Le guide : RANDONNÉES À PIED : Hauts-de-France

Hauts-de-France

Nord-Pas-de-Calais. Une ch'ti randonnée ? Le Nord-Pas-de-Calais ne manque pas d'itinéraires ! De la côte d'Opale à l'Avesnois, vous serez surpris par la beauté de ses chemins. Vous allez au gré des sentiers ou longez la mer, dcouvrant ici un beffroi, là un moulin, là encore un champ de houblon... Les amateurs de patrimoine feront escale à Bouvines et à Azincourt, les villes fortifiées par Vauban.

Picardie. La Picardie s'articule autour de trois larges vallées paisibles, celles de l'Aisne, de l'Oise et de la Somme. Vous marchez le long des plages de la Manche, des plateaux du Valois et du Soissonnais à ceux du Santerre, des vignobles de la vallée de la Marne aux pâturages du Pays de Bray, des forêts du sud aux étangs de la vallée de la Somme. Sans oublier de croiser cathédrales prestigieuses, châteaux forts et vieilles demeures qui témoignent des riches heures picardes.

Les circuitsHaut de page
Au cœur de l'AvesnoisHaut de page

Département : Nord (59), de Calais à Boulogne, de Solre-le-Château à Fourmies

Temps estimé : 3 jours - 35 km

Saisons idéales : printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : Solre-le-Château

Le long de la frontière belge et au sud de Maubeuge, l'Avesnois regorge de richesses qui façonnent ses paysages et construisent son identité. Comme dans tout le département, Vauban a imprimé sa marque en Avesnois. Vous contemplerez là un autre visage du Nord. Son remarquable patrimoine l'a fait entrer dans la grande famille des parcs naturels régionaux. L'Avesnois, c'est aussi une nature triomphante, verdoyante et préservée. Une terre doucement vallonnée, jalonnée de prairies bocagères, de grands étangs, de cours d'eau et de vastes forêts. Vous allez parcourir un pays d'Histoire à travers ses villes fortifiées, ses sites gallo-romains, ses abbayes, ses fermes puissantes. Toute l'année, dans ses charmants villages où la brique et la pierre bleue se marient harmonieusement, les fêtes se souviennent des traditions du pays. Les musées font, quant à eux, revivre les grands savoir-faire du bois, du fer, du textile et du verre. En arrivant d'Avesnes-sur-Helpe accroché au flanc d'une falaise rocheuse - qui mérite aussi une halte pour sa collégiale, vieille ville, remparts, pont des Dames -, vous apercevrez l'impressionnant clocher de Solre-le-Château et serez surpris par son bulbe supérieur et ses quatre clochetons. Les vitraux de l'église Saint-Michel, construite en pierre bleue de pays, sont remarquables. Sur la grande place, admirez de belles maisons anciennes. Le magnifique kiosque à musique est l'un des seuls de l'Avesnois à être de forme hexagonale. A voir aussi, la jolie chapelle de l'Epine et les Pierres Martines - menhirs. Vous cheminerez par la campagne verdoyante et accidentée vers les pittoresques villages d'Epinoy et de Claifayts, avant de longer des étangs et admirer un vieux moulin. Par bois et pâturages, vous gagnerez Lieissies, jadis bâti autour d'une puissante abbaye dont il ne reste aujourd'hui que le parc. Visitez son église Saint-Jean. Sur la route du Val-Joly, découvrez le petit village de Willies, niché aux bords de l'Helpe, qui offre aux amoureux de la nature ses prairies, ses chemins creux bordés de haies vives, ses forêts où se blottit l'inattendue chapelle de Sainte-Hiltrude. Le parc du Val-Joly renferme le plus grand plan d'eau - 180 hectares - au nord de Paris, proposant moult activités. Traversons la belle forêt de Trélon pour arriver à Baives, pittoresque petit village proche de la frontière belge. Grimpez les monts de Baives jusqu'à la chapelle des Monts. Vous êtes ici au coeur du pays de la pierre bleue, calcaire dur qui se taille et se polit comme du marbre. Vous rejoindrez Fourmies par Trélon et son bel étang du Hayon, puis par le petit village d'Ohain et la forêt domaniale parsemée de ses pièces d'eau.

La campagne du Nord
La campagne du Nord
Dans l'ancien domaine royalHaut de page

Département : Oise (60), d'Asnières-sur-Oise à Ermenonville

Temps estimé : 3 jours - 43 km

Saisons idéales : printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : abbaye de Royaumont

Partie intégrante de l'ancien domaine royal, le Senlisis, aux portes de Paris, regorge de trésors. Abbayes, châteaux, cathédrales, manoirs, forêts et étangs lui confèrent une parure exceptionnelle que vous découvrirez au fil de cette randonnée. Cette région est délimitée par le cours d'eau de l'Oise, la côte de Dammartin-en-Goële et le Valois à l'est. Ses parties limoneuses portent de belles cultures, tandis que les nombreuses zones sableuses sont couvertes de forêts dont celles de Chantilly, d'Ermenonville ou d'Halatte. La rivière de la Nonette et le ru de Saint-Martin drainent les étangs de Cormeilles, de Chaalis et de Mortefontaine. Environnée de ruisseaux et proche d'une réserve ornithologique, l'abbaye de Royaumont est un monument remarquable du XIIIe siècle. Implantée dans un environnement protégé, elle se dresse encore aujourd'hui au milieu des étangs et des forêts. Admirez son superbe cloître gothique, son réfectoire, son jardin d'inspiration médiévale avant de gagner le paisible village de Baillon, puis par le bois du Bonnet, celui de Coye-la-Forêt et son château. En pénétrant la forêt de Chantilly, vous rejoignez le château de la Reine Blanche, longez les étangs, puis par ses nombreuses allées cavalières Chantilly, magnifique ville royale connue pour son château - musée Condé, incontournable ! - et son parc, ses Grandes Ecuries des princes de Condé - uniques au monde  !  - et sa majestueuse forêt par laquelle vous rejoindrez Senlis. Véritable livre d'Histoire, cette très vieille ville sur sa colline a su garder avec brio un caractère médiéval et romantique. Visitez le jardin du Roy, les arènes gallo-romaines, la cathédrale, les ruines du château royal, les églises, les vestiges de l'ancien prieuré Saint-Maurice. Par les petites ruelles sinueuses de la vieille ville, admirez les nombreux et beaux hôtels particuliers. En longeant l'ancienne abbaye Saint-Vincent - aujourd'hui lycée - et en traversant la forêt de Senlis, vous rejoignez l'abbaye cistercienne de Chaalis et le château - musée. Par la campagne, regagnez Ermenonville, célèbre pour son parc Jean-Jacques-Rousseau.

La baie de SommeHaut de page

Département : Somme (80), du Crotoy à Cayeux-sur-Mer

Temps estimé : 3 jours - 38 km

Saisons idéales : été, printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : parking de la Maye entre Le Crotoy et Saint-Quentin-en-Tourmont

A la rencontre de l'oiseau, de la nature et des phoques, au milieu de l'une des plus belles baies au monde ! Mythique et envoûtante, la boucle en baie de Somme vous enivrera de sensations fortes et vivifiantes. Vous découvrirez les traditions des gens du cru qui vivent aux rythmes des marées et des migrations. Ce site naturel sait jouer de ses charmes pour émerveiller le randonneur par sa lumière sans cesse renouvelée, par ses odeurs particulières et par le ballet de ses innombrables oiseaux migrateurs. Commençons par la visite de la réserve naturelle du parc du Marquenterre et ses étangs. Dissimulés par des écrins de verdure ou des postes d'observation, vous cheminerez en silence à travers les dunes, les marais, les forêts et les prairies à la rencontre d'une faune et d'une flore extrêmement diversifiées. Par un sentier longeant la plage, rejoignez Le Crotoy, principale localité de la baie de Somme, à découvrir. Sa flottille en activité fait du Crotoy le port le plus actif de la côte picarde. Puis prenez la direction de Noyelle en passant par Morlay. D'un côté le bocage, de l'autre les Mollières de la baie de Somme - zone couverte par la mer seulement lors des grandes marées, à voir ! Il n'est pas rare d'y apercevoir des moutons broutant ou encore des Hensons - chevaux de la baie de Somme. Autrefois situé en bord de mer, Noyelles-sur-Mer a su conserver son caractère pittoresque. Visitez son cimetière chinois, le plus important de France, rendant hommage aux huit cent trente-huit ouvriers asiatiques disparus pendant la Première Guerre mondiale. En traversant l'estuaire, vous rejoindrez Saint-Valéry-sur-Somme, autre joli port de la baie. Sa position stratégique sur un promontoire calcaire, face à la baie, lui a valu une histoire riche et mouvementée. Plusieurs quartiers confèrent à cette cité un charme indéniable. La ville haute est un bel exemple de cité médiévale. En arrière du port, le Courtain, quartier traditionnel des marins qui occupaient de petites maisons colorées, serrées les unes contre les autres. Le quartier de l'Abbaye est plus rural avec encore des fermes en activité. A découvrir : le chemin de fer de la baie de Somme. Entre champs et marais, gagnez la pointe du Hourdel avec sa plage de galets, l'un des trois ports de la baie, point incontournable de la balade ! Lieu idéal pour l'observation des phoques, le Hourdel abrite la plus importante colonie de veaux marins en France. Autrefois, le phare marquait la pointe nord de ce magnifique petit hameau de pêcheurs. La route Blanche relie le Hourdel à Cayeux-sur-Mer, station balnéaire réputée à la fin du XIXe siècle. Ce petit port de pêche et de plaisance a conservé de cet âge d'or ses ravissantes cabines de bains colorées et son chemin de planches s'étirant sur 2 km au-dessus des galets. Un vestige du passé unique en Europe. A ne rater sous aucun prétexte, les levers et couchers de soleil aux couleurs flamboyantes.

Chevaux Henson en baie de Somme
Chevaux Henson en baie de Somme
La Côte d'OpaleHaut de page

Département : Pas-de-Calais (62), de Calais à Boulogne

Temps estimé : 3 jours - 51 km

Saisons idéales : printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : Calais

Et encore une région à avoir inspiré nombre de peintres, une ! Parmi toutes les " pointures " que la Côte d'Opale a attiré, citons les plus connues, Edouard Manet et William Turner, qui furent éblouies par ces 130 km de côtes s'étendant de la frontière belge à la baie d'Authie, au sud de Berck. Son nom a été trouvé par un peintre d'ailleurs, un artiste du cru, Edouard Levêque, qui a voulu ainsi faire référence à la teinte laiteuse des eaux dans lesquelles s'est dissoute la craie. Votre randonnée vous permettra de vous faire une idée de ce nom et de constater pourquoi les gens du Pas-de-Calais sont si fiers et si attachés à leurs stations balnéaires, à leurs longues plages et à leurs falaises calcaires qui côtoient la Manche et la mer du Nord pour le plus grand plaisir des mouettes et des goélands.

Vous partirez du premier port d'Europe pour les échanges avec les sujets de Sa Gracieuse Majesté la reine Elizabeth II, Calais, la ville où l'on " embarque " pour la traversée de la Manche via le fameux tunnel inauguré en 1994. Dans cette commune qui vit naître Yvonne Vendroux (qui deviendra Mme de Gaulle alias " Tante Yvonne ") et eut à souffrir cruellement de la Seconde Guerre mondiale, vous admirerez la tour du Guet, l'église Notre-Dame de style anglais, et au pied de l'hôtel de ville, la superbe sculpture de Rodin représentant les Bourgeois de Calais (1895). Via une plage interminable vous randonnerez jusqu'à Blériot-Plage, qui célébra en 2009, le 100e anniversaire de la traversée de la Manche par Louis Blériot. Ensuite vous longerez la dune de fort Mahon avant de rejoindre Sangatte et de passer au-dessus du tunnel sous la Manche. C'est au coeur de ce milieu naturel exceptionnel que vous découvrirez le cap Blanc-Nez. Inutile de dire qu'il s'agit d'un poste d'observation privilégié (132 m de haut !). Sur les hauteurs de Sangatte, des chemins parsèment les Noires Mottes qui, contrairement à leur nom, représentent le poumon vert du littoral. Ensuite, vous laisserez Escalles pour descendre vers la baie de Wissant et sa plage de 12 km de long qui fut un port jusqu'au XVIe siècle, période où ce dernier commença à s'ensabler inexorablement. Par la dune du Châtelet vous grimperez vers le cap Gris-Nez, qui attire plus d'un million de touristes chaque année. Au sommet, le phare et ses antennes sont la partie visible d'un dispositif de surveillance du trafic maritime, un des plus denses au monde dans ce détroit qu'est la mer du Nord. Les étapes suivantes sont Audresselles et Ambleteuse, deux villages de pêcheurs ayant su garder leur authenticité. Viendra l'heure de la traversée de la rivière Slack avant de découvrir la végétation originale des dunes du même nom, écosystème protégé. Par la pointe aux Oies, vous atteindrez une station balnéaire réputée et très dynamique, Wimereux, dernière étape avant Boulogne-sur-Mer, premier port de pêche français mais aussi ville d'Histoire, de culture (sa vieille ville est superbe !) et de découverte avec Nausicaa, le Centre de la Mer.

Sur les traces des poilusHaut de page

Département : Aisne (02)

Temps estimé : 1 jour

Saisons idéales : été, printemps, automne

Catégorie : moyen

Accès : Vic-sur-Aisne

Une boucle d'une quinzaine de kilomètres associant, sur un parcours en terrain calcaire, la découverte de beaux villages à celle, émouvante, du patrimoine de la Première Guerre mondiale, qui a tant marqué la culture de cette région du Soissonnais. Entre vallées, vallons et plateaux, le paysage se diversifie pour le plus grand plaisir des amateurs d'espace naturel. La pierre de taille présente dans tout le Soissonnais a été utilisée pour construire de nombreux édifices, abbayes, châteaux, donjons et belles demeures. Commencez votre périple par la visite du château de Vic-sur-Aisne. Sa très belle façade surmontée d'un fronton, entourée de deux tours, s'ouvre sur un perron, dominant une large terrasse donnant accès au superbe jardin à la française. Le donjon domine la place du village et vous accueille dès votre arrivée. Du monument aux morts, vous prendrez la direction de Coucy-le-Château, dont les ruines de son château fort trônant sur un éperon rocheux dominent les vallées de l'Oise et de l'Ailette. Par les bois, vous rejoindrez Chapeaumont, puis Fontaine-Sainte-Anne avant de gagner Saint-Christophe-à-Berry. Visitez son église et admirez son choeur du XVIIe siècle. A quelques pas de là, Vingré et son émouvant monument commémoratif rendant hommage aux fusillés de Vingré. Au monument de la Croix-Brisée, prenez le plateau pour descendre ensuite vers les carrières de Confrécourt. Cet ensemble de carrières calcaires tire son nom de la ferme fortifiée voisine, construite par des moines et constituant une véritable forteresse permettant d'observer toute la vallée de l'Aisne. Carrière et ferme furent le théâtre de violents combats lors de la Première Guerre mondiale. Entre deux batailles, les nombreux soldats venaient là reprendre des forces et se détendre en jouant aux cartes ou en sculptant des bas-reliefs. On retrouve dans ces oeuvres tous les symboles liés à leur quotidien : blasons, croix de guerre, Marianne, noms de leurs régiments... Dans la carrière dite de " l'hôpital ", on trouve la chapelle souterraine " des Bretons ". Dans la carrière du " 1er Zouave " se trouve une seconde chapelle souterraine possédant un autel beaucoup plus ornementé " la chapelle du Père Doncoeur ", qui officia ici pendant la guerre. A droite, un escalier permettait d'accéder directement aux premières lignes. Ce patrimoine exceptionnel, qui compte environ une centaine de sculptures, a été fortement dégradé dans les années 1980 par des collectionneurs sans scrupule. A Berny-Rivière, vous admirerez le clocher-porche de style roman de son église, avant de repartir sur Vic-sur-Aisne.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis