Guide du Morbihan : Nature

Géographie
Bateaux dans l'Aber-Benoît
Bateaux dans l'Aber-Benoît

De toutes les entités régionales françaises, le Morbihan est un des rares départements, avec la Dordogne, à se superposer à l'ancien évêché de Vannes, le Bro Gwened des Bretons. En données brutes, le Morbihan, c'est environ 2 000 heures d'ensoleillement annuel. Il bénéficie ainsi d'un climat d'une inégalable douceur. Le Morbihan s'étend sur pas loin de 7 000 km², avec 800 km de côtes, des campagnes préservées et des forêts légendaires... Cependant, et malgré cela, le Morbihan ne possède aucune grande curiosité naturelle. En revanche, il doit à la mer des curiosités d'un autre ordre : des îles (plus de trois cents dit-on), des roches minées ou trouées par les flots, des falaises battues par les vagues, des cavernes creusées par l'océan, des baies tranquilles, des détroits sauvages, et, du haut de ses caps, on découvre des points de vue immenses dont l'aspect varie selon l'état du ciel... Les sites gracieux y abondent : chaque vallée et vallon a les siens propres, dans le bassin de la Vilaine comme dans ceux de la rivière d'Auray, du Blavet et de la Laita. Dans les cantons du Faouet et de Gourin, ces sites ont une grandeur et une sévérité qui imposent. La grandeur on la rencontre aussi à deux pas de Tréhorenteuc, à Brocéliande, l'autre monde, le Tir n' nog des vieux celtes qui vouaient, en hommes sages, un véritable culte à la forêt.

Climat

Ensoleillement : Important entre mai et octobre, la côte morbihannaise totalise environ 2 000 heures d'ensoleillement annuel. C'est la zone la plus ensoleillée de toute la Bretagne. Le Morbihan bénéficie ainsi d'un climat d'une inégalable douceur, de type tempéré océanique dans la classification mondiale.

Précipitations : Les précipitations moyennes annuelles oscillent entre 700 et 1 300 millimètres, et s'étalent sur 160 jours par an en moyenne.

Relief

Paysages caractéristiques. Le Morbihan doit la plupart de ses curiosités à la mer avec plus de 300 îles, dit-on, mais aussi des roches minées ou trouées par les flots, des falaises battues par les vagues, des cavernes creusées par l'océan, des baies tranquilles, des détroits sauvages... Du haut de ses caps, on découvre des points de vue immenses, dont l'aspect varie suivant l'état du ciel. Le Morbihan c'est 800 km de côtes, mais aussi des campagnes préservées et des forêts légendaires...

Forêts et bois. Pays de bocages entre ciel et mer, Argoat pays des bois, Armor pays de la mer. Il y a cent cinquante ans, les korrigans (petits génies malicieux mais parfois impitoyables) disposaient de plus d'un tiers du sol breton pour danser leur inquiétant jabadao. Depuis ce temps, les landes reculent, on reboise, mais pas toujours à bon escient. Au XVIIIe siècle, le chêne régnait en maître sur les hauteurs bretonnes. Pour sa marine, Louis XIV eut besoin de ces arbres et la forêt bretonne en fit donc les frais. C'est ainsi que la lande, ajoncs et genets, prirent possession des terres, pour le plus grand bonheur des agriculteurs qui trouvèrent là, à bon compte, fourrage et litière. Aujourd'hui on reboise en résineux... et la Bretagne d'aujourd'hui n'est plus celle d'hier.

Littoral
Les vagues de l'océan à Larmor-Plage.
Les vagues de l'océan à Larmor-Plage.

Mer, océan et côtes. Le Morbihan est bordé par l'océan Atlantique formant la Côte des Mégalithes. Sa superficie est de 6 823 km² pour 905 km de côtes. Comme ailleurs en Bretagne, les marées remplissent et vident les estuaires de fleuves appelés localement rivières. C'est l'équivalent des abers du Léon et de ce que les géographes dénomment ria.

Îles et archipels. Certains affirment qu'il y a autant d'îles dans le golfe que de jours au calendrier ! Il n'est cependant pas impossible que cela soit la vérité... vraie  ! Cependant les plus connues sont au nombre de quatre (Houat, Hoedic, Belle-Île et Groix)... Celles-ci, situées au large des côtes morbihannaises, ont toutes conservé leur caractère propre.

Belle-Île

Il faut compter environ 45 minutes de traversée pour rejoindre Belle-Île, la plus grande des îles bretonnes avec ses 9 km de large sur 20 km de long. Sa capitale, Le Palais, est abritée derrière la citadelle Vauban. Quant à Sauzon, c'est son autre joli petit port fleuri. Dans ses vallons colorés, ses dunes fragiles et ses petites criques, Belle-Île la bien nommée inspira, entre autres, Alexandre Dumas, Monet, ou encore Sarah Bernhardt...

Groix

Pour se rendre sur ce caillou (nom donné affectueusement par ses ressortissants) de 8 km de long et 3 km de large, dès l'embarquement, on passe en revue les différents ports de la rade de Lorient (passagers, commerce, pêche, plaisance, militaire) puis la citadelle de Port-Louis, dernier rempart vers le large. Une entrée en matière historique avant d'effeuiller le grand-livre de l'île.

Houat

A 14 km au large de Quiberon, séparée de sa soeur jumelle Hoëdic par 8 km de flots bleus, Houat est une île paisible libérée depuis toujours des véhicules motorisés. Port-Saint-Gildas, son village de pêcheurs, sera le point de départ de randonnées entre les douces plages blanches et les récifs écorchés. Comme aux premiers printemps celtiques, ces tapis de landes mauves ou gazon de petites fleurs révéleront le sens originel des sons, des parfums, des couleurs...

Hoedic

À quelques milles de Houat, une fois franchi le passage des Soeurs, apparaît Hoedic, plus petite, plus basse, mais modelée dans la même roche granitique à l'épreuve des pires tempêtes. C'est dans un magnifique paysage, parsemé de fleurs multicolores, que l'île accueille le visiteur pour d'inoubliables promenades, sans véhicule.

 

L'île d'Arz ou l'île des Capitaines

Surnom qu'elle doit aux nombreux habitants de l'île (les Ildarais) qui naviguaient jadis au long cours. L'origine du mot breton arz remonterait tout de même au celtique arthos, qui signifie ours...

L'île aux Moines (Izenah en breton)

Elle est tellement belle avec ses ravissantes maisons de pêcheurs aux murs blancs, ses hautes demeures de capitaines en belles pierres de taille et ses paysages magnifiques couverts de multiples fleurs qu'elle est baptisée " la perle du golfe ". Lors de vos promenades, vous pourrez également découvrir ses petites collines couvertes de bruyère, son bois d'Amour et sa plage.

Faune et flore
Faune
Mammifères

Animal emblématique du pays, l'hermine ne revêt que rarement sa tenue hivernale. Eh oui, le climat de la péninsule est si doux en hiver que ce petit carnassier ne se pare que peu souvent de sa livrée blanche. Sans vouloir passer en revue toutes les espèces distinguées qui peuplent le territoire breton, il est tout de même bon de signaler la présence d'un mustélidé. Cet ours miniature, qu'en breton on nomme broc'h (sans doute par allusion à son museau pointu), est en réalité le blaireau qui peut peser jusqu'à 20 kg (deux fois plus qu'un renard).

Oiseaux

Le goéland argenté. Il niche en colonies sur les îlots et les falaises mais on le trouve aussi sur les toits des immeubles... On le reconnaît à son plumage gris bleu pâle, son corps blanc et son bec jaune à pointe rouge bien que l'on ait parfois bien du mal à le différencier de son "cousin" le goéland brun, gris et blanc tacheté. Pendant l'hiver, on le retrouve également à l'intérieur des terres.

Le goéland marin. On le distingue de ses congénères grâce à sa magistrale envergure et son beau manteau noir qui met en lumière son dessous blanc. Il est doté d'un bec massif qui porte également une tache rouge sur sa partie inférieure. Vous pourrez l'apercevoir sur les rochers de la côte ou sur les îlots.

Le cormoran huppé. Son plumage est noir avec des reflets vert-bouteille. Au printemps, pendant la période nuptiale, on lui découvre sur le front une petite huppe repliée en avant. Son bec, jaunâtre et noirâtre est assez fin mais légèrement crochu à son extrémité et ses pattes sont noires. Au contraire de son cousin le grand cormoran, dont la silhouette est semblable mais d'une taille supérieure, qui se rencontre également sur les plans d'eau et les rivières de l'intérieur, le cormoran huppé est visible uniquement sur les côtes rocheuses, les îles ou les îlots du bord de mer.

La mouette rieuse. Capuchon brun noir, ailes grises à bord blanc, bec et pattes rouges au printemps, vol parfois acrobatique et surtout voix criarde sont les principales caractéristiques de la mouette rieuse. Naguère sauvage et vagabonde, la proximité de l'homme a transformé cette querelleuse en casanière. Pas regardante sur la nourriture, son solide appétit trouve satiété dans les embouchures des fleuves et des rivières où abondent détritus en tout genre.

Poissons

L'hippocampe : poisson peu commun surnommé " cheval de mer " du fait de sa tête d'équidé, l'hippocampe est totalement inoffensif. Il se nourrit d'animaux de petites tailles qu'il aspire comme une pipette et se déplace debout. Il nage effectivement en position verticale en utilisant les rapides vibrations de sa nageoire dorsale et sa tête comme gouvernail. L'hippocampe vit près des côtes, dans les algues auxquelles il s'accroche en les enserrant de sa longue queue. Sa couleur brun vert le dissimule au milieu des algues et sa carapace indigeste le protège mieux que la fuite. Son mode de reproduction est étonnant  ; contrairement aux autres espèces animales, le mâle hippocampe porte les oeufs dans sa poche ventrale pendant quatre à cinq semaines juste après la fécondation et les garde jusqu'à ce que de petits hippocampes éclosent. Grâce à des contorsions de tout son corps, le mâle expulse un à un les petits ce qui lui demande une grande dépense d'énergie. Malheureusement, il est de plus en plus rare dans le golfe du Morbihan à cause de la dégradation de son environnement...

Crustacés

Sur l'étal du poissonnier, la crevette grise cuite est rose, alors qu'elle est pêchée grise vivante. Gris et presque transparent, le corps de la crevette est protégé par une carapace. Elle vit dans les estuaires, sur les fonds sableux et se nourrit de débris organiques. Pour les enfants, estivants au bord de la mer, la pêche à la crevette est une activité saine et divertissante à condition d'avoir une bonne épuisette et un seau ! À marée basse, bien entendu.

Mammifères marins

La loutre, mammifère semi-aquatique (" dourgi " le chien d'eau, comme on la nomme en breton), est familière des canaux et des rivières. La Bretagne centrale abrite un quart de la population française. Le marsouin, aussi appelé " souris de l'océan ", est de la famille des phocoenidae et fait partie des plus petits des cétacés. Généralement courts et enrobés, à museau obtus, aux dents plates et non pointues, avec un aileron triangulaire, ils sont identifiables à leurs jets. La plupart sont noirs ou gris marron foncé sur le dessus, vivent en petits groupes, se nourrissent uniquement de poissons et escortent parfois les bateaux jusque dans les ports, d'où leur autre appellation marsouin des ports. A dire vrai, sur les côtes sud de la Bretagne, il vous sera possible de les voir surgir des ondes, jouant avec les étraves des bateaux.

Flore
Arbres, buissons

L'ajonc. Véritable emblème végétal breton, cet arbrisseau à feuilles épineuses et aux fleurs couleur jaune d'or appartient à la famille des papilionacées. L'ajonc pousse dans les landes ou les forêts claires et peut fleurir tout au long de l'année, avec une période de prédilection s'étendant d'avril à fin octobre. Il peut atteindre jusqu'à 2,50 mètres de haut.

La bruyère. Cette plante à fleurs violettes ou roses pousse sur les sols siliceux où elle forme des landes d'aspect caractéristique. En Bretagne, on dénombre quatre variétés de bruyères typique des landes  : la bruyère ciliée, la bruyère cendrée, la bruyère vagabonde et la bruyère à 4 angles. Ses propriétés, dépuratif et diurétique, font d'elle une plante particulièrement indiquée en cas d'infection urinaire, cystite, calcul, goutte ou encore rhumatisme.

Fleurs et plantes rares

La criste-marine. Encore appelée fenouil marin ou perce-pierre, cette vivace peut atteindre 50 cm de haut et pousse sur les falaises et les rochers du bord de mer. Ses fleurs sont de couleur vert jaunâtre et ses feuilles, relativement charnues et comestibles, rappellent le goût de la carotte. La criste-marine est très appréciée comme condiment, préparée comme peuvent l'être des cornichons, avec du vinaigre blanc.

Nombril de VenusCette vivace aux fleurs blanc cassé ou rougeâtre se plaît tout particulièrement sur les rochers ou sur les murs de pierre. Elle est constituée de sels minéraux, de fer, de tanin et de triméthylamine, et est utilisée en usage externe pour les plaies, les ulcères et les hémorroïdes.

L'armerie maritime. Appelée aussi oeillet marin, cette herbacée vivace protégée s'épanouie sur les falaises et les pelouses du littoral breton d'avril à juillet. On la voit ainsi former un tapis de couleur rose délicat sur une belle partie de nos côtes bretonnes.

L'oeillet des dunes. Plante vedette de la dune, chérie de tous, elle a presque disparu à cause du piétinement et de la déprédation, les lapins très friands ont peut-être contribué à sa disparition, si bien qu'il est maintenant protégé. Ses petites feuilles étroites sont bleutées et un peu piquantes à l'extrémité, ses pétales frangés varient du rose au mauve plus ou moins foncé, mais son succès vient de son parfum puissant et envoûtant. Spectaculaire en juin et juillet, sa floraison se prolonge jusqu'en octobre.

Parcs et réserves naturelles
Réserves naturelles
Parcs animaliers
Parc animalier de Branféré

Chaque année, le Parc animalier de Branféré accueille près de 300 000 visiteurs. Selon les préceptes bouddhistes de ses fondateurs, ce parc botanique et animalier vous offre ce qu'on pourrait intituler " le paradis terrestre ". Propriété de la Fondation de France depuis 1989, le parc de Branféré a vu la création de l'Ecole Nicolas Hulot sur son site en 2004. Cette école donne ainsi un sens aux concepts d'éducation et de sensibilisation de son environnement. Véritable école à ciel ouvert, vous entrez ici sur un espace de liberté de 45 ha où peuvent cohabiter l'homme et la nature. On y découvre plus de 150 espèces animales des 5 continents : girafes, zèbres, oryx, pandas roux, gibbons, hippopotames pygmées (un bébé est né fin 2018 !), loups à crinière, grands koudous, grues du Paradis, loutres d'Asie, flamants roses, cerfs Sika du Vietnam, ânes de Somalie, autant de noms qui font rêver... Mais ce n'est pas tout, le parc de Branféré est également impliqué dans la protection de pas moins de 35 espèces menacées... Le domaine est superbe avec ses points d'eau reliés par des cascades, ses vastes prairies, ses îles et ses sous-bois. Un espace au naturel, comme on les aime. Vous pourrez également y observer une véritable diversité d'oiseaux qui est d'ailleurs présentée lors d'un magnifique spectacle de haut vol. Cigognes, pélicans, flamants roses, aigles, vautours, faucons, perroquets et perruches multicolores y offrent un véritable ballet aérien et une réelle complicité entre l'homme et l'animal. Au parc animalier de Branféré, on dénombre près d'un millier d'animaux vivant dans des conditions proches de leurs habitats naturels. Egalement sur le site, un parcabout vous offre un véritable espace de jeux dans les arbres, sur des filets. Vous éprouverez certainement cette sensation de liberté en pleine nature. Le parc de Branféré dispose de plusieurs espaces : la vallée indienne, l'espace marin, l'île des primates, la ferme pédagogique et le parcabout. Un superbe domaine à découvrir sans tarder.

Jardins
Vannes et ses jardins

Avec 150 ha d'espaces verts, 6 000 m² de massifs fleuris et 9 000 arbres, Vannes est ce que l'on appelle une ville jardin. Voici quelques-uns de ces jardins à ne pas manquer : les jardins à la française au pied des remparts, les espaces verts du parc de Trussac (place Anatole-France), le jardin à quatre étages de l'hôtel de Limur (entrée par la rue des Tribunaux), ainsi que les espaces verts du parc du golf avec son célèbre aquarium. Sur ses terres, le Pays de Vannes compte de nombreux sentiers de randonnée mais aussi des chemins côtiers, pédestres et cyclables, qui sont aménagés pour des balades plus sportives. Vous aurez le choix entre deux itinéraires : celui de la rive droite du port qui s'oriente vers la partie maritime de la ville, et celui de la rive gauche du port qui conduit vers Vannes et ses jardins. A savoir : un dimanche après-midi par mois, l'office de tourisme organise une randonnée au pays de Vannes. Autour d'un guide et d'un conférencier, ces balades sont l'occasion de découvrir l'histoire et les richesses de la ville.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Traversée Maritime
  • Parkings Aéroport/Gare
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement AirBnB
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Réserver une croisière
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité

Organiser son voyage dans le Morbihan

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Traversée Maritime
  • Parkings Aéroport/Gare
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Réserver une croisière
Services / Sur place
  • Réserver une table
  • Activités & visites

Adresses Futées du Morbihan

Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un séjour exceptionnel pour 2 personnes en Champagne !

Un séjour exceptionnel pour 2 personnes en Champagne avec l'Office de Tourisme du Grand Reims .