Le guide touristique PROVENCE du Petit Futé

Les immanquables

Ce n'est pas un hasard si la Provence est la région qui attire le plus de touristes français et étrangers. Avec ses trois parcs nationaux, ses quatre parcs régionaux et près d'une vingtaine de réserves naturelles, ce sont des dizaines de milliers de personnes qui se pressent chaque année pour fouler cette nature préservée. Les amateurs de vieilles pierres y trouvent également leur compte avec pas moins de 1 800 édifices inscrits aux Monuments historiques. Voici ceux qu'il ne faut pas surtout pas omettre de visiter.

Drapeau et blason

La Provence a hérité du blason de Charles Ier d'Anjou, au XIIIe siècle. Il se compose d'une fleur de lys d'or sur un fond bleu azur, au-dessus de laquelle se trouve un lambel (fil duquel descendent des petits clochetons) de couleur rouge. Certains lui préfèrent les couleurs de Barcelone, rayé sang et or, héritées de la période de domination catalane aux XIIe et XIIIe siècles.

Carte d'identité

Population : 3 726 555 habitants

Densité : 185 hab./km²

Superficie : 21 552 km²

Préfectures : Marseille, Digne-les-Bains, Toulon et Avignon

Sous-préfectures : Barcelonnette, Castellane, Forcalquier, Aix-en-Provence, Arles, Istres, Brignoles, Draguignan, Apt et Carpentras.

Nombre de communes : 623

Départements la composant : Alpes-de-Haute-Provence, Bouches-du-Rhône, Var, Vaucluse

Cours d'eau principaux : Durance, Rhône, Verdon

Alpes-de-Haute-ProvenceHaut de page
La citadelle de SisteronHaut de page
Les gorges du VerdonHaut de page
Moustiers-Sainte-MarieHaut de page

La comparaison est facile et largement usitée, mais force est de constater que Moustiers-Sainte-Marie a des allures de crèche géante. Le village, blotti au creux d'une trouée rocheuse dont les deux parois sont reliées entre elles par un chaîne métallique au milieu de laquelle est suspendue une étoile dorée, a en effet tout du lieu de la Nativité tel qu'on se le représente en Provence à côté du sapin. Bâti en amphithéâtre et traversé par la rivière le Riou, Moustiers-Sainte-Marie ne peut laisser le visiteur indifférent. D'abord en raison de sa fameuse étoile qui surplombe le village de plus de 200 m. Pour essayer de s'en approcher, on peut grimper jusqu'à la chapelle Notre-Dame-de-Beauvoir, qui domine Moustiers, en empruntant les 262 marches d'un escalier de pierre à flanc de colline. Mais le village de Moustiers-Sainte-Marie doit aussi sa renommée pour sa faïence. Seize ateliers et une trentaine de magasins sont recensés dans le village. Un musée, ouvert en 1929, retrace cette épopée artisanale.

Bouches-du-RhôneHaut de page
Le massif des CalanquesHaut de page

Près de Marseille se dresse le célèbre massif des Calanques, qui va de Callelongue à Cassis et mérite d'être découvert par le sentier du GR 98b, créé en 1973, ou par voie maritime depuis Cassis.

Fait de murs infranchissables succédant à des criques étroites et vertigineuses, cet amas de calcaire doit ses contours actuels à la remontée du niveau marin, il y a 10 000 ans, à la fin de la période glaciaire. Après le Bec de Sormiou (où fut découverte la grotte Cosquer et ses peintures rupestres en 1991) et le Cap Morgiou, découvrez par exemple la calanque de Sugiton, ou encore la plus belle de toute, la Calanque d'En-Vau où les falaises de roche rouge, ornées de pins, surplombent des eaux d'une pureté absolue. C'est l'endroit idéal pour faire une halte, et vous baigner. Si vous avez de la chance, vous apercevrez peut-être un aigle Bonelli, l'emblème de ce site... Après avoir dépassé Port-Pin, vous terminerez votre périple à Port-Miou, où se balancent au gré du vent petites embarcations et beaux voiliers.

Autant de beauté naturelle qui sont aujourd'hui protégées au sein du premier parc national périurbain, maritime et terrestre d'Europe, créé en 2012. Il faut dire que ce patrimoine naturel d'exception compte une biodiversité remarquable avec pas moins de 140 espèces terrestres animales et végétales, ainsi que 60 espèces maritimes recensées. Adeptes de plongée sous-marine, vous pourrez admirer les fonds marins qui se parent de rouge et de jaune, aux couleurs du corail et des gorgones qui tapissent les rochers où se faufilent hippocampes, girelles et oursins diadème.

Les Baux-de-ProvenceHaut de page

Perchée sur son éperon rocheux, au coeur du parc naturel régional des Alpilles, la cité des Baux de Provence offre un panorama magnifique sur la campagne environnante, la plaine de la Crau, ses galets et ses vergers, entre Arles et la mer. Sur ce plateau balayé par les vents, des hommes hors du commun ont bâti une citadelle fortifiée perchée qui, durant des siècles d'histoire, a su résister aux envahisseurs. C'est par des chemins pavés, étroits et sinueux, qu'on accède au château aujourd'hui en ruines. Exclusivement à pied. Car la vingtaine d'habitants qui vit encore à l'année dans cette enceinte protège comme un trésor ce véritable musée à ciel ouvert. L'hôtel de Manville, la chapelle des Pénitents Blancs, l'église Saint-Vincent, le pavillon de la reine Jeanne, la fenêtre Post Tenebras Lux, la maison du Roy... pas moins de 22 monuments sont classés au patrimoine historique et témoignent du passé tumultueux des seigneurs des Baux.

Mais la citadelle des Baux, c'est aussi la démonstration d'une restauration et d'une préservation patientes et exemplaires. Au détour d'une ruelle, une arche, un fronton, un banc... chaque détail de ce village sculpté dans la pierre mérite qu'on s'y attarde. Aujourd'hui, les galeries d'art, les musées et les petites échoppes d'artisans qui perpétuent des savoir-faire ancestraux font le bonheur du million et demi de visiteurs qui s'y presse chaque année.

La CamargueHaut de page

Cette vaste plaine d'alluvions, enserrée par les deux bras du Rhône et la mer Méditerranée, offre une mosaïque de paysages d'une richesse exceptionnelle. Au nord, l'homme a imprimé sa marque avec l'exploitation du sel, la pêche, puis plus tard la culture de la vigne, des céréales et de la riziculture (la Camargue est le principal lieu de production du riz français). Pour découvrir une Camargue plus authentique, il faut aller plus au sud : là dominent la sansouire, ce vaste espace argileux, inondé à la moindre pluie et qui devient un désert craquelé lors de la sècheresse estivale, mais aussi les étangs et les marais qui se confondent et forment un écosystème fragile et précieux. Il n'est ainsi pas rare de voir des flamants roses prendre leur envol, des petits chevaux blancs de race Camargue en train de s'ébrouer ou un troupeau de taureaux paître tranquillement. C'est au bord de l'étang du Vaccarès, vers l'étang du Fangassier et du côté du domaine de Cacharel, que vous pourrez admirer le plus grand nombre d'oiseaux. Optez pour une balade à cheval d'une demi-journée au départ des Saintes-Maries-de-la-Mer, la capitale de la Camargue et la 2e plus grande commune de France en superficie, c'est le meilleur moyen d'observer la faune et d'admirer la nature.

Le MUCEMHaut de page
Notre-Dame de la GardeHaut de page
Les arènes d'ArlesHaut de page
La montagne Sainte-VictoireHaut de page
L’abbaye du ThoronetHaut de page
La basilique royale Sainte-Marie-Madeleine à Saint-MaximinHaut de page
L'île de PorquerollesHaut de page

Ce magnifique espace de 1 257 hectares, situé face à la presqu'île de Giens, est la plus grande des quatre îles d'Hyères (les autres étant Bagaud, Levant et Port-Cros). Afin de préserver cet endroit unique et mettre fin à plusieurs projets immobiliers, l'Etat s'est porté acquéreur dans les années 1970 de 80% de sa surface. Le port est le seul point de débarquement de l'île dans laquelle la circulation des véhicules motorisés et des vélos est réglementée. A voir : l'église Sainte-Anne dédiée à la patronne des îles de l'archipel, la place d'Armes, le moulin du bonheur, sans oublier le fort Sainte-Anne qui offre un magnifique panorama et propose une exposition sur les richesses patrimoniales de Porquerolles et de la rade d'Hyères. Et bien sûr, la calanque de l'Oustaou-de-Diou, le phare du cap d'Arme... L'archipel, nommé également les îles d'Or, reçoit chaque année plus de 40 000 visiteurs.

Saint-TropezHaut de page

Paradis de la jet-set dont les yachts trônent fièrement dans le port, submergée par le flot des touristes estivaux, Saint-Tropez n'a pas pour autant perdu son âme de petit port de Méditerranée à l'ombre de son clocher du Midi. Avec ses tuiles romanes et ses génoises, ses rues fleuries, le centre ancien recèle encore d'innombrables trésors. Le contraste est saisissant entre les somptueux yachts amarrés sur le port et ces petites ruelles anciennes qui mènent jusqu'à la citadelle. C'est de bon matin, qu'il faut se rendre place aux Herbes pour remplir son panier de légumes et de fruits gorgés de soleil, juste à côté du port de plaisance où quelques pêcheurs vendent toujours leurs poissons. Mais le trésor de Saint-Tropez, ce sont aussi ses merveilleuses plages, longues, couvertes de sable blond, parfois coupées de petites criques.

VaucluseHaut de page
Le palais des papes d'AvignonHaut de page
Le parc naturel régional du LuberonHaut de page
Le Mont-VentouxHaut de page

Les principales destinations PROVENCE

Galerie photo PROVENCE

Ailleurs sur le web

Liens utiles Provence

Toutes les bonnes adresses Provence

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté