Porto et le Nord du Portugal, culture, balades et terroir

Fière et rebelle, discrète et travailleuse, Porto est de ces cités qui ne font pas de vague, mais qui plutôt les prennent, à l'image des audacieux matelots portugais qui n'hésitèrent pas au XVe siècle à se jeter dans l'inconnu, bravant les flots féroces de l'Atlantique, en quête de terres insoupçonnables. Cette histoire d'un demi-millénaire, inouïe et rocambolesque, faite de découvertes et de batailles aux quatre coins des mers, c'est dans les murs de la glorieuse Porto et sur les rives du Douro qu'elle se feuillette. À Braga la baroque aussi, capital du Minho, le " Jardin du Portugal " au nord de Porto. À Guimarães surtout, berceau du royaume et ville captivante qui fut élue Capitale européenne de la culture en 2012. De balades rêveuses nourries de légendes navales en haltes gourmandes au zinc de troquets populaires ou branchés, le Portugal septentrional délivre ses trésors aux badauds qui, comme les marins d'antan dont les boussoles ne perdaient jamais le nord, maintiennent le cap sur Porto la magnétique.

 

Porto et le Douro

C'est accueilli par deux millions de travailleurs portuenses que l'on fait la connaissance avec le paysage urbain de la deuxième ville portugaise, magnifiquement étagé sur des collines surplombant l'embouchure du Douro. Le centre historique de la cité, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO en raison de ses 2 000 ans d'histoire maritime et de l'abondance de monuments qu'on y dénombre, aura certainement les faveurs du néophyte. Véritable emblème, le Pont Dom Luis Ier, surnommé " Pont Eiffel " pour ses arcs immenses et métalliques enjambant le fleuve, capte l'attention, au moins autant que la Praça da Ribeira, coeur battant de la ville d'où l'on apprécie, lézardant sous les parasols d'une taverne locale, le va-et-vient des chaloupes sillonnant le Douro. Avant de rallier l'autre rive et le quartier de Vila Nova de Gaia où vieillit sereinement en fût de chêne un vin exceptionnel, un passage par l'église gothique de São Francisco aux riches ornements baroques avec escale au néoclassique Palácio da Bolsa est tout indiqué. En gagnant la ville haute, la Salle de Pas Perdus de la gare São Bento, l'une des plus belles au monde, loge un splendide assortiment de 20 000 azulejos vieux d'un siècle faisant le récit des grandes conquêtes portugaises. Non moins éblouissante, l'ancienne bibliothèque Lello faite de fines arabesques de bois garnies de vitraux éclatants mérite qu'on s'y attarde.

À cette altitude, signalons deux panoramas remarquables sur la cité : celui qu'offrent les romanesques jardins du Palácio de Cristal, et le mirador de la Tour des Clercs, perché à 76 m de haut. Au coeur de cette profusion monumentale fleurissent, entre les cantines traditionnelles, de nombreux bistrots branchés rivalisant d'inventivité, convenant aussi bien aux rendez-vous galants qu'aux voyageurs en goguette. Mais Porto ne serait pas Porto sans le fleuve qui y achève sa course : le Douro prend sa source dans l'Alto Douro (patrimoine naturel de l'Humanité) en Espagne, pour traverser le Portugal d'est en ouest sur plus de 200 km. La vallée qui en épouse les courbes est parsemée de villages pittoresques et des quelques-unes des plus célèbres quintas du pays où, chaque automne, alors que les vignobles sur les berges se teintent d'un camaïeu de rouge mordoré, le raisin est acheminé pour y être pressé aux pieds. Ne pas disposer de véhicule pour explorer les bourgades de la vallée du Douro est tout sauf un problème. Depuis la côte, on accède partout via le chemin de fer : la sensuelle Pinhão, la pieuse Lamego ou encore Peso da Régua, comptoir d'où les bateaux à voiles aux cales chargées de vin filent vers Porto. Et pour regagner l'océan, rien de plus simple, il suffit de prendre place à bord d'une embarcation et se laisser porter au fil de l'eau !

 

Cap au Nord

Que l'on opte pour la route côtière dessinant le littoral d'une Costa Verde portugaise truffée de cascades ou pour les voies de l'intérieur à la luxuriante végétation, la province du Minho dévoile avec la même majesté ses richesses paysagères, qu'une pieuse et festive population ne cesse d'égayer tout au long de l'année, de pittoresques marchés - comme celui de Barcelos - en processions religieuses. À cet égard, on trouve à Braga, capitale de la province, le sanctuaire de Bom Jesus do Monte. À la fois maîtrise parfaite de la symétrie et manifestation la plus rigoureuse de la profusion du baroque portugais, c'est un lieu de pèlerinage immanquable : la Via Sacra, célèbre escalier que l'on emprunte pour accéder au site, est un parcours initiatique saisissant. Il faut dire que si la ville, fondée par les Celtes en 300 avant J.-C. puis agrandie par les Romains (les vestiges antiques y sont considérables), abrite une population jeune, elle est aussi l'une des cités les plus religieuses du pays. Sa voisine Guimarães, pôle universitaire non moins dynamique au passé illustre, est quant à elle nettement plus tournée vers le futur. Son centre médiéval, s'étirant le long de la rue Santa Maria entre le monastère et l'imposant château que fit ériger au Xe siècle la comtesse Mumadona Dias, est truffé de bars modernes et de restaurants internationaux. Il fut de nouveau emmuraillé au XIIe siècle, permettant une admirable conservation de son patrimoine architectural, ce qui lui vaudra d'être classé au patrimoine mondial de l'UNESCO en 2001. Fait insolite et méconnu, Guimarães est le berceau de la royauté portugaise : elle est en effet la ville natale d'Alfonso Henriques, premier souverain de la couronne du Portugal dont il prononça l'indépendance en 1139, et fut pendant plus d'un siècle la capitale de la nouvelle nation. C'est à cette époque, en pleine Reconquista appuyée par les Templiers et Chevaliers croisés, que l'identité et la langue portugaise établissent les bases de leur unité. En 1249, la reconquête s'achève. Le royaume est en paix. S'ouvre alors un nouveau et passionnant chapitre de l'histoire lusitanienne : celui des Grandes Découvertes !

 

L'odyssée navale portugaise

Retour dans le centre historique de Porto. On trouve dans le quartier de Miragaia, un peu plus en amont du Douro par rapport à la Ribeira, les 5 000 m² du ludique et instructif Musée interactif World of Discoveries. Bien plus qu'une simple galerie, c'est une véritable immersion sensorielle sur les traces des marins légendaires à laquelle nous invite l'attraction. Les visiteurs sont accueillis par une version en costume d'époque du prince Henri Le Navigateur, mécène principal des explorations du royaume au XVe siècle (celui qui a donné de " nouveaux mondes " au monde), qui entamera le récit de l'épopée navale portugaise par son point de départ : Porto. Alors que l'on embarque à bord d'un navire factice filant vers Lisbonne puis vers le Maroc, toute une ribambelle de personnages historiques prend le relais, narrant de mémorables épisodes de traversées tout en détaillant les pénibles conditions de vie en mer. Le périple se poursuit par une terrible tempête, vécue au coeur d'un tunnel immersif long de 9 mètres. L'expérience est très réaliste : mieux vaut s'accrocher au bastingage ! Au sortir de la tourmente, l'équipage se retrouve à sillonner un océan apaisé, approchant les côtes indiennes et chinoises, frôlant les reliefs abrupts et verdoyants du Japon, longeant les rives tropicales du Brésil... Bientôt le voyage prend fin, laissant tout le loisir aux matelots d'un jour de parcourir les installations tactiles du musée, décelant les avancées de la cartographie sur des ballons 4D, admirant de saisissantes répliques d'embarcations - de la simple barque aux monumentaux galions et caravelles - et d'antiques instruments de navigation comme le compas ou l'astrolabe. Après cette édifiante embardée dans le temps et dans l'espace, immanquablement, le regard n'est plus le même lorsqu'il s'attarde sur la ligne portugaise de l'horizon.

 

Infos futées

 

Quand ? Porto a beau se situer sur la côte atlantique, elle bénéficie d'un climat " méditerranéen à influence océanique ", donc tempéré. Les températures sont douces tout au long de l'année, avec des hivers autour de 15 °C et des étés à 25 °C en moyenne, tandis que les saisons intermédiaires offrent de très belles périodes d'ensoleillement. Porto se visite donc toute l'année, avec une préférence pour l'automne si vous arpentez la vallée du Douro, aux couleurs éclatantes à cette époque de l'année.

 

S'y rendre. Plusieurs options s'offrent aux voyageurs pour rallier le Nord du Portugal. Si l'avion reste un moyen de transport rapide et peu cher (en raison notamment des nombreux vols low-cost à destination de Porto), il est tout à fait possible d'emprunter la voie du rail ou de rejoindre Porto avec un véhicule personnel.

Trouvez votre vol au meilleur prix - Comparez

Réservez vos billets de trains, Bus, Covoiturage - Réservez

Louez votre voiture au meilleur prix - Comparez

 

Utile. Pour préparer au mieux son escapade portugaise.

WORLD OF DISCOVERIES - Plus d'informations sur le site

OFFICES DE TOURISME OFFICIELS DE PORTO - Plus d'informations sur le site

Réservez votre hébergement aux meilleures conditions - Comparez

Obtenir un devis d'une agence locale pour un voyage sur mesure - Demander

Trouvez une activité culturelle ou sportive - Trouvez

Les dernières Actus

Porto et le Nord du Portugal,...

Fière et rebelle, discrète et travailleuse, Porto est de ces cités qui ne font pas de vague, mais qui plutôt les ...
Lire l'article

20 sites classés au patrimoin...

Chaque année, la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO s'enrichit. Ces biens culturels ou naturels représentent tous ...
Lire l'article
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
xiti
Avis