Guide de Bali : Bali en 20 mots-clés

<p>Offrandes.</p>

Offrandes.

Canang

Canang signifie " offrandes ". Elles rythment la journée, la semaine, le mois, l'année et la vie des Balinais. Impossible de louper ces petites corbeilles en palmes tressées, remplies de fleurs de toutes les couleurs et d'encens, disposées sur les trottoirs, les autels, les statues... L'offrande faite quotidiennement aux dieux (pour les apaiser ou les adorer) ponctue les trois pics du jour (lever du soleil, zénith, coucher du soleil) tandis que des cérémonies plus importantes marquent les rites de passage de chaque individu (naissance, mariage, crémation) ou l'anniversaire d'un temple.

Danse

Tous les enfants balinais, filles ou garçons, sont initiés à la danse traditionnelle, et chaque village possède ses troupes de danseurs et de danseuses. Ceux-ci font don de leur art aux dieux par des spectacles se tenant les jours importants (la pleine lune par exemple). Les touristes peuvent observer tous les styles de danse possibles à Ubud (barong, kecak, legong, etc.), car la cité concentre le plus grand nombre de troupes. Des représentations ont lieu tous les soirs dans leur version profane.

Durian

Le goût est aussi puissant que l'odeur est forte et la passion aussi tenace que la répulsion peut être grande. On dit qu'on ne peut pas tomber amoureux du durian, tout comme il est rare que l'on aime le café la première fois qu'on en boit : en revanche, on en devient accro au fur et à mesure. Lorsque, en pleine campagne de prévention contre le sida, une compagnie de préservatifs en a sorti un au goût de durian, tout le stock a été épuisé en une semaine. Fruit roi de l'Asie, le durian est une bénédiction pour le cultivateur, car c'est le fruit le plus cher et sa récolte demande très peu de travail : on attend qu'il tombe. Goûtez-y !

Fête

Synonyme de Kuta. Happy hours au coucher du soleil, discothèques en plein air où viennent mixer des D.J. du monde entier, bars où la bière coule à flot, soirée mousse ou encore concerts de musique live. Certains touristes viennent uniquement à Bali pour les fêtes de Kuta qui sont réputées mondialement.

Fleurs

Les belles fleurs tropicales sont partout, embaumant l'air de leur parfum doux, sucré, acidulé ou enivrant, et ravissant les yeux de leurs couleurs éclatantes. Frangipanier, ilang-ilang, jasmin, bougainvillier, orchidée... On en fait des offrandes, des colliers, des encens, pour le bonheur de votre odorat.

Fonds marins

Malgré les immenses dégâts qu'ont subis les récifs coralliens autour de la côte, Bali possède toujours de magnifiques sites de plongée sous-marine ou de snorkeling. Le panorama est mille fois plus beau que dans un aquarium tropical. Dans une eau turquoise, on nage avec des poissons de toutes les formes et de toutes les couleurs (même fluorescentes) évoluant au-dessus de coraux tout aussi surprenants. Un voyage magique !

Gamelan

C'est l'instrument qui symbolise la musique traditionnelle balinaise. Gamelan vient de " gamel ", marteau. Les gamelans désignent les instruments en bois, en bambou et en métal qui composent les orchestres traditionnels, accompagnant les cérémonies religieuses et les danses dans l'île.

Kretek

La kretek, cigarette parfumée au clou de girofle, constitue à elle seule un des arômes principaux de l'Indonésie. C'est elle qui vous accueillera à votre descente d'avion, c'est encore elle qui vous suivra ou vous précédera durant votre voyage. Il y en a de plusieurs sortes : en paquet de 12 ou de 20, et certaines sont roulées à la main. Supposées couper la faim, elles sont fortes et le filtre laisse un goût sucré sur les lèvres. Elles crépitent joyeusement lorsque vous inhalez la fumée. L'Indonésie est aujourd'hui obligée d'importer des clous pour subvenir à la consommation nationale. Dans la rue, il est même possible d'acheter des cigarettes à l'unité, l'allumette est fournie.

Losmen

Losmen signifie logement chez l'habitant. Il s'agit d'une pension à la balinaise : quelques chambres ont été ajoutées dans l'enceinte de la maison familiale et sont louées à des visiteurs pour un prix modeste. Souvent la cour de la maison abrite un joli jardin. Choisir ce mode d'hébergement permet d'assister au déroulement de la vie quotidienne des Balinais, au demeurant fort accueillants.

Macaque

Ces animaux malins vivent dans toutes les forêts de Bali, et, pour peu qu'un temple s'y cache, ils y élisent domicile sachant que les hommes les nourriront. En effet, ils sont considérés comme sacrés et nul ne peut se risquer à les laisser mourir de faim. Vous rencontrerez de nombreux singes à Bali lors de visites de temples et de forêts. Précaution indispensable : ranger soigneusement tout ce qui dépasse (lunettes de soleil, portable, appareil photo, clefs, etc.) et éviter de les nourrir. D'abord parce que tout le monde les gave de bananes à longueur de temps, ensuite parce que donner à manger à l'un peut provoquer chez l'autre une agressivité dont vous serez la première victime.

Mandi

Ce mot indonésien signifie " prendre un bain ". Excepté dans les hôtels disposant d'un bon confort, les douches étaient assez rares à Bali il y a encore quelques années. La douche balinaise consiste en un réservoir d'eau fraîche équipé d'un petit récipient en plastique pour s'arroser. Ne vous plongez pas dans le baquet, mais puisez l'eau à l'aide de votre récipient et aspergez-vous le corps.

Peinture

La peinture de Bali est connue dans le monde entier, en particulier celle de la région d'Ubud. Mais si l'art pictural existait dans la tradition religieuse, il ne cesse d'évoluer depuis le début du XIXe siècle, sous l'influence d'artistes étrangers fascinés par l'île des dieux. C'est dans les musées d'Ubud que vous pourrez découvrir l'histoire de la peinture balinaise à travers ses styles successifs ou ses courants. Un style est parfois cantonné à un village ou à un groupement de peintres autour d'un artiste.

Poleng

C'est un tissu en damier noir et blanc que vous verrez partout à Bali : autour de certains arbres, sur des statues aux entrées de temples, aux carrefours (cela signifie que ces objets ont fait l'objet d'une cérémonie). Il est aussi porté sous forme de sarong par certains hommes lors des cérémonies. Ce motif de noir et de blanc imbriqué reflète la vision des Balinais : dans la vie, le mal et le bien, le faste et le néfaste sont intimement liés. Toute réalité, humaine ou divine comporte les deux aspects. L'essentiel est de maintenir un équilibre entre les deux forces pour que règne l'harmonie.

Pura

Pura signifie " temple ". A Bali, en dehors des innombrables temples perdus dans la nature, dans la montagne ou sur les plages, chaque village, chaque quartier, chaque bâtiment (maison, hôtel, restaurant, administration) et chaque carrefour possèdent un temple qui reçoit des offrandes, trois fois par jour par les personnes qui habitent le lieu, à destination des entités divines avec lesquelles ils cohabitent. Les rizières et autres lieux de culture ont également des temples. En résumé, si les temples sont omniprésents, c'est aussi parce que les esprits et les dieux sont partout.

Riz

Un autre symbole fort de Bali. La céréale nourricière est omniprésente : dans le paysage avec ses extraordinaires rizières en terrasses d'un vert tendre balayées par le vent, dans l'assiette quotidienne des Balinais (nasi goreng ou nasi campur), dans les offrandes faites aux dieux (le riz est parfois coloré pour les cérémonies), et enfin dans l'éventail des divinités vénérées, dont Sri Dewi, déesse champêtre du riz qui veille sur les cultures, figure en bonne place.

Surf

Bali est La Mecque du surf en Asie : des spots pour débutants de la célébrissime plage de Kuta aux breaks réservés aux experts sous les falaises d'Uluwatu, les vagues balinaises attirent à chaque saison sèche (quand souffle le vent) des surfeurs du monde entier, venant se mêler aux locaux, dont certains sont de vrais champions de la glisse.

Tawar

C'est un exercice auquel vous n'êtes pas habitué, mais que vous allez devoir pratiquer rapidement. Le marchandage concerne tous les prix, excepté ceux des hôtels, restaurants, transports, des administrations, qui demeurent fixes. Ne pinaillez quand même pas trop ! Gardez le sourire, et n'élevez pas la voix, charmez le vendeur ou la vendeuse. Et ne vous faites pas d'illusion, vous êtes occidental. N'essayez pas de trouver le prix balinais, mais un prix convenable pour vous et le vendeur.

Transport ?

Voici l'interrogation que vous entendrez le plus lors de votre séjour à Bali ! On vous proposera tous les 10 minutes de vous accompagner en voiture, en moto, en bémo dans l'endroit de votre choix. Cela vous agacera peut-être quand vous n'en avez pas besoin, mais quand il faut se rendre à un endroit, vous apprécierez que le service soit à portée de votre main.

Warung

Ça sonne plutôt germanique et pourtant le warung est une institution de la vie quotidienne balinaise : ce petit restaurant de rue très sommaire (une ou deux tables, des bancs) propose un menu simple (2 ou 3 plats différents). Les produits sont frais et la cuisine peut même réserver d'excellentes surprises. C'est dans les warungs que l'on se restaure aux plus petits prix et où l'on déguste la vraie gastronomie (très épicée !) d'Indonésie. Ici, on dégustera le plus souvent un nasi campur ou un mie goreng.

Wartel

Rien à voir avec la guerre du téléphone, le Wartel désigne un petit centre d'appel téléphonique ouvert souvent jusque tard le soir.

Faire - Ne pas faire

Faire

Saluez les Balinais, très à cheval sur la politesse. En apprenant les différentes salutations de la journée et de la nuit - selamat pagi (matin), selamat siang (midi), selamat sore (après-midi), selamat malam (soir) et selamat tidur (nuit) -, vous manifesterez votre intérêt pour le peuple balinais et celui-ci vous le rendra bien.

Portez un sarong (tissu entouré autour de la taille couvrant les jambes, pareil à un paréo) et un sash (ceinture nouée autour de la taille) dans tous les temples et lieux sacrés que vous visitez, autrement vous risquez de heurter la sensibilité des Balinais ou, simplement, de ne pas pouvoir entrer.

Ne piétinez pas les offrandes qui viennent d'être faites sur le sol devant les maisons. Au début, il faut regarder où l'on met les pieds mais l'on prend vite l'habitude de repérer au nez les canang.

Apprenez quelques rudiments en indonésien, une langue extrêmement simple (pas de grammaire) surtout si votre anglais n'est pas des meilleurs. Ce petit effort vous ouvrira de grandes portes, comme celles du coeur des Balinais.

Gardez votre sens de l'humour. Les Balinais aiment beaucoup rire et passent beaucoup de temps à blaguer. Ne vous sentez pas offensé et riez avec eux s'ils se moquent de vous, ils peuvent tout aussi bien s'exposer eux-mêmes à la dérision. De même, quand vous marchandez, faites de l'humour votre arme, vous passerez un bon moment.

Ne pas faire

Des gestes obscènes sans le savoir. D'une manière générale, il y a quelques gestes à éviter en Indonésie : ne montrez pas la plante des pieds quand vous êtes assis, c'est une insulte, ni ne désignez quelque chose du pied ; ne touchez pas la tête d'un Balinais, même un enfant, cette partie du corps est sacrée. Le sacrilège ultime est de toucher la tête de quelqu'un avec son pied.

Ne mangez pas de la main gauche, considérée comme impure. Ne rendez ni ne ramassez l'argent de la main gauche pour les mêmes raisons. Lorsque vous donnez quelque chose, donnez-le des deux mains. Lors d'une fête de temple, éviter de vous trouver sur une hauteur qui domine le prêtre, ce qui constitue un grave manque de respect.

Ne recueillez pas de corail vivant dans la mer, ce dernier a déjà subi assez de ravage et ne pousse que de quelques petits centimètres par an.

Ne vous énervez pas. Cela revient à perdre la face à Bali, comme dans la plupart des pays asiatiques. Les Balinais resteront interdits devant une attitude agressive ou colérique, mais n'en seront pas pour autant intimidés. En revanche, vous aurez perdu tout votre crédit à leurs yeux.

Adresses Futées de Bali

Où ?
Quoi ?
Avis