Guide de la Loire-Atlantique : Patrimoine et traditions

Patrimoine culturel
<p>Pascal Rophé, chef d'orchestre ONPL.</p>

Pascal Rophé, chef d'orchestre ONPL.

Littérature
<p>Editions originales de Jules Verne</p>

Editions originales de Jules Verne

Louisfert, petite ville du Pays de Châteaubriant a abrité un mouvement littéraire de grande ampleur qui lui a valu le nom de Louisfert en poésie. Le nom du poète René-Guy Cadou (1920-1951) est lié à tout jamais à celui de la ville. Nommé instituteur dans la commune pendant la guerre, il réunit autour de lui de nombreux artistes qui par la force de leur engagement artistique surent faire entendre dans la France occupée, une autre voix. Fondateur de l'école de Rochefort, peintres (Guy Bigot, Yves Trévédy), sculpteur (Jean Fréour) participèrent à l'aventure. Les Cahiers de Rochefort dont Cadou fut le directeur lui permit de donner toute la mesure de son talent et élargit son audience. Depuis le passage de Flaubert et de Maxime du Camp dans le département Par les champs et par les grèves, il n'y a guère de lieu qui ne soit lié à un grand nom de la littérature. Pornic a inspiré Michelet, Pornichet Jules Sandeau, Piriac Emile Zola et Alphonse Daudet, le Pays d'Ancenis Hervé Bazin...

Peinture

Il semble que l'histoire de la peinture ait réellement commencé en Loire-Atlantique au XIXe siècle. Point de grands mouvements comme celui de Pont-Aven dans le Finistère mais le paysagiste Charles Leroux (1814-1895) domine son temps. Ses liens d'amitié avec Daubigny, Gustave Doré, Théodore Rousseau, Corot ont permis à ces artistes de séjourner dans notre région et de laisser quelques belles productions. Ainsi, deux peintures murales de J.-B. Camille Corot dans la propriété de Charles Leroux Le Pasquiaud à Corsept. Mais c'est par son pouvoir d'attraction sur les peintres que la Loire-Atlantique se distingue. Ainsi Pornic, source d'inspiration inépuisable pour le baron de Wismes (1814-1887). Le château, la plage, les navires, la ville, tous ses dessins permettent de retrouver la vie d'une station balnéaire de cette époque. Renoir attiré également par Pornic a immortalisé les plaisirs de la plage de la Noëveillard.

Peintres nationaux mais aussi internationaux ont été séduits par la beauté du département et celle de son fleuve, William Turner, amoureux des grands fleuves a su rendre la beauté de la Loire. Les peintres du XXe siècle, plus nombreux rattachent la peinture nantaise à ses grands mouvements, Edgar Maxence (1871-1954) par la place faite au rêve et à l'imagination évoque les symbolistes de même que Maxime Maufra (1861-1918), élève de Charles Leroux, subit l'influence de l'école de Pont Aven.

Cinéma

Peintres, écrivains mais aussi cinéastes ont puisé leur inspiration aux sources du département. Qui ne se souvient des Vacances de M. Hulot de Jacques Tati, de sa fameuse partie de tennis  ? Sa statue regardant la mer immortalise son séjour à Saint-Marc. La Loire-Atlantique a tout particulièrement inspiré Jean-Loup Hubert, l'action de trois de ses films s'y déroule  : Le Grand Chemin, La Reine Blanche et Marthe. Dernièrement, ce sont quelques scènes de La Conquête, le film retracant le parcours politique de Nicolas Sarkozy, qui ont été tournées à La Baule.

Et aussi

La vie culturelle dans la région ne se limite pas à quelques réalisations, si prestigieuses soient-elles. La culture se vit tout au long de l'année dans les grandes manifestations de Nantes, le festival des Trois Continents pour le cinéma et la Folle Journée pour la musique. Le patrimoine architectural, châteaux (haute Goulaine...), églises (Guérande, Batz...), chapelles (Prigny...) abrite en été de nombreux concerts.

Traditions et modes de vie
Langue

Par le passé, la Bretagne était divisée par une ligne Plouha-Muzillac, frontière linguistique qui séparait la haute Bretagne (Ille-et-Vilaine, Loire Inférieure, Morbihan et Côtes-du-Nord orientaux) de langue gallo ou française de la basse Bretagne bretonnante (Finistère, Morbihan et Côtes-du-Nord de l'Ouest). En Loire-Atlantique, le français domine même si l'influence celte est encore présente dans le nom de lieux tels que Batz, Guenrouët, Le Pouliguen et dans le patronage de saints bretons comme Saint-Gildas-des-Bois.

Artisanat

Entre traditions et modernité, telle apparaît la Loire-Atlantique. Certains lieux du département ont conservé leurs traditions et des modes de vie ancestraux. Il en est ainsi de la Brière. Longtemps enclavée, elle a préservé toutes ses spécificités  : organisation typique de l'habitat, importance de la pêche et de la chasse, originalité de l'architecture. L'artisanat local est vivant, poterie d'Herbignac, vannerie de Mayun et les chaumiers font les toits de chaume comme par le passé. La faïencerie est présente aussi à Pornic et sa réputation s'étend bien au-delà de la région.

Des métiers artisanaux. Les paludiers de la presqu'île de Guérande, dont la jeune génération a permis une nouvelle organisation des terroirs, ont retrouvé les gestes ancestraux renouvelant ainsi les liens de l'homme avec la terre. Avec la récolte du sel, les vendanges sont un autre temps fort de l'année en Loire-Atlantique. Formidable exemple d'une adaptation réussie au marché, la viticulture a su perpétuer des traditions que le touriste retrouve avec plaisir le temps d'une visite de cave. Les anciens villages de vignerons à l'architecture si particulière, les fêtes liées au vin dégagent un parfum de terroir très authentique.

Adresses Futées de la Loire-Atlantique

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
xiti
Avis