Le guide : RANDONNÉES À PIED : Normandie

Normandie

La Normandie ne manque pas de charme pour les randonneurs, sur les côtes normandes, le long des plages du débarquement ou à l'intérieur des terres. Partez à la découverte des falaises du pays de Caux, du Cotentin ou de sites insolites comme la Suisse normande. La région abonde en itinéraires paisibles et faciles.

Les circuitsHaut de page
Autour de la Fosse ArthourHaut de page

Départements : Manche (50), Orne (61)

Temps estimé : 3 jours - plusieurs circuits

Saisons idéales : été, printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : la Fosse Arthour

Un voyage dans la légendaire histoire du roi Arthur. Située à la limite des départements de la Manche et de l'Orne, la Fosse Arthour doit sa renommée à son caractère sauvage et à la beauté de son site. Entre mystère et féerie, la nature y déploie en effet ses plus beaux atours pour plonger le promeneur dans un univers magique et angoissant. En pleine forêt, aux pieds de gigantesques escarpements rocheux qui font le bonheur des passionnés d'escalade, se trouve un gouffre qui, selon la légende, contiendrait les corps d'Arthur et de la reine Guenièvre.

Dans sa gorge profonde de 70 m, creusée dans une barre rocheuse, coule la Sonce. Un environnement enchanteur que l'on peut découvrir à travers plusieurs itinéraires en boucle. Le circuit du val Fleury - 6 km -, situé au sud-est de la Fosse Arthour, ne s'éloigne guère de la barre rocheuse. Le paysage de landes, bois et prairies, permet de comprendre le recul de la forêt et le développement progressif de l'agriculture et de l'élevage. De la crête, pour pourrez contempler le Domfrontais et la haute vallée de la Sélune, avant de lever les yeux et d'observer les buses valsant dans le ciel.

Le circuit du Rochelet - 7 km. Le bocage à mailles serrées, qui couvre la majeure partie de la région située au nord-est de la Fosse Arthour, sert de cadre à ce court périple. Le fond de la vallée sillonné par un labyrinthe de chemins creux et humides contraste avec le paysage plus ouvert du plateau. Autre circuit, une fois encore bien balisé, " le Circuit du Moulin " - 8 km. Parcourant la région nord-ouest de la Fosse Arthour, l'itinéraire permet de saisir les bouleversements géologiques qui ont affecté cette zone. Tout ceci rappelle la petite montagne. Les carrières et les moulins sont des traces, pour certaines encore vivantes, de l'activité humaine d'autrefois.

La baie du Mont-Saint-MichelHaut de page

Département : Manche (50), de Granville à Cancale

Temps estimé : 6 jours - 115 km

Saisons idéales : printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : Granville

Faisons-nous plaisir et prenons le temps de déguster toute la beauté de la baie. Pour cela, la semaine est nécessaire mais vous pourrez toujours raccourcir l'itinéraire. Entre Granville et Cancale s'étire la baie du Mont-Saint-Michel qui abrite en son sein un des joyaux de l'art sacré occidental. Démesurément plate, elle n'est, à première vue, qu'une étendue de sable marécageuse recouverte par la mer au rythme des marées. Mais quel merveilleux théâtre pour celui qui sait prendre le temps de s'y promener et d'observer. De la falaise granitique de Champeaux, vous admirerez la baie puis longerez les collines de Saint-Jean-de-Thomas - station balnéaire convoitée - d'où partaient les pèlerins pour rejoindre le mont à marée basse. Vous poursuivrez vers les Genets le long de cette grève de sable fin et remonterez l'embouchure de la Sée pour atteindre Granville perché sur sa colline. Faites-y une halte pour admirer sa vieille ville et sa forteresse militaire. Ceinte de remparts, elle renferme de nombreuses maisons de granite ainsi que l'église Notre-Dame, grand édifice austère à souhait. Vous vous dirigerez vers Pontaubault où vous saluerez son pont qui a eu un rôle stratégique lors de l'avancée des troupes américaines. Vous longerez la Sélune et ces fameux prés salés où paissent d'immenses troupeaux de moutons avant de dépasser la pointe de la Rochetorin et de découvrir le mont dans toute sa splendeur. A l'origine, ce n'est qu'un gros rocher de granite sur lequel les bâtisseurs de cathédrales ont rivalisé de prouesse et de hardiesse pour ériger ce chef-d'oeuvre qu'est l'abbaye. Vous lui tournerez le dos et poursuivrez votre randonnée entre mer et terre sur la digue de la Duchesse-Anne qui a permis aux hommes d'assainir et de conquérir les terres jusqu'aux falaises de Ros-sur-Couesnon. En longeant cette grève sans fin, vous découvrirez de sympathiques villages de pêcheurs tels le Vivier-sur-Mer ou Saint-Benoit-des-Ondes, et rejoindrez Cancale, port ostréicole. Vous serez séduit par cette beauté tranquille, cette flore originale, sauvage et discrète, par ces milliers d'oiseaux qui nichent ou transitent par la baie.

Moutons de pré-salé devant le Mont-Saint-Michel
Moutons de pré-salé devant le Mont-Saint-Michel
Les falaises d'EtretatHaut de page

Département : Seine-Maritime (76)

Temps estimé : 1 jour

Saisons idéales : été, printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : Etretat

Quand un lieu attire des peintres de la qualité de Courbet, Delacroix, Boudin, Corot, Matisse... et surtout Manet (plus de 80 tableaux sur le sujet) pas besoin d'en faire de la publicité : chacun comprend que la beauté y a son rond de serviette à l'année. Tel est le cas d'Etretat, en pays de Caux, un petit village de pêcheurs devenu, dans la seconde partie du XIXe siècle, une station balnéaire d'autant plus reconnue et renommée que divers personnalités du monde artistique y venaient villégiaturer. On pense à Jacques Offenbach (qui y fit construire sa villa Orphée) mais aussi à Gustave Flaubert, Guy de Maupassant, André Gide, Maurice Leblanc (le créateur d'Arsène Lupin), etc.

Bien sûr, à Etretat, c'est l'aspect extraordinaire de ses falaises qui attire le regard, des falaises monumentales et d'un blanc quasi immaculé. Il y a aussi ses plages de galets de silex tout à fait remarquables. Sans oublier, belles, grandioses et lumineuses à souhait, les ouvertures naturelles de la station ayant pour nom : Porte d'Amont, Porte d'Aval et Manneporte (" grande porte ").

Vers l'extrémité gauche de la digue, un escalier permet d'atteindre le sommet (85 m). La falaise d'Aval est la plus célèbre de la station et offre une vue magnifique : à gauche sur l'arche massive de la Manneporte à l'architecture monumentale façonnée par la nature, en face sur l'Aiguille et à droite sur la falaise Amont. La vue est d'autant plus agréable qu'elle accueille des variations de couleur suivant l'heure et l'éclairage. En contrebas, une fois les fameux parcs à huîtres dépassés, la falaise laisse découvrir une anfractuosité : c'est le Trou à l'Homme, une grotte qui aurait sauvé, des eaux furieuses, un naufragé d'une mort certaine. Ensuite la promenade se poursuit jusqu'à la pointe de la Courtine, puis la valleuse d'Antifer où vivent d'innombrables oiseaux.

Un escalier creusé dans la falaise d'Amont conduit au sommet où se trouve la chapelle Notre-Dame-de-la-Garde qui fut détruite en 1942 et reconstruite en 1950. A côté d'elle, autre curiosité à observer, se trouve la flèche de 62 m en béton qui rend hommage aux aviateurs Nungesser et Coli, les premiers à avoir tenté de traverser l'Atlantique de cet endroit le 8 mai 1927. C'est aussi de cet endroit que le promeneur a la plus belle vue sur l'aiguille Creuse et la plage d'Etretat... Grâce aux sentiers balisés, la promenade peut se poursuivre jusqu'au roc Vaudieu et encore plus loin vers l'aiguille de Belval. Vos compagnons de route ? Des goélands argentés, des faucons pèlerins et autres oiseaux tout à fait étonnants... La plage est séparée du village par une longue digue-promenade que l'on nomme le Perrey. Le petit jardin mérite le détour, agrémenté d'une reproduction impressionniste. De retour au village, visitez l'église Notre-Dame (construite au XIIe siècle), les halles en bois, les châteaux, manoirs ou villas remarquables. Admirez le manoir de la Salamandre dans la rue principale, le Clos Lupin - cabinet de travail de Maurice Leblanc -, situé rue Guy-de-Maupassant, et à proximité de l'ancienne maison de ce dernier, " la Guillette ", le magnifique château des Aygues qui fut la résidence balnéaire des reines d'Espagne Marie-Christine et Isabelle II - l'édifice est ouvert au public l'été. Une chose est sûre : désormais vous savez pourquoi toutes ces célébrités ont décidé de séjourner à Etretat.

Vue sur les falaises et l'Aiguille d'Etretat
Vue sur les falaises et l'Aiguille d'Etretat
Le Marais-VernierHaut de page

Départements : Eure (27)

Temps estimé : 1 jour

Saisons idéales : été, printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : Sainte-Opportune-la-Mare

Le marais Vernier, amphithéâtre naturel de 45 km2, l'un des sites les plus pittoresques de Normandie, une des plus grandes tourbières françaises, un paysage très particulier situé au débouché sud du pont de Tancarville et au nord de Pont-Audemer. Son originalité est due, entre autres, à la présence d'une mosaïque de milieux acides et alcalins et à la rareté des espèces sauvages, animales ou végétales et de leurs habitats.

Dans le marais sont aménagés huit circuits pédestres de 2 à 10 km. La proximité de l'estuaire de la Seine nous rappelle que le marais Vernier est un ancien méandre d'un intérêt biologique capital. Découvrez tout le charme de la vie campagnarde pratiquement intacte, probablement les plus belles fermes et maisons rurales de Normandie. Certaines possèdent la même physionomie depuis plusieurs siècles et aucunes se ne ressemblent vraiment. Remarquez leur architecture typique qui provient des ressources et des techniques de constructions locales. Les colombages en chêne sont issus des bois voisins. Les roseaux de la Grande Mare - seul étang naturel de Haute-Normandie - constituent les toitures. Les soubassements sont faits de pierres et de silex du sous-sol. Le torchis est fabriqué à partir de limons prélevés sur place. A l'intersection de la D95 et de la N182, admirez le point de vue sur Sainte-Opportune-la-Mare. A l'ouest, la pointe de la Roque, dont la falaise de plus de 50 m domine la vallée de la Seine et ses ponts. Au sud du marais Vernier, au lieu-dit " la Côte ", ne pas hésiter à quitter la route pour prendre le sentier qui sépare l'habitat des courtils et flâner le long des ruisseaux. Dans la commune de la Haye-de-Houtot, une table d'orientation permet de découvrir l'ensemble du marais. Visitez Quilleboeuf, ancienne cité maritime sur l'estuaire de la Seine - traversée de la Seine en bac. Une balade dans la réserve naturelle des Mannevilles est incontournable. Pensez à prendre vos jumelles ou alors profitez du superbe observatoire construit par la Fédération des chasseurs. De passage entre octobre et avril, assistez au marché aux pommes. Le 1er mai, quant à lui, fait place à la fête de l'étampage, au village du Marais-Vernier, fête traditionnelle de marquage des animaux au fer rouge sur la corne, avant de les placer dans les prés communaux.

Pour prolonger l'itinéraire, partez, à proximité, dans la forêt de Brotonne, située elle aussi dans le parc naturel régional des boucles de la Seine normande.

Randonnée de la PaixHaut de page

Département : Calvados (14), de Juno Beach au Mémorial de Caen

Temps estimé : 2 jours - 27 km

Saisons idéales : été, printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : Juno Beach

Durant cette randonnée historique vous marcherez sur les pas de Canadiens. Le Centre Juno-Beach vous fera explorer l'histoire du Canada pendant la Seconde Guerre mondiale mais aussi le Canada d'aujourd'hui à travers des espaces de visite et de découverte pour petits et grands. Le Parc Juno vous laisse découvrir la plage du même nom où les alliés ont débarqué en juin 1944. Cette promenade dans les dunes est un moment privilégié pour comprendre grâce à un chemin de découverte l'histoire du débarquement mais aussi la flore et la faune du littoral ainsi que l'histoire de la station balnéaire de Courseulles-sur-Mer. A voir, les stèles de la Combattante, la stèle De Gaulle, la croix de Lorraine, le char mémorial Bold, le monument Winnipeg. A Bernières-sur-Mer, le monument de la Libération, stèle de la Chaudière. Contrairement à son nom, Bény-sur-Mer n'est pas une commune littorale mais distante de 3 km de la Manche. Vous y découvrirez le menhir de la Demoiselle de Bracqueville, un château du XVIIe siècle, l'église Notre-Dame-de-l'Assomption et le cimetière militaire canadien qui se trouve sur la commune voisine de Reviers. Au creux de la vallée de la Mue, sillon verdoyant dans la plaine de Caen, à proximité de Thaon, village typique du Bessin, vous visiterez une belle église romane du XIe siècle. Cette vallée paisible abrite d'autres trésors de l'art architectural roman que vous découvrirez en toute quiétude grâce aux nombreux chemins qui jalonnent son parcours. Faites une halte à Cairon-le-Vieux, puis à Authie avant d'atteindre Saint-Germain-la-Blanche-Herbe et son incontournable et remarquable abbaye Notre-Dame-d'Ardenne, aujourd'hui occupée par l'institut Mémoires de l'Edition contemporaine. Un périmètre de 200 hectares autour du monument est classé. Il permet de sauvegarder l'essentiel des vues sur l'édifice. L'enceinte de l'abbaye se visite librement. L'église abbatiale est ouverte l'après-midi. Dans l'ancienne grange, des expositions. Près du mur d'enceinte, on peut aujourd'hui se recueillir dans le Jardin canadien du souvenir qui rappelle le massacre par l'ennemi de dix-huit soldats. Enfin Caen. Cité maritime à la campagne, Caen est une ville qui joue sur les contrastes. De la Prairie, symbole de l'attachement de la ville à ses grands espaces verts, au bassin Saint-Pierre et ses voiliers de plaisance, le promeneur se retrouve en quelques enjambées entre terre et mer. Caen, c'est aussi ses nombreux musées, son abbaye aux Hommes, son abbaye aux Dames, son château, ses églises, ses circuits découvertes, ses galeries d'Art... Pour terminer cet itinéraire sur une note du " Souvenir ", attardez-vous dans la vallée du Mémorial, parc composé d'une grande pelouse au pied de la falaise du Mémorial et de trois jardins américain, canadien et britannique, lieux de beauté et de recueillement.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis