Le guide touristique GERS GASCOGNE du Petit Futé

Les immanquables

Que vous soyez avide de grands espaces sauvages ou épris d'histoire et de culture, le Gers regorge de sites touristiques à ne pas manquer ! Châteaux, musées, parcs nationaux, spectacles, festivals musicaux... vous ne saurez plus où donner de la tête ! Des grands lieux touristiques tels que la collégiale de La Romieu, la villa de Séviac, le château de Lavardens ou encore les fresques de Mont-d'Astarade traversent les siècles sans y perdre leur majesté. Sur 6 257 km², forêts, vallons, villages et vignes se partagent un espace hors du commun. Vous serez envahi d'émotions en goûtant à la culture gasconne, sa cuisine locale, ses spécialités... mais aussi en arpentant ses paysages magiques qui créent une ambiance unique.

Le blason du Gers

Le blason du Gers représente les anciennes armoiries des comtes d'Armagnac. Sa description héraldique est : " D'argent au lion de gueules " (soit un lion rouge sur fond blanc). C'est grâce à Robert Louis - l'un des dessinateurs officiels de la commission des sceaux et armoiries de l'Etat - qu'il a vu le jour vers 1950. Il n'est pas rare de voir flotter les armes de Gascogne (" écartelé d'azur au lion d'argent et de gueules à la gerbe de blé d'or liée d'azur ") dans les villages gersois, comme Vic-Fezensac, dans la mesure où c'est un symbole davantage universel.

Carte d'identité

Numéro de département : 32.

Population : 190 276 habitants.

Densité : 30 hab./km².

Superficie : 6 257 km².

Préfecture : Auch.

Sous-préfectures : Condom et Mirande.

Nombre de cantons : 17.

Nombre de communes : 462.

Région d'appartenance : Occitanie (province historique : Gascogne).

Président du Conseil départemental : Philippe Martin.

Cours d'eau principaux : le Gers et la Baïse.

La villa gallo-romaine de SéviacHaut de page
Le château de Lavardens Haut de page
La collégiale Saint-Pierre de La RomieuHaut de page
Marciac et les territoires du JazzHaut de page

Depuis 1978, la première quinzaine d'août (on commence souvent dès le dernier week-end de juillet), Marciac offre un des meilleurs festivals estivaux aux aficionados de jazz : c'est le célèbre Jazz in Marciac laissant voir les belles limousines des plus grands jazzmen... Entre casetas, restaurants gastronomiques, vins locaux, foie gras et artistes en tout genre, on en prend plein les oreilles et les papilles ! Une expérience unique contribuant à faire du département une terre de culture musicale par excellence. Marciac, c'est bien plus que du jazz, c'est un art de vivre, un art de respirer la créativité. Cette bastide gersoise du XIIIe siècle met à l'honneur les artistes à travers de nombreuses expositions (peintures, sculptures, dessins, etc.), spectacles et concerts tout au long de l'année.

On y trouve un lieu à notre connaissance unique en Europe : le musée des Territoires du Jazz, espace scénographique permettant de se familiariser au genre musical. Lieu de mémoire à la technologie de pointe, il propose un voyage à travers toutes les expressions du jazz, de leurs origines à leurs manifestations les plus contemporaines : différents décors retracent chacun une étape de l'histoire du genre musical (negro-spirituals, jazz contemporain, blues, jazz de La Nouvelle-Orléans, ragtime, etc.). Rien n'échappe à ce lieu culte en la matière.

Si vous n'aimez pas le jazz, allez à la découverte ou (re) découverte de la ville. La culture est très présente dans la cité.

L'Asrada est un autre des lieux de vie culturels de Marciac. Toute l'année, cette salle de spectacle de 500 places vibre aux sons des musiciens, des pièces de théâtre, des numéros de cirque ou encore des performances de danse.

A Marciac, l'histoire prend aussi une place majeure. Reconnaissable entre toutes, l'église Notre-Dame-de-l'Assomption, avec son imposante nef et sa tour en pierre, dresse fièrement sa flèche dont les 85 mètres atteignent une hauteur unique en Gascogne. La place de l'Hôtel-de-Ville, au coeur de la bastide, permet d'apprécier de belles arcades en pierre caractéristiques de l'architecture médiévale locale. C'est la plus vaste place du Gers, avec ses 130 mètres de long et ses 75 mètres de large, une agora très agréable lors des manifestations musicales estivales - les orchestres se succèdent alors sur le podium en donnant des concerts gratuits - ou simplement pour s'y promener. Vous remarquerez également l'aspect géométrique de la ville dont les rues se coupant à angle droit sont un paramètre récurrent dans l'urbanisme des bastides.

