Le guide : RANDONNÉES À PIED : Centre-Val de Loire

Centre-Val de Loire

Du pays de Chartres au Berry en passant par les châteaux de la Loire, la région Centre-Val de Loire ne manque pas d'attrait pour les randonneurs et promeneurs appréciant de marier diversité des paysages et richesse culturelle. La Fédération française de randonnée, section Centre, vous offre plus de 5 500 km de sentiers de Grande Randonnée (GR®) ou Grande Randonnée de Pays (GRP®), ainsi que 15 000 km d'itinéraires de Promenade et de Randonnée (PR®) dont 1 600 km recommandés. Autant d'invitations pour partir à la rencontre de la région et de son histoire.

Les circuitsHaut de page
Au cœur du parc naturel régional du PercheHaut de page

Département : Eure-et-Loir (28)

Temps estimé : 1 jour

Saisons idéales : printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : Argenvilliers

Le Perche vous accueille pour une belle échappée verte. Manoirs, parcs et jardins, produits du terroir, le Perche s'apprécie au rythme de ses routes tranquilles.

Grâce à ses reliefs marqués, le Perche révèle au détour de ses forêts ou de ses superbes chemins creux, de larges panoramas sur les versants bocagers, les vallées et les rivières. Outre les GR®22, 35 et 351 qui traversent le territoire, près de 2 000 km de sentiers ont été balisés pour vous permettre de vous évader le temps d'une randonnée. Profitez de ces instants pour partir aussi à la rencontre des éleveurs de percherons, un cheval où beauté et force sont en parfaite osmose. Les éleveurs seront heureux de vous ouvrir leurs portes.

Prêt pour la balade, alors allons-y ! Démarrons à Argenvilliers qui se caractérise par la diversité de ses milieux. Ici, on passe des bois, aux coteaux et aux étangs. Ce sympathique village avec sa belle église au magnifique retable offre aussi de beaux panoramas vers la colline de Rougemont, point culminant de l'Eure-et-Loir. En descendant le bourg, arrêtez votre regard sur le logis de la grande maison et, plus loin, le château d'Oursières, belle demeure du XIIe siècle. Cap maintenant sur Beaumont-les-Autels, avec son église Notre-Dame, son château du XVIe siècle et son manoir et étang des Cailleaux. La dernière étape : Vichères, un riche patrimoine naturel et bâti, remarquablement préservé qui en fait l'un des plus beaux villages d'Eure-et-Loir. Le circuit offre de beaux points de vue sur le paysage percheron. Prairies, haies et vergers sont à découvrir, en fond de vallée de la Berthe, affluent de l'Huisne. Un sentier mène au sommet de la colline de Rougemont. Dans le village, l'église Notre-Dame est composée de deux nefs accolées. Vous remarquerez un bocage encore très présent à Vichères, alors qu'il est aujourd'hui en régression dans le Perche. Façonné par des générations de paysans, le bocage est une imbrication de haies entre les parcelles. Saviez-vous que la haie était autrefois un élément économique important de la vie paysanne ? Clôture et limite de propriété, elle fournissait aussi bois, fourrage, fruits et abritait le gibier. De nombreuses espèces animales y trouvent toujours refuge, gîte, nourriture, lieu de reproduction et couloir de déplacement à l'abri. Les haies de bocage constituent de véritables corridors biologiques.

Autour de ChambordHaut de page

Département : Loir-et-Cher (41), de Chambord à Blois

Temps estimé : 2 jours - 28 km

Saisons idéales : printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : Chambord

Au bout d'une grande allée forestière... Château de toutes les démesures, chef-d'oeuvre de la Renaissance française, Chambord s'offre à vous.

Empruntez l'escalier à doubles révolutions où deux personnes peuvent descendre et monter sans jamais se croiser. Il vous mène aux appartements royaux de François Ier et de Louis XIV. Un étage plus haut, vous entrez dans l'univers des chasses royales. Poursuivez votre ascension jusqu'aux terrasses. Vous voilà dans un monde étrange où toitures et cheminées composent un village féerique comme suspendu dans les airs. Laissez plonger votre regard vers le grand canal et plus loin vers la réserve de faune sauvage. Ce domaine de 5 440 hectares, ceinturé d'un mur de 32 km, est le plus grand parc forestier clos d'Europe. Classé Réserve nationale de chasse et de faune sauvage, il abrite aujourd'hui, en nombre, tous les représentants de la faune de Sologne. Admirez et savourez cet instant magique avant de quitter le domaine royal, en longeant une petite rivière jusqu'à la Chaussée-le-Comte, puis traversez la forêt domaniale de Boulogne que vous laisserez pour cheminer à travers la campagne, traversant quelques hameaux, avant de rejoindre le Beuvron, petite rivière que l'on traverse sur un ancien pont de chemin de fer. Cour-Cheverny et son église du XIIe siècle ne sont qu'à quelques pas. Pour la pause du soir, allez rendre visite aux vignerons qui sauront vous faire déguster leur bon vin blanc sec. Le lendemain, à l'orée de la Sologne, vous attendent plusieurs châteaux de styles différents, témoignages de cet art du bien-vivre que partageait la noblesse de l'époque. Découvrez dès lors le château de Cheverny, une magnifique propriété seigneuriale qui appartient à la même famille depuis plus de six siècles. Du parc botanique au splendide intérieur du château, des chenils à l'exposition " Tintin ", et des jardins au parc forestier, les propriétaires vous invitent à la découverte d'un fantastique patrimoine, authentique et bien vivant. Puis, à travers le vignoble et quelques petits et pittoresques hameaux, vous gagnerez le château de Troussay, gentilhommière Renaissance toujours habitée, évoquant à la fois la richesse de la décoration des châteaux de la Loire et l'atmosphère familiale et rurale du petit domaine de Sologne d'antan. Rejoignez la belle forêt domaniale de Russy, en bordure de laquelle se trouve le château de Beauregard avec son aspect Renaissance - voir sa galerie des Illustres - et terminez par le château royal de Blois, dont la cour présente un véritable panorama de l'architecture française du Moyen Age au XVIIe siècle.

Le château de Chambord est construit au coeur du plus grand parc forestier d'Europe.
Le château de Chambord est construit au coeur du plus grand parc forestier d'Europe.
La vallée du CherHaut de page

Département : Indre-et-Loire (37), de la Roche-Clermault à Chinon

Temps estimé : 3 jours - 48 km

Saisons idéales : printemps, automne

Catégorie : facile

Accès : Roche-Clermault

Le paysage de la vallée du Cher joue sur le contraste et le mystère. Cette randonnée va vous conduire dans une région qui perpétue un art de vivre qui allie sa gastronomie et ses vins à la philosophie empreinte de la joie de vivre de Rabelais. L'histoire est partout présente et se manifeste à travers ses châteaux et ses abbayes d'exception, ses vieilles églises, ses anciens lavoirs.

Sur la rive gauche de la Vienne, découvrez la Roche-Clermault, installée à flanc de coteau. Visitez son église du XIIe siècle. Admirez son clocher et sa galerie latérale, modèle unique dans le canton. En parcourant ses alentours, vous verrez quelques vestiges de beaux pigeonniers et de moulins à vent que le Négron faisait autrefois mouvoir. Vous partirez ensuite sur les traces de Gargantua. En chemin, vous admirerez le château de Condray-Montpensier avant de rejoindre Seuilly qui dévoile ses nombreux atours. Visitez la Devinière, maison natale de François Rabelais, avec son musée. Traversez la rue principale du village bordée de nombreuses habitations troglodytiques et rejoignez Lerné, charmant village aux maisons de tuffeau blond, inscrit à l'Inventaire des sites pittoresques du département. Il semblerait que la bourgade était, au Moyen Age, ceinturée de châteaux, comme en témoignent la tour octogonale du château de Cessigny, les très beaux communs bâtis et la chapelle du château de Chavigny. Au coeur du village subsiste le château de Maulévrier. L'église Saint-Martin mérite aussi l'attention. Un beau point de vue en cascade au sommet du coteau, le massif forestier, les cultures à mi-pente, et au pied le village. De là, vous traverserez la forêt de Fontevraud par le petit village de Crouziers avec son église au magnifique retable. Le château de la Trochoire monte la garde aux portes de " La Roncheraie ", petit hameau qui regarde couler la Vienne. Les étangs de Couziers, au coeur de la forêt, ont servi de viviers pendant des siècles aux nonnes de la célèbre abbaye de Fontevraud, une des plus grandes de France. Incontournable ! Vous traverserez le village, puis les vignobles pour descendre sur les bords de Loire. Le chemin passe devant le moulin de la Herpinière - moulin de type cavier -, rejoint le village du Turquant - nombreuses maisons troglodytiques - et descend vers Montsoreau, dont le magnifique château, qui a inspiré Alexandre Dumas pour son roman, La Dame de Montsoreau, se reflète dans la Loire. Vous longerez les bords de Loire pour rejoindre Candes-Saint-Martin. Ce petit village est dominé par son église des XIIe et XIIIe siècles, construite sur le lieu même où saint Martin mourut. Vous le quitterez en grimpant sur le haut du coteau pour découvrir un point de vue magnifique sur le confluent de la Loire et de la Vienne. Vous redescendrez et, à travers la campagne et quelques hameaux, vous rejoindrez les bords de la Vienne et gagnerez Chinon.

Situé au sommet du coteau qui surplombe la Vienne, le château s'étend d'ouest en est. Ne manquez pas d'aller le visiter ainsi que le musée Jeanne-d'Arc, les églises et collégiale de la ville et les places autrefois champs de foires.

Les étangs de SologneHaut de page

Département : Loiret (45), de Saint-Viâtre à Neung-sur-Beuvron

Temps estimé : 2 jours - 25 km

Saison idéale : toute l'année

Catégorie : facile

Accès : la Maison des Etangs à Saint-Viâtre

Avec plus de 2 800 étangs, la Sologne est une zone humide continentale d'importance internationale. Cet agréable circuit permet d'apprécier la zone la plus dense des étangs de Sologne, sa grande richesse écologique et paysagère. Pensez à emporter vos jumelles, mais surtout visitez la Maison des Etangs qui vous offrira une découverte dans l'espace et dans le temps des étangs de Sologne, éléments spécifiques et remarquables, à la fois historiques, culturels, économiques et écologiques. Ce musée ingénieusement conçu a pris place dans un ensemble de maisons anciennes typiques. Avant de quitter Saint-Viâtre, visitez son église et son clocher tors, sa crypte et son remarquable polyptyque, les galeries, communément nommées " caquetoirs ", le chafaud du XVe siècle - dérivé de l'ancien terme " eschafauts ", estrade en bois, sur laquelle on faisait des représentations -, monument insolite unique en son genre, et les maisons typiquement solognotes à pans de bois. Sur cette commune toujours, plusieurs étangs dont celui des Bosses, accessible par un joli chemin communal traversant des bois, des cultures et des prairies humides. Au pied de la côte de Frogère, vous admirerez une des plus belles landes de Bruyères à balai de Sologne où se dissimulent entre autres renards et sangliers, dont on peut croiser la route au lever du jour ou tard le soir. De grande dimension, il constitue aussi une zone refuge pour les canards. Le sentier jalonné de fougères vous offre plusieurs points de vue sur l'étang, jusqu'à la bonde, où le chemin rural s'arrête. Prenez maintenant la direction de Marcilly-en-Gault avec sa jolie église et ses maisons anciennes, puis celle de Millançay. Une allée forestière pénètre dans la forêt de Bruadan, appelée l'Allée du Roi, en référence à François Ier qui, depuis le château de sa mère - actuelle sous-préfecture - ou son hôtel particulier, venait y chasser le loup à cheval. Une belle balade bucolique à souhait avec l'étang de Mainmont. Votre parcours se voit jalonné de châtaigners avant d'atteindre une partie plus forestière. De l'étang de la Prée, on peut observer en hiver le passage prénuptial de la plupart des espèces de canards présentes en Sologne. Plus loin, l'étang des Gâts. L'étang de Pontbertas mérite aussi le détour. Direction Ferté-Beauharnais, pour les étangs de Favelle - situé face au château du même nom - et de Marcilly. Venez à Marcilly au printemps pour y observer les fuligules milouins et morillons, les canards colverts et chipeaux, les grèbes huppés et à cou noir. A la fin de l'été, une petite plage de sable se découvre, hébergeant un cortège végétal remarquable avec de nombreuses plantes comme la laîche de Bohême et le flûteau fausse-renoncule... En migration d'automne et de printemps, il n'est pas rare d'observer sur cet étang et le précédent quelques mouettes pygmées venues y glaner, au passage, les derniers insectes de la saison. Enfin, l'étang des Marguilliers qui, il y a plusieurs années, hébergeait une très importante colonie de mouettes rieuses.

Paysage forestier en Sologne
Paysage forestier en Sologne
Sur la route Jacques-CœurHaut de page

Département : Cher (18), de Menetou-Salon à Bourges

Temps estimé : 3 jours - 29 km

Saison idéale : toute l'année

Catégorie : facile

Accès : Menetou-Salon

Connaissez-vous la plus ancienne de nos routes historiques ? Elle porte le nom du célèbre Jacques Coeur, trésorier de Charles VII et auteur de la fameuse formule " A coeur vaillant, rien impossible ! ". Elle est située dans le coeur du pays et possède une quinzaine d'étapes toutes plus agréables les unes que les autres avec des châteaux en veux-tu en voilà (Gien, La Verrerie, Meillant...), une abbaye (Noirlac), un musée (Argent-sur-Sauldre), un palais (celui de Jacques Coeur), un vignoble (Sancerre), une ville agréable (Bourges).

L'itinéraire que nous vous proposons vous permettra de découvrir plusieurs joyaux de cette superbe route remise à l'honneur depuis 1954 grâce aux actions de trois châtelains entreprenants (ceux de Culan, Ainay-le-Vieil et Meillant). Ces joyaux en question se trouvent sur le tronçon situé entre Menetou-Salon et Bourges.

Le château de Menetou-Salon n'offre pas seulement une superbe architecture néogothique (dont la restauration date du XIXe siècle) ; il possède également un jardin labyrinthique où il est bon se perdre, des vignoble alentour dont les vins se dégustent sur place et un musée de l'automobile et de l'hippomobile. Autre spécificité appréciée : des guides en costumes d'époque peuvent vous le faire visiter d'une manière tout à fait charmante. Château XIVe, Maupas, lui, peut se targuer d'avoir accueilli la célèbre duchesse de Berry et conservé une collection aussi précieuse qu'impressionnante : près de 900 assiettes (887 exactement) confectionnées par des artistes faïenciers qui opéraient entre le XVe et le XVIIIe siècle. Mais ce ne sont pas les seuls trésors de ce bâtiment qui accueillit également deux Bourbons ayant marqué l'histoire de France (Charles X et le comte de Chambord) : des tapisseries des Gobelins et d'Aubusson y ornent les murs et de splendides massifs de roses illuminent ses jardins. A quelques pas de là, un grand nom du vignoble vous attend, qu'on aime à déguster avec des mets d'exception, du foie gras (par exemple), Sancerre. Perchée sur un piton rocheux de 321 m, cette vieille cité berrichonne du Moyen Age offre un splendide panorama sur le Val-de-Loire. Avec, au loin, les sommets des monts du Morvan. Enfin, la dernière étape est une ville qui accumule les bonnes raisons d'y séjourner et de la visiter sous toutes ses coutures, Bourges. Il y a sa cathédrale Saint-Etienne, bien sûr. Mais aussi son palais Jacques-Coeur, un petit joyau d'architecture gothique du XVe siècle, que fit construire le trésorier de Charles VII. Pour son plaisir, bien sûr. Mais aussi pour le nôtre !

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis