Guide de NEW YORK : Rester

S'installer à New York

L'Amérique fait encore rêver bien des Français, et on estime qu'ils sont plus de 35 000 à vivre légalement à New York. Mais l'expatriation n'est pas simple et demande de la patience. Ne vous avisez surtout pas de vous installer sans visa ou autorisation de travail au risque de finir en prison ou d'être rapatrié moyennant une grosse amende ! Voici quelques conseils pour trouver le visa qui vous correspond et quelques informations sur le logement, l'éducation et la santé.

Quel visa ?

Affaires (B1). Ce visa permet de négocier des contrats, de rencontrer des clients et de prendre des commandes, d'assister ou de participer à des conférences/séminaires et expositions. Le visa n'autorise pas son titulaire à exercer une activité professionnelle aux Etats-Unis. Le bénéficiaire de ce programme peut envisager un séjour d'une durée supérieure à 90 jours. Prix : 160 US$.

Artistes et athlètes (O, P). Deux visas pour les personnes travaillant dans le monde des sciences, des arts, du sport, et de l'éducation. Prix : 190 US$.

Au pair, stages, et études (J). Un visa permettant de se rendre temporairement aux États-Unis dans le cadre d'un séjour au pair ou d'un stage. Il est aussi ouvert aux étudiants qui voyagent aux États-Unis dans le cadre d'un programme d'échange. Le visa peut être valable jusqu'à 12 mois pour les détenteurs du visa J-1 Internship Program, et jusqu'à 18 mois pour ceux qui possèdent le visa J-1 Training Program. Prix : 160 US$.

Diplomatiques/Officiels (A, C3, G et NATO). Des visas pour les chefs d'État et de gouvernement, les diplomates, les personnes en mission officielle aux États-Unis pour une organisation internationale.

Employés de maison (B1, A3, G5 et NATO-7). Un visa pour les cuisiniers, maîtres d'hôtel, chauffeurs, femmes de chambre, gouvernantes, aides ménagères, jardiniers, assistant(e) s, etc.

Étudiants (F et M). Le visa F est obligatoire pour suivre des études générales ou linguistiques. Quand au visa M, il s'adresse à ceux qui souhaitent suivre des études professionnelles ou spécialisées. Prix : 160 US$.

Investisseurs (E). Un visa pour les investisseurs et les traders. Prix : 205 US$.

Journalistes (I). Un visa pour les représentants des médias (presse, radio, télévision, cinéma, publicité). Prix : 160 US$.

Membres d'équipage (C1/D). Un visa pour les pilotes, hôtesses de l'air, stewards, marins et employés à bord des navires de croisière ainsi que les membres d'équipage qui se rendent aux États-Unis en tant que passagers pour rejoindre leur bateau ou avion

Transit (Visa C). Un visa pour les voyageurs qui transitent par les États-Unis. Le visa est obligatoire si, par exemple, une fois arrivé en avion aux États-Unis, vous devez quitter l'aéroport pour vous rendre à un port et prendre un bateau. Prix : 128 US$.

Travail (Visa H, L et Q). Les visas de travail H sont accessibles à ceux qui ont un emploi temporaire ou de longue durée. Ils sont aussi ouverts aux stagiaires professionnels dans une entreprise américaine ou filiale d'une entreprise étrangère. Le visa L est réservé aux directeurs ou cadres supérieurs de sociétés multinationales. Le visa Q convient aux participants à certains programmes d'échanges culturels désignés par le ministre de la Justice des États-Unis. Prix : 190 US$

Tourisme (B2). Un visa qui autorise un séjour touristique d'une durée supérieure à 90 jours et jusqu'à six mois. Pour obtenir le visa, il faut pouvoir prouver des fonds disponibles suffisants pour vivre sur le territoire américain plus de trois mois, sans avoir à travailler. Des preuves d'attaches importantes à la France (bail d'appartement, travail, famille) sont aussi requises afin de rassurer les services d'immigration sur votre intention de rentrer en France une fois le visa expiré. Prix : 28 US$.

ESTA. Pour un séjour touristique de moins de 90 jours, nous vous rappelons que la France bénéficie d'une exemption de visa. Il suffit de remplir le formulaire ESTA en ligne (https://esta.cbp.dhs.gov). Prix : 14 US$.

Green Card. La carte de résident permanent est le graal de tout immigrant aux Etats-Unis. Celle-ci ne s'obtient qu'après une installation de plusieurs années aux Etats-Unis. Généralement, les avocats vous demandent d'attendre 5 ans avant de pouvoir faire votre demande. Pour l'obtenir, il faut avoir un contrat de travail, prouver qu'on a payé ses impôts aux Etats-Unis et qu'on n'a pas été condamné. Sinon, il faut gagner à la loterie annuelle ! L'inscription, gratuite, a lieu chaque année entre début septembre et début novembre sur le site : www.dvlottery.state.gov

Comment trouver un logement ?

Si New York est une des villes les plus chères au monde avec Londres, Tokyo et San Francisco, c'est principalement car la demande dépasse largement l'offre. En effet, la ville - contrairement à Los Angeles - ne peut pas s'étendre. Dans le même temps, le pouvoir d'attraction de New York n'a pas faibli. Autant vous prévenir, lorsque vous trouvez un appartement qui vous plaît, prenez-le immédiatement ! On estime que 75 % des logements sont pris dès le premier jour où ils sont listés. Sachez qu'en étant étranger, il n'est pas toujours facile de signer un bail car il est dans de nombreux cas obligatoire d'avoir un garant qui réside aux Etats-Unis. Si vous n'avez pas de garant, mieux vaut avoir un salaire élevé qui prouvera que vous n'aurez aucun problème à payer le loyer. La bonne nouvelle est que ces garanties ne sont que rarement demandées si vous louez une chambre au sein d'une colocation.

Alors que le site de petites annonces Craigslist.com avait un quasi-monopole sur New York et notamment Brooklyn, il est aujourd'hui de plus en plus nécessaire de passer par une agence immobilière et donc de payer des frais afin de trouver des appartements dans les quartiers très demandés. Pour signer un bail, il vous sera généralement demandé de payer le premier mois, la caution (security deposit), et parfois le dernier mois.

Outre Craigslists.com, on citera les sites de petites annonces Streeteasy.com, Nakedapartments.com, Zumper.com, apartments.com ou encore padmapper.com. Vous pouvez aussi passer par les nombreux groupes Facebook des Français de New York où l'on trouve de très nombreuses offres, mais aussi quelques arnaques...

Comment s'assurer ?

Aux Etats-Unis, contrairement à la France, l'assurance santé est un système privé. La réforme de la santé - Obamacare - s'adresse uniquement aux résidents fiscaux américains. Si vous venez pour un stage par exemple, vous n'avez pas besoin d'une assurance américaine. Pour ceux qui projettent de s'installer à moyen ou long terme et donc de devenir résident fiscal américain, il est désormais obligatoire de s'assurer sous peine de recevoir une amende très salée. Pour l'instant, seule la Caisse des Français de l'étranger est agréée (compliant en anglais) par Obamacare. Mais les prix pratiqués sont élevés et mieux vaut adhérer à la CFE dès votre arrivée, sous peine de payer encore plus cher. Il s'agit en tout cas de l'assurance la plus proche en terme de prestations avec le système français. Si vous passez par n'importe qu'elle autre assurance française pour expatriés non-agréées, vous paierez l'amende. Et ça, les compagnies d'assurances se gardent bien de vous le dire et promettent généralement de se faire agréer dans les mois à venir.

Un mot aussi sur le fonctionnement. Rares sont les assurances qui remboursent tout à 100 %, ou alors il faut payer vraiment très cher. Généralement, sur les contrats d'assurances, vous pouvez consulter le détail, par exemple 80 % de remboursement chez le médecin, 50 % des médicaments, 90 % aux urgences, etc. Le chiffre le plus important à connaître est le deductible. Si vous avez par exemple 3 000 US$ de deductible, cela veut dire que vous paierez 100 % des frais de santé de votre poche jusqu'à ce que vous atteigniez 3 000 US$ dans l'année et ensuite seulement vous serez couvert à 70, 80, ou 100 %. Concrètement, les assurances américaines les moins chères ne vous remboursent donc pas les visites chez le médecin et les médicaments mais vous permettent de ne pas vous endetter si vous avez un grave accident et une facture de 10 000 US$ à l'hôpital. A l'inverse, les très bonnes assurances - au moins 300 US$ par mois - vous assureront une couverture dès le premier dollar dépensé. Bien sûr, ce système pourrait être totalement refondé si Donald Trump parvient à mettre fin à la réforme de la santé de Barack Obama, comme il s'y est engagé dans sa campagne.

Où inscrire ses enfants ?

Comme en France, il existe un système éducatif public (quasi-gratuit) et un privé (très cher, au moins 8 000 US$ l'année dès la maternelle). Néanmoins, dans les " bons quartiers " de New York, les écoles publiques de la ville sont parmi les meilleures du pays. Il existe d'ailleurs d'excellents établissements publics bilingues français-anglais pour les élèves de primaire et de collège. Ces écoles sont à conseiller aux parents qui sont sûrs de rester un très long moment, voire définitivement aux Etats-Unis, car c'est logiquement le programme américain qui y est enseigné. Point de Gaulois ou de roi de France dans les livres scolaires mais la guerre d'indépendance américaine et Abraham Lincoln ! Pour les parents qui s'installent pour le court terme et qui en ont les moyens, il existe de nombreux établissements privés qui enseignent le programme français jusqu'au baccalauréat. Dans ces écoles, certaines matières sont enseignées dans les deux langues, et d'autres, comme l'histoire et la géographie, abordent à la fois le programme français et le programme américain afin de préparer les étudiants à l'université américaine, mais aussi à la faculté en France. Ces écoles privées sont néanmoins réservées aux plus riches. Le Lycée Français de New York par exemple facture plus de 30 000 US$ l'année de la maternelle à la terminale, mais un système de bourses pour les familles les moins fortunés existe.

Être solidaire
Étudier

Pour étudier ou poursuivre vos études supérieures, il vous faut prendre contact avec le service des relations internationales de votre université. Préparez-vous alors à des démarches longues. Mais le résultat d'un semestre ou d'une année à l'étranger vous fera oublier ces désagréments tant c'est une expérience personnelle et universitaire enrichissante. C'est aussi un atout précieux à mentionner sur votre CV.

Pour plus de renseignements, vous pouvez notamment contacter Parenthèse qui se charge des visas étudiants et stagiaires : www.parenthese-paris.com

Investir
Travailler – Trouver un stage

Adresses Futées de NEW YORK

Où ?
Quoi ?
Avis