En flânant dans la ville, on découvre les arènes gasconnes traditionnelles, le Musée d'histoire naturelle et ses belles collections d'oiseaux naturalisés. Aux alentours, ne manquez pas de visiter les vignobles, une occasion de vous émerveiller et d'éveiller vos sens. Notez que le parrainage de ceps de vigne est possible sur la colline de la Biste et que chaque rang porte le nom d'un musicien donnant naissance à la cuvée Haute-Rive !

LectoureHaut de page

Si vous aimez les trésors et les joyaux, Lectoure est un coffre qui, une fois ouvert, ne recèle que de multiples trappes à rouvrir encore et encore pour vous émerveiller sans fin. Fier sur son éperon rocheux, cet ancien oppidum gallo-romain, qui veille sur la Lomagne, se refuse de n'être qu'un vestige d'exception et, au fil des siècles, il n'a fait qu'étoffer sa splendeur. Si aujourd'hui la douceur de vivre marque le site, fréquemment désigné parmi les préférés des Français pour ses paysages et sa qualité de vie, le passé lui a infligé guerres, sièges et destructions. Sans jamais se résigner, les Lectourois ont constamment rebâti leur cité pour la faire rayonner et elle le fait désormais bien au-delà des frontières du Gers puisque 200 000 visiteurs viennent chaque année découvrir ses richesses hors du temps. À chaque artère les éléments remarquables ponctuent les balades, racontant chacun une époque, troublée ou paisible, faite d'espoirs, de prospérité ou de combats. L'axe principal, avec une perspective magnifique, est entouré de nombreux hôtels particuliers datant des XVIIe et XVIIIe siècles. Hôtel de Subervie, Ducasse ou Guilhon : ces demeures nobles, souvent en pierre de taille, sont un enchantement de voûtes, de portes cochères et d'escaliers en ferronnerie. Si la liste est longue, l'hôtel de Goulard s'en démarque en abritant les thermes dont les créations architecturales en font un des plus beaux de l'Hexagone.
En musardant, vous trouverez également la fontaine Diane et son arcature gothique du XIIe siècle, la tour d'Albinhac du XIIIe (dernière survivante des " maisons fortes " du Moyen Age), le portail des Cordeliers ou encore l'ancienne tannerie d'Ydronne, typique du XVIIIe, située le long des remparts. Du nord au sud, ces derniers encadrent la ville et la seule tour conservée de cette défense militaire est celle du Bourreau, bâtie au XIVe siècle. Vous comprenez pourquoi tant d'atouts ont valu à Lectoure le label " ville d'art et d'histoire " ! Les monuments religieux sont dans la même veine, notamment l'église des Carmes ou du Saint-Esprit du XVIe, l'hôpital du XVIIIe élevé par l'évêque Mgr de Narbonne-Pelet sur l'emplacement du château des comtes d'Armagnac. Edifiée au XIIe siècle, l'actuelle cathédrale Saint-Gervais-Saint-Protais offre une vue imprenable sur la ville et, au rez-de-chaussée de son clocher de 45 mètres, un petit musée d'art sacré vous attend. Celui d'Eugène Caymoret, plus connu sous le nom de " Musée archéologique ", est quant à lui célèbre pour ses autels de culte dits " tauroboliques ", uniques en Europe et datant des IIe et IIIe siècles. Dans les caves voûtées des sarcophages, il recèle des collections allant de la Préhistoire au Moyen Âge et illustre mieux que tout mot l'épopée de Lectoure à travers le temps. Ce patrimoine, son paysage et sa culture en font un haut lieu touristique auquel il faut ajouter une gastronomie d'exception avec la culture d'un melon qui est sans doute le meilleur de France. Le carat, pépites confites, vous ravira également et n'oubliez pas qu'en teinture ou en peinture, le bleu de Lectoure est inimitable. Sa production renaît grâce à la culture de la plante pastel dont les feuilles produisent le fameux pigment. Bleu d'un ciel qui baigne le quotidien de cette ville qui a fait du bien-vivre un art à partager, Lectoure, est sans égal sur terre et son accueil vous le confirmera !

Mont d'AstaracHaut de page

Galerie photo GERS GASCOGNE

Ailleurs sur le web

Toutes les bonnes adresses Gers

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté