Le guide touristique PYRÉNÉES ORIENTALES du Petit Futé

Carte d’identité

Numéro : 66.

Population : 466 712 habitants (population légale au 1er janvier 2015).

Démographie : une moyenne annuelle de +1,3 % due essentiellement au flux migratoire.

Densité : 113,38 habitants/km².

Superficie : 4 116,2 km².

Préfecture - sous-préfectures : Perpignan - Céret et Prades.

Nombre de communes : 226 réparties en 17 cantons.

Région d'appartenance - départements la composant : jusqu'à fin 2015, le département des Pyrénées-Orientales faisait partie de la région Languedoc-Roussillon qui se composait de l'Aude (11), du Gard (30), de la Lozère (48), de l'Hérault (34) et des Pyrénées-Orientales (66). Au 1er janvier 2016, dans le cadre de la réforme territoriale visant à réduire le budget de fonctionnement des régions, a eu lieu la fusion des régions pour ramener celles-ci au nombre de 13, au lieu de 22 précédemment dans l'Hexagone. C'est donc dans la mouvance de restructuration territoriale que Midi-Pyrénées/Languedoc-Roussillon a donné naissance à une grande région dont le nom final : Occitanie a été validé le 29 septembre 2016 par le Conseil d'Etat. Cette appellation est très controversée dans les Pyrénées-Orientales, puisque les Catalans se sentent bafoués et ne se reconnaissent pas dans cette dénomination qui exclut leur culture, leur histoire, leur langue.

Aux départements ci-dessus énumérés se sont donc ajoutés les départements de l'ancienne région de Midi-Pyrénées qui sont : l'Aveyron (12), la Haute-Garonne (31), le Gers (32), le Lot (42), les Hautes-Pyrénées (65), le Tarn (81) et le Tarn-et-Garonne (82).

Point culminant : pic Carlit (2 921 m).

Cours d'eau principaux : le département des Pyrénées-Orientales est traversé par trois cours d'eau principaux qui sont la Têt, le Tech et l'Agly. A noter qu'aucun d'entre eux n'est navigable.

Drapeau - blason

" D'or aux quatre pals de gueules ", la Senyera, nom du drapeau catalan, est l'un des plus vieux d'Europe. Ce sont les armoiries des comtes de Roussillon, ancienne province du Roussillon. Il est constitué de quatre bandes verticales jaunes et rouges. L'histoire du blason, puis du drapeau catalan, reste assez obscure, oscillant entre hypothèses historiques et histoire légendaire.

Parmi les différentes versions, on raconte qu'au IXe siècle, lors d'une bataille contre les Normands, Louis le Pieux demande à son vassal le comte de Barcelone, Guifred el Pelut ou le Velu (840-897), de lui venir en aide avec son armée. Après une bataille sanglante, le comte de Barcelone est gravement blessé. Louis le Pieux, pour immortaliser la bravoure de Guifred, trempe sa main dans le sang de la blessure béante de son vassal et marque de ses doigts le bouclier de couleur or qui se trouvait à côté du moribond, faisant ainsi quatre traces rouges. Ces armes héraldiques devinrent par la suite celles des comtes catalans. Ce drapeau perdure dans le temps des deux côtés de la frontière comme emblème de la catalogne sous le nom de drapeau " sang et or " que l'on prononce d'un seul tenant " sanquéor ".

Cette légende compte quelque sept variantes différentes, le héros est toujours Guifred le Velu, toutefois le lieu et le responsable de sa fatale blessure changent. Quant au roi protagoniste, il est selon la version Charles II le Chauve (823-877), Louis II le Bègue (877-879) et même Charlemagne (742-814) ou encore Louis le Pieux (778-840)... n'ayons pas peur des anachronismes, pourvu que la symbolique et la beauté de la légende perdurent !

En restant plus pragmatique, on peut affirmer que les couleurs catalanes sont tout simplement une reprise des couleurs de la Rome antique et celles de la papauté. Elles sont apparues au XIIe siècle en 1150 sous le règne de Ramon-Bérenguer IV de Barcelone (1113-1162) comte de Barcelone, de Gérone, d'Osana et de Cerdagne - Guifred le Velu vécut au IXe siècle.

De nos jours, les Catalans du Nord comme du Sud restent très attachés à leurs couleurs et les affichent fièrement dans les rues des villes et villages, lors de toutes les rencontres sportives, sur les automobiles et mêmes les vêtements. Et, tous sont capables de vous raconter, avec une conviction passionnée, l'une ou l'autre des versions de cette légende.

Galerie photo PYRÉNÉES ORIENTALES

Ailleurs sur le web

Liens utiles Pyrénées-Orientales

Toutes les bonnes adresses Pyrénées-Orientales

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté