Guide de la Manche : Économie

Ressources naturelles

La Manche est traditionnellement une zone d'élevage, car favorisée par l'humidité, la douceur du climat et la nature des sols, mais aussi par l'action des hommes qui ont fait reculer landes et marais. Le Bocage domine avec ses prairies permanentes, souvent plantées de pommiers. L'économie agricole, qui absorbe près de 20 % de la population active, est de plus en plus dominée par les grandes firmes de produits laitiers - Les Maîtres Laitiers, Union laitière normande - implantées à Carentan, Pont-Hébert, Valognes, Bricquebec. Ces dernières années, les énergies hydrolienne et éolienne font l'objet d'une attention toute particulière. En effet, la situation géographique du département lui permet d'envisager un avenir rose en matière d'énergies renouvelables, comme en témoignent les recherches au sein de DCNS, et surtout la construction d'une usine en la matière sur le port de Cherbourg, lequel a fait l'objet de vaste travaux d'extension à cet effet. On annonce la création prochaine de 500 emplois directs, et 2 000 indirects, qui pourraient être créés.

Agriculture

L'agriculture manchoise s'appuie sur quatre piliers : le lait, la viande bovine, les légumes de primeur et l'exploitation des produits de la mer.

Secteur important du département, elle emploie environ 7 % de la population active de la Manche contre 3 % en France. Après la Marne, le département se situe en seconde position en nombre d'exploitations. Les exploitations sont réparties de façon plutôt homogène sur tout le territoire manchois. Les communes côtières, de Créances à Agon-Coutainville et dans le val de Saire, se distinguent néanmoins, du fait qu'elles concentrent plusieurs activités sur un même territoire : cultures légumières, ostréicultures et conchylicultures.

La Manche est le deuxième département laitier français, mais s'illustre aussi dans la filière viande, aussi bien pour l'élevage bovin, que pour celui des porcs, des volailles ou encore celui des ovins. La Manche détient notamment une A.O.C pour la production de moutons de " pré-salé " dans les havres de la côte ouest et la baie du Mont Saint-Michel.

Premier département français pour le nombre total de chevaux, la Manche est spécialisée dans le cheval de selle et de course (trot, galop). La filière équine tient une place particulièrement importante dans le paysage économique manchois et est porteur d'image. La renommée du haras national de Saint-Lô n'est plus à faire en tant que pôle de compétitivité équine puisque c'est le premier de France pour les naissances de chevaux de selle.

Sur les terrains argilo-sableux du val de Saire, sur la côte ouest autour de Surtainville, Créances ou encore sur les polders de la baie du Mont Saint-Michel, la Manche tient une place importante pour la production de légumes : premier département pour la production de poireaux et de navets, le troisième pour la carotte. Le département tient une place honorable pour le persil et les choux-fleurs tout comme pour la culture de salades.

Les habitants Français se nourrissent de plus en plus de produits issus de l'agriculture biologique. Les agriculteurs de la Manche se sont très bien adaptés à cette modification du marché et le nombre d'exploitations de l'agriculture biologique place la Normandie parmi les premières régions hexagonales. La Manche est particulièrement à la pointe dans le secteur du maraîchage biologique. Mais d'autres secteurs sont aussi concernés tels que : la production de pommes à cidre, de céréales et l'élevage de bovins destiné à la production de lait biologique.

Industries

L'industrie n'est pas un secteur traditionnel de la Manche, souvent perçu comme principalement rural. Ce secteur est surtout composé de petites entreprises, spécialisées dans l'agroalimentaire et la construction navale. Ces deux filières concentrent à elles seules un tiers de l'emploi industriel du département. Le paysage industriel est assez diversifié dans le département, ce qui limite donc les risques de crise sectorielle importante. Depuis longtemps, le Nord-Cotentin a développé une industrie influencée par l'Etat. Cela a commencé dès Louis XVI et Napoléon en faveur du port militaire et de l'arsenal de Cherbourg. Ensuite, les trois industries nucléaires du Cotentin (DCNS à Cherbourg, Areva à la Hague, EDF à Flamanville, qui achève en ce moment la construction du fameux EPR) résultent de la politique d'indépendance gaullienne. Le centre et le sud de la Manche, moins favorisés en la matière, ont su développer un réseau de petits entrepreneurs, plus souples face aux crises. L'agriculture et la pêche constituent aujourd'hui une industrie de transformation forte, autour des produits laitiers (Lactalis, Bongrain, Elvir, Maîtres laitiers du Cotentin...), de la viande (Socopa, AIM), des fruits et légumes (Soleco), et des produits de la mer (Cuisimer et Nutrimer). Le Sud-Manche vise aussi le textile de luxe avec l'implantation des tricots Saint-James, Grandis à Saint-Pair-sur-Mer ou des ateliers Louis Vuitton. Du côté des constructions navales, après des années de marasme, Cherbourg, qui avait développé au XXe siècle un important secteur de constructions navales militaires et civiles, connaît des jours meilleurs : les CMN ont signé de gros contrats - principalement à l'export - permettant d'envisager la construction d'une nouvelle usine. DCNS diversifie ses activités, et a obtenu un gigantesque contrat de constructions de sous-marins pour l'Australie, et la diversification en matière d'énergies renouvelables permettant à la masse salariale d'augmenter de nouveau. Dernière bonne nouvelle : l'impressionnante extension du port cherbourgeois, permettant la future implantation d'une usine d'éoliennes. Si vous ajoutez à cela la présence d'autres chantiers navals dans le département, vous comprendrez l'importance du secteur ici.

Tertiaire

Si l'ensemble du département dispose d'un réseau de PME-PMI relativement dense, c'est bien le Nord-Cotentin qui, depuis quelques années, tire la croissance départementale. La construction du fameux EPR, dont les retards n'empêchent pas les embauches, (avec même une énurie dans certains corps de métier, comme les soudeurs) mais aussi l'élan des énergies renouvelables font de cette partie du département un endroit relativement dynamique. Après des années de déshérence, le port de Cherbourg vient d'être remanié, ses quais allongés et de nouveaux espaces gagnés en mer pour permettre l'implantation de grands groupes. Ce même port, qui, concurrencé sur ses lignes transmanche avec l'Angleterre, voit enfin son trafic progresser de nouveau, se tourne désormais également vers l'Irlande (le plus gros ferry du monde devrait prochainement être affrété sur la ligne Cherbourg-Dublin), et reçoit également de plus en plus d'immenses paquebots comme le Queen Elisabeth II, dans la rade artificielle la plus grande d'Europe. Enfin, la Manche est également un département très commerçant et, à part quelques vastes centres commerciaux, a su garder bon nombre de petites enseignes, principalement en raison de son tissu serré de petites villes.

Tourisme

Dans la Manche, le tourisme est le troisième secteur d'activité, derrière le BTP et l'agriculture. Environ quatre millions de curieux pénètrent chaque année au coeur du département. Territoire plein de richesses, aussi bien environnementales, historiques que culturelles, au coeur d'un paysage enchanteur et merveilleux, ce ne sont pas les activités qui manquent. Parmi les sites les plus visités, on trouve bien évidemment le Mont Saint-Michel, la cathédrale Notre-Dame de Coutances, les côtes déchirées des falaises escarpées du Nez de Jobourg, la Hague, la Cité de la mer à Cherbourg, Utah Beach, le Val de Saire et ses ports ou encore le jardin public d'Avranches. Chaque année, des centaines de milliers de personnes partent à la découverte d'un département qui allie patrimoine, paysages naturels époustouflants et qualité de vie préservée - votre guide en est le témoin ! Et pour encore mieux vous aider, Manche Tourisme et devenu le 3 avril dernier Latitude Manche, avec une nouvelle direction, pour des actions encore plus efficaces.

Adresses Futées de la Manche

Où ?
Quoi ?
Avis