L'Amazonie... le Nordeste... Deux noms essentiels de l'immense Brésil, deux mythes majeurs offrant un contraste presque parfait. À l'ouest, l'Amazonie, immensité végétale, impénétrable, perforée par le plus long fleuve du monde, et principale réserve de biodiversité de la planète. S'y aventurer, c'est céder à l'appel des légendes qui ont nourri nos songes, peuplés d'Indiens farouches, d'arbres géants, et d'un bestiaire fantastique (jaguars féroces, piranhas voraces et anacondas mangeurs d'hommes). Une fois baigné dans la moiteur tropicale, on comprendra comment ce territoire hors norme, par la fascination qu'il provoque et le trouble qu'il suscite, a pu leur donner naissance. Et on constatera que le mythe, comme souvent, dépasse la réalité en la caricaturant. Faire aujourd'hui l'expérience de l'Amazonie, c'est confronter le réel et l'imaginaire et aller à la recherche de sensations primitives. Découvrir la culture des Caboclos, métis d'Indiens et d'Européens que l'on rencontre au bord des cours d'eau. Éprouver la puissance inouïe d'une nature prodigieuse. Et faire confiance à ses sens pour en recevoir la générosité.

À l'est, le Nordeste, la grande corne du Brésil, aride en son coeur, à peine plus fertile quand on s'approche du littoral, propose un véritable condensé d'émotions. C'est ici que le Brésil naquit et fit ses premiers pas, les abondants vestiges de Salvador, Olinda, São Luis ou Alcântara en témoignent admirablement. Ici encore que l'on s'émerveille en parcourant des sites naturels d'exception qui à eux seuls justifieraient que l'on entreprenne le voyage : les Lençóis Maranhenses, Fernando de Noronha, la Chapada Diamantina, sans compter une infinité de plages de rêve. C'est enfin ici que la culture brésilienne, marquée par la force de son héritage africain, se distingue par sa diversité et sa vitalité : forró pour la musique, bumba meu boi pour le folklore, acarajé et fruits de mer pour la gastronomie. Voici réunis dans un même guide l'Amazonie et le Nordeste, deux régions que tout semble opposer. À l'exception de l'emploi des superlatifs, indispensables pour les présenter et rendre compte de la formidable énergie qui en émane. À l'exception, aussi, de l'admirable hospitalité que démontre leur population envers l'étranger. Voilà qui constitue la plus belle des invitations.

L'équipe de rédaction

REMERCIEMENTS. Nous remercions celles et ceux, Brésiliens ou résidents, qui ont contribué à la rédaction de ce guide.

Les lieux incontournables d'AMAPÁ

Préparer son voyage en AMAPÁ

Photos d'AMAPÁ

Il n'y a actuellement pas de photos pour cette destination.

Découvrir AMAPÁ

Les plus du Nordeste et de l'Amazonie

Des plages paradisiaques

Avec plus de 3 300 km d'une côte verdoyante bordée de cocotiers, le Nordeste ne laisse pas ses visiteurs indifférents. L'offre satisfait du surfeur en quête de bonnes vagues aux adeptes d'une mer tranquille aux eaux translucides. Du Maranhão jusqu'au sud de Bahia, il n'est pas difficile de trouver un recoin où se poser et oublier le reste du monde pour quelques jours. De Maceio à Recife, la superbe barrière de corail est la deuxième plus grande au monde, juste derrière l'Australie. Les dunes de sable blanc font partie également du paysage, ainsi que les marais, les lagons d'eau douce et une faune et flore riches. Proche du bord de mer, la végétation encore préservée de certains sites plus éloignés des centres urbains propose de belles randonnées avant de se jeter à l'eau. Les chanceux pourront peut-être y croiser des tortues, voir des lamantins !

Les influences africaines du Nordeste

On estime que près de 3,5 millions d'esclaves furent acheminés d'Afrique au Brésil entre le XVe et le XIXe siècle, dont une grande partie destinée aux champs de canne et aux engenhos (fabriques de sucre) du Nordeste. C'est dans cette région que les influences africaines ont marqué le nouveau monde de leur empreinte la plus profonde, et ce dans des domaines aussi variés que la religion (le candomblé, toujours extrêmement pratiqué), la gastronomie (acarajé, xinxim, moqueca...) ou les arts (capoeira, maracatu).

L’Amazone, plus long fleuve du monde

Depuis sa naissance dans les entrailles des Andes péruviennes, c'est une véritable épopée continentale que le fleuve Amazone aura vécue pour tracer son énorme sillon et parvenir jusqu'à son embouchure, entre Belém au sud, et Macapá au nord. Plus de 7 000 km de course et une multitude d'affluents venus le muscler régulièrement, quand, au bout de sa course, il se jette dans l'océan pour une rencontre titanesque, les chiffres s'affolent.

Avec un débit allant jusqu'à 209 000 m³/s (ce qui altère la salinité et la couleur de l'océan jusqu'à 300 km des côtes), l'Amazone est responsable à lui seul de 18 % du volume total d'eau douce déversé dans les océans du monde.

Différentes formes de carnaval
Danseur de maracatu.
Danseur de maracatu.

Il y a de fortes chances que le carnaval soit l'un de vos objectifs, car près d'un tiers des touristes qui visitent le Brésil au cours de l'année le fait pendant cette période. Durant quatre jours, le pays est pris d'une folie collective qui ne cesse qu'au soir du Mardi gras. A Salvador, plus d'un million de personnes suivent les énormes trios elétricos, des camions équipés d'une sono qui parcourent les rues en déversant des décibels de musique axé et de MPB (música popular brasileira), tandis qu'à Olinda les défilés, au son du frevo, sont menés par des bonecos gigantes, des grandes marionnettes de papier mâché. En Amazonie enfin, la manifestation la plus notable a lieu à Parintins (entre Manaus et Santarém, sur le fleuve Amazone). La fête se déroule en juin et rassemble des milliers de personnes pour voir s'affronter les Garantidos et les Caprichosos, symbolisant des boeufs, de couleur rouge pour le premier, bleue pour le deuxième.

L’omniprésence de la musique
Berimbau, instrument de musique.
Berimbau, instrument de musique.

La musique joue un rôle fondamental dans la culture brésilienne. Dans le Nordeste et en Amazonie, comme dans le reste du pays, tout le monde est un peu musicien. Le Nordeste a apporté une contribution primordiale à la musique brésilienne. Les rythmes de la samba y sont apparus avant de s'exporter avec succès à Rio de Janeiro où ils ont acquis leurs lettres de noblesse. Le forró, qui n'a pas d'origine géographique déterminée, est la musique nordestine par excellence. Salvador fut le berceau du tropicalisme dans les années 1960 à 1970, et c'est aujourd'hui la capitale de la musique axé, qui connaît une belle popularité dans tout le pays. Recife enfin a vu éclore dans les années 1990 le mangue beat, mouvement artistique qui puise ses inspirations dans la culture populaire, qu'il enrichit d'influences modernes (électro ou rock).

Le climat du Nordeste
Maragogi.
Maragogi.

Il y a bien une saison des pluies (entre janvier et juin selon la région), mais le Nordeste connaît un climat chaud et sec durant la plus grande partie de l'année. Sur le littoral nord, entre São Luis et Natal, certaines agences touristiques garantissent même le soleil sur facture du mois d'août au mois de décembre ! Bon, il pleut bien quelques gouttes quand même, mais avec cette chaleur, personne ne s'en plaint.

À découvrir sur le Petit Futé
Ailleurs sur le web
Avis