Guide des Bouches-du-Rhône : Nature

Urbanisée avec la présence de la deuxième ville de France et de sa banlieue, les Bouches-du-Rhône offrent néanmoins de nombreux biotopes naturels exceptionnels, de la Sainte-Victoire à la Camargue en passant par la Crau ou les criques des calanques. Des espèces d'oiseaux rares, une flore méditerranéenne, une géologie passionnante attire les naturalistes et les amateurs de randonnées dans des espaces protégés et de beaux paysages.

Un département fleuri

En février 2014, les Bouches-du-Rhône ont reçu, à Paris, le label de département fleuri. Une distinction obtenue à ce jour par seulement 20 départements en France. Cette récompense vient couronner de nombreuses actions en faveur d'une amélioration du cadre de vie des villes et des villages. Cette reconnaissance est la marque d'un accueil de qualité, d'un intérêt particulier du département pour l'amélioration de l'environnement des riverains. C'est tout un ensemble cohérent d'actions et d'initiatives qui se voit récompensé, actions de formation, de communication et de sensibilisation autour du développement durable du territoire. Ce label récompense également les réalisations des communes et de leurs habitants. ll est à souligner que les Bouches-du-Rhône sont le seul département labellisé du sud-est de la France. Une fierté !

Géographie
Climat

Les Bouches-du-Rhône sont un territoire qui bénéficie d'un très bon ensoleillement. Le département est soumis à un climat méditerranéen caractérisé par des températures contrastées, avec une amplitude annuelle d'environ 15 °C, et des précipitations irrégulières. On enregistre moins de 65 jours de pluies supérieures à 1 mm par an. Les pluies tombent souvent sous forme d'averses brutales au printemps et à l'automne. L'été est très chaud et sec, l'hiver est doux. Autre particularité : des vents violents, notamment le mistral qui souffle près de 100 jours par an avec des pointes à plus de 100 km/h.

Relief

Les Bouches-du-Rhône se déploient de part et d'autre de l'étang marin de Berre. Son relief présente des régions très variées. A l'ouest, autour de la barre des Alpilles, s'étendent des plaines de cultures irriguées, dans la partie sud, des cailloutis dans la Crau, zone soumise au mistral, pâturages, vignes et rizières dans la Camargue. Dotée d'un parc national, la Camargue abrite 26 000 hectares d'étangs, des marécages et une grande richesse faunistique. A l'est, les massifs calcaires se succèdent : massif de la Sainte-Baume, la montagne Sainte-Victoire, le mont Olympe, le massif de l'Étoile, les Calanques, la chaîne de l'Estaque, etc... La vallée de l'Huveaune où nichent Aubagne et Marseille, abrite les plaines les plus riches qui voient pousser le blé, la vigne, l'olivier, ainsi que la belle variété des fruits et légumes de Provence. Si le point culminant du département dépasse à peine les 1 000 d'altitude, les Bouches-du-Rhône abrite la plus haute falaise de France, celle du Cap Canaille qui domine Cassis du haut de ses 405 m. Le département se distingue aussi par ses côtes maritimes.

Littoral

Mer : le département est baigné par la mer Méditerranée.

Côtes : avec 280 kilomètres de côtes, le littoral des Bouches-du-Rhône concentre bon nombre de paysages et d'écosystèmes spécifiques : les côtes rocheuses de La Ciotat, les calanques de Marseille, la lagune de l'Etang de Berre, les plages de sable et les zones humides en Camargue... En dépit de la présence du conservatoire du littoral pas facile de préserver la biodiversité. Les côtes ce sont aussi 22 communes littorales.

Plages : la plus célèbre est celle du Prado à Marseille. Mais il y en a beaucoup, beaucoup d'autres.

Parmi les plus grandes, les plages de Port de Bouc, de Cassis, La Ciotat et parmi les plus sauvages celles des Calanques de Marseille et des calanques de Cassis, les plus éloignées.

Îles et archipels : l'archipel du Frioul comptent 4 îles, Pomègues, Ratonneau, Tiboulen et If. Archipel au relief tourmenté, il n'est séparé de Marseille que par 2 miles marins. L'îlot d'If, le plus connu, est en fait un rocher de 3 hectares sur lequel se dresse le château forteresse édifié par François Ier en 1516. Rapidement transformé en lieu de détention, le château d'If aurait abrité de nombreux prisonniers célèbres tel le Masque de fer ou le très fantasque et surtout imaginaire comte de Monte-Cristo !

Ports : le département des Bouches-du-Rhône compte 49 ports, le plus important étant celui de Marseille.

Faune et flore

Les Bouches-du-Rhône abritent 850 km² de réserves naturelles et de parcs naturels, 107 300 hectares d'espaces boisés, 289 kilomètres de côtes et 2 parcs naturels régionaux. C'est le royaume des flamants roses et des libellules. Le territoire se distingue aussi par une grande richesse floristique avec des espèces spécifiques des marais, des massifs calcaires ou des cailloutis de la Crau.

Faune

Le territoire est particulièrement riche en espèces d'oiseaux, particulièrement les oiseaux aquatiques, l'emblème local en étant le flamant rose, et en espèces d'insectes. La plaine de la Crau abrite des espèces d'oiseaux nichant au sol rarissimes.

Flore

La végétation est principalement constituée de garrigues, de maquis et de forêts clairsemées. Les rocailles des massifs et les étangs offrent une flore très spécifique. Les essences et la flore méditerranéennes sont représentées dans toute leur biodiversité : amandiers, arbousiers, bougainvillées, cytises, caroubiers, vignes, orchidées, myosotis, tamaris, salicorne...

Parcs et réserves naturelles

Le département abrite deux parcs naturels régionaux : le parc de Camargue, fondé en 1070, parmi les plus anciens de France, et le parc des Alpilles, fondé en 2007.

Le parc de Camargue, delta ouvert sur la Méditerranée, se déploie sur trois communes : Arles, les Saintes-Maries-de-la-Mer et Port-Saint-Louis-du-Rhône. Il s'étend sur plus de 100 000 ha et compte 75 km de façade maritime. La Camargue, " île d'exception ", connue dans le monde entier pour ses paysages naturels et sa richesse culturelle est une halte migratoire majeure pour les canards et les oiseaux d'eau. Plus de 150 000 oiseaux y transitent chaque année.

Le parc des Alpilles couvre le massif du même nom, comme une île au sommet du triangle d'or de la biodiversité Camargue/Crau/Alpilles, qui offre une complémentarité d'habitats naturels rarement observée, où les milieux humides (canaux, mares temporaires...) se mêlent intimement aux espaces secs de la colline. Cette richesse écologique est le fruit de conditions naturelles exceptionnelles, façonnées et diversifiées par plus de 4 000 ans de civilisation. Espèce emblématique du parc : l'aigle de Bonelli.

Réserves naturelles

Riche en biotopes variés, le département compte plusieurs réserves naturelles, la plus spécifique étant la réserve naturelle nationale des Coussouls de Crau qui distingue une formation végétale unique, d'intérêt communautaire, qui abrite un patrimoine naturel exceptionnel avec notamment la seule population française de ganga cata, plus de 90 % des effectifs nationaux d'alouette calandre et de faucon crécerellette, 30 à 50 % de la population française d'outardes canepetières, etc. Cet écosystème a été façonné et entretenu depuis l'Antiquité par le pâturage des troupeaux de brebis dans cette plaine caillouteuse et ventée. On peut citer aussi la réserve naturelle des marais du Vigueirat d'une grande richesse ornithologique ou encore la réserve naturelle géologique de la Sainte-Victoire.

Parcs animaliers

En pleine nature méditerranéenne, entre Aix et Salon-de-Provence, le parc zoologique de la Barden présente une centaine d'espèces animales sur 30 hectares. Vous pouvez observer girafes, lions, tigres, éléphants, loups crocodiles, ours, gorilles des montagnes... Le bébé girafon né le 17 janvier 2014 a été baptisé Mandela, en hommage à Nelson Mandela décédé quelques semaines plus tôt. Dans la mouvance des zoos modernes, celui de la Barden participe à des recherches scientifiques et des actions de protection des espèces en voie de disparition. Ouvert tous les jours de 10h à 18h. On peut aussi évoquer le parc ornithologique de Pont de Gau à proximité des Saintes-Maries-de-la-Mer.

Jardins

Le parc Borely à Marseille est ouvert toute l'année de 6h à 21h. Au sud de la ville et à proximité de la mer, accessible depuis l'avenue du Prado, c'est le plus vaste parc marseillais. Il intègre un château construit au XVIIIe siècle pour un riche commerçant, Louis Borély. Réalisé aux 18e et 19e siècles, le parc voit l'intervention de six paysagistes successifs. A l'ouest : le jardin à la française, grande perspective axée sur le château. A l'est : le parc à l'anglaise dont les allées sinuent autour d'un lac. Du parc on accède au jardin botanique dont la serre présente la flore tropicale.

Adresses Futées des Bouches-du-Rhône

Où ?
Quoi ?
Avis