Le guide : RANDONNÉES À PIED : Pays de la Loire

Pays de la Loire

Vous randonnerez à travers les collines de Vendée au sud, et au nord de la Sarthe et de la Mayenne à travers les Coëvrons, les Alpes mancelles, la forêt de Perseigne et les collines du Perche. Pas de fort dénivelé en vue : le point culminant est le mont des Avaloirs, à seulement 417 mètres d'altitude. Vous apprécierez de marcher dans les landes, au bord de l'océan, pour profiter d'une ambiance à nulle autre pareille : des odeurs, des paysages, un petit vent du large... Vous pouvez aussi faire escale à l'île de Noirmoutier ou à l'île d'Yeu. Vous avez le choix des sentiers dans le sable, sur la roche, le long des marais...

Les circuitsHaut de page
Au pays de Fontenay-le-ComteHaut de page

Département : Vendée (85)

Temps estimé : 1 jour

Saisons idéales : printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : Vouvant

Plus grande forêt du département de la Vendée, le massif forestier de Mervent-Vouvant, situé sur les derniers contreforts du massif armoricain, couvre 5 000 hectares. Outre sa fonction biologique, ce site naturel fascinant offre une grande diversité végétale et animale. Son charme tient autant à son relief qu'aux ruisseaux et rivières qui le traversent comme la Vendée et la Mère. Son histoire vous sera contée à la Maison des Amis de la Forêt à Mervent. Sur votre parcours, vous pourrez admirer le chêne sessile, très présent dans la forêt et pouvant atteindre 35 m de hauteur et deux cents années ! Son bois, très recherché, est travaillé par l'ébéniste, le tonnelier et le charpentier. Les Verreries et les Tessonnières rappellent les activités passées. Vous aurez certainement le bonheur de croiser le cerf, animal le plus majestueux de la forêt. A l'orée du massif, la petite rivière de la Mère enserre Vouvant, un des plus beaux villages de France, fièrement dressé sur son éperon rocheux. Ceinturée d'eau telle une presqu'île, la butte offrait jadis un intérêt stratégique. Du château construit au XIIe siècle, subsistent encore les remparts et le donjon dont le sommet offre un panorama immense sur la cité et sa forêt feuillue, invitation à d'agréables promenades en sous-bois ou au bord du lac de Mervent. De l'église du XIe siècle, il reste le chevet et un admirable portail roman. Le village, ramassé sur lui-même, est toujours limité à ses fortifications. Les maisons, bâties sans alignement précis, bordent des ruelles étroites et tortueuses, dont l'une mène à la Poterne, superbe porte dans la muraille de schiste. Simplicité des volumes et sobriété des façades enduites à la chaux grasse sont de mise. Çà et là, cependant, quelques maisons anciennes ou maisons de notables, à la forte stature, aux murs bien appareillés et aux toitures reposant sur une corniche à génoise. De bocage en forêt, bientôt se dévoile Saint-Michel-le-Cloucq, dans les boucles de la rivière Vendée et juché sur la motte d'un ancien castrum en rive de l'antique chemin des Saulniers, joignant Poitiers à l'Océan. Son église du XIIIe siècle présente un bel ensemble d'art roman. A travers champs, vous traverserez Charzais pour rejoindre ensuite Fontenay-le-Comte. Ville d'art et d'Histoire, elle est l'un des plus beaux détours de France. Au gré des circuits, elle vous raconte ses histoires au coeur d'un écrin verdoyant d'arbres et d'eau. Au fil des ruelles de l'ancien quartier fortifié, laissez-vous surprendre par les superbes demeures de la Renaissance, regroupées autour de l'église Notre-Dame, les ruines du château fort, sans oublier la fontaine qui lui a donné son nom. Ne manquez pas la visite du musée de Fontenay ni celle du château de Terre Neuve, véritable joyau de la Renaissance où Georges Simenon vécut de 1940 à 1943. Ce magnifique édifice aujourd'hui encore habité est renommé pour sa cheminée alchimique, ses plafonds à caissons de pierres sculptées, ses boiseries en provenance du château de Chambord... Incontournable !

Château de Terre Neuve
Château de Terre Neuve
Au pays de GuérandeHaut de page

Départements : Loire-Atlantique (44)

Temps estimé : 1 jour

Saisons idéales : printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : pointe du Croisic

A la pointe de la presqu'île guérandaise, le Croisic est un port particulièrement animé, point de départ idéal pour une belle randonnée sur la côte sauvage. Le port de pêche et de plaisance s'intègre au coeur de la ville qui s'enorgueillit d'être le premier port de pêche français pour la crevette rose. Les quais, bordés de vieilles demeures des XVe, XVIe et XVIIe siècles, servent de cadre authentique aux bateaux sagement alignés. Au centre-ville, l'église mérite une visite. Edifiée en 1494 dans le style gothique flamboyant, elle a la particularité de présenter quatre nefs. La longue jetée du Tréhic, s'étirant sur 850 m, offre l'opportunité d'une agréable balade. Tout au bout, la vue porte sur la pointe de Pen-Bron et La Turballe. Le lieu est particulièrement prisé des pêcheurs à la ligne. Le mont Lénigo, à l'ouest, et le mont Esprit, à l'est, dispensent de beaux panoramas sur le port. Ces buttes, élevées artificiellement à partir du lest déchargé des bateaux transportant autrefois le sel, font partie de l'histoire du Croisic.

Les plages de Port-Lin et de Saint-Goustan se prêtent à la baignade et au farniente. La côte sauvage, superbe, se découvre dès la pointe du Croisic. Ses roches déchiquetées qui jouent avec l'écume des vagues composent des paysages inoubliables. En traversant les salins, par la route des marais, vous rejoindrez Guérande. Bâtie sur les hauteurs dominant les marais salants à l'ouest - le Pays Blanc - et les marais de Grande-Brière à l'est - le Pays Noir -, Guérande est une des plus belles villes de Loire-Atlantique. Ses superbes fortifications, son coeur médiéval, la douceur de son microclimat et la beauté des paysages alentour attirent de nombreux visiteurs. La ville est fière de ses remparts, parmi les mieux conservés en France, ce qui a valu le surnom de " Carcassonne de l'Ouest ". Sur ses 1,5 km, découvrez ses dix tours et cinq portes, dont la plus belle et la plus imposante est la porte Saint-Michel. Intramuros, les rues sinueuses ponctuées de belles maisons médiévales - maisons à colombages ou en granite - donnent sur de vastes places. Les deux principaux monuments de la ville close sont la chapelle Notre-Dame-la-Blanche et la collégiale Saint-Aubin. Reprenez le chemin des marais, au lieu-dit Kérignon, pour gagner la plage, puis le port de pêche de la Turballe. Son port de plaisance est en eau profonde, ses plages labellisées Handiplage, son musée " la Maison de la Pêche " à visiter. Montez au clocher de Trescalan où vous attend une vue imprenable sur le coteau guérandais, ou encore partez de la plage des Bretons jusqu'à la pointe de Pen-Bron, magnifique massif dunaire bordé par une superbe forêt de pins maritimes.

Les marais salants de Guérande
Les marais salants de Guérande
Dans la vallée de la SartheHaut de page

Département : Sarthe (72), de Poillé-sur-Vègre à Malicorne-sur-Sarthe

Temps estimé : 2 jours - 30 km

Saison idéale : printemps

Catégorie : facile

Accès : Poillé-sur-Vègre

Ecoutez ! vous entendez ? ce sont les admirables chants grégoriens de la majestueuse abbaye de Solesmes - incontournable !  -, qui résonnent dans toute la vallée ! Une douce vallée à découvrir au fil de l'eau. Douce campagne ponctuée de manoirs, villages médiévaux et hameaux fleuris. Forêts et rivières vagabondent pour flâner hors du temps. Le vieux village de Poillé, aux volets colorés, se dévoile le long de la Vègre avec ses halles, son Marmois, son église Saint-Denis, sa Rotte aux Moines, sa chapelle de la Galoisière, son très vieux pont... Plus loin, Asnières, situé le long des méandres de la Vègre, certainement le plus beau village de la Sarthe avec ses rives ombragées, ses vieilles maisons, sa cour du XIIIe siècle, ses manoirs, son château de Moulinvieux, son pont pittoresque qui offre une très belle vue sur la Vègre... sans oublier les impressionnantes peintures murales de la petite église paroissiale. Pour vous imprégner de son aura, faites-vous indiquer le " tour de Trompe-Souris ", un court circuit de charme que vous ne serez pas prêt d'oublier. Blotti dans un large méandre de la Sarthe, le village de Parcé, devenu Petite Cité de Caractère, offre un formidable ensemble architectural des XVe et XVIe siècles. Un parcours dans le village vous fera découvrir la tour Saint-Pierre, la maison de l'Ancien Tripot, lieu de jeux au XVe siècle, ou encore la Maison du Passeur, lieu de perception de péage au profit du seigneur de Champagne qui devait assurer en contrepartie l'entretien des berges, gués et barrages. Un peu plus loin se présentera à vous la maison à tours ronde et carrée, ancienne prison des XIVe et XVe siècles. La rue de l'Epervier vous mènera à la chapelle aux Hommes du XVe siècle. A l'intérieur de l'église Saint-Martin, vous découvrirez une riche collection de vitraux de grands maîtres verriers du XIXe siècle. Le calvaire, situé sur un éperon rocheux, domine la Sarthe. Non loin du bourg, le moulin d'Ignères est l'un des rares moulins du territoire ayant conservé sa structure du XVIIe siècle. Il a appartenu à Marcel Pagnol. Pour le plaisir des yeux, une dernière étape avec Malicorne. Cette charmante petite bourgade qui s'étale le long d'un méandre de la Sarthe invite à la flânerie et au retour à l'histoire, le long de ses rues bordées de maisons à hauts pignons, de son église ancienne, de son château où Mme de Sévigné aimait à résider chez la marquise de Lavardin. L'eau, la terre et le feu... Des éléments naturels qui se complètent. Ils sont les bases mêmes de la fabrication des faïences qui existent depuis plus de deux siècles et qui font la renommée de Malicorne. La Sarthe, qui coule paisiblement, est source de nombreuses activités touristiques et de loisirs, en particulier le port, qui offre aux nombreux plaisanciers de passage tous les équipements.

Dans le Loire LayonHaut de page

Département : Maine-et-Loire (49), de Denée à La Possonnière

Temps estimé : 4 jours - 55 km

Saisons idéales : printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : Denée

Voici un itinéraire d'une grande richesse. Le Loire Layon, parcouru par 250 km de sentiers, vous ouvre les portes d'une région au patrimoine historique exceptionnel, qui abrite une grande biodiversité avec bon nombre d'espèces protégées et une culture gastronomique mise en valeur par les prestigieux vins d'Anjou. Denée, La Possonière, Rochefort-sur-Loire et Chalonnes-sur-Loire bénéficient de la reconnaissance de l'Unesco. Le Louet, bras de la Loire long d'une trentaine de kilomètres, s'est formé entre Les Ponts-de-Cé et Chalonnes-sur-Loire. Le Layon, rivière qui se faufile à travers les coteaux pour rejoindre la Loire à Chalonnes, est l'un des plus beaux symboles de cette région viticole. La corniche Angevine, quant à elle, fait partie des curiosités géologiques mondialement connues, notamment pour le fossé d'effondrement westphalien de Rochefort. Le sentier de la Corniche est célèbre par son aspect pittoresque et ses panoramas sur la vallée de la Loire. La superbe église de Denée avec son presbytère, perchée sur son éperon rocheux, domine la vallée où coulent l'Aubance, le Louet et la Loire. A quelques pas, le charmant village de Mantelon inscrit à l'Inventaire des sites pittoresques de Maine-et-Loire abrite un superbe château du XVIIIe siècle. Au fil du Louet, la vallée de Rochefort vous séduira par ses paysages naturels et ses hameaux sur tertres. Sa partie amont vous conduira au village de pêcheurs des Lombardières, face à l'île de Béhuard. Du quai du Louet à l'église Sainte-Croix en passant par la place du Pilori, le bourg est le témoin d'un riche passé. A Saint-Aubin-de-Luigné, la maire a élu domicile dans l'ancien et superbe presbytère du XVIe siècle. Faites le circuit des vieilles demeures, trente sites à admirer de l'extérieur. La Haie Longue, point culminant de la corniche angevine, offre une vue unique. La table d'orientation date de 1924 ! Le moulin Guérin, au milieu des vignes, est aujourd'hui aménagé en belvédère avec une vue à 360° ! Chaudefonds-sur-Layon avec ses nombreux fours à chaux et Ardenay avec ses moulins à vent encore présents sur les coteaux. Faites un crochet par la chapelle Sainte-Barbe-des-Mines - incontournable ! Puis découvrez les quais de Chalonnes et le charme particulier de l'île, la plus importante des îles de Loire avant de gagner les quais d'Ingrandes avec son pont suspendu sur plusieurs centaines de mètres et de visiter son église de style moderne avec ses magnifiques vitraux. A la maison du Tourisme, une originale collection d'horloges d'églises. Rejoignez Champtocé-sur-Loire. Magnifique est le parc classé du château du Pin, bordé d'une allée de châtaigniers de sept cents ans. Les jardins dessinés sur quatorze niveaux sont organisés autour de plans d'eau et abritent une collection d'ifs unique en Europe. La vallée de Saint-Germain-des-Prés abrite une riche biodiversité. Ses sentiers vous conduisent jusqu'à la levée de la Loire avec vue sur Montjean-sur-Loire. Visitez le bourg avec ses maisons bourgeoises, son jeu de boules de sable et son église. Des richesses encore à Saint-Georges-sur-Loire avec le château de Serrant, joyau de la Renaissance, l'abbaye - mairie - et l'église de style néo-grec. Dernière étape, la Possonière avec son port aménagé et son pont de l'Alleud de 600 m avec dix-sept arches. Recueillez-vous à la chapelle Saint-Roch avant de saluer la vallée de la Loire du haut du moulin-tour de la Roche.

L'occasion aussi de faire un crochet par Angers et le magnifique parc à thème dédié au végétal, Terra Botanica (possibilité de passer la nuit sur place).

Le long de la MayenneHaut de page

Département : Mayenne (53)

Temps estimé : 1 jour

Saisons idéales : printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : viaduc de Laval

Si l'on doit consacrer une journée de randonnée en Mayenne, autant choisir de suivre cette dernière (on parle cette fois de la rivière éponyme) le long d'un chemin de halage soigné aux petits oignons par le conseil général. Comme il faut bien trouver un point de départ prenons le viaduc de Laval inauguré par Napoléon III et qui, depuis 1855, permet à la ligne Paris-Brest de fonctionner. Une fois longé le quai Béatrix-de-Gâvre et le pont Aristide-Briand, on observe, quai Sadi-Carnot, le château fondé sur un éperon rocheux dominant la rivière. Né au XIe siècle et plusieurs fois remanié, il possède un élément lui conférant un statut unique dans le paysage castral : le plus ancien hourdage préservé du pays ! Après avoir bien regardé ce bâtiment emblématique de la ville et passé le vieux-pont, il suffit d'effectuer une petite centaine de mètres quai Paul-Boudet pour apercevoir, toujours sur l'autre rive, la magnifique basilique d'Avesnières, un bon exemple d'architecture romane complétée par des voûtes gothiques. Ensuite, en direction du village de l'Huisserie vous observez, sur votre gauche cette fois, le château de Bois-Gamats qui ne se visite pas sauf si on connaît son propriétaire et que ce dernier vous le propose (la Mayenne est le département qui compte le plus de châtelains !). Suivant le fil de l'eau, après l'Huisserie vous verrez s'élever le menhir du Haut-Fougeray puis, à hauteur du village d'Entrammes, la petite écluse charmante de Port-Rhingeard et, entre autres beautés se trouvant dans les environs, les arbres séculaires du parc du château de la Bonne-Métrie (lui aussi habité toute l'année). En traversant le pont vous pourrez rendre visite aux moines de l'abbaye du Port-du-Salut et, un peu plus loin, entrer dans la village d'Entrammes pour y visiter les vestiges des thermes romains qui témoignent de la propreté de l'envahisseur préféré d'Astérix et d'Obélix. Après... la promenade est toujours possible si vos jambes le permettent et si vous avez du temps devant vous...

Indiquons que le chemin de halage compte plus de 80 km qui, tous, procurent de grands moments de détente et de bonheur à ceux qui savent observer la nature et le travail des hommes.

La rivière La Mayenne
La rivière La Mayenne
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis