Le guide touristique Petit Futé MACEDOINE

Дoбре дојдовте во Македонија !

Bienvenue en Macédoine ! Enclavée au coeur des Balkans, la Macédoine, ancienne république de l'ex-Yougoslavie, est encore trop peu connue. Ce petit pays de 2 millions d'habitants souffre d'un déficit d'image, voire même d'une confusion dans la mémoire du plus grand nombre.

Mais qu'en est-il de la Macédoine, pays pacifique devenu indépendant en 1991 ? Qui saurait la situer sans hésitation sur la carte de l'Europe ? La tragique actualité des années 1990-2000 a surtout mis en exergue les conflits qui ont agité ses voisins les plus proches : Croatie, Bosnie-Herzégovine, Kosovo et Serbie...

Et pourtant... La Macédoine est assurément un pays à découvrir. Il faut flâner le long des rives du lac d'Ohrid et contempler les montagnes qui surplombent ses eaux profondes, s'arrêter et méditer près des nombreuses églises de la capitale touristique macédonienne.

Il faut découvrir les monastères nichés à flanc de montagne et les mosquées aux jardins accueillants, merveilles de l'art religieux des siècles passés.

Il faut enfin s'aventurer en voiture sur les routes de l'Est, là où s'étalent sous le soleil les rizières de la région Kočani et les vignobles de Kavadarci, aller vers l'est et visiter les cascades enchanteresses de Smolari et Kolešino, créées par une nature généreuse. La Macédoine est un pays pour les amoureux de nature et de randonnées. Un pays pour ceux qui savent s'émerveiller devant l'extraordinaire variété de paysages, de la montagne verdoyante aux grands espaces lunaires rappelant les canyons de l'Arizona ou de l'Utah. Un pays pour ceux qui savent vivre l'instant, en savourant un vin du pays, une salade de vraies tomates ou des aubergines savoureuses. Un pays enfin dont les habitants savent accueillir le voyageur avec une véritable gentillesse et qui n'hésitent pas, lorsqu'il est égaré, à le ramener sur le bon chemin.

L'équipe de rédaction

Mise en garde. Le monde du tourisme est en perpétuelle évolution. Malgré notre vigilance, des établissements, des coordonnées et des prix peuvent faire l'objet de changements qui ne relèvent pas de notre responsabilité. Nous faisons appel à la compréhension des lecteurs et nous nous excusons auprès d'eux pour les erreurs qu'ils pourraient constater dans les rubriques pratiques de ce guide.

Galerie photo MACEDOINE

Idées de séjour MACEDOINE

Le pays est petit, de taille comparable à une région française comme le Poitou-Charentes : environ 250 km sur un axe nord-sud et à peu près autant sur l'axe est-ouest. Autant dire qu'il est possible d'en faire rapidement le tour en quelques jours. Même si certaines zones rurales sont parfois difficiles d'accès. En ce qui concerne les moyens de transport, le train est une bonne solution pour le voyageur qui a décidé de prendre son temps et de visiter les régions parfois inaccessibles par la route. La ligne Skopje-Bitola, par exemple, emprunte un chemin très différent de la route nationale. Le train serpente dans le creux de vallées oubliées et dessert des villages reliés au reste du monde par des pistes de terre pas toujours très praticables en hiver. Les lignes de bus sont, quant à elles, beaucoup plus nombreuses et permettent de rejoindre toutes les grandes villes du pays en quelques heures. A moins que l'on ne préfère louer une voiture sur place et partir seul à l'aventure.

Un grand week-end en MacédoineHaut de page

En un laps de temps assez court, les visiteurs pressés peuvent rester à Skopje et ses environs, mais Ohrid vaut aussi la peine d'être visité. Il est difficile quand même de tout visiter, et c'est pourquoi il faut faire des choix selon ses goûts.

1er jour : Skopje. Visite de l'ancien quartier turc, le musée de la Macédoine et l'église Sv. Spas. Monter à la forteresse Kale et contempler la ville de Skopje de tous les côtés. Aller vers le centre et visiter le Mémorial de Mère Teresa.

2e jour : Ohrid. Visite des monastères de Saint-Jean Kaneo, Saint-Clément, de la forteresse du roi Samuel. Balade dans la vieille ville et déjeuner dans un des restaurants près des rives du lac d'Ohrid. Se rendre au monastère Saint-Naum d'Ohrid.

3e jour : Bitola. Promenade le long du corso, visite de l'église Saint-Dimitrie et la mosquée Jeni. Visite des ruines de la cité romaine de Heraclea dans la banlieue de Bitola.

Séjour court : une semaineHaut de page

1er jour : Skopje. Premiers pas dans le centre de la ville, en descendant l'avenue du Maréchal-Tito, entre la vieille gare et la place de Macédoine. Balade le long du Vardar. Emprunter le vieux pont de pierre et flâner dans la ville ottomane, dîner ensuite dans un des restaurants du Kapan An, l'un des caravansérails du vieux Skopje.

2e jour : Skopje-Tetovo-Ohrid. Un tour dans Bit Bazar du vieux Skopje avant de partir pour Tetovo, en vue d'une visite à la mosquée peinte et au monastère des derviches soufis, le Arabati Baba Teke. Direction Ohrid pour une arrivée en fin d'après-midi, après une halte au monastère de Saint-Jean Bigorski.

3e jour : Ohrid. Promenade matinale sur les bords du lac, puis dans les rues basses de la vieille ville avant de se diriger vers les deux collines de la ville dominées par la forteresse médiévale et l'église Saint-Clément. A pied ou en bateau, ne pas oublier Saint-Jean Kaneo, qui veille sur une falaise surplombant le lac. Contempler le paysage en direction de Saint-Naum.

4e jour : Bitola. Deux possibilités depuis Ohrid : emprunter la route principale qui passe par la ville de Resen, ou bien passer par le parc national de Galičica et le lac de Prespa pour profiter de la vue sur les deux lacs, si le temps le permet. Bitola, la cité des consuls, a conservé de superbes façades néoclassiques de la fin XIXe dans sa partie occidentale. Le ciel de Bitola est piqué de minarets et de clochers orthodoxes ou catholiques. Et son vieux marché turc a gardé la plupart de ses vieilles boutiques. Visite mémoire au cimetière français de l'Armée d'Orient. Promenade apéritive - et digestive - le long du corso, le Širok Sokak, artère principale de la ville.

5e jour : Bitola-Dojran-Strumica. Visite des ruines de la cité de Heraclea, dans la banlieue de Bitola. départ pour Dojran. Savourer un café au pied de la vieille horloge de la ville. Grimper jusqu'au monastère de Saint-Gabriel et les vestiges du château du roi Marko qui dominent toute la plaine de Pelagonija. Départ pour les vignobles de Kavadarci et les champs de serres chauffées de la campagne aux alentours de Strumica.

6e jour : Strumica-Kočani. Shopping au marché central et visite du musée local de Strumica. Découverte des monastères de Vodoča et de Veljusa, tous deux situés en bordure du massif montagneux d'Elenica. Départ pour Kočani.

7e jour : Kočani-Berovo-Skopje. Découverte de la grande plaine des rizières de Kočani, la ville " la plus propre de Macédoine ". En route pour Berovo, havre de paix à la frontière bulgare, avec arrêt photo dans le village de Budinarci, où toutes les maisons sont en torchis. Retour sur Skopje.

Séjour long : quinze joursHaut de page

1er jour : Skopje, les deux rives. Balade exploratoire dans la ville moderne (la vieille gare, le Mémorial Mère Teresa, la place de Macédoine) jusqu'au marché de Bit Bazar en passant par le Kameni Most, le pont de pierre. Visite de l'église Sveti Spas pour son iconostase de bois sculpté. Flâner le long des échoppes de la Čaršija, la vieille ville. Le soir, dîner dans un des restaurants du Kapan An, l'un des caravansérails du vieux Skopje.

2e jour : Skopje, la vieille ville. Après le pont de pierre, s'attarder dans les anciens bains de Daut Pasha, transformés en galerie d'art moderne. Puis au Musée national, à proximité du Kuršumli An, avant de se reposer dans la quiétude du jardin de la mosquée Mustafa Pacha. En soirée, un dîner traditionnel macédonien et une virée dans un bar en bordure du fleuve s'imposent.

3e jour : Skopje, les alentours. Monter sur la colline du Vodno et faire une halte au monastère de Saint-Pantelejmon. Déjeuner en terrasse avec vue sur Skopje. Deux excursions possibles ensuite : les gorges de Matka et les églises perchées à flanc de montagne. Ou bien encore le monastère de Marko, pour discuter (en anglais) avec la soeur Nauma et admirer les fresques d'une église du XIVe siècle perdue en pleine nature. Nuit à Skopje et départ le lendemain pour Tetovo.

4e jour : Tetovo et le parc de Mavrovo. A 40 km de Skopje par l'autoroute, on découvre à Tetovo la mosquée peinte et l'Arabati Baba Teke, le monastère des derviches soufis. Puis, direction le parc national naturel de Mavrovo. Le coin parfait pour skier en saison ou randonner sur les plateaux du mont Bistra. Pour y passer aussi une belle soirée en pleine nature. Nuit à Mavrovo.

5e jour : parc de Mavrovo et Ohrid. Un crochet par le village de Galičnik et les bergeries du plateau de Bistra, pique-nique dans les prés ou déjeuner au restaurant du bord du lac. Visite au monastère de Saint-Jean-Bigorski, avant de prendre la direction de la " mer " d'Ohrid, LA station balnéaire du pays, ses cafés au bord du lac, ses églises du Moyen Age et sa forteresse millénaire. Nuit à Ohrid.

6e jour : Ohrid. Journée de découverte des richesses historiques de la ville : les maisons traditionnelles de la ville basse, les églises aux fresques multicentenaires, l'amphithéâtre gréco-romain, les basiliques et les chapelles... avec mention spéciale à Saint-Jean-Kaneo. Si l'emploi du temps le permet, un bout de route sur les berges en direction de l'Albanie pour gagner Saint-Naum. Et, le soir, découverte de la vie nocturne locale : bars branchés et boîtes de nuit, voire balade romantique en bateau sur le lac.

7e jour : Ohrid. Journée farniente devant les vaguelettes du lac ou une excursion vers Struga, la ville des poètes. Ou bien pousser vers les petits villages nichés sur les berges orientales du lac, et leurs églises rupestres accrochées à flanc de falaise. A moins de préférer explorer encore plus avant les richesses d'Ohrid. Ou de partir en randonnée dans le parc national de Galičica... Nuit à Ohrid et départ le lendemain pour Bitola.

8e jour : Bitola. Quitter Ohrid pour la cité des consuls et son magnifique patrimoine architectural. Minarets et clochers font ici bon ménage. Et le vieux marché turc n'a rien perdu de son charme. Visite au cimetière français de l'Armée d'Orient. Sans oublier les ruines de l'antique Heraclea. Le soir, se laisser bercer par la houle humaine qui monte et descend le corso. Nuit à Bitola et départ le lendemain pour le parc du Pelister.

9e jour : parc du Pelister. Journée nature avec repas champêtre et découverte des sentiers de randonnées proches de l'hôtel Molika. Passer la nuit à Bitola et prendre la route le lendemain pour Prilep.

10e jour : Prilep. Découvrir un vieux marché et ses séchoirs à tabac posés sur les trottoirs un peu partout dans la ville. Une halte historique pour découvrir le monastère de Saint-Gabriel et les vestiges du château du roi Marko qui dominent toute la plaine de Pelagonija. Halte nature sauvage en prenant la route du village de Vitolište. Nuit à Prilep et départ le lendemain pour Strobi.

11e jour : Stobi et Strumica. Visite de la cité antique de Stobi non loin de la région viticole de Negotino et de Kavadarci. Puis vers Strumica, pour les monastères de Vodoča et de Veljusa. Visite des monastères. Départ pour Strumica. Visite des cascades de Smolari et de Kolešino. Nuit à Strumica et départ le lendemain pour Štip.

12e jour : Štip et Kočani. Visite du musée local et de l'église Sainte-Bogorodica à Štip, avant de prendre la route pour Kočani, métropole régionale entourée de rizières. Entre ces deux villes, une halte à Bargala permet de découvrir une antique cité romaine. Soirée détente à Kočani et départ le lendemain pour Berovo.

13e jour : Berovo. En route pour cette ville proche de la Bulgarie, on goûte la tranquillité de son lac de montagne, via la petite ville de Vinica. Arrêt photo dans le village de Budinarci, pour ses maisons de torchis. Nuit à Berovo dans le magifique hôtel Manastir et départ le lendemain pour Kratovo.

14e jour : Kratovo et Kriva Palanka. En chemin, visite des monastères sur la route en direction de Saint-Gabriel-Lesnovski. Visite de Kratovo, ville de plusieurs ponts et tours. Et de Saint-Joakchim-Osogovski, à côté de Kriva Palanka et la frontière bulgare. Si possible, passer une nuit dans un konak - la maison d'hôtes - du monastère. Départ le lendemain pour Skopje.

15e jour : retour sur Skopje, avec un détour par l'église de Saint-Nagoričane, non loin de Kumanovo. Dernier après-midi shopping à Skopje.

À le découverte du patrimoine religieuxHaut de page

Depuis des millénaires, la Macédoine est un carrefour entre l'Orient et l'Occident, le nord et le sud de l'Europe. Berceau de l'écriture cyrillique et de l'orthodoxie, le pays a vécu quelque cinq cents ans sous domination ottomane, avec l'islam comme religion dominante. Rien d'étonnant si, dans le ciel de bien des villes, la croix du clocher voisine avec le croissant de lune du minaret.

Une chance pour le voyageur curieux de découvrir une histoire aussi riche que complexe, la plupart des édifices religieux de Macédoine sont en bon état de conservation. Et bon nombre d'entre eux ont été restaurés dans les règles de l'art.

Pour une découverte " religieuse " de la Macédoine, on pourrait suivre le fil rouge partant de Skopje, avec l'église de Sveti Spas et les mosquées de la vieille ville. Puis se diriger vers Tetovo pour une visite aux deux branches de l'islam : le sunnisme, avec la mosquée peinte, et le chiisme, avec le monastère des derviches soufis (eh oui, rien n'est simple !) Arabati Baba Teke. La route du sud mène au monastère de Saint-Jean-Bigorski, dont l'iconostase est d'une facture exceptionnelle. Un séjour à Ohrid s'impose ensuite.

La cité - avec ses environs - est connue pour compter plus de 300 églises et monastères. De l'autre côté de la montagne Galičica, Bitola offre un bel exemple de cet aspect multiconfessionnel. Il faut ensuite filer vers l'est du pays, pour admirer les monastères de Vodoča et de Veljusa, non loin de Strumica. Puis, plus au nord, ceux de Saint-Gabriel-Lesnovski et de Saint-Joachim-Osogovski.

Il est difficile de choisir quel monastère, quelle mosquée ou quelle église visiter. Chaque coin du pays, chaque village ou ville a quelque chose de précieux et de caché. Les fresques, les iconostases et la gravure sur bois sont une spécialité de l'école artistique médiévale. Laissez-vous emporter dans les histoires des conservateurs, des locaux ou des guides de voyage, car chaque endroit porte en lui une légende, une histoire particulière et attrayante. Et toutes ces légendes ou ces contes sur les différents objets monumentaux de Macédoine construisent le puzzle de l'histoire compliquée du pays, composé d'une coexistence de toujours entre différents peuples, différentes religions et différentes mentalités.

Les plus beaux édifices religieux de Macédoine

Skopje : les monastères de Saint-Pantelejmon et de Markov, l'église de Sveti Spas.

Région Nord-Ouest : Saint-Jean-Bigorski, la Mosquée peinte et le Arabati baba teke de Tetovo.

Région d'Ohrid : la cathédrale Sainte-Sophie, la basilique de Plaošnik, Saint-Jean Kaneo, Sveti Bogorodica Perivleptos, le monastère de Saint-Naum.

Région de Bitola-Prilep : le monastère de l'Archange Saint-Michel à Prilep, le monastère de Treskovec.

Région Sud-Est : les monastères de Vodoča et de Veljusa.

Région Nord-Est : les monastères de Saint-Joachim-Osogovski et de Saint-Gabriel-Lesnovski, l'église de Staro Nagoričane.

ÉcotourismeHaut de page

Avec trois parcs nationaux destinés à protéger la faune et la flore sauvage, la Macédoine compte parmi les pays les plus " nature " des Balkans. Situés dans l'ouest et le sud-ouest du pays, ces trois parcs naturels, Galičica, Mavrovo et Pelister, permettent, en hiver, de pratiquer tous les sports de neige, ski alpin en tête, et, en été, de profiter d'un terrain de randonnée quasiment vierge de toute présence humaine.

La même solitude (et beauté) est garantie dans certaines régions à l'écart des grandes routes, comme la région de Mariovo, à l'est de Prilep, ou bien les régions montagneuses de l'Osogovski, entre Kočani et Kriva Palanka. Bien que sans risque car le pays est sûr, ces escapades s'adressent principalement aux fans de la marche à pied qui savent se servir d'une boussole et d'une carte !

La Macédoine possède une cinquantaine de lacs - lacs naturels d'origine tectonique, d'autres d'origine glaciaire ainsi que des barrages. Tous les lacs se trouvent dans de belles régions verdoyantes offrant au touriste des vues et panoramas inoubliables.

Villages de MacédoineHaut de page

Si les villes d'Ohrid et de Skopje font partie de l'itinéraire touristique " classique ", les villages macédoniens ont aussi un charme tout intime. Pour les aventuriers et les amateurs de villages et de nature, il faut aller dans les villages perdus tout haut dans les montagnes là où l'air frais et pur ne manque jamais. Voici une idée pour ceux et celles qui voudraient bien se ressourcer :

Visiter les villages gravitant autour du lac de Prespa. C'est une région montagneuse magnifique qui vous permet d'admirer l'horizon du lac des hauteurs de Galičica. Tous les villages de Prespa valent la peine d'être visités. Parmi les plus beaux on mentionne : Brajčino, Ljubojno, Dolno Dupeni, Grnčari. D'abord on visite Dolno Dupeni et Ljubojno, et après Brajčino. Brajčino fait déjà partie d'un projet d'écotourisme. La région permet aussi de longues randonnées vers Pelister et vers les deux lacs " les Yeux de Pelister ". Ljubojno se caractérise par le vert, par ses grandes maisons en pierre et par sa petite rivière.

Dolno Dupeni, Ljubojno et Brajčino en font partie. Il faut partir de Dolno Dupeni et se diriger vers Ljubojno, tout en suivant la rivière de Brajčino. Ljubojno est un village verdoyant avec ses maisons caractéristiques en pierres jaunes. Tout en suivant le chemin vers les sommets de la montagne, on arrive à Brajčino et, de là, il est facile aussi de se rendre à Pelister.

Autres vilages. Outre ces villages, la Macédoine possède de nombreux villages où l'on peut vraiment se ressourcer. Par exemple, Vevčani, village qui mérite le détour. Non loin d'Ohrid, Vevčani offre un havre de paix. Dans une autre partie du pays, Mariovo, il y a des villages magnifiques tels que Vitolište, où la présence humaine est aujourd'hui une rareté.

Assurances

Leader en matière d'assurances, Mondial Assistance vous propose une offre "Voyages, Loisirs, Mobilité" pour vous assurer et vous assister partout dans le monde pendant vos vacances, vos déplacements professionnels et vos loisirs. Son objectif est de faire que chacun puisse bouger l'esprit tranquille.
Lire la suite

Toutes les bonnes adresses

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic

Suivez-nous sur