sur 5 000 m de long et sa glace haute de 170 m, dont 60 m sont émergés ! A certains endroits, son épaisseur atteint 700 m ! Régulièrement, des morceaux de ce gigantesque mur se détachent et se fracassent dans l'eau, dans un bruit de tonnerre stupéfiant et créant une grande vague qui anime soudainement le lac. Outre la taille de ce glacier, c'est la beauté de ses couleurs qui vous fascinera. Certains passent des heures à contempler cette curiosité naturelle, en perpétuel mouvement. Ses craquements ininterrompus lui donnent un caractère vivant à la fois émouvant et effrayant. Ce véritable monstre préhistorique charme ses visiteurs tant par sa beauté que par la puissance de ses rugissements. Dans le bleu du ciel, le condor, venu des montagnes environnantes, plane majestueusement. Le spectacle est envoûtant !

Sur les îles du Titicaca au pied de la cordillère royaleHaut de page

Pays : Bolivie - Province de Copacabana

Temps estimé : de 1 à 2 jours - 10 km - de Challa'Pampa à Escala del Inca

Saison idéale : de juillet à septembre

Catégorie : facile

Accès : depuis le port de Copacabana

Entre la frontière de la Bolivie et du Pérou, le lac Titicaca à 3 636 m d'altitude. Vous avez là la plus haute surface navigable du monde. Une quarantaine d'îles y ont élu domicile, dont certaines sont habitées... A quelques dizaines de kilomètres de La Paz, voici la Bolivienne Copacabana, où tout se fait à pied autour de sa belle cathédrale au style arabo-andalou et au pied de son Cerro Calvario qui domine la ville et le lac. Ici, l'attraction locale c'est la fête permanente avec la bénédiction des voitures, bus, camions... De la plage de Copacabana, un embarquement matinal permet de rejoindre l'Isla del Sol, île historique des Incas. Débarqué à Challa'Pampa au nord, vous visiterez un petit musée qui raconte l'histoire de la cité engloutie du Titicaca, l'autel aux sacrifices, la pierre sacrée Titi Chkraka et l'ensemble labyrinthique d'habitations... Vient le temps de " caminer " vers le sud de l'île. Le sentier des crêtes est magnifique. La cordillère royale bolivienne semble ici à portée de main. La nature y est sauvage à souhait. Près du petit village de Yumani, on retrouve la civilisation, les cultures en terrasse et même une offre d'hébergement impressionnante. La promenade s'achève avec les fontaines et le rude Escalera del Inca qui mène au petit port.

Le chemin de l'Inca, Isla del Sol.
Le chemin de l'Inca, Isla del Sol.
Les spécialistesHaut de page
Sur les pistes de Chapada DiamantinaHaut de page

Pays : Brésil - Etat de Bahia

Temps estimé : 2 jours - 25 km - au coeur du parc

Saison idéale : de mars à octobre

Catégorie : facile

Accès : Lençóis

Un endroit site unique riche en légendes... Une étape que les enfants aiment tout particulièrement... Le parc national de la Chapada Diamantina, où l'on cherchait et trouvait jadis des diamants, offre de fabuleux décors naturels de reliefs accidentés avec vallées, plaines, canyons, grottes, cascades, piscines naturelles, une nature riche en écosystèmes, véritable paradis pour la flore et la faune, et la randonnée. Recoin de l'écotourisme, Lençóis, capitale du diamant, s'ouvre dans un des contreforts de la montagne de Sincorá, devant l'opulence de chaînes montagneuses et de collines, comme l'étourdissant Morro Pai Inácio qui offre de son sommet une vue panoramique de toute la région. Démarrez votre itinéraire par la visite de cette charmante petite ville coloniale, avec ses rues étroites et colorées et ses belles maisons à étages du XIXe siècle. Le rythme des arcades se répète dans les façades et intègre le marché de la place de Nagôts, à proximité de la rivière Lençóis. Par le pont, pénétrez le coeur historique qui conserve vivante la mémoire des années d'or de l'exploration des mines. Par les sentiers ouverts pour la plupart par les esclaves, tropeiros et orpailleurs, vous traverserez le haut de la montagne du Père Ignace pour rejoindre, dans un décor de rêve, la superbe vallée du Capao, faiblement peuplée mais si hospitalière. A quelques pas, la cascade de la Fumaça, point d'orgue de la randonnée. La piste qui y mène remonte à l'époque des chercheurs de diamants, qui atteignaient par là les sites de recherche des rios Capivara et Palmital. Elle a été en partie chaussée de pierres au début du siècle pour permettre l'accès du bétail qui trouve en altitude des pâturages lors de la sécheresse du " sertao ". La cascade de la Fumaça fait partie des plus beaux spectacles au monde. Avec ses 380 m de chute libre, elle vaut à elle seule le déplacement !

Grotte aux eaux turquoise des Chapada Diamantina.
Grotte aux eaux turquoise des Chapada Diamantina.
Ilha Grande, un paradis facilement accessibleHaut de page

Pays : Brésil - Etat de Rio de Janeiro

Temps estimé : 2 jours - 35 km - d'Abraao à la grotte d'Acaià

Saison idéale : de mai à août

Catégorie : facile

Accès : depuis le port d'Angra dos Reis

Une petite île aux paysages fascinants, riche de cent six plages de caractère aux eaux translucides et d'une extraordinaire biodiversité. Ilha Grande est un petit paradis où la voiture est proscrite. Les sentiers de randonnées sont nombreux et offrent des paysages magnifiques. Découvrez l'île dans la brume matinale et partez de plage en plage. Un itinéraire féerique. Abraao est marqué par son relief montagneux, avec des pics très inclinés qui surplombent la mer. La côte est très découpée et sa forêt exubérante. Sur les hauteurs, vous pourrez aller admirer les cascades. Dans l'anse de Palmas, vous découvrirez quelques vestiges de l'époque des fazendas qui employaient des esclaves pour la culture de la canne à sucre. Les habitants sont aujourd'hui des pêcheurs. Plus loin, le phare de Castelhanos est un des plus anciens de la côte brésilienne. Le lieu est d'une extrême beauté naturelle. Ah ! Lopes Mendes, c'est certainement l'une des plus belles plages du littoral brésilien. 3 km de sable fin, une transparence et une variation des tonalités de l'eau extraordinaires, et tout au long de la plage déserte des amandiers ! Abritée, ombragée et cachée par la côte, la minuscule plage de Caxadaço. Sa beauté naturelle est à la hauteur de son passé, point de débarquement de vivres et d'esclaves. Au large mais toute proche l'île Jorge Grego avec ses énormes falaises qui abritent des milliers d'oiseaux marins. C'est la localité de Dois Rios qui fit la réputation passée et récente de " l'île prison ". Profitant de son isolement insulaire, on y construisit en 1903, un grand pénitencier pour grands criminels. Aujourd'hui, centre de recherches et d'études océanographiques, la page est tournée, le sable est blanc et une rivière se jette à chaque extrémité de cette belle plage. Plus loin, la belle Parnaioca, une des plages les plus isolées de toute l'île, avec des vestiges de la grande communauté qui vivait là. La rivière du même nom est d'une rare beauté. Pour beaucoup, Aventureiro, avec ses merveilleux paysages, sa mer cristalline, son petit quai, sa petite église, est l'endroit le plus paradisiaque d'Ilha Grande. A la plage Dos Meros, souvent se forment des dunes de sable. Contourner la pointe du Dragon n'est pas chose aisée. Quand la mer est agitée, l'impact des vagues est tel que l'on peut voir l'écume depuis la plage de Parnaioca distante de 10 km ! Découvrez l'animée Provetà, avec sa communauté évangélique, sa jolie plage, son école primaire et ses activités de pêche et de commerce local. Terminez l'itinéraire par la grotte d'Acaià à laquelle vous accéderez par un puits étroit.

Plage de Lopes Mendez.
Plage de Lopes Mendez.
Les spécialistesHaut de page
Le Sentier pédestre national du Québec

Maître d'oeuvre de ce sentier qui chemine à travers le pays, le Comité du Sentier national coordonne la réalisation de cet important projet depuis... 1984. Sur le terrain, le comité dispose d'un sous-comité dans chacune des régions traversées. Le Sentier national au Québec est coordonné par la Fédération québécoise de la marche. Balisé rouge et blanc, signalisé et entretenu par une main-d'oeuvre en grande majorité bénévole, le Sentier national au Québec parcourt neuf régions touristiques : l'Outaouais, les Laurentides, Lanaudière, la Mauricie, Québec, Charlevoix, Manicouagan, le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie. Jusqu'à maintenant, plus de 1 000 km du Sentier ont été aménagés. Et chaque année, le Sentier gagne environ 10 % de trajet. La revue Marche-Randonnée informe au fil de ses parutions, par des comptes-rendus et des témoignages, de la progression des travaux. Un bel outil pour partir à la découverte du Québec sauvage, à pied, en raquettes ou en ski nordique et apprécier ses particularités régionales, sa richesse et sa diversité.

Les chutes du NiagaraHaut de page

Pays : Canada - Province de l'Ontario

Temps estimé : 1 jour, autour de Niagara Falls

Saison idéale : de mai à fin août

Catégorie : facile

Accès : Niagara Falls

Ne quittez pas le Canada sans faire un détour par Niagara Falls. Le spectacle est éblouissant ! C'est ici que se trouve l'une des plus grandes merveilles naturelles du monde : les chutes du Niagara ! A chaque minute, 150 millions de litres d'eau se déversent avec fracas, faisant des Niagara Falls les chutes les plus puissantes d'Amérique du Nord. Non loin de là, les tours Skylon et Minolta offrent non seulement un point de vue culminant sur les chutes mais permettent aussi de voir les régions avoisinantes jusqu'à une distance de 100 km ! D'autres choisiront le téléphérique pour ne rien manquer de ce mémorable spectacle ! Côté randonnées, vous pourrez longer la rivière, grâce au Niagara River Recrational Trail, parcourant les 56 km séparant le fort Erie de fort George, un riche parcours jalonné de nombreux sites historiques de la guerre de 1812. Autre possibilité, partir à la découverte de certains des meilleurs vignobles du Canada, grâce au micro-climat unique à la région. Les enfants, quant à eux, choisiront Marineland où ils pourront admirer certains des plus gros mammifères et s'étourdir sur la plus grosse montagne russe en acier du monde.

<p>Chutes du Niagara.</p>

Chutes du Niagara.

Banff, une nature grandioseHaut de page

Pays : Canada - Province d'Alberta

Temps estimé : 2 jours - 30 km - de Banff à Lake Louise

Saison idéale : juillet et août

Catégorie : facile

Accès : Banff

Une caverne trouvée par hasard d'où jaillissaient des sources thermales, en 1883, sur le flanc est des Rocheuses... La première pierre du parc national Banff était posée. Aujourd'hui, il vous ouvre ses portes sur une nature grandiose, un ensemble de vallées, montagnes, canyons, rapides, glaciers, forêts, vastes prairies et rivières, inimitables de beauté. C'est du célèbre village de Banff que démarre ce bel itinéraire. Ne manquez pas de passer au lieu historique Cave and Basin, berceau du parc, aux sources d'eaux chaudes - Radium et Upper Hot Springs - sur fond de majestueuses montagnes, au musée du parc - mine d'infos sur la nature, la faune et la flore du parc -, au captivant Buffalo National Luxton Museum et enfin au musée Whyte des Rocheuses canadiennes. La rivière Bow traverse la ville et offre le spectacle de ses chutes à la sortie de celle-ci. En empruntant le Bow Valley Parkway qui serpente à travers les forêts et les montagnes, vous rejoindrez Lake Louise, charmant village renommé pour ses glaciers et ses lacs limpides. Sur le bord du magnifique lac Louise aux eaux miroitantes siège le château du même nom, un hôtel datant de 1924. Plusieurs randonnées sont ici conseillées comme la populaire Col Boulder - 9 km. A une dizaine de kilomètres de là, se trouve le joli lac Moraine aux eaux turquoise. Là encore plusieurs randonnées sont possibles autour du lac. Les vues sont superbes en été comme en automne. Pour finir en beauté, n'hésitez pas à prendre la télécabine qui permet de jouir de superbes panoramas à plus de 2 000 m !

Le fjord du SaguenayHaut de page

Pays : Canada - Province du Québec

Temps estimé : 7 jours - 100 km - de Saguenay au lac Saint-Jean

Saison idéale : de juin à août

Catégorie : facile

Accès : Saguenay

L'un des rares fjords ne débouchant pas sur la mer... Une gigantesque déchirure du bouclier canadien considérée comme le fjord le plus méridional du monde... Des falaises escarpées surplombant la rivière Saguenay... Un territoire sauvage unique... Bref, des paysages grandioses d'une exceptionnelle beauté caractérisent le parc du Saguenay où la nature a déployé des forces colossales. Des sentiers reconnus comme étant parmi les plus beaux au Québec. L'austérité des paysages du fjord s'adoucit grâce aux havres naturels qui découpent ses côtes. Au rythme des marées, les rives douces des baies et des anses se couvrent et se découvrent. Les baies Eternité, du Moulin à Baude et Sainte-Marguerite s'ouvrent sur les grands espaces marins du fjord et de l'estuaire maritime du Saint-Laurent. A quelques pas, les deux plus beaux villages de la Province. Sainte-Rose-du-Nord se cache timidement dans le creux d'une petite vallée, à l'écart de la grand-route, entouré de montagnes et de caps qui offrent des panoramas exceptionnels et facilement accessibles. Nichée dans une baie naturelle aux confins de la rivière Saint-Jean et du majestueux fjord, l'Anse-Saint-Jean étale ses charmes entre les caps d'où l'on peut admirer un paysage grandiose. C'est le seul village bordant directement la rive sud du fjord. On y accède par une petite route de vallée qui débouche sur la terrasse agricole. Un peu plus loin, le lac Saint-Jean, véritable mer intérieure d'une superficie de plus de 1 000 km2 avec ses 210 km de rives aux plages magnifiques est une destination reconnue pour son accueil légendaire. Les enfants adoreront le zoo sauvage de Saint-Félicien, les plus grands, le village fantôme de val Jalbert pour son patrimoine industriel et son village historique, sans oublier ses impressionnantes chutes de 35 m et 72 m.

Lac au parc national du Fjord-du-Saguenay.
Lac au parc national du Fjord-du-Saguenay.
Une réserve extraordinaireHaut de page

Pays : Canada - Colombie britannique

Temps estimé : 30 km - 2 jours - d'Ucluelet à Tofino

Saison idéale : de mars à juillet

Catégorie : facile

Accès : port de Nanaimo

Ucluelet et son port, une petite ville minuscule située à l'extrémité sud de Long Beach. De vieilles maisons de bois construites sur pilotis s'alignent sur le bord de rive. Plus de deux cents espèces d'oiseaux fréquentent les environs. Atmosphère garantie ! Plus loin, Tofino et son petit port de pêche actif, hachuré de charmantes baies où les jours semblent trop courts. Sa situation exceptionnelle de péninsule en fait une destination privilégiée. C'est entre ces deux petits coins de paradis que nous vous suggérons de randonner, au coeur de la réserve du parc national Pacific Rim. Avec la chaîne insulaire de l'île de Vancouver comme toile de fond et l'océan Pacifique à ses pieds avec ses kilomètres de plages désertes, la réserve présente le riche patrimoine naturel et culturel de la côte ouest du Canada. Son climat frais et humide donne lieu à une abondance de vie marine et terrestre. La riche forêt pluviale tempérée côtière cède la place à des zones fertiles et diversifiées. Ces merveilles naturelles sont rehaussées par la longue histoire dynamique des premières nations Nuu-chah-nulth et des explorateurs et pionniers européens. Le long du chemin, vous trouverez neuf différents sentiers bien indiqués sur la Pacific Rim Highway. De la mi-mars à la mi-avril, Tofino vit à l'heure du Whale Festival, période pendant laquelle la population mondiale de baleines grises transite par la région. Chaque année, près de dix-neuf mille baleines grises entreprennent un voyage migratoire de 16 000 km à partir de la péninsule de Baja California, au Mexique, jusqu'aux mers de Bering et de Chukchi, au large de l'Alaska et de la Sibérie. Autre moment fort !

Rocky Mountainer, Kicking Horse Pass (British Columbia).
Rocky Mountainer, Kicking Horse Pass (British Columbia).
Les spécialistesHaut de page
Au cœur du désert d'Atacama, un géant de selHaut de page

Pays : Chili - Province d'Antofagasta

Temps estimé : 6 jours - 90 km - de San Pedro aux geysers du Tatio

Saison idéale : toute l'année sauf juillet et août

Catégorie : moyen

Accès : San Pedro

Le désert d'Atacama offre des panoramas spectaculaires et variés. Un paysage lunaire. Le changement de décor est radical et impressionnant. Avec ses 200 000 km2, il a la réputation d'être le plus aride au monde, toutefois, il est loin d'être sans vie ! L'itinéraire démarre au mythique San Pedro, oasis du bout du monde posée au bord du Salar d'Atacama à 2 500 m d'altitude, au pied des hauts volcans Licancabur et Lascar ! Tout droit sorties d'un film de John Wayne, ses ruelles sont poussiéreuses et ses maisons en adobe. Vous y apprécierez l'ambiance conviviale très western ! Au porte de San Pedro, le Salar reprend ses droits, immense mer de cailloux et de sel de 100 km de long pour 80 km de large ! L'air y est si sec qu'il semble parfaitement transparent ! Un petit musée situé au bord de la laguna Chaxa raconte la formation de la saline. De passage en fin de journée, lorsque le soleil salue son monde, le sel prend alors une incroyable couleur rosée, puis les volcans s'embrasent à leur tour dans un formidable bouquet final !

En empruntant le petit chemin sur le sel, vous irez observer une colonie de flamants des Andes, du Chili et de James. A quelques pas vous attend une autre merveille. La vallée de la Lune est l'un des endroits les plus surprenants qui soient : d'immenses dunes de sable de plus de 100 m de haut, qui partent à l'assaut de reliefs découpés et ondulants, le tout encerclant une vaste vallée au sol tapissé de sel cristallisé d'une blancheur aveuglante. La réverbération est ici maximale. Unique de beauté ! Les plus courageux partiront pour une dernière étape qui sincèrement se mérite : les geysers du Tatio. Là encore des images inoubliables. Imaginez quatre-vingts geysers actifs à 4 280 m d'altitude, au pied des volcans Tatio et Linzor - 5 610 m - et du Cerro Linzor - 4 380 m. El Tatio est le plus grand site de geysers de l'hémisphère Sud et le troisième par sa taille, après celui de Yellowstone - USA - et celui de Dolina Giezerov - Russie -  ! Le site s'étend sur 30 km2 et peut se parcourir à pied. Dès l'aube, les fumeroles s'élèvent vers le ciel dans un vacarme de bouilloire surchauffée. Les premiers rayons du soleil émergent au-dessus des montagnes. La température s'élève rapidement et les geysers s'évanouissent. Surnaturel !

Paysage lunaire de San Pedro de Atacama
Paysage lunaire de San Pedro de Atacama
A la découverte des Tres Torres Del PaineHaut de page

Pays : Chili - Province de l'Ultima Esperanza

Temps estimé : 5 jours - 70 km - boucle à partir du Lago Sarmiento

Saison idéale : d'octobre à mars

Catégorie : moyen

Accès : Lago Sarmiento - bus à partir de Puerto Natales jusqu'à l'entrée du parc

L'imposant massif du Paine émerge au milieu d'une plaine aride peuplée de guanacos. Des lambeaux de brume s'accrochent aux sommets enneigés. Las Torres, abruptes tours de granit, se découpent dans le ciel Patagon. Bienvenue dans le parc national Torres del Paine ! La légende veut que " paine " signifie " bleu clair " dans la langue des Indiens Tehuelche, et renvoie à la couleur presque irréelle des lacs du parc. Le parc offre une grande diversité de paysages, de plantes et d'espèces animales. Pampas, sommets de granit, forêts, morènes et glaciers offrent des randonnées incroyables. Vous découvrirez la lenga et le coigue, arbres patagons par excellence. Vous gôuterez aux chauras et aux baies de calafate. Et comme le veut le dicton, quien come calafate vuelve - " qui mange du calafate revient ". Vous observerez des condors planant au-dessus des falaises, de frêles guanacos dans la pampa, des nandus - autruches -, des zorros - renards -, des martins-pêcheurs, des pics-verts, des faucons et des flamands roses. Il faudra être plus chanceux pour apercevoir un puma. Alors, sans hésiter, lancez-vous sur le parcours W, qui permet de découvrir Las Torres, Los Cuernos, la vallée Francès et l'immense glacier Grey. Les plus courageux boucleront le circuit en réalisant un tour complet du massif en cinq à huit jours. D'autres préféreront le secteur de Pingo - moins prisé - mais qui offre pourtant une superbe balade dans la forêt jusqu'au mirador Zapata et au glacier Pingo. Les téméraires de chez les téméraires choisiront la vallée de Silencio - encore un témoignage du passage des glaciers ! Une randonnée pas facile, c'est vrai, mais lorsque vous arriverez au bout de la vallée, vous profiterez d'un panorama absolument incroyable sur Las Torres, sur le Tridente et le Nid du Condor. Fa-bu-leux !

Paysage du Parc national Torres del Paine
Paysage du Parc national Torres del Paine
ColombieHaut de page

Si la Colombie est une destination plus sûre qu'elle ne l'a été, elle reste encore dangereuse. On ne pourra que vous conseiller de bien organiser votre voyage avec une agence ayant une bonne connaissance de ce pays. Actuellement, certaines zones, principalement les territoires frontaliers, restent déconseillées aux touristes.

Les spécialistesHaut de page
À la recherche de l'EldoradoHaut de page

Pays : Colombie - Etat de Cundinamarca

Temps estimé : 5 jours - 60 km - de Santafé de Bogota à la Laguna de Guatavita

Saison idéale : d'octobre à mars

Catégorie : facile

Accès : Bogota

Le Cundinamarca est l'une des plus belles régions de Colombie. Villes et villages sont disséminés sur un territoire montagneux sillonné par la cordillère orientale, dont certains pics culminent à plus de 4 000 m. La Sabana, pour sa part, se situe en moyenne à 2 600 m au-dessus du niveau de la mer. Elle est considérée comme le jardin de Santafé de Bogota, perchée à quelque 2 680 m d'altitude au centre d'un immense plateau fertile et entourée de hautes montagnes, le Monserrate et le Guadalupe. C'est ici que commence notre itinéraire et notamment par la visite de cette cité colorée. La Candelaria, oasis de tranquillité avec ses rues étroites, est le plus beau quartier de Bogota avec ses maisons à balcons et ses édifices coloniaux convertis en musées. Visitez la Plaza Bolivar au riche passé historique, l'Avienida Jiménez avec ses commerçants d'émeraudes, et finissez par l'éblouissant Museo del Oro où sont exposés près de trente mille objets en or, issus de l'extraordinaire patrimoine d'orfèvrerie préhispanique légué par les différentes civilisations indiennes qui coexistèrent et se succédèrent en Colombie. Par un sentier à la végétation exubérante, grimpez jusqu'au Cerro de Monserrate. Visitez son église dédiée à la Vierge noire, et profitez de la superbe vue qui vous est offerte sur toute la capitale à plus de 3 100 m d'altitude. Superbe ! Plus loin, partez découvrir la cathédrale de sel de Zipaquira, l'une des merveilles du monde située dans l'une des agglomérations les plus anciennes de Colombie. Un premier édifice avait été érigé au sein même de la mine de sel par les mineurs dès 1954. Fermée pour raison de sécurité, on décida d'en construire une autre. Inaugurée en 1995, elle est la quintessence même de l'ingénierie et de l'art mettant en opposition sculptures, jeux d'ombres et de lumières. Même si la religion n'est pas votre tasse de thé, il faut convenir que cette cathédrale majestueuse, immense, construite à même les parois de la mine à quelque 200 m sous terre a de quoi époustoufler les plus blasés. La cathédrale peut recevoir quelque huit cents fidèles. Les plus courageux poursuivront jusqu'à la Laguna de Guatavita, à 3 200 m d'altitude, ici même où est née la légende de l'Eldorado qui a donné les premières impulsions aux conquistadores pour partir à la conquête du territoire colombien. Un lieu fascinant par sa légende et son histoire. Une excursion unique dans la nature et dans le temps. Un pèlerinage dans la cordillère des Andes !

Costa RicaHaut de page
Le paradis des enfantsHaut de page

Pays : Costa Rica - Province de San José

Temps estimé : 1 jour - 10 km - autour du Volcan Poas

Saison idéale : de décembre à avril et de mi-juillet à mi-août

Catégorie : facile

Accès : San José

Si certains pays sont prisés pour leur culture, leurs monuments ou leur architecture, le Costa Rica est recherché pour son monde vivant, véritable leçon de biologie " in situ ". Avec son relief élevé aux sommets culminant à 3 800 m d'altitude, ses plaines littorales, ses forêts tropicales sèches ou humides, le pays offre en effet un site d'observation exceptionnel. Aujourd'hui, sortons des sentiers battus, des parcs qui constellent la région, des côtes aux immenses plages inoubliables et même du monde des tortues qui viennent par dizaine de milliers pondre ici leurs oeufs. Cet itinéraire, nous allons le consacrer pour le seul plaisir des enfants. Très proche de San José, la ville au printemps éternel, vous démarrerez cette randonnée par l'ascension du Poas, stratovolcan culminant à 2 704 m. Celui-même qui en 1910 produisit un geyser de près de 8 000 m de hauteur ! Après une courte marche bordée des célèbres " parapluies du pauvre ", vous arriverez au cratère principal de 1 300 m de diamètre et de 300 m de profondeur avec ses eaux turquoise. Le spectacle est somptueux ! Un peu plus loin, le deuxième cratère Lago et Boto avec son lac d'un bleu profond est entouré d'une végétation exubérante. Au coeur de l'immense forêt vierge qui s'étend entre les volcans Poas et Barva, les enfants vont adorer la Paz Waterfall Gardens - véritable refuge de la vie sauvage. Ici, la jungle ne cède du terrain que pour les jardins, qui le méritent amplement. Ce site, superbe et richissime ponctué de panneaux explicatifs, s'étend le long d'un chapelet de cascades de toute beauté, notamment l'impressionnante Magia Blanca. Là, la gigantesque serre à papillons, plus bas la rivière, l'abondante végétation, les arbres couverts d'épiphytes, de lianes et de mousses, plus loin une impressionnante tarentule qui s'enfuit à " pattes " lentes, des ponts de singes, puis le jardin des orchidées - superbes - et du vivarium à grenouilles, rares, parfois vénéneuses et difficiles à observer dans la nature. Plus loin le vivarium à serpents... Puis vous reprendrez le sentier des cataractes, de plus en plus abrupt, très bien aménagé, avec des passages accrochés aux falaises permettant une vue plongeante sur le torrent en contrebas. Un site vraiment hors du commun !

Vue aérienne du Volcan Poás
Vue aérienne du Volcan Poás
Les spécialistesHaut de page

L'ouragan Irma, qui a frappé Cuba en septembre 2017 sur sa côte nord, a laissé des séquelles. Certains sites touristiques peuvent demeurer inaccessibles ou perturbés.

Dans la mystérieuse vallée de ViñalesHaut de page

Pays : Cuba - Province de Pinard del Rio

Temps estimé : 30 km - 2 jours - dans la vallée de Viñales

Saison idéale : de février à juin

Catégorie : facile

Accès : Viñales

Un paysage magique de collines et de grottes, là où poussent les meilleures feuilles de havane... De magnifiques collines boisées de pins de la Sierra de los Organos vous conduiront jusqu'à la superbe vallée de Viñales, théâtre de votre randonnée. Cette terre rouge à l'herbe grasse est entrecoupée de massifs calcaires aux pentes abruptes. A perte de vue, des champs de tabac, de maïs et de yuca, des paysans cultivant leur terre selon un mode ancestral, des vaches, des hautes cabanes de bois, des villages et des fermes à l'architecture traditionnelle et en arrière-plan les impressionnantes mogotes. Une scène " Nature " fantastique ! Vous embrasserez du regard cette fabuleuse vallée depuis le mirador de l'hôtel Los Jazmines. Cette vallée réservée, parcimonieuse, tranquille et renfermée, recèle des espèces animale et végétale uniques comme le palmier de corcho, l'agave, le chêne caïman, le dragonnier. Vous remarquerez très vite que les oiseaux présentent aussi une extraordinaire diversité. Ici, les Indiens Guanajatabeyes s'étaient aménagé des abris primitifs à l'intérieur de cavernes creusées dans le mogote. Dans la profondeur des grottes nagent des poissons albinos et volent des chauves-souris-papillons. Certaines, comme la Cueva del Indio, recèlent 4 km de canaux souterrains qui se visitent à bord de petits canots, pour peu que vous ayez le courage d'écouter les sombres légendes que les Guajiros aiment raconter à leur sujet.

Lors de leur lente pénétration dans la roche calcaire, où elles se mêlent à l'argile des mogotes, les eaux des rivières dissolvent quantité de sels minéraux et de terre cuivrée qui déposent, sur le plafond et les parois des grottes, ces teintes ocre ou vert laiteux, qui rendent ces lieux encore plus mystérieux. A Vinales, c'est la nature qui peint ! A 4 km du village, le mogote Dos Hermanas exhibe, sur un de ses versants, la Fresque de la préhistoire, une oeuvre impressionnante de 120 m de haut sur 180 m de large.

Vallée des Mogotes, Casa du paysan Benito, ramassage et séchage du tabac.
Vallée des Mogotes, Casa du paysan Benito, ramassage et séchage du tabac.
ÉquateurHaut de page
Au pied du volcan TungurahuaHaut de page

Pays : Equateur - Province de Tungurahua

Temps estimé : 2 jours - environ 20 km - autour de Baños

Saison idéale : toute l'année

Catégorie : facile

Accès : Baños

Aux portes de l'Amazonie et à la lisière de la cordillère des Andes... Partez à la découverte d'une vallée verdoyante où est venue se blottir Baños, station thermale à la végétation exubérante et au climat de rêve, entourée de forêts, de fleuves, et adossée au volcan Tungurahua - 5 016 m -, duquel vous verrez s'échapper des odeurs de cendres et des rubans de fumée. Ici, les caresses de la nature ont hâté les germes, rassurés et comme pressés d'éclore pour éblouir nos regards gourmands. Vous verrez sourdre des rocs d'impétueuses cascades, de fiers torrents aux flots écumeux et de limpides bassins où le jour s'y reflète. Nichées entre les gorges profondes creusées par le fleuve Pastaza et dévalant le flanc des montagnes, elles sont accessibles par de petits sentiers bucoliques, des passerelles et des ponts suspendus dans le vide. Des miradors, le regard se perd volontiers dans cet impénétrable tapis vert, baignant l'horizon sans borne. La lumière y est crue, les verts intenses, l'impression d'espace et d'immensité partout présente, tandis qu'au loin la ville aux toits d'azur languit sous un ciel tendre. A pareille altitude, profitez de ces instants de calme solitaire où l'on sent frissonner le silence. Baños c'est aussi sa très belle basilique qui protège de magnifiques fresques dédiées à Notre-Dame de l'Eau Bénite, et bien sûr ses nombreux bains. Ne vous souciez pas de la couleur marron de l'eau, elle est due à la haute teneur en minéraux ! Les enfants adoreront le zoo avec ses condors, tapirs et autres animaux de la jungle. Les plus grands préféreront peut-être randonner dans le rio Machay avec ses belles cascades ou encore l'ascension du Tungurahua - vérifier au préalable l'état du volcan. 8 km de randonnée, avec étape au village de Pondoa qui offre une vue spectaculaire du volcan.

Ravage de l'éruption du Tungurahua près de Baños.
Ravage de l'éruption du Tungurahua près de Baños.
États-UnisHaut de page
Pour un spectacle grandioseHaut de page

Pays : Etats-Unis - Etat d'Arizona

Temps estimé : 2 jours - 20 km - au coeur du parc du Grand Canyon

Saison idéale : de mai à septembre

Catégorie : facile

Accès : Flagstaff

Le Grand Canyon ! C'est certainement l'un des plus saisissants spectacles que puissent nous offrir les Etats-Unis. Des paysages majestueux à donner le vertige, des dimensions gigantesques, des couleurs féeriques, une géologie racontant l'histoire du continent nord-américain, une flore et une faune exceptionnelles. Il s'étend environ sur 450 km de long entre le lac Powell et le lac Mead. Sa profondeur se développe entre 1 300 m et plus de 2 000 m. Sa largeur varie de 5,5 km à 30 km. Le Grand Canyon a été sculpté par la puissance du Colorado, roulant avec violence une eau verdâtre et bourbeuse comme si son seul désir était d'arracher les 700 m de roche qui le séparent encore du niveau de la mer. Cette grandiose et superbe faille est bordée par deux plateaux à peu près parallèles, la North Rim - plus haut de quelques centaines de mètres et plus sauvage - et la South Rim. Profitez, sans modération, de tous les points de vue mis sur votre chemin. Ils sont tous majestueux. Côté nord, prenez le North Kaibab Trail, à 2,5 km du Grand Canyon Lodge et vous descendrez vers le canyon. Si vous décidez de rester sur la South Rim, parcourez le Bright Angel Trail. Ce sentier escarpé débute à l'ouest de l'hôtel Bright Angel Lodge et descend au coeur du Canyon, le long d'une gorge. C'est certainement le plus populaire des sentiers et le mieux conçu avec des fontaines d'eau potable à plusieurs endroits. Les Indian Gardens se trouvent sur " Tonto Plateau " à 6,5 km et à 500 m à la verticale en dessous de la rive ! Pour ceux qui désirent rejoindre la Colorado River, ils pourront toujours passer la nuit au Phantom Ranch, dans le creux du Canyon - 1 650 m plus bas !

Vue aérienne du Grand Canyon National Park.
Vue aérienne du Grand Canyon National Park.
Dans un gigantesque amphithéâtre multicoloreHaut de page

Pays : Etats-Unis - Etat d'Utah

Temps estimé : 3 jours - 30 km - traversée du parc Bryce Canyon du nord au sud

Saison idéale : de mai à octobre

Catégorie : facile

Accès : Bryce Canyon - aéroport - ou par la Utah State Route 12, mythique route touristique

Pour commencer cette randonnée dans Bryce Canyon, paraissant tout droit surgi d'une mer corallienne, venez au lever du soleil, quand la lumière et les ombres jouent avec ses formes et rendent le paysage encore plus féerique. Vous admirerez alors un panorama unique qui s'étend à perte de vue pour aller se fondre, à l'horizon, dans les immenses plateaux de l'Utah et de l'Arizona tout de vert vêtus par les conifères de leurs forêts. Bryce est un gigantesque amphithéâtre naturel en forme de fer à cheval créé par l'érosion. Ses hoodoos sont extraordinaires. Ce chaos d'aiguilles et de blocs rocheux délicatement dentelés, dominant les versants d'une vallée encaissée, est l'une des plus minutieuses sculptures géantes. Le chef-d'oeuvre serait inachevé si les caprices de Dame Nature n'avaient pas déposé, de-ci de-là, des touches de rose écarlate, d'orange, de blanc, de gris, de violet, de bleu, de vermeil... Les forêts et les prairies de Bryce Canyon constituent un excellent habitat pour la faune que vous ne manquerez pas de croiser en chemin. Prenez la piste qui suit le plateau déchiqueté bordant le canyon à l'ouest et qui atteint plus de 2 700 m. Profitez des points de vue spectaculaires pour admirer cette multitude d'édifices naturels dont les formes rappellent des villes miniatures, des palais ou encore des cathédrales. Ou alors prenez les sentiers dessinés par les rangers qui partent le long du bord et s'élancent vers le bas à travers les formations rocheuses. Changez de planète en empruntant la Fairyland Loop Trail qui plonge sur 13 km jusqu'à 300 m en dessous du niveau de la route de crête et se faufile allègrement entre les flèches rocheuses. Allez admirer des pins âgés de quelques milliers d'années à l'extrémité sud du parc grâce à la Bristlecone Loop Trail - au niveau de l'époustouflant Rainbow Point. Sur l'une des zones les moins connues de Bryce, le Swamp Canyon, avec, d'un côté les crêtes, de l'autre les hoodoos. Magistral encore, les deux sentiers tout désignés pour la randonnée de nuit  : Long Riggs Loop Trail - 14 km - et sous la Rim Trail - 37 km.

Hoodoos vus depuis le Sunrise Point dans le Bryce Canyon National Park.
Hoodoos vus depuis le Sunrise Point dans le Bryce Canyon National Park.
Au cœur d'un gigantesque marais subtropicalHaut de page

Pays : Etats-Unis - Etat de Floride

Temps estimé : 3 jours - 40 km - au coeur du parc d'Everglades

Saison idéale : de décembre à mars

Catégorie : facile

Accès : Flamingo Visitor Center - par Florida City

Everglades étale sa mangrove sur quelque 611 000 hectares. Unique au monde ! Véritable paradis pour les crocodiles et alligators, il est aussi le refuge d'espèces animales rares et protégées. La baie de Floride constitue la plus grande étendue d'eau à l'intérieur du parc. Plus de 200 000 hectares d'écosystème marin peuplés de requins, barracudas, raies pastenagues mais aussi de coraux, herbiers marins et éponges, s'étendent depuis les mangroves de la pointe sud du continent jusqu'aux Keys de Floride. Entre mangroves et pinèdes, se situent les plaines côtières nommées aussi prairies humides. Dominés par de grands chênes, les hamacs qui se comptent par millier sont souvent les seules zones de terre ferme dans le parc. Pour le plaisir des yeux, des orchidées géantes fleurissent en pleine nature sous les hauts fûts des majestueux palmiers royaux. Près de Flamingo, où l'eau douce des Everglades coexiste avec l'eau salée du golfe, des sentiers vous guident vers les mangroves et le long de la baie de Floride. Le Christian Point Trail, le Snake Bight Trail, le Rowdy Bend Trail et le Coastal Prairie Trail vous permettent d'admirer des oiseaux côtiers et des échassiers le long des mangroves. La piste de West Lake serpente sur les rives d'un grand étang d'eau saumâtre à l'ombre des palétuviers, rouges, noirs et blancs. Autre itinéraire, près de Long Pine Key, commencent 45 km de chemins à travers les pinèdes du Marjory Stoneman Douglas Wilderness Area. En bordure, deux sentiers vous permettent de vous balader dans une forêt de cyprès au Pa-Hay-O-Kee. La vue panoramique sur la Shark River Slough est à couper le souffle. Le second à Mahogany Hammock vous mène à travers une forêt dense, dont la principale vedette est un immense acajou - le plus grand spécimen vivant dans le nord de l'Amérique -, jusqu'au beau milieu d'une prairie marécageuse.

Ouragan Irma

L'ouragan Irma (septembre 2017) ayant fait d'importants dégâts en Floride, certaines zones, dont l'archipel des Keys, peuvent ne pas être accessibles.

Everglades National Park, Crystal River.
Everglades National Park, Crystal River.
Mauna Loa et Kilauea au cœur de l'océan PacifiqueHaut de page

Pays : Etats-Unis - Etat d'Hawaï

Temps estimé : 2 jours - 28 km - sur le Mauna Loa Trail

Saison idéale : toute l'année

Catégorie : Moyen

Accès : Hilo

Sur l'île d'Hawaï, les sommets du Mauna Loa et du Kilauea surgissent des eaux, crachant leurs entrailles et offrant le spectacle grandiose qui engendre chez le visiteur une sensation d'effroi mêlée d'admiration. Hawaii Volcanoes National Park est de loin le plus extraordinaire des parcs nationaux américains. Avec ses flots de lave déferlant dans l'océan, ses plages tropicales, ses forêts pluviales, ses fougeraies géantes et le sommet quasi arctique du Maunoa Loa, le contraste est saisissant ! C'est aussi l'unique endroit sur terre où l'on peut observer en toute sécurité - à condition de respecter scrupuleusement les consignes - des coulées de lave à une distance de quelques mètres. Toutefois, le climat, l'isolement - 4 000 km de la terre la plus proche - et la nature des sols de cet immense volcan en font un refuge unique au monde pour de nombreuses espèces endémiques de la flore et de la faune. Les quelque 240 km de sentiers balisés permettent aux visiteurs de découvrir ces remarquables étendues sauvages, traversant des paysages et des milieux étonnamment variés. Avant de vous lancer pour l'ascension du Mauna Loa, ne manquez pas la visite du musée Jaggar aux très belles et riches expositions, ni les pétroglyphes de Pu'u Loa. Le Mauna Loa Trail est certainement le plus fréquenté. Il démarre sur le versant sud-est, à 2 030 m d'altitude, au bout de la Mauna Loa Road. Quelques pas dans la forêt qui devient plus rare avec l'altitude et qui laisse place aux coulées de lave. 220 m plus haut, le cône préhistorique de Kulani avec ses deux antennes. Encore plus haut, sur le côté sud du sentier, l'effondrement d'un tunnel de lave a fait naître une large tranchée. Puis vous suivrez la coulée du Pu'u'Ula'Ula jusqu'au dôme et au refuge à 3 060 m d'altitude. Les plus courageux effectueront encore 6 kilomètres de coulées de lave pour atteindre le cône de Dewey, puis le Steaming Cone et, un peu plus loin, le Waterhole - trou d'eau - qui s'est formé dans un ancien tunnel de lave effondré. A 3 760 m, le sentier traverse l'axe du rift en direction de l'ouest sur de fragiles coulées de lave solidifiée de l'éruption de 1984. 225 m plus haut, vous atteignez le North Pit. Les moins téméraires choisiront le Puna Coast Trail, longeant le bord de mer. Depuis plusieurs années le Pu'u''O'o crache sa lave dans l'océan Pacifique. Le bruit de craquement de la roche dans le barbecue géant, la pierre qui bouge, et puis cette lave qui apparaît comme une rivière souterraine qui émerge, vous émerveilleront. Puis le feu rencontre l'eau. Explosions, vapeur d'eau... Un souvenir impérissable.

Zion, un sanctuaire de noblesseHaut de page

Pays : Etats-Unis - Etat de l'Utah

Temps estimé : 1 jour - 20 km - dans le Zion Canyon

Saison idéale : d'avril à juin, septembre et octobre

Catégorie : facile

Accès : Springdale

Une randonnée dans Zion Park est incontournable ! Par la noblesse et la beauté de ses sculptures, Zion est l'un des plus beaux parcs des Etats-Unis. Pays prodigieux en visions spectaculaires, il vous fascinera par son jeu de couleurs incomparables. Son grand éventail d'altitudes vous permettra de passer du désert à une forêt verdoyante, du fond d'une vallée gigantesque dans un canyon où coule un torrent impressionnant - le Narrows - jusqu'aux falaises imposantes s'élançant vers le ciel à plus de 600 m de haut. Au sud-est du parc, vous découvrirez le Zion Canyon, 24 km de long, 800 m de hauteur par endroit, creusé par la branche nord de la Virgin River. Admirez comment le soleil du désert panache de pourpre, d'incarnat, d'orange et de jaune les parois de grès. A ces formations rocheuses géantes, les mormons ont donné des noms tels que les Tours de la Vierge, la Cour des Patriarches, le Grand Trône Blanc, l'Arrivée de l'Ange ou encore le superbe temple de Sinawava. En certains lieux, vous verrez les parois lisses et abruptes s'avancer en surplomb, en d'autres, elles s'élargissent et le cours d'eau forme alors une anse ensoleillée que bordent, au pied de falaises sculptées, des prairies émaillées de fleurs sauvages. Magistral !

Zion National Park.
Zion National Park.
Mesa Verde, petit mais richissimeHaut de page

Pays : Etats-Unis - Etat du Colorado

Temps estimé : 1 jour - 10 km - autour de Chapin Mesa

Saison idéale : de juin à septembre

Catégorie : facile

Accès : Cortez

Sur le plateau du Colorado, partez à la découverte de deux mille ans de culture indienne et d'un habitat remarquablement conservé. Vous ne serez pas déçu, Mesa Verde est le premier parc américain reconnu pour ses richesses culturelles. Ce " plateau vert " protège quatre mille sites archéologiques dont six cents maisons troglodytes. Vous admirerez là, au creux de niches profondes et de grottes aux arches monumentales, tout le talent artistique et architectural exceptionnel des Anasazi - Amérindiens. Les plus célèbres habitations sont Cliff Palace, Spruce Tree House, Balcony House et Long House. Avec les ans, la nature a repris possession des lieux, et les maisons du plateau se sont transformées en ruines, mais les habitations des falaises sont demeurées pratiquement intactes. Démarrez l'itinéraire par la visite du richissime musée archéologique à Chapin Mesa, remarquable introduction pour tout savoir sur Mesa Verde. Poursuivez par le sentier de Petroglyph Point ou encore celui de Spruce Canyon pour découvrir plantes et animaux sauvages qui viennent se réfugier dans la gorge. A la hauteur de Cedar Tree Tower, le sentier de Farming Terrace conduit à une série d'ouvrages préhistoriques. Le soir venu, lorsque les ombres envahissent les parois du canyon, Mesa Verde retrouve ses fantômes.

Le royaume d'une nature enchanteresseHaut de page

Pays : Etats-Unis - Etat du Maine

Temps estimé : 3 jours - 50 km - route du tour du parc d'Acadia

Saison idéale : de juillet à septembre

Catégorie : facile

Accès : Bar Harbor

Acadia Park, véritable point de rencontre entre l'océan et la montagne glaciaire... Ses quelque 40 000 hectares ont été aménagés pour préserver la beauté d'une portion de la spectaculaire côte rocheuse qui borde l'Etat du Maine, avec ses montagnes littorales, ses îles, ses lacs, forêts, prairies, ruisseaux et plages. Sur l'île principale, vous partirez à la découverte de Bar Harbor, véritable station balnéaire avec son Abbe Muséum, ses hôtels, auberges, restaurants, tavernes et boutiques. De Bar Island, accessible à pied à marée basse, la vue sur Bar Harbor, avec ses montagnes dans le lointain, est magnifique. Du phare de Bass Harbor, le panorama est tout simplement spectaculaire. A Northeast Harbor, plane encore le souvenir de Marguerite Yourcenar. La partie du parc située à l'ouest sur la péninsule de Schoodic, près de Winter Harbor et l'Isle au Haut, est accessible par bateau, au départ du village de Stonington. 200 km de pistes sillonnent montages, vallées, sanctuaire aux mille plantes et paradis d'une grande variété animale. Des sentiers gravillonnés, vous surplomberez sur 66 km de minuscules ports où s'abrite une flottille de homardiers. Ne manquez pas l'ascension du renommé mont Cadillac. De son sommet - 466 m -, la vue panoramique à 360° sur dix-sept sommets montagneux, la côte rocheuse déchiquetée et les îles avoisinantes est époustouflante.

Bass Harbor Lighthouse.
Bass Harbor Lighthouse.
L'impressionnant YellowstoneHaut de page

Pays : Etats-Unis - Etat du Wyoming

Temps estimé : 3 jours - 45 km - de Madison à Canyon Village

Saison idéale : de juillet à septembre

Catégorie : facile

Accès : entrée ouest

Des centaines de geysers, des sources chaudes, des bassins d'eau multicolore, volcans de boues, fumerolles, lacs, forêts et canyons, sans oublier sa faune tout simplement fantastique et un riche patrimoine historique... Yellowstone est le plus ancien parc au monde mais aussi l'un des plus célèbres ! Difficile donc de choisir l'itinéraire - 1 800 km de circuits de randonnées ! - sur ces quelques 900 000 hectares ! Par l'entrée ouest, en suivant la Madison River, vous atteindrez la zone où les manifestations géothermales sont les plus chaudes et les plus variables. Tout au long des 4 km de sentiers, découvrez le plus grand geyser actif du monde - Steamboat Geyser, 90 m à 120 m de hauteur - et le plus acide - Echinus Geyser -, des sources chaudes de toutes les couleurs et les manifestations de vie microscopique dans l'un des environnements les plus extrêmes de la Terre. Le Norris Muséum expose les origines géologiques des sources. De là partent deux sentiers permettant d'observer sans risque les zones de Porcelain Basin et de Back Basin. Des arcs-en-ciel, des vapeurs sifflantes et des odeurs piquantes se combinent pour créer un environnement unique. A quelques pas, deux grands volcans de boue et la Gibbon Falls, cascade de 26 m plongeant d'une falaise, vestige de l'effondrement de la grande caldeira de Yellowstone. Dans les alentours de Canyon Village, vous ne manquerez pas d'arpenter la Hayden Valley, l'un des meilleurs endroits du parc pour observer la faune - ours, bisons, coyotes... Les oiseaux foisonnent le long de la rivière. Quant au Grand Canyon du Yellowstone, il offre un panorama grandiose, riche en couleurs, rivières, majestueuses et impressionnantes chutes d'eau.

Yellowstone National Park.
Yellowstone National Park.
GuatemalaHaut de page
Les spécialistesHaut de page
Photos : demandez l'autorisation

Dans les régions les plus isolées, si vous souhaitez photographier une personne et en particulier un enfant, il est recommandé, et pas seulement par politesse, de demander l'autorisation. En effet, cette initiative peut être perçue comme la préparation d'un kidnapping (rapt ou trafic d'organes) et par conséquent vous attirer de sérieux ennuis.

L'ancienne cité mayaHaut de page

Pays : Guatemala - Province du Petén

Temps estimé : 2 jours - 25 km - au coeur du site de Tikal

Saison idéale : de novembre à mars

Catégorie : facile

Accès : Tikal

Au coeur de la jungle du Petén, dans une atmosphère moite où résonnent les cris des singes-araignées et les rugissements des jaguars, s'élèvent les ruines gigantesques de la plus extraordinaire cité des Mayas. L'époque dorée de Tikal s'est étendue du IVe au IXe siècle avec la construction de temples chaque fois plus élevés et l'aménagement de barrages et de chaussées. Avant d'entamer le long " circuit des ruines ", visitez le Museo de Tikal situé près de la petite piste d'atterrissage. A l'intérieur de ce centre cérémonial gigantesque, vous découvrirez la Grande Place dominée par le temple I - temple du Jaguar géant -, haut de 44 m avec ses neuf terrasses en pente et le temple II - temple des Masques - 38 m. Sur la place se dressent plusieurs stèles et autels sculptés. L'acropole nord est bordée de structures superposées appartenant à des édifices antérieurs. Au sud s'étend la place des Sept Temples, rangés en ligne. D'un côté, vous verrez le triple " terrain de balle ". Vers l'ouest, découvrez le temple III, dont le sommet atteint presque 55 m, qui est également connu comme le temple du Prêtre Jaguar. A l'arrière s'élève un complexe avec ses pyramides jumelées arborant des sommets tronqués. Dans l'enclos, juste à côté, vous verrez de beaux exemples de sculptures en pierre. Plus loin vers l'ouest, le temple IV. Avec ses 65 m, il est reconnu comme l'édifice le plus haut du monde maya. Vous atteindrez le sommet par une piste pas très commode mais une fois arrivé, les points du vue sur la forêt luxuriante aux bruissements indéfinissables, embrumée et percée de trois mille constructions mayas, temples, vestiges de palais royaux, palaces, résidences, de centaines de stèles et de tombes, sont aussi grandioses que vertigineux et mystérieux.

Site précolombien de Tikal.
Site précolombien de Tikal.
Les spécialistesHaut de page
Des sites mythiquesHaut de page

Pays : Mexique - Etat de Yucatan

Temps estimé : 4 jours - 60 km - de Chichén Itza à Ek'Balam

Saison idéale : de novembre à mars

Catégorie : facile

Accès : Chichén Itza

Une randonnée que vous n'oublierez jamais ! De nombreux sentiers sillonnent l'immense site de Chichén Itza. Démarrez par la partie nord de la ville maya où se concentrent les édifices les plus monumentaux. Ne manquez pas l'escalade - hard  ! - d'El Castillo, " pyramide de Kukulcan ", même s'il s'agit là des escaliers les plus impressionnants à monter ou à descendre de toute la péninsule du Yucatan ! Entièrement dédiée au Soleil, elle est un chef-d'oeuvre de connaissance astronomique des Mayas. De son sommet, la vue sur le " groupe des Mille Colonnes ", le " temple des Guerriers " et la forêt environnante est tout simplement magique. Par une porte dérobée, vous entrerez à l'intérieur de la pyramide et remonterez un immense escalier pour admirer les deux autels sacrificiels installés en son centre. Ne ratez pas non plus le " jeu de pelote ", l'un des mieux conservés qui soit permis d'admirer. Sur ce gigantesque autel du sacrifice, les vainqueurs étaient sacrifiés pour la renaissance du Soleil. A droite de l'entrée dans la forêt, le superbe complexe de Chichén Viejo, de style Puuc. Le site permet aussi d'accéder à plusieurs cenotes, réserves d'eau douce dans des cavernes souterraines. Sur ces quelques notes de fraîcheur, partez pour une autre découverte moins connue mais tout aussi extraordinaire : Ek'Balam, sur la route de Tizimin. Après une longue marche vous apprécierez, c'est sûr, le calme et l'aspect sauvage qui émanent de ce site loin des marées humaines et entouré de forêts denses et profondes où peu de touristes s'aventurent. Les archéologues continuent de fouiller ce site immense de plus en plus mystérieux et saisissant. Chaque monticule touffu est en fait une pyramide de plus à explorer ! En fin de journée, du haut du gigantesque escalier du temple, admirez les tons orangés du coucher de soleil inonder la canopée. Magique ! Le spectaculaire du site réside aussi dans la qualité impressionnante de ses sculptures, décorations et même peintures extrêmement bien conservées. Sous chaque toit de palmiers vous contemplerez ainsi des dieux Chaac, des portes en forme de gueules de jaguar, des course-poursuites divines mayas, et des traces de pigment coloré. C'est plus que vous ne pourrez en voir sur d'autres grands sites de renom. En quittant les lieux, juste à la sortie du domaine archéologique, vous remarquerez un temple en rond représentant le serpent Quetzalcoatl entouré sur lui-même, exemple rare en Amérique centrale. Les archéologues pensent qu'il s'agissait d'un très grand observatoire d'astronomie. Il suffit de regarder le ciel à l'oeil nu à la tombée de la nuit pour comprendre pourquoi ils se sont installés là !

Vue sur la pyramide de Kukulcan (El Castillo) depuis le temple des guerriers.
Vue sur la pyramide de Kukulcan (El Castillo) depuis le temple des guerriers.
NicaraguaHaut de page
Les spécialistesHaut de page
À la découverte du plus jeune volcan d'Amérique latineHaut de page

Pays : Nicaragua - Léon

Temps estimé : 2 heures

Saison idéale : novembre à avril

Catégorie : facile

Accès : Malpaisillo

Colonisé par l'Espagne en 1524, le Nicaragua a accédé à l'indépendance le 15 septembre 1821 et a adhéré aux Provinces-Unies d'Amérique centrale. Il s'est séparé de la fédération en 1838, devenant une république souveraine à partir 1854. C'est un petit pays de 5,8 millions d'habitants, enserré entre le Honduras, au nord, et le Costa-Rica, au sud. Ce pays étroit a la chance d'être baigné d'un côté par le Pacifique, de l'autre par la mer des Caraïbes. Le Nicaragua est remarquable par sa biodiversité : plus de 1 400 espèces animales répertoriées (singe hurleur, atèle, capucins, coyote, jaguar, cougar, ocelot, cerf, tatou, fourmilier, pécari, alligator, tortues, serpents, lézards, iguanes, 700 espèces d'oiseaux, etc.), 250 000 espèces d'insectes, 17 000 espèces de végétaux (bégonia, orchidées - dont la fameuse Sobralia -, etc.), dont 5 000 espèces non encore décrites. Quant au lac Nicaragua (Cocibolca), il reçoit régulièrement la visite du requin bouledogue, qui partage son temps entre la mer des Caraïbes et le lac, passant de l'une à l'autre grâce à la rivière San Juan.
Volcans exubérants de végétation et fumants pour certains, plages paradisiaques de l'océan Pacifique et de la mer des Caraïbes, voici un bien beau pays à découvrir à pied, entre deux voyages en bus, bien entendu. Du moins, si vous souhaitez voir plusieurs biotopes, plusieurs zones rurales avec leurs cultures de tabac (et leur fabrique de cigares !), leurs plantations de café ou de bananiers... Vous apprécierez aussi bien de marcher sur la plage que, par exemple, dans une pinède d'altitude près de la petite ville d'Estelí, capitale du tabac et de la sellerie où les artisans du cuir produisent un travail remarquable. Inoubliable surtout, la forêt primaire (El Jaguar) avec sa luxuriance, ses lianes, ses mousses, ses orchidées, ses arbres centenaires et sa multitude d'oiseaux exotiques, dont l'emblématique toucan et les tout petits colibris. Vous aimerez certainement aller à la rencontre des villageois de la montagne, si accueillants et paisibles, dont les traditions et les savoir-faire perdurent.

Quant à cette randonnée à la découverte du plus jeune volcan d'Amérique Centrale, le Cerro Negro, elle vous permet de le gravir par une montée facile de 45 minutes environ. Cette randonnée se fait dans la matinée.

A une dizaine de kilomètres du village de Malpaisillo, le Cerro Negro est un volcan de la cordillère des Maribios, une chaîne montagneuse du Nicaragua. C'est le dernier-né des volcans d'Amérique centrale : sa première éruption a eu lieu en avril 1850. Il se compose d'un cône de scories basaltiques graveleux contrastant fortement avec les collines verdoyantes environnantes, ce qui lui vaut son nom de Cerro Negro, " colline noire " en français.

Ce volcan fut un terrain d'exploit pour Éric Barone, le cycliste de l'extrême qui a enregistré plusieurs de ses records en VTT et à pied sur ce terrain à caractère ludique, recouvert de cendre meuble. Si la montée est tranquille, vous pouvez descendre en faisant voler la poussière ! La descente peut effectivement se faire sagement par le chemin de l'aller, en marchant en mettant bêtement un pied devant l'autre... Ou bien en Lapining, la technique inventée par Éric Barone, pour les plus téméraires, en glissant directement face à la pente. On s'aide d'un bâton comme pour surfer sur les cendres.

Sachez que le lapining est un concept d'activité développé par Éric Barone et l'un de ses amis et que l'on nomme aujourd'hui le free running. Il s'agit, en fait, de se déplacer en jouant avec les éléments naturels, c'est-à-dire les terrains de jeu offert par la nature (comme les vagues et le vent, ici c'est la pente). Les pratiquants sont appelés les lapinistes (à une lettre près des alpinistes !). L'alpiniste grimpe, le lapiniste, lui, descend ! Et si possible vite !

Pour continuer la journée en beauté, rejoignez le Pacifique à une quinzaine de kilomètres de Léon pour un déjeuner de poisson suivi d'un après-midi de farniente sur l'une de ces plages immenses et presque vierges qui font rêver. Possibilité de faire du surf (location de surf sur la plage) dans sa version classique, sur l'eau. Ne manquez pas d'attendre pour voir le soleil se coucher sur le Pacifique, avant de regagner Léon et les lumières de la ville...

École buissonnière autour du volcan MombachoHaut de page

Pays : Nicaragua - Granada

Temps estimé : 4 heures

Saison idéale : novembre à avril

Catégorie : moyen

Granada, fondée en 1524 par Francisco Hernández de Córdoba, fut longtemps la ville principale de la région, plusieurs fois pillée par des pirates provenant de France ou d'Angleterre, au cours du XVIIe siècle. Après l'indépendance du Nicaragua, Granada devint toutefois la capitale du pays, en alternance avec León, les régimes conservateurs préférant Granada, les libéraux, León. Pour mettre un terme à ces querelles, Managua, qui se trouve géographiquement entre ces deux villes, fut choisie comme capitale en 1858.

Aujourd'hui devenue la troisième plus grande ville du pays, la ville compte 110 000 habitants. Granada est connue pour son architecture coloniale bien conservée. D'ailleurs, la ville tire son surnom, la Grande Sultane, de ses bâtiments de style andalou mauresque. Dominée par le volcan Mombacho, cette belle ville est localisée sur la côte ouest du Lac Nicaragua, à environ 18 km des côtes de l'océan Pacifique. Ancien centre commercial important, notamment concernant le commerce du bois, du cacao et de l'artisanat de l'or et de l'argent, la ville aspire aujourd'hui à devenir un important centre touristique du pays, grâce à l'attrait grandissant des touristes provenant notamment des États-Unis, de France, d'Italie, d'Allemagne et d'Espagne. Ceci dans le cadre d'un tourisme nature, soucieux de valoriser et préserver la biodiversité et de s'articuler autour d'une éthique et d'un développement durable bénéfique pour les populations locales.

Attraction pour les amoureux de la nature, le volcan Mombacho abrite l'une des dernières zones de forêt tropicale du Nicaragua, riche d'une flore et d'une faune exceptionnelles. C'est une réserve naturelle.

Pour cette randonnée hors des sentiers battus, vous suivez un cheminement agréable, de faible dénivelé et durant lequel vous pourrez observer des singes mono congo, ramasser et savourer des fruits exotiques selon la saison, ou croiser des plantations de café et de cacao... Une promenade passionnante !

Mieux vaut partir au petit matin. Vous rejoignez la berge du lac (une trentaine de minutes en transport en commun) pour une randonnée d'environ 16 km autour du volcan Mombacho. Vous évoluez dans une luxuriante forêt où alternent boisements sauvages, plantations de café, de cacaotier, d'oranger, de bananier, etc. Vous faites une escale dans une casa locale où Perla vous attend pour un déjeuner bien mérité. Perla est la propriétaire d'une petite plantation d'arbres fruitiers perdue dans une nature généreuse. Ne lui dites pas que la marche d'approche fut difficile et ne vous vantez surtout pas de votre exploit ! Les enfants de Perla font chaque jour près de deux heures de marche pour rejoindre leur école de campagne. Sur le chemin de l'école buissonnière, vous aurez la possibilité d'admirer, pour peu que vous sachiez vous faire suffisamment discrets, des singes hurleurs, des monos congos et autres espèces d'oiseaux. Mais pas besoin d'être sage pour observer les immenses arbres dont le fût semble à l'infini vers le ciel ! Après la casa de Perla, vous poursuivez pour rejoindre Playa blanca, la seule plage de sable blanc des berges de ce lac pour le reste constituées de sable volcanique noir. C'est le temps de profiter de la baignade et de vous désaltérer du lait des noix de coco fraîchement cueillies. Puis il sera temps d'embarquer sur une lancha, un bateau local, qui vous amènera découvrir Las Isletas, les îles du lac, comme autant de refuges pour une avifaune impressionnante et quelques singes. Une journée époustouflante, vous l'avez compris !

Sur le chemin de l'Inca vers Machu PicchuHaut de page

Pays : Pérou - Région de Cuzco

Temps estimé : 4 jours - 50 km - sur le chemin de l'Inca

Saison idéale : d'avril à octobre

Catégorie : moyen

Accès : Q'oriwayrachina dans la vallée du rio Urumbara - par le train en provenance de Cuzco

Le site est somptueux. Vous êtes au coeur d'une vallée grandiose, à une altitude de 2 430 m où le Machu Picchu - le Vieux Pic, nom de la montagne qui baptisa le site - se dresse de façon vertigineuse au-dessus de la rivière Urubamba, au pied du mont Huayna Picchu. C'est ici que vous découvrirez le célébrissime sanctuaire historique de Machu Picchu dont l'état de conversation est extraordinaire. Votre itinéraire démarre avec l'Inca Trail. Il suffit de suivre les flèches jaunes... mais attention à la variation des altitudes qui sont supérieures à 3 000 m ! Prenez le pont Kusichaca qui franchit l'Urubamba et traversez le petit canyon. Après une montée assez raide, voici le chemin qui se perd dans les ruines d'une forteresse qui défendait le site de Llactapata. Descente escarpée jusqu'à la confluence avec le rio Kusichaka. En toile de fond, la cordillère de Vilcabamba et le Salcantay. Remontée le long du torrent jusqu'à Wayllabamba.

Il est temps de reprendre des forces et pourquoi pas de passer la nuit à Llullucha. Les quatre premières heures de ce deuxième jour seront consacrées à la montée au col de Warmiwañusca. Paysages changeants entre la forêt tropicale du début de la montée et les étendues arides du col. Descente dans un vallon escarpé, en partie empierré. Autre étape chargée d'histoire, avec en prime une succession de paysages uniques. Première montée raide au col de Runcuracay, avec au passage un arrêt à la forteresse du même nom. Depuis ce col, si les conditions de visibilité sont bonnes, on peut observer la lointaine cordillère de Vilcabamba. Le chemin continue en descente, puis à plat jusqu'à Sayaqmarka - 3 730 m -, autre forteresse dont les ruines témoignent du savoir-faire des bâtisseurs incas. En suivant le chemin pratiquement toujours pavé, vous gagnerez Phuyupatamarka - le village au-dessus des nuages. Au passage, deux points remarquables : un tunnel taillé à la main dans le roc et une vue plongeante sur la vallée de l'Urubamba - avec en toile de fond la cordillère Urubamba. A 3 600 m, sur un promontoire dominant les alentours, le site de Phuyupatamarka surprend par son ampleur. Une longue descente mène au magnifique site inca de Wiñay Wayna et ses abruptes terrasses. La quatrième journée vous permettra de rejoindre Machu Picchu, soit 8 km de marche dans la forêt. Machu Picchu n'est pas seulement un joyau de l'architecture inca, la cité sacrée est surtout la suprême expression de l'oeuvre de l'homme en harmonie avec l'environnement. C'est une citadelle située au sommet d'une crête étroite au-dessus de la rivière turbulente, battue par le vent intense des montagnes escarpées du contrefort amazonien. L'ensemble archéologique est divisé en deux secteurs nommés Agricole et Urbain où se trouvent des places, des temples, des palais, des entrepôts, des ateliers, des escaliers et des fontaines qui sont agencés sur les deux secteurs sur quelque 10 à 20 hectares chacun. L'Intiwatana, l'observatoire astronomique, est l'endroit le plus élevé de la ville et le plus mystérieux. Le mirador qui domine tout le site offre une vue magistrale. En route, ne manquez sous aucun prétexte les levers et couchers de soleil qui sont d'une grandeur spectaculaire !

République dominicaineHaut de page
Les spécialistesHaut de page
Le sommet du Pico DuarteHaut de page

Pays : République dominicaine - province de San Juan

Temps estimé : de 3 à 5 jours selon les chemins ; le plus simple, par Comparticion, fait 23 km de marche et 1 980 m de dénivelé.

Saison idéale : en janvier pour célébrer l'anniversaire de Juan Pablo Duarte, dont le buste orne le sommet, ou au printemps pour éviter l'afflux de touristes.

Catégorie : assez difficile (sauf si l'on choisit de faire un bout à dos de mule !).

Accès : Les départs se font le plus souvent depuis La Ciénaga, près de Jarabacoa.

La République dominicaine ne se réduit pas à ses longues plages de sable blanc, elle abrite bien d'autres merveilles de la nature à commencer par le Pico Duarte, la plus haute montagne des Caraïbes, qui culmine à 3 175 m. Le Pico Duarte est situé au coeur du parc national J. Armando Bermudes, dans la région de Jarabacoa. L'ascension du Pico Duarte est une expérience inoubliable et relativement ardue qui nécessite une certaine volonté - surtout dans les derniers mètres de dénivelé - et une bonne condition physique. La montée est raide, le dénivelé important, les sentiers pas toujours bien tracés et les conditions météorologiques parfois rudes. Dans tous les cas, même si vous êtes un montagnard aguerri, mieux vaut être accompagné par un guide local. Pour atteindre le sommet, il vous faudra parcourir 23 km en deux jours à travers la cordillère centrale. Vous bivouaquerez dans un gîte à Comparticion, village de montagne situé à 2 450 m d'altitude. Là, vous trouverez sans difficulté un guide et des mules pour vous accompagner. La deuxième journée d'ascension suppose un gros effort (certains craquent et montent sur une mule !) mais vous êtes récompensé au sommet par un panorama fantastiqe sur toute l'île. Vous ne couperez pas à la photo souvenir à côté de la statue de Juan Pablo Duarte, héros national fêté le 26 janvier. Prévoyez un bon duvet, de bonnes chaussures et une doudoune (il gèle parfois au sommet).

VénézuelaHaut de page
Le mont Roraima, plateau emblématique de la Gran SabanaHaut de page

Pays : Venezuela - Etat Roraima

Temps estimé : 2 jours - 25 km - 20 heures de marche - boucle de Paraitepuy à Paraitepuy

Saison idéale : de février à avril

Catégorie : moyen

Accès : Paraitepuy

De l'autre côté de la frontière brasilo-vénézuélienne se trouve la région de la Grand Sabana, site unique composé d'une quarantaine de tepuys entre lesquels coulent pas moins de neuf cours d'eau. Les colossaux blocs rocheux au sommet plat semblent surgis de la terre au milieu d'un désert de verdure. Ils constitueraient les reliefs parmi les plus anciens de la planète.

Le mont Roraima - 2 810 m -, le Monde perdu de Conan Doyle, est le plus élevé, le plus caractéristique et logiquement le plus fameux des tepuys. Son large sommet abrite des espèces végétales et animales qui n'ont pas connu la moindre interaction avec le reste du monde depuis des millions d'années. Au pied du tepuy, le petit village indien de Paraitepuy - 1 400 m - est le point de départ de la randonnée. Votre première étape sera le rio Tek, à travers collines et savane. Vous atteindrez ensuite assez facilement le pied de la paroi du Roraima après avoir traversé la Tek et le rio Kukenan - en fonction du niveau de l'eau ! Puis l'ascension de la muraille du Tepuy, assez raide mais magique, commence. Vous emprunterez une étroite rampe naturelle en traversant d'abord la forêt tropicale. Un sentier escarpé d'éboulis aux abords de tombants de quartzite rose ! La vue de la savane qui s'étend à vos pieds est spectaculaire. Vous pourrez installer votre campement sur le sommet du Romaira - 2 800 m - à l'abri d'une caverne naturelle nommée " hôtels " par les locaux. Ne vous méprenez pas, ce n'est pas un 5-étoiles ! Consacrez la journée - en fonction de la météo - à l'exploration de ce sommet mythique. Profitez d'une éclaircie à la " fenêtre du Kukenan " pour admirer la vue du mur est du Roraima, du Matawi Tepuy et de la jungle de Guyane. Allez au Point Triple, ici même où les frontières du Brésil, Guyane et Venezuela se rencontrent. Admirez la vallée des cristaux. Nagez dans des Jacuzzis d'eau glacée - un peu de courage, la vie est belle ! - et observez la vie des plantes et des animaux endémiques, comme ces grenouilles qui roulent au lieu de sauter, ces orchidées - rares -, ces plantes carnivores... Cette dalle de quartzite parfois très accidentée offre de spectaculaires et époustouflants paysages de roches modelées par l'érosion. L'heure de la descente à sonner. Elle s'effectuera par la rampe jusqu'au bord du rio Tek avant de rejoindre Paraitepuy.

Auyan Tepuy.
Auyan Tepuy.
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis