Visites - Points d'intérêt > Site naturel
Voir les adresses
Les villes aux alentours

LES GRANDES ECOLES

Inforamtions générales et horaires

L'avis du Petit Futé sur LES GRANDES ECOLES

Regroupés sous l'appellation INPHB (Institut national polytechnique Félix Houphouët-Boigny, crée en septembre 1996), ces établissements supérieurs d'enseignement et de recherche sont en théorie au nombre de 3 pour les plus réputés :

ENSTP (Ecole nationale supérieure de travaux publics) aussi appelée INP Sud.

ENSI (Ecole nationale supérieure d'industrie) ou INP Centre.

ENSA (Ecole nationale supérieure d'agronomie) ou INP Nord.

Certains y adjoignent également l'ENSMG (Ecole nationale supérieure de mines et de géologie), l'ENSCAE (Ecole nationale supérieure de commerce et d'administration des entreprises), l'ENSFCPC (Ecole nationale supérieure de formation continue et de perfectionnement des cadres), le CAFOP (Centre d'animation et de formation pédagogique) et même les lycées scientifique et Mamie Adjoua. A chacun sa cuisine…

Quoi qu'il en soit, les 3 grandes écoles mentionnées valent vraiment le détour et offrent de superbes balades, un rien mélancoliques, en particulier l'ENSTP à laquelle on accède en empruntant la route Mamie-Adjoua, puis la voie triomphale n° 14 aux portes de la ville, en direction de l'est. Créée en 1962, cette école a fonctionné jusqu'en 1965 dans des locaux provisoires : d'abord à la chambre de commerce du Plateau à Abidjan, puis rue des Jasmins à Cocody et enfin à l'entrée du campus universitaire. Dès 1975, l'établissement se retrouvait en sureffectif, raison pour laquelle décision fut prise de le délocaliser à Yamoussoukro. Sis sur un magnifique parc arboré de 70 hectares, il se présente sous la forme de 4 énormes cubes de béton parcourus de coursives, entourés de hautes voûtes et reliés entre eux par des allées de gravier lavé plantées de fleurs et de verdure et parsemées de pièces d'eau. Les étudiants logent sur place. Avec le complexe sportif, le restaurant-cafétéria du campus et les 16 résidences pourvues chacune de chambres individuelles, ils ont théoriquement la possibilité d'y vivre en totale autonomie, principe qui s'applique d'ailleurs à chacune des écoles. Comme souvent à Yamoussoukro, ambiance à la poésie fantomatique pour cet établissement d'une capacité d'accueil de plus de 1 500 étudiants, qui, à l'instar des autres grandes écoles de la ville, était autrefois le meilleur d'Afrique de l'Ouest et dont la réputation prévalait jusqu'à l'étranger, beaucoup d'Occidentaux s'expatriant jusqu'en Côte-d'Ivoire pour venir enseigner dans ses prestigieux locaux. Un peu plus loin l'ENSI, retranchée derrière l'étang qui la sépare de sa voisine ENSTP, s'étale sur près de 65 hectares juste à l'orée de la brousse. De prime abord, elle semble moins impressionnante que l'Ecole des travaux publics, sans doute à cause de son architecture moins compacte ; cependant le bâtiment central, avec son hall d'entrée majestueux tout en hautes arches carrelées, sa bibliothèque « enfouie » décorée de fresques colorées et ses allées s'éloignant en rayons vers les différentes sections d'enseignement de l'établissement, ne laissera pas de surprendre par sa recherche et son originalité architecturale. Plus loin, les salles de classe voisinent avec de grands espaces verts envahis de hautes herbes. Sur fond de cours magistraux dispensés quelque part à hauteur des étages, on y croisera quelques gardiens discutant entre eux ou encore une mobylette insolite, abandonnée devant les toilettes étudiants, jusqu'aux ateliers de mécanique et de travaux pratiques situés tout au fond de l'établissement. Dernière grande école au programme de la visite : l'ENSA, l'Ecole nationale supérieure d'agronomie, également appelée l'Octogone, en raison de la forme de son bâtiment principal, sis sur un terrain de 11 hectares. Sans doute la plus désolée d'entre toutes, bien qu'également de belle facture : les travaux de sa réalisation n'ont pas été menés à bien par rapport au projet de construction initial, et ni les têtards et poissons marinant dans l'eau vaseuse du cours d'eau qui parcourt l'allée centrale, ni la myriade de panneaux indiquant les différentes salles dévolues aux multiples enseignements spécialisés dispensés dans l'école ne parviennent plus à donner le change.

Note générale :
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Aucun avis d'internaute
Je dépose mon avis en premier et je gagne 2x plus de points
Mon avis (50 caractères min.)
Ma note générale
Rapport Qualité/Prix
Service
Originalité
Sélectionner mes photos
100% Complete

    * champs obligatoires.
    Nous vous rappelons que vous devez être détenteur des droits sur les médias que vous proposez.
    Vous attribuez une note entre 1 et 5 points ainsi qu'un commentaire sur l'établissement choisi.
    Tous vos commentaires sont modérés avant la publication. Nous ne publions pas de commentaires contenant injures ou menaces, insultes personnelles, contenu non pertinent, informations commerciales.

    Guide COTE D'IVOIRE

    La Côte d’Ivoire n’est pas une destination ordinaire pour le tourisme malgré ses nombreux atouts. Des lagunes aux denses forêts primaires, de la savane en passant par les montagnes embrumées à l’ouest du pays, elle tient entre ses mains une richesse inestimable. Le Parc national de Camoë, où l’on peut apercevoir les éléphants, emblème national d’un pays en devenir, en est le symbole. La Côte d’Ivoire, ce sont aussi des villes bouillonnantes et tumultueuses telles Abidjan, ancienne ville coloniale et capitale culturelle ou Yamoussoukro plus discrète. Une page se tourne en Côte d’Ivoire. L’incertitude laisse place à l’espérance. A travers les pages de ce guide, Petit Futé entend ouvrir la voie et dévoiler au lecteur les secrets pour ne pas passer à côté de ses trésors.

    Acheter le guide
    Inscription gratuite à la communauté Petit Futé
    • Suggérez vos bonnes adresses
    • Partagez avec la communauté
    • Soyez informé des nouveautés
    • Mémorisez vos préférences
    • Gagnez des cadeaux
    • Convertissez vos points
    Devenir membre Petit futé

    Forum Petit Futé

    Soyez le premier membre à déposer un sujet sur le forum YAMOUSSOUKRO. Pour cela rien de plus simple, cliquez sur le bouton ci-dessous et laissez vous guider.

    Ajouter une discussion