Guide du Minas Gerais : Festivités

Les écoles de samba du carnaval

Les écoles de samba ne sont pas des écoles de danse au sens strict. Ces corporations réunissent danseurs, musiciens, percussionnistes, chanteurs, députés, parrains, autour d'un quartier et d'une ambition : gagner le carnaval.

Les écoles ont des couleurs spécifiques (rouge et blanc pour Salgueiro, bleu et blanc pour Beija-Flor...) et sont souvent situées dans la Zona Norte de Rio. Hors saison, c'est le meilleur endroit, avec les shows, pour avoir un aperçu du carnaval. Les répétitions ont lieu samedi et dimanche soir à partir du mois de novembre et on peut y assister pour une modique somme.

À l'instar des clubs de football, chaque carioca est le torcedor (supporter) d'une école de samba. Les plus populaires sont Mangueira (couleur vert et rose), Portela (blanc et bleu), Salgueiro (rouge et blanc), Beija-Flor (blanc et bleu) et Imperatriz (vert et blanc). La plus titrée est Portela, avec 22 victoires (la dernière remonte à 2017), puis viennent Mangueira (19 titres), Beija-Flor (14), Imperio Serrano et Salgueiro (9) et Imperatriz (8). En 2018, c'est l'école Beija-Flor qui a remporté la compétition.

Il est possible, éventuellement, de participer au dernier moment au défilé, mais le handicap que représente un gringo dans l'ordonnancement d'un groupe qui répète depuis six mois se paie cher. Le prix d'une fantasia (costume) ne se négocie pas à moins de 500 R$. Mais il est vrai que l'expérience de rentrer dans le Sambodrome déguisé en poisson, en conquistador ou en Indien guarani est assez unique !

Janvier
Le réveillon de la Saint-Sylvestrre et la fête de Iémanjà

À Rio de Janeiro, le réveillon revêt une importance bien particulière, avec une touche de magie envoûtante qui ne manquera pas de vous séduire. Le climat et le cadre y sont forcément pour quelque chose, car qui n'a jamais rêvé de passer la Saint-Sylvestre les pieds dans l'eau sous 30 °C ? En outre, le réveillon est ici l'occasion d'accueillir la nouvelle année en rendant hommage à Yemanjá, divinité d'un culte afro-brésilien millénaire : le candomblé.

Le rituel : en raison de sa popularité, le culte de Yemanjá au Brésil est quasiment devenu un culte à part entière, indépendamment du candomblé. Le réveillon carioca est marqué par un grand élan de syncrétisme religieux. Tout le monde est là pour rendre hommage à la déesse de l'eau, et, quelles que soient vos convictions religieuses (ou leur absence), il serait dommage de ne pas assister à ces cérémonies. Yemanjá apprécie particulièrement que ses adorateurs soient vêtus de vêtements blancs, de préférence neufs. A voir les vitrines des boutiques de vêtements deux semaines avant le jour J, on ne peut s'empêcher de penser que notre déesse bien-aimée est de mèche avec les commerçants ! Selon vos désirs pour la nouvelle année, il est recommandé de casser le blanc avec un accessoire d'une autre couleur (en général les sous-vêtements). Ainsi, le jaune ou le doré vous apportera fortune et succès, et le rouge, amour... C'est donc ainsi vêtu que vous foulerez le sable de Copacabana. Mais attention, n'oubliez pas votre offrande ! Yemanjá adore les cadeaux et, en particulier, les miroirs, les cosmétiques, les peignes (mais quelle coquette !), les fleurs, etc. Le pantalon retroussé, la jupe relevée, il vous faudra entrer dans l'eau et sauter sept vaguelettes, avant de lancer votre cadeau, tout en faisant vos voeux pour la nouvelle année. S'il coule, Yemanjá a accepté votre offrande et l'année s'annonce prospère. Certains livreront au verdict des eaux de petites embarcations, richement décorées et regorgeant d'offrandes ; contentez-vous d'un simple bouquet de sept roses ou lys blancs.

La fête : mais le réveillon ne consiste pas seulement en un culte religieux. Chaque année, la Municipalité se met en quatre pour offrir à la Cidade Maravilhosa une fête somptueuse. Toute la journée du 31 décembre, des artistes, des blocs de rues, des fanfares sillonnent les rues de Rio, faisant partager bruyamment leur joie et leur énergie. Pour le soir, des scènes sont installées tout au long des plages ; s'y produisent des artistes brésiliens, consacrés ou non, des écoles de samba, etc. Des feux d'artifice d'une beauté époustouflante sont tirés de la plage ou de plates-formes en mer, et illuminent le ciel d'été de Rio durant plus de 45 minutes. Un moment inoubliable !

Février
Mars
Avril
Juin
Juillet
Août
Septembre
Novembre

Adresses Futées du Minas Gerais

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
Avis