Le guide touristique Petit Futé ITALIE

Benvenuti in Italia

"  Quiconque a un rêve devrait aller en Italie. Peu importe si l'on pense que le rêve est mort et enterré, en Italie, il se lèvera et marchera à nouveau.  " Elizabeth Spencer, extrait de The Light in the Piazza.

Quel exercice de style que de présenter un pays comme l'Italie  ! Il va falloir jongler avec les hauteurs alpines, les plaines verdoyantes et l'eau transparente, évoquer la dolce vita, bien sûr, et le rythme méditerranéen, composer avec l'histoire d'un peuple qui est l'une des plus impressionnantes qui soit, sans oublier l'incomparable gastronomie nationale et ses pasta  : en un mot, l'Italie est plurielle et il peut paraître quelque peu singulier de vouloir la présenter brièvement. Des Alpes jusqu'à la Sicile, des canaux vénitiens jusqu'à l'Etna, l'Italie est une véritable cité bouillonnante qui se présente avant tout comme un mode de vie  : tout, ici, s'articule autour de l'art et de l'architecture, bien sûr, mais aussi du farniente, du football, de la religion, de la mer, de la gestuelle ou encore du caractère latin et même des gelati (les fameuses glaces)   ! Miroir du passé ouvert sur le monde, force d'un peuple et de sa jeunesse, l'Italie nous surprend jour après jour. La commedia dell' arte a de beaux jours devant elle  : cette disposition italienne à forcer toujours un peu plus ses traits de caractère n'est pas née ici par hasard. A la pointe de son temps, accumulant la richesse historique du passé et souhaitant modeler l'avenir à son image - diversité, simplicité et liberté, entre autres -, l'Italie vous ouvre ses portes et saura vous accueillir comme il se doit. A travers les plus grandes villes italiennes telles Turin, Milan, Florence, Rome, Venise, Naples ou encore Palerme, c'est une incroyable palette picturale que vous allez découvrir, agrémentée çà et là d'un zeste de parfum méditerranéen et de saveurs locales. Bienvenue dans la cité des artistes, bienvenue en Italie  !
L'équipe de rédaction

Mise en garde

Le monde du tourisme est en perpétuelle évolution. Malgré notre vigilance, des établissements, des coordonnées et des prix peuvent faire l'objet de changements qui ne relèvent pas de notre responsabilité. Nous faisons appel à la compréhension des lecteurs et nous nous excusons auprès d'eux pour les erreurs qu'ils pourraient constater dans les rubriques pratiques de ce guide.

Galerie photo ITALIE

Idées de séjour ITALIE

Séjours temporelsHaut de page
L'essentiel de l'Italie du Sud en une semaineHaut de page

Le séjour suivant vous invite à la découverte de deux joyaux du Sud de la péninsule et distantes d'à peine 200 km  : Rome l'éternelle et Naples l'énigmatique.

Jour 1  : Rome. Selon l'expression consacrée  : "  tous les chemins y mènent  " et tout voyage en Italie ne peut se concevoir sans la visite de cette cité. Trois jours sont suffisants pour visiter les plus beaux édifices et s'imprégner de cette douceur de vivre si chère à Fellini. Commencez votre découverte par la Rome antique. Le forum romain, le Colisée, les forums impériaux, le capitole... Ensuite, attelez-vous à l'ascension du mont Palatin, Romulus et Remus, les fondateurs de la ville auraient été recueillis par la louve au pied du mont. Poursuivez par le colisée et une autre colline célèbre, l'Aventin. La matinée est fatigante, accordez-vous une plage de repos, profitez-en pour déguster une des nombreuses spécialités romaines comme une escalope au citron ou au marsala. Une fois revigoré, partez voir les thermes de Caracalla et les catacombes après une promenade digestive passant par la via Appia. Possibilité d'assister à une représentation du théâtre de Caracalla mais renseignez-vous au préalable sur la programmation.

Jour 2  : Rome. Promenade dans les rues et ruelles de la vieille Rome, celle de la Renaissance. L'itinéraire part de la place Navona (fontaine des quatre fleuves) pour terminer à la place Farnèse. Vous admirerez ainsi le Sénat, la Sapienza, il campo dei Fiori ainsi que les plus belles églises de la Renaissance. L'après-midi, promenade sur le Tibre en vaporetto incluant, visite du ghetto et du Trastevere. Le soir, vous pouvez vous rendre à l'opéra ou sur l'île de la Tiberina si vous voyagez en période estivale. Le cinéma en plein air y prend ses quartiers d'été.

Jour 3  : Rome. Cette dernière journée est placée sous le signe du baroque avec la fontaine de Trevi, la place d'Espagne (escalier de F. de Sanctis, église de la Trinité des Monts) puis passage par la rue Condotti, la Mecque du shopping de luxe ! Les moins fortunés pourront se consoler au Caffè Greco, dans lequel se sont, jadis, assis Goethe et Stendhal. Les églises baroques se trouvent autour de la place de la République et au carrefour des quatre fontaines. Soirée sur la piazza Navona, la plus animée de Rome. Les musées du Vatican et surtout, la sublime chapelle Sixtine terminent cette halte romaine de façon somptueuse. De quoi bouleverser les plus blasés !

Jour 4  : Naples. Son caractère énigmatique est source de frustration pour bon nombre de visiteurs et il faut un certain laps de temps avant de l'apprivoiser et d'en profiter pleinement. Mais elle demeure une ville extraordinaire, curieux mélange de civilisations car depuis toujours à la croisée des mondes. Partez à la découverte de la ville et laissez-vous guider par votre instinct !

Jour 5  : Naples. Chacun des quartiers est magique et possède sa propre identité, mais vous pouvez concentrer vos visites autour du centre antique et de la baie de Naples. Egalement  : le quartier espagnol, l'un des plus pauvres mais aussi des plus authentiques pour son ambiance. Les amateurs d'art lyrique se rendront au théâtre San Carlo, tandis que les mordus de la nuit opteront pour les bars et discothèques aux ambiances survoltées.

Jour 6 : Cette journée sera consacrée à la visite des cités antiques, de Pompéi (Vésuve) et Herculanum (distantes de seulement 10 km).

Jour 7 : Avant de quitter la péninsule, initiez-vous aux joies du farniente sur l'île de Capri ou Ischia, au choix ! Vous pourrez aussi vous adonner à une grande variété de sports nautiques dont la plongée sous-marine grâce aux nombreux organismes présents sur place.

Deux semaines en Italie du NordHaut de page

Jour 1  : Milan. Une journée, c'est très court pour voir les incontournables de la capitale lombarde alors pas de temps à perdre, direction le "  duomo  ", symbole de la ville, la cathédrale est la troisième plus vaste du monde. On peut rester dans le centre historique et se balader dans les rues animées environnantes regorgeant de boutiques de mode pour finir devant l'opéra de la Scala, haut lieu de la vie culturelle milanaise. S'il reste un peu de temps et d'énergie, une visite à la pinacothèque Ambrosiana finira la journée en apothéose.

Jours 2 et 3  : les grands lacs en majesté. Après l'effervescence de la capitale économique d'Italie, rien ne vaut un peu de repos dans la région des Lacs, majestueusement encadrée par les hauts sommets alpins ; l'un des plus beaux paysages italiens. En arrivant sur les rives du lac Majeur, ne pas manquer un saut sur les îles Borromées. Consacrer la deuxième journée au lac de Côme et au village de Bellagio où l'on pourra apprécier de magnifiques panoramas.

Jour 4  : Turin et ses délices. La majestueuse capitale de la maison de Savoie fait office de point de départ élégant à la découverte de l'Italie du Nord. Loin des clichés de ville industrielle tristounette, Turin révélera ses beautés, au détour de ses 18 km d'arcades. Au menu  : balade le long de la via Pô, pause(s) café, ou plutôt ciocolatta ou bicerin, la spécialité locale, dans l'un des caffè historiques de la capitale de l'unité italienne. L'après-midi, un tour à l'excellent musée du cinéma, abrité dans la Mole Antoneliana, édifice symbole de la cité. On accède au sommet par un ascenseur de verre avec, si le temps est clair, une vue royale sur les sommets alpins. Le soir, un opéra au théâtre Regio, ou une nuit agitée dans les clubs des Murazzi, le long du fleuve Pô.

Jour 5  : à la découverte des Langhe. Peut-être mis en éveil par un verre de Barolo goûté la veille à Turin, il est temps de remonter à sa source. A quelques kilomètres au sud, un paysage vert et vallonné accueille dans ses replis quelques-uns des meilleurs nectars d'Italie. Autour d'Alba, fief de la Ferrero, les cascine - grosses fermes piémontaises - offrent repos et bonne chère, dans un cadre encore préservé du tourisme de masse. L'occasion de faire une marche revigorante avant les merveilles piémontaises à déguster, peut-être la fameuse truffe blanche, l'or local.

Jour 6  : escale à Gênes. Depuis une dizaine d'années, Gênes a pris un coup de jeune décoiffant. Quand on fait abstraction de la soppraelevata, l'autoroute qui coupe la ville de la mer en une vilaine balafre, la capitale ligure offre le plus grand centre historique chargé de ruelles pittoresques où il fait bon flâner. Dans le port, restauré par le maître Renzo Piano, une visite à l'aquarium, plus grand parc marin d'Europe, comblera les admirateurs de la grande bleue et de la nature. On pourra ensuite déguster une focaccia ou une farinata dans l'une des nombreuses échoppes autour du port. En remontant vers le centre, on découvre le spectacle de la via San Lorenzo qui mène à la cathédrale du même nom. Puis, finir en beauté la journée par la via Garibaldi et ses douze palais Renaissance.

Jours 7 et 8  : balade aux Cinque Terre. Après la journée animée de la veille, rien ne vaut un moment de flânerie. Entre terre et mer, le parc national des Cinque Terre, inscrit au patrimoine mondial de l'humanité, promet des marches revigorantes avec les eaux turquoise de la Méditerranée en point de mire. Après une journée de balades sur ses promontoires faits de vignes et d'oliviers, le repos chez l'habitant, dans l'un des cinq villages de la zone, est le bienvenu.

Jour 9  : sous le charme de Parme. L'étape gastronomique paraît évidente dans la ville du jambon et du parmesan... Mais Parme est avant tout une ville d'art à l'atmosphère paisible, où il fait bon flâner dans le centre historique entre la piazza Garibaldi et celle du Duomo. Ne pas manquer une escapade dans les campagnes des alentours, pourquoi pas pour découvrir la fabrication du vinaigre balsamique, des meilleurs fromages et des charcuteries les plus fines.

Jour 10  : Bologne gourmande. Symbole de la tradition de bonne chère de la région de l'Emilie-Romagne, Bologne constitue une destination de choix. Les murs ocre de son magnifique centre historique vibrent de la jeunesse cosmopolite qui peuple son université, la plus ancienne d'Europe. Il est agréable de se promener dans le centre historique et de découvrir les denrées alimentaires qui font la renommée de la ville dite rouge (en raison de la couleur de ses monuments... et de ses penchants politiques) au détour d'un marché, et pourquoi pas de garnir son panier pique-nique à celui delle Erbe ouvert tous les jours de la semaine.

Jour 11  : à Ferrare, en vélo. A une demi-heure de Bologne, bien protégée par ses hautes murailles héritées des guerres entre paladins, Ferrare mérite le détour. Le meilleur moyen d'arpenter ses rues calmes est la bicyclette, à louer sur place. Le château de la famille d'Este et les palais de la Renaissance font de la visite de Ferrare une plongée dans un autre monde. Si l'envie vous prend, dégustez il pasticcio de maccheroni, spécialité locale, dans une trattoria au coeur de la ville.

Jour 12  : la beauté des villas paladiennes. Au coeur de la Vénétie, l'architecte Andrea Palladio (1508 1580) a laissé un élégant héritage. Nichées dans des écrins de verdure délicieux, les villas du maître constituent des visites immanquables, en particulier la fameuse "  rotonda  ". De quoi se prendre pour un seigneur de la Renaissance.

Jour 13  : Padoue sous les arcades. Déposée entre Vérone et Venise, ses deux encombrantes voisines, Padoue est souvent délaissée des circuits touristiques traditionnels. Une bonne raison pour humer le parfum particulier de cette ville étudiante bordée d'arcades. Elle cultive un art de vivre bien à elle, protégée par saint Antoine. En fin d'après-midi, oser la pause au Caffé Pedrocchi, l'institution locale. Ou bien se joindre à la horde d'étudiants qui se retrouve pour un spritz à l'heure de l'apéritif. Revigorant.

Jour 14  : plongée à Venise. Difficile d'échapper à la cohue des touristes entre le pont du Rialto et la place Saint-Marc. Venise, qui dévoile son décor de carte postale le long du canal grande, lors d'un trajet en Vaporetto, a bien des charmes plus mystérieux à découvrir, du côté de la Giudecca ou du quartier du Ghetto. Une pause musée est à prendre en compte  : Guggenheim ou Accademia, selon l'envie. A la nuit tombée, la ville prend des reflets nouveaux. Une autre atmosphère nimbée de mystère où il fait bon se perdre.

Jour 15  : Venise côté lagune. S'éloigner de l'euphorie vénitienne pour un recul nécessaire. Les petites îles de la lagune, joignables en bateau, sont autant de confettis marins à découvrir, propices à la rêverie mélancolique. Burano et ses maisons colorées, Torcello et ses ruines mystérieuses. Un bon moyen de se ressourcer avant le retour à la maison.

Deux semaines en Italie du SudHaut de page

Jour 1 : Rome, ville éternelle. Commencez votre visite par le symbole de la ville  : le Colisée. Ensuite, attelez-vous à la découverte des forums romains et impériaux, ainsi que du mont Palatin. Une promenade dans ce site grandiose vous plongera au coeur des origines de Rome puis de sa grandeur antique. Si vos réserves d'énergie n'ont pas encore été vidées, rendez-vous à Santa Maria in Aracoeli. Vous pourrez autant admirer une splendide perspective de Rome et de quelques instants de soleil sur les marches menant à l'église, que des splendeurs menant à Santa Maria, au frais. Après une petite pause bien méritée, dirigez-vous vers le Campo Marzio. Evitez le corso Vittorio Emanuele II et allez plutôt prendre les ruelles qui s'enfoncent dans le quartier, de part et d'autre du Teatro Marcello. Vous pourrez rejoindre le Campo dei Fiori en suivant des allées piétonnes remplies de boutiques d'habits, d'artisanat et de cafés. En fonction de l'heure, vous pourrez d'abord vous installer pour profiter de l'apéritif ou directement choisir l'endroit où vous irez dîner.

Jour 2 : Rome. Retour au Campo Marzio avec une promenade dans les rues et ruelles Renaissance de la vieille Rome. L'itinéraire part de la piazza Navona pour terminer à la place Farnèse. Vous jalonnerez ainsi le Sénat, la Sapienza, le Campo dei Fiori ainsi que les plus belles églises de la Renaissance. L'après-midi, visite du Ghetto, de l'île Tibérine et du Trastevere. Le soir, vous pourrez rester dans le quartier et profiter de son ambiance.

Jour 3 : Rome, découverte du baroque romain. Pour commencer la journée, visite du Vatican et de ses musées, notamment de la Chapelle Sixtine. Dans l'après-midi, découverte de la Fontaine de Trevi en passant par la piazza di Spagna et l'église de La Trinité-des-Monts, puis passage par la rue Condotti, La mecque des boutiques de luxe à Rome. Pour le soir, vous retournez soit du côté de Trevi car l'ambiance de la fontaine, quand elle est illuminée, est extraordinaire, tout autant que la foule d'ailleurs. Sinon, allez donc finir votre séjour du côté de la piazza del Popolo.

Jours 4 et 5  : dans la chaleur de Naples. Il ne s'agira là que d'une découverte des incontournables de cette grande cité. Parcours archéologique ou plutôt médiéval, baroque ou rococo, Naples recèle de mille trésors. Visite de la ville. Promenade dans le centre historique et vue sur le golfe de Naples, via Caracciolo. Voir également le Museo Archeologico (antiquités) ou bien le palais-musée de Capodimonte (Renaissance et baroque).

Jour 6  : archéologie sous le Vésuve. Visite de Pompéi en matinée et de Herculanum dans l'après-midi.

Jour 7  : sous le charme de Capri. Des trois îles ancrées dans le golfe de Naples, Capri demeure la plus célèbre et la plus touristique. A-pics vertigineux, eaux turquoise, superbes criques, élégantes villas aux jardins en terrasses, grottes et panorama unique narguent le visiteur. Les empereurs Auguste et Tibère succombèrent à son charme et y bâtirent des villas. Le XIXe siècle a "  redécouvert  " l'île qui devint un lieu de villégiature pour de nombreux peintres, écrivains et artistes.

Jour 8  : forêts de Calabre. Les montagnes calabraises sont couvertes de forêts verdoyantes, joyaux de la région. Après une descente le long du golfe de Salerne, puis de Policastro, il fait bon se perdre parmi les pics du nord de la Calabre. Le parc national du Pollino, avec ses chênes, ses hêtres, ses sapins et surtout le pin des Balkans, ne manquera pas de vous enchanter. Haltes au gré des villages reculés et nuit dans un agritourisme... Le vacarme de Naples et la beauté clinquante de Capri sont déjà loin, dans cette région au charme sauvage.

Jour 9  : Matera et Alberobello. Visite des Sassi (habitations troglodytes), du parc archéologique, historique et naturel des églises rupestres (se renseigner sur les excursions possibles et du temps qu'elles prennent en moyenne) et de la Cripta del Peccato Originale (la crypte du péché originel), parfois surnommée la chapelle Sixtine de l'art rupestre. S'il vous reste encore du temps, allez voir le Duomo, le museo Ridola et le palazzo Lafranchi. Départ de Matera pour Alberobello, elle aussi inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco. Promenade dans la ville des trulli, ces habitations typiques de la vallée d'Itria peintes de chaux blanche et aux toits coniques inimitables. Balade dans les alentours à la découverte de la terre des trulli.

Jour 10  : visite de la vieille ville de Bari et de ses deux plus beaux édifices religieux  : la basilique Saint-Nicolas et la cathédrale San Sabino. Continuer la promenade par le castello, construit par Frédéric II en 1233 puis terminer par le Musée archéologique ou la pinacothèque.

Jour 11  : Ostuni et ses plages. Départ le matin pour Martina Franca. Visite de la vieille ville et de son palazzo Ducale (devenu l'hôtel de ville). Arrivée dans l'après-midi à Ostuni. Profitez alors de sa vieille ville et de sa cathédrale. Finissez votre journée en bord de mer à la Marina di Ostuni.

Jour 12  : Lecce, "  la Florence baroque  ". Visite de la piazza Sant'Oronzo avec son amphithéâtre, le palazzo del Seggio, la piazza del Duomo et des nombreuses églises qui la parsèment, surtout Santa Croce, le chef-d'oeuvre de la ville.

Jour 13  : Otrante, le talon de la Botte. Départ pour l'ancienne capitale des terres d'Otrante, dernier bastion byzantin en Italie. Visite de la vieille ville, du château aragonais et de sa cathédrale. Terminez votre journée au Porto Badisco, belle plage à 1 km au sud de la ville.

Jours 14 et 15  : parc national des Abbruzes. La remontée passe par le magique promontoire du Gargano, au nord de la région des Pouilles. Puis, on pénètre dans les terres charmeuses du Molise et des Abruzzes. L'abondance des forêts et les hauts plateaux abritent une faune unique en Italie. Surtout, il s'agit du dernier refuge de l'ours brun et du loup des Apennins. Cependant, seuls les plus chanceux pourront apercevoir ces deux espèces protégées. Mais, vous pourrez admirer d'autres animaux parmi la quarantaine de mammifères vivant dans le parc. En outre, munissez-vous d'une bonne paire de jumelles pour admirer les nombreux oiseaux qui déploient leurs ailes au-dessus du parc. Près de 300 espèces différentes  ! Gastronomie généreuse, paysages reposants  : une ultime halte dans un agritourisme des Abruzzes est idéale avant le retour à la maison.

Il Giro en un moisHaut de page

Ah, qui n'a pas rêvé un jour de faire le tour de l'Italie en Fiat 500 ! Ce rêve devient réalité avec ce séjour qui vous permettra de découvrir toutes les facettes de la péninsule ; faire du shopping à Milan, se détendre près du lac de Garde, jouer l'amoureux transi à Venise, ou remonter le cours de l'histoire en visitant Rome.

Jour 1  : le Val d'Aoste. En plus d'être une porte d'entrée en Italie, Aoste est une ville charmante dans laquelle il fait bon flâner !

Jours 2 et 3  : Turin. Les routes qui mènent à Turin offrent un panorama superbe, ouvrez l'oeil ! De Goethe à Lamartine, de nombreux poètes ont témoigné leur attachement à cette ville qui a vu naître un des plus grands symboles de l'Italie  : la Fiat ! A voir  : Mole Antonelliana (temple du judaïsme d'une hauteur de 163 m dont le sommet est accessible grâce à un ascenseur en cristal), le musée égyptien (le plus important après celui du Caire).

Jours 4 et 5  : Milan. Passez deux jours dans la capitale lombarde avant de vous rendre à Brescia. Bien que l'industrialisation à outrance de la ville et de ses environs ait quelque peu dénaturé la cité, Milan révèle sa beauté au visiteur attentif. Visitez donc la troisième cathédrale du monde par la taille  : Il Duomo. Puis, rendez-vous sur la Piazza Santa Maria delle Grazie pour voir l'église du même nom ainsi que le fameux cénacle de la Cène de Léonard de Vinci. Milan étant une des capitales mondiales de la mode, de la Via della Spiga (piétonne et chic) aux via Bigli et Sant Andréa (pour les fashion victims), les mordus de shopping trouveront leur bonheur à coup sûr. Que vous aimiez ou non le football, le plus grand stade d'Italie, San Siro, vibre tous les soirs de matches  : un moment inoubliable !

Jours 6 à 9  : Brescia, le lac de Garde et Vérone. A mi-chemin entre Bergame et Vérone, se trouve Brescia. Ville d'art et d'histoire, elle est une étape de choix, qui sort des routes touristiques classiques. Son centre historique s'articule autour de trois places que vous ne manquerez pas de visiter dans les moindres détails  : place de la loggia, place Paul VI et place Della Vittoria. Besoin de souffler ? Le lac de Garde tombe à pic. Magnolias, oliviers, palmiers et eau azur s'accordent de façon harmonieuse. De plus, le climat est d'une rare douceur grâce aux Dolomites qui font office de barrière naturelle. Une fois les batteries rechargées, Vérone est proche. La ville de Roméo et Juliette est l'une des plus visitées, car s'y trouvent tous les fondements de la culture italienne. Visite de l'Arène (amphithéâtre le mieux conservé de toute l'Italie), de l'église San Zeno (un des plus grands chefs-d'oeuvre de l'architecture romane) et du museo di Castelvecchio (oeuvres majeures des écoles vénitienne et véronaise).

Jours 10 et 11  : Bolzano. Situé dans le Haut-Adige, Bolzano est une ville paisible, entourée de hauts plateaux boisés et non loin de la chaîne des Dolomites. De plus, elle a la particularité de posséder une double culture  : italienne et autrichienne.

Jours 12 à 14  : Udine. La dame du Frioul vous donnera un aperçu d'une région agricole rustre en apparence mais tellement attachante, à l'image de ses habitants. D'un point de vue culinaire, vous ne pourrez échapper à la polenta qui est aux Frioulans ce que le riz est aux Chinois. Visitez le château et le musée des arts et traditions du Frioul dans lequel sont exposés les objets typiques de la région. Rejoignez Venise par Gorizia et Trévise.

Jours 15 à 17  : Venise. Passez deux jours pleins à Venise afin de profiter de tous les charmes de la cité. La place Saint-Marc avec sa basilique, dominée par le campanile ; la tour de l'Horloge, le sublime palais des Doges, la salle du grand conseil, le pont des Soupirs, les îles de la Lagune  : Murano, coeur de la verrerie ; Burano, village typique vivant de la pêche et de la dentellerie ; Torcello et sa cathédrale... Sans oublier la balade sur les canaux avec un gondolier qui vous chante  : "  O sole mio  ", certes, c'est cliché, mais tellement agréable !

Jours 18 et 19  : Bologne. Avant de gagner la Toscane et visiter Florence, optez pour une demi-journée et soirée à Bologne. Très agréable, la visite de la ville s'effectue à travers ses rues larges et ses arcanes qui s'étendent sur près de 35 kilomètres.

Jours 20 à 22  : Florence et Pise. Visitez l'un des plus beaux musées du monde  : la galerie des Offices, qui possède la plus importante collection de peinture de la Renaissance. Puis, baladez-vous devant les statues classiques de la Piazza della Signoria - à l'origine, le David de Michel-Ange se trouvait parmi elles. N'oubliez pas le fameux Ponte Vecchio, passage obligé de tout séjour à Florence. Réservez-vous un moment pour faire une excursion à Pise (la Tour s'y visite de nouveau) et vous rendre au Campo dei Miracoli, le champ de Miracles.

Jours 22 à 25  : Rome via Assise. Effectuez un stop dans cette ville qui demeure encore à l'heure actuelle un important lieu de pèlerinage. A voir absolument, la basilique édifiée en hommage à saint François d'Assise (le monument est tellement somptueux, qu'il va à l'encontre des préceptes de saint François). Concernant Rome  : référez-vous au programme court pour ne pas manquer l'essentiel...

Jours 25-28  : Naples. Voir le programme court.

Séjours thématiquesHaut de page
La route des théâtres antiquesHaut de page

Scindée en deux parcours distincts, cette route permet de découvrir les vestiges de la Rome et la Grèce antiques. Réalisables à partir de Rome et Naples, ces deux itinéraires sont également l'occasion de mieux connaître le Sud de la péninsule en un minimum de temps.

Rome. Les distances à couvrir sont courtes car les sites sont souvent concentrés dans un même rayon. Jour 1  : Rome  : théâtre de Marcellus construit aux Ier et IIe siècles avant J. C. Orticoli - Ferento - Carsulae - Spoleto - Bevagna. Jour 2  : Urbs Salvia - Helivia Ricina - Falerio - Ascoli Picino - Terano - Amiternum. Jour 3  : Alba Fucen - Palestrina - Tusculum - Anzio - Lanuvio - Ostie.

Naples. Contrairement à Rome, les sites sont plus éparpillés et parfois distants d'une centaine de kilomètres. Jour 1  : Naples (théâtre romain) - Herculanum - Pompéi. Jour 2  : Paestum - Tusculum - Metraponte - Lecce. Jour 3  : Benevento - Liternum - Sossandra - Misene - Bacoli.

Les parcs nationauxHaut de page

Le tourisme vert constitue une excellente alternative pour le voyageur, las des itinéraires culturels classiques. Aussi, l'Italie regorge de parcs nationaux. Les décors sont splendides et la qualité des infrastructures permet de profiter pleinement d'une nature généreuse. Voici quelques suggestions de parcs ainsi que leurs principales caractéristiques.

Le parc du Grand Paradis. Situé entre la vallée d'Aoste et le Piémont, le parc national du Grand Paradis est l'ancêtre des parcs nationaux italiens. Créé à l'initiative du Roi Victor-Emmanuel II, il s'étend aujourd'hui sur près de 70  000 hectares. Les différentes altitudes s'étendent de 800 à 4 061 m pour le point culminant du parc ; la cime du Grand Paradis. Glaciers, torrents, et vallées abruptes confèrent au parc une faune préservée et très riche. Le bouquetin demeure le symbole du parc tandis que les marmottes se baladent gaiement pour le plus grand plaisir des randonneurs.

Le parc Adamello-Brenta. D'une superficie totale de 618 km², ce parc se trouve dans le Trentin occidental. Il est composé de deux grands domaines  : les montagnes de l'Adamello-Presanella à l'ouest ainsi que le massif de Brenta à l'est. Les plus hauts reliefs appartenant à l'Adamello-Pressanella qui est essentiellement formé de granit. Le massif de Brenta quant à lui, composé de roches dolomitiques qui résultent de la sédimentation d'algues et coraux qui, en des temps reculés, recouvraient le territoire. Les nombreux cours d'eaux traversent les vallées et forment d'impressionnantes cascades. Ce parc connaît une renommée internationale grâce au lac de Tovel dont les eaux prennent une couleur pourpre durant les grosses chaleurs.

Le parc national des Abbruzes. L'abondance des forêts et les hauts plateaux abritent une faune unique en Italie. Mais, il s'agit surtout du dernier refuge de l'ours brun et du loup des Apennins. Cependant, seuls les plus chanceux pourront apercevoir ces deux espèces protégées. Mais, vous pourrez admirer d'autres animaux parmi la quarantaine de mammifères vivant dans le parc. En outre, munissez-vous d'une bonne paire de jumelles pour admirer les nombreux oiseaux qui déploient leurs ailes au-dessus du parc. Près de 300 espèces différentes !

Les grands lacs italiens (3 à 4 jours)Haut de page

Le lac Majeur. Découvrez la rive occidentale du lac. Stresa, la station la plus connue, puis Baverno où vous visiterez le parc de la villa Taranto et son superbe jardin botanique qui regroupe une importante collection de plantes exotiques. Puis, les îles Borromées  : Isola dei Pescatori et Isola Bella pour ses jardins "  à l'italienne  ".

Le lac d'Orta. Partez du lac Majeur pour Cannero Riviera qui est une station climatique dont les maisons sont plantées au beau milieu des vignes, orangers, citronniers et oliviers. Mitoyen à la station, les ruines des châteaux della Malpaga. Ensuite, vous pouvez joindre le plus petit et le plus gracieux des lacs lombards  : Orta. Depuis Orta, possibilité de rejoindre l'île de San Giulio par le bateau.

Les lacs de Côme et Lugano. Traversée du lac de Côme pour Bellagio, la plus belle station du lac. Visitez la ville et surtout, les jardins de la villa Serbelloni. Puis partez pour Mennagio et le lac de Lugano qui se situe sur les territoires suisses et italiens. Visite de Lugano et de son joli parc municipal puis prendre le funiculaire pour atteindre le Monte San Salvatore, duquel vous aurez une vue époustouflante sur le lac, la ville et les Alpes.

Assurances

Leader en matière d'assurances, Mondial Assistance vous propose une offre "Voyages, Loisirs, Mobilité" pour vous assurer et vous assister partout dans le monde pendant vos vacances, vos déplacements professionnels et vos loisirs. Son objectif est de faire que chacun puisse bouger l'esprit tranquille.
Lire la suite

Toutes les bonnes adresses

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic

Suivez-nous sur