Guide du Bas-Rhin : Le Bas-Rhin gourmand

Spécialités locales

Evidemment, on retrouve dans le Bas-Rhin tous les incontournables de la gastronomie alsacienne. Le baeckaoffe bien sûr, cette potée gourmande marinée au vin composée de viandes et de légumes. Elle mijote au four des heures durant et est servie dans une terrine fabriquée à la main depuis plusieurs générations à Soufflenheim (Bas-Rhin). Vous craquerez également pour les fleischnaka, cette pâte à nouilles fraîche garnie de la viande hachée, roulée puis coupée en tranches épaisses... Sans oublier le bretzel, le jambonneau braisé, les spaetzles, la très riche charcuterie alsacienne qui sont autant de plats typiques que vous aurez plaisir à déguster dans toute la région... Mais fier d'une identité bien à lui, le département du Bas-Rhin se démarque par des spécialités plus spécifiques.

Les Dampfnüdle

Voilà une spécialité typiquement bas-rhinoise qui compose un repas complet et se déguste salée comme sucrée. Bien moins connus que les recettes citées plus haut, ces petits pains soufflés à la vapeur sont pourtant très appréciés des Alsaciens du Nord. Salés, ils accompagnent une bonne soupe de légumes ou une salade verte. Sucrés, ils se dégustent saupoudrés de cannelle, assortis de compote de pommes ou de quetsches au sirop.

Les Eierkuchen

Ancêtre des pancakes, les eierkuchen - qu'il faudrait traduire littéralement par " gâteaux à l'oeuf " - sont des crêpes épaisses que l'on peut, là encore, aussi bien savourer salées que sucrées. Comme les crêpes françaises et les galettes bretonnes, les variantes sont infinies : accompagnées de salade verte, garnies de jambon et champignons, ou de confiture pour le dessert. La particularité qui les distingue des crêpes traditionnelles ? La grande quantité d'oeufs qui rendent ces gourmandises vraiment savoureuses quoiqu'un poil bourratives !

La choucroute

Si la choucroute est une spécialité commune à toute la région, on ne saurait oublier que le chou possède son fief dans le Bas-Rhin, dans un village qui porte même son nom ! C'est en effet à Krautergersheim (Kraut = chou en allemand) qu'on cultive le chou à choucroute. Les habitants portent d'ailleurs le doux gentilé de Chouvilloises et les Chouvillois et y célèbrent chaque année en septembre la fête de la choucroute. Est-il encore nécessaire de présenter ce plat, l'une des spécialités alsaciennes les plus connues et les plus dégustées dans le reste de la France ? La choucroute, à base de chou mariné dans de la saumure, est servie accompagnée de pommes de terre à la vapeur et garnie de charcuteries : saucisse de Strasbourg, Knack, saucisse fumée, poitrine salée, palette, jambonneau... On dit qu'il existe autant de recettes que de cuisinières alsaciennes, à vous de tester !

La tarte flambée

Plat d'origine paysanne, la fameuse flammekueche tirerait elle aussi son origine du Bas-Rhin. Plus précisément, Truchtersheim serait le berceau de cette spécialité gourmande. Pour la recette, rien de plus simple ! Une pâte extra-fine nappée de crème épaisse, parsemée d'oignons et de lardons, léchés quelques minutes par les flammes d'un four à bois et voilà la fameuse flammekueche prête à déguster. Traditionnellement, elle est rectangulaire, servie sur une planche de bois posée au milieu de la table, pour que tous se la partagent, autour d'une bière ou d'un verre de vin blanc. Elle est servie nature ou gratinée et traditionnellement à volonté.

La matelote au Riesling

Si le Haut-Rhin a sa spécialité au poisson - la carpe frite -, le Bas-Rhin n'est pas laissé pour compte avec l'incontournable matelote au riesling. Au XVIIIe siècle, ce plat est très apprécié en région parisienne ; on le déguste dans ces petites guinguettes de bord de Marne ou de Seine. Au fil des années, on la retrouve finalement dans le Grand Ried et elle devient l'emblème de cette région. Composée de poissons d'eau douce, tels que le brochet, l'anguille, la sandre ou la truite, la matelote mijote dans un bouillon de légumes et de Riesling. Enfin, elle s'accompagne de bonnes nouilles alsaciennes et d'un bon verre de Riesling bien sûr ! Surnommée la " bouillabaisse alsacienne ", un itinéraire lui est même dédié : découvrez y les meilleures adresses où déguster une bonne matelote !

Produits du terroir
Fruits et légumes

La cerise. Si on cultive la cerise partout en Alsace, comment ne pas citer en particulier la cerise noire de Westhoffen. Originaire de ce petit village du Bas-Rhin, elle est douce et sucrée à point et se suffit à elle-même ! Chaque année, une fête de la cerise y est organisée : l'occasion de déguster compotes, tartes ou Bettelmann, un délicieux clafoutis à la cerise.

La quetsche. Fruit violet typiquement alsacien, la quetsche est une variété de prune surnommée ici " l'or bleu ". Violet foncé à l'extérieur, orangé à l'intérieur, le parfum d'une quetsche est inoubliable qu'on la déguste sous la forme de tarte, de confiture ou de liqueur. Attention, les Alsaciens n'apprécieraient pas que vous la confondiez avec une vulgaire prune !

L'asperge. Certes, l'asperge ne tire pas ses origines d'Alsace mais elle a été adoptée comme un enfant du pays et fait à présent partie intégrante du paysage gastronomique régional. Introduite en 1873 à Hoerdt par le pasteur Louis Gustave Heyler, elle pousse aujourd'hui essentiellement dans le Kochesberg, comme par exemple à Lampertheim. Au printemps, ne loupez pas les rendez-vous gastronomiques sur le Chemin de l'Asperge d'Alsace qui mettent en avant ce beau produit dans de succulentes recettes. Et les plus simples sont souvent les meilleures : asperges aux deux jambons à tremper dans une petite vinaigrette... à se damner !

Huiles, épices, condiments

Le raifort. Presque inconnu dans la reste de la France, voilà un condiment apprécié dans toute l'Alsace, mais vraiment incontournable dans le Bas-Rhin - le raifort tirerait son origine de Mietesheim. Il suffit de râper la racine de cette plante pour relever plats et sauces traditionnelles. Son gros avantage, par rapport à la moutarde ou au piment, est de posséder un effet piquant très éphémère. Croyez-le ou non, c'est un produit voisin du wasabi japonais !

Douceurs

Le pain d'épices. Sucrerie incontournable de la période de Noël - mais on ne se prive pas pour la déguster à n'importe quel moment de l'année -, le pain d'épices tire ses origines de Gertwiller, petite commune du Bas-Rhin. Petits et grands se feront un plaisir de visiter les fabriques traditionnelles Lips et Fortwenger avant de dévorer cette gourmandise aux saveurs si particulières. Bienvenue dans la maison d'Hansel et Gretel !

Les bredele. Bre-de-le. Vous voilà prévenus, dans le Bas-Rhin ne commettez pas l'impair de prononcer " bredala " comme dans le sud de la région, les alsaciens sont tatillons sur le dialecte ! Ces petits gâteaux sont une véritable folie en Alsace : glacés au sucre ou au citron, à la confiture, cannelle, pain d'épices, noisette, amandes, zeste d'orange... on les confectionne en famille dans l'allégresse des préparatifs de Noël. Mais attention : ils sont tellement irrésistibles qu'il n'est pas rare que, le grand jour arrivé, les boîtes soient déjà vides.

Alcools et spiritueux
Vins

Serpentant nonchalamment entre Haut-Rhin et Bas-Rhin, la Route des Vins l'Alsace demeure un incontournable de la région. Les amateurs de nectar et de terroir prendront plaisir à découvrir ces petits villages viticoles au charme unique. Et pour passer à la pratique, une cinquantaine de manifestations perpétuent la tradition du printemps à l'automne, comme par exemple à Molsheim ou à Barr. Les vins d'Alsace, à déguster entre 6 et 8 °C proviennent de sept cépages : Sylvaner, Pinot Blanc, Riesling, Muscat, Pinot Gris, Gewurztraminer et Pinot Noir.

Sylvaner d'Alsace. Son aire de prédilection a toujours été limitée au vignoble allemand et à celui du Bas-Rhin. Remarquablement frais et léger, il présente un fruité discret. Il est recommandé avec les produits de la mer, les charcuteries, les quiches et les salades. Il se boit jeune, ne gagnant rien à vieillir.

Pinot blanc d'Alsace. Il s'agit de la forme blanche du pinot noir. Tendre et délicat, il allie fraîcheur et souplesse. Il s'harmonise avec de nombreux plats en particulier les fruits de mer, les volailles et les fromages doux. Se boit jeune, les années ne lui apportant rien de plus.

Riesling d'Alsace. Reconnu comme l'un des meilleurs cépages blancs au monde, il reste le cépage rhénan par excellence. Sec, racé, délicatement fruité, il offre un bouquet d'une grande finesse avec des nuances parfois minérales ou florales. C'est un vin de gastronomie et un véritable vin de garde. Il est parfait avec les poissons, les crustacés mais également avec les viandes blanches et la choucroute.

Muscat d'Alsace. Deux variétés de muscats entrent en fait dans la composition et l'élaboration de ce vin : le muscat d'Alsace et le muscat ottonel. Vin au fruité inimitable, il offre une superbe mise en bouche en apéritif et accompagne avec délicatesse les asperges.

Pinot noir d'Alsace. Il s'agit de l'unique cépage alsacien à produire un vin rouge ou rosé, dont le fruité typique évoque la cerise. À déguster avec les viandes rouges, les charcuteries et les fromages à croûtes fleuries.

Pinot gris d'Alsace. Plus à la mode que jamais, le pinot gris occupe 15 % aujourd'hui du vignoble alsacien. Charpenté, rond et long en bouche, il présente des arômes complexes de sous-bois parfois légèrement fumés. Il s'accorde à merveille avec les viandes blanches et gibiers mais aussi avec le foie gras.

Gewurztraminer d'Alsace. Sa réputation unique parmi les connaisseurs du monde entier n'a cessé de s'affirmer au fil du temps. Très connu pour ses caractéristiques aromatiques aux notes fruitées, florales ou épicées, sa structure est puissante et ronde. Il est idéal à l'apéritif, avec les cuisines exotiques, les fromages forts et les desserts.

Klevener de Heiligenstein. Depuis 1997, la dénomination klevener de Heiligenstein est réservée aux vins produits dans une aire strictement limitée aux communes de Bourgheim, Gertwiller, Heiligenstein, Obernai et Goxwiller. C'est un vin recherché, corsé et bien équilibré, dont le caractère discrètement aromatique est apprécié des gastronomes.

Edelzwicker. L'edelzwicker occupe une place toute particulière dans le coeur des Alsaciens. Très ancienne, cette dénomination désigne les vins issus d'un assemblage de cépages blancs.

Bières, cidres

Si en 1803, quelque 250 brasseries fonctionnaient à plein régime rien qu'à Strasbourg, cette époque est bel et bien révolue ! Aujourd'hui, la production est industrielle et l'Alsace ne compte plus qu'une poignée de grands noms, tels que Schutzenberger, Heineken, Meteor, Karlsbrau ou encore Kronenbourg, toutes situées dans le Bas-Rhin. A elles seules, ces brasseries assurent près de 60 % de la production de bière française. Si vous vous baladez dans le Kochersberg et l'Ackerland, vous croiserez forcément sur votre chemin les grandes plantations de houblon, ingrédient indispensable à la fabrication de la bière.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un train
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs
À lire aussi :

Histoire & culture Patrimoine et traditions | Sports et loisirs | Festivals et manifestations |

Autre Nature | Histoire | Le Bas-Rhin gourmand |

Galerie Photos Photos

Adresses Futées du Bas-Rhin

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour d'une semaine en tente trappeur pour 5 personnes avec Huttopia !

Envie de prendre l'air ? Remportez un séjour d'une semaine en tente trappeur pour 5 personnes avec Huttopia